Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Mesa (Honorverse)

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Mesa est une nation-étoile fictive qui apparaît dans l’Honorverse de David Weber. Dans les romans et les histoires plus récents de l’Honorverse, Mesa devient lentement le principal antagoniste, bien qu'agissant dans l'ombre.

Mesa est une planète indépendante située dans l'espace de Ligue solarienne. Elle est contrôlée par un Conseil de plusieurs sociétés interstellaires sans scrupules. La plus connue de ces dernières est « Manpower Unlimited », qui de fait possède la planète. Cette société produit des humains génétiquement améliorés, les conditionne par des moyens comparables à de la torture, puis les loue ou les vend comme esclaves. Son activité est illégale partout sauf sur Mesa. Une autre société majeure de Mesa est le cartel Jessyk, une société de transport, majoritairement contrôlée par Manpower, qui se sert de sa flotte pour transporter les esclaves.

Traits marquants[modifier]

Génie génétique[modifier]

Mesa a probablement le niveau le plus élevé en génie génétique de la galaxie (principalement parce que, du fait de la Guerre Finale sur Terre, les manipulations génétiques sont strictement encadrées sur la plupart des planètes, afin d'en vérifier l'éthique). La compétence de Mesa en génétique est employée, d'une part pour produire des esclaves adaptés à leurs fonctions (apparence incroyablement belle pour des esclaves sexuels, grande force physique pour des soldats...), d'autre part dans un plan à long terme pour « améliorer » les dirigeants de Mesa. La philosophie de ceux-ci s'appuie ainsi sur la supériorité de leur « race » pour justifier leur attitude de « maîtres cachés du monde », et sur l'infériorité innée des esclaves qu'ils créent pour justifier leur esclavage. Mais leurs capacités ne s'arrêtent pas là, et ils pu concevoir par un mélange de nanotechnologie et de génie génétique une arme capable de prendre le contrôle du système nerveux d'un humain, et donc effectivement de contrôler son corps. Cette arme ayant jusque-là été utilisée uniquement dans des attentats-suicide (assassinats et tentatives d'assassinat), on ignore si son action peut être durable, ou le degré de finesse du contrôle permis.

Esclavagisme[modifier]

L'esclavage est proscrit, formellement, dans le reste de la galaxie, néanmoins Mesa continue de trouver des clients sans scrupules pour sa « marchandise ». La ligue solarienne a contracté de nombreux traités bilatéraux avec diverses nations-étoiles, et un traité multilatéral, la convention de Cherwell, à ce sujet. Néanmoins, les bureaucrates solariens et les grandes sociétés trouvent Manpower trop commode pour prendre des mesures à son sujet, et bien souvent les esclavagistes même pris sur le fait s'en sortent avec une tape sur les doigts, au pire quelques jours de prison le temps pour Manpower de verser les pots-de-vins nécessaires à leur libération.

Certaines nations stellaire, notamment le Royaume stellaire de Manticore et la République de Havre (même du temps de la République populaire de Havre), sont de loin moins tolérantes. Leur Marines ont, depuis longtemps, strictement appliqué les clauses les plus sévères de la convention de Cherwell, y compris la clause d'équipement qui permet de condamner l'équipage d'un vaisseau esclavagiste même en l'absence d'esclaves si son design l'identifie clairement comme conçu pour le transport d'esclaves. La ligue solarienne n'ayant pas de gouvernement central fort, lorsqu'un dirigeant local (politique ou militaire) un peu plus moral que la moyenne souhaite s'assurer que des esclavagistes capturés soient réellement traduits en justice, il les confie à un vaisseau de la flotte manticorienne ou havrienne.

Albrecht Detweiler, apparemment le Directeur de Mesa, est probablement le descendant de Leonard Detweiler, qui était un partisan important de l'usage à toutes fins de la génétique et un adversaire de la convention de Cherwell.

Relations internationales[modifier]

Les relations de Mesa avec le reste de la galaxie découle directement des points de vue des différentes nations sur l'esclavage.

Mesa entretient très soigneusement une image « respectable » au sein de la ligue solarienne, et elle y a des relations puissantes à tous les niveaux. Elle s'entend particulièrement bien avec l'office des frontières de la ligue, manifestation la plus flagrante de l'expansionnisme de la Ligue.

Manticore et Havre, par leur politique particulièrement répressive à l'égard de l'esclavage, se sont attiré l'inimitié de Mesa, à un niveau proche de la guerre froide. Sans atteindre ce niveau, l'empire andermien lutte aussi sincèrement contre l'esclavage. Cependant, l'une des meilleures tactiques de Mesa consiste à se faire sous-estimer, et aucun pays n'a encore décidé de l'éliminer.

Mais l'ennemi le plus acharné de Mesa reste l'Audubon Ballroom (vf : théâtre d'Aububon), une organisation d'esclaves libérés ou évadés, illégale car considérée comme terroriste par la majeure partie de la galaxie. En effet, l'Audubon Ballroom ne recule devant rien pour voir jugés et/ou punis les esclavagistes, y compris l'assassinat public, de préférence grotesque et sanglant, de toute personne associée à Mesa. En particulier les « techniciens » chargés du conditionnement des esclaves (leurs anciens tortionnaires).

Évolution au cours de la série[modifier]

Manpower et les autres sociétés multi-stellaires de Mesa ont de nombreux établissements hors de Mesa, mais ceux-ci sont, occasionnellement, sous une certaine pression de certaines Marines, et du Théâtre Audubon dans tous les cas où il peut parvenir à miner les opérations de Mesa. Une des possessions les plus célèbres de Manpower hors de Mesa était la planète Verdant Vista (aussi appelée Congo), siège de diverses recherches pharmaceutiques, pour lesquels des esclaves génétiques servaient à la fois de main-d'œuvre et de cobayes expérimentaux. Au cours d'une opération complexe impliquant à la fois le Théâtre Audubon, des agents havriens, la famille royale manticorienne, un militaire solarien commandant local, et des dirigeants d'Erewhon, la souveraineté de la planète revint aux esclaves, qui la rebaptisèrent Torche (événements décrits dans La Couronne des esclaves). Le premier acte officiel du royaume indépendant de Torche fut de déclarer la guerre à Mesa, Jeremy X, chef du Théâtre Audubon, devenant ministre de la guerre. Cette guerre est jusque là essentiellement « virtuelle », la flotte de Torche n'étant pas encore suffisante pour des opérations navales.

Au fil des romans, et plus particulièrement dans Coûte que coûte, L'Ombre de Saganami et En mission, le but de Mesa et les moyens d'y parvenir se dessinent de plus en plus clairement. Le bureau des directeurs de Mesa complote effectivement et depuis des siècles à la déstabilisation de tout régime adverse et à la prise de contrôle progressive la galaxie par leur « élite génétique ». Ils utilisent pour ça l'assassinat, la corruption, l'infiltration, et la manipulation. Ils ont entre autres fortement manipulé les événements pour favoriser la reprise des hostilités entre Manticore et Havre (par le biais d'officiels havriens), puis fait échouer les efforts de paix en faisant attribuer à Havre la responsabilité de deux assassinats. Ils déstabilisent activement l'amas de Talbott pour y faire échouer l'annexion par Manticore, pourtant votée par une très large majorité des résidents, et s'efforcent de provoquer une guerre entre la ligue solarienne et Manticore étant certains qu'une telle guerre s'achèverait par la défaite de Manticore et de graves troubles déstabilisant la Ligue qu'ils remplaceraient alors par une alliance nommé Alignement mesan à leur profit.

Bien qu'ils agissent toujours dans l'ombre, leurs actions ont fini par attirer l'attention de certains manticoriens et havriens qui ont fini par convaincre leurs gouvernements que Mesa était le réel ennemi à combattre.

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Science-fiction science-fiction : Chey (Animorphs), Planètes des Cantos d'Hypérion, Congrès Boréal 2019, Albedo (Xenosaga), Mini-cans, Crayak, Audrey Salles


Cet Article wiki "Mesa (Honorverse)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Mesa (Honorverse).


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.