Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Tendance unité et action syndicale

De EverybodyWiki Bios & Wiki



Logo de la TUAS.

La Tendance unité et action syndicale est le nom d'une tendance de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). Existant formellement depuis 2009, de facto depuis 2007, sous forme de sensibilité, puis comme tendance de l'organisation depuis 2015. Elle tire son nom du courant Unité et action de la Fédération de l'éducation nationale (FEN), dont elle partage son refus de l'organisation syndicale en tendances, et sa volonté de proximité avec la CGT. Il n'a cependant aucun lien avec elle.

Histoire[modifier]

La Sensibilité Unité et Action (2009-2015)[modifier]

Lors du 80e Congrès de l'UNEF en mars 2007, des militants ayant quitté la Tendance majorité nationale (TMN) rejoignent la Tendance pour une Unef unitaire et démocratique (TUUD), « déplorant le déclin de ses pratiques et de la combativité de son orientation »[1], ils signent un texte de sensibilité intitulé Pour une UNEF indépendante et syndicale (SUIS). Lors du 81e congrès à Marseille en 2009, ces mêmes militants renforcés par de nouveaux arrivants signent un nouveau texte de sensibilité intitulé « Unité et Action », ils sont donc désignés depuis sous l'appellation Sensibilité Unité et Action, abrégé en U&A.

Unité et Action porte alors une conception du syndicalisme et des pratiques syndicales "ancrées dans la réalité quotidienne des étudiants, pour que l'UNEF soit l'outil de tous"[2]. La critique du fonctionnement en tendances par Unité et Action se justifie tant par une conception propre de la démocratie syndicale, que par un souci d'efficacité de militantisme, alors que la Tendance majorité nationale (TMN), ancienne tendance majoritaire de l'UNEF-ID, est hégémonique dans l'UNEF depuis la réunification. En effet, dans l'édition du printemps 2011 d'Action Syndicale, la Sensibilité dénonce "l'interdiction de fait imposée par la TMN à toute tendance minoritaire de mener l'activité syndicale dans les universités de premier plan". Elle y pointe aussi les limites de la démocratie interne : les conclusions des congrès étant "écrits en avance", n'offrant donc pas "d'autre marge de manœuvre que d'espérer convaincre à la marge"[3]. Enfin, elle voit dans les tendances la matérialisation de l'UNEF comme un "cartel des gauches", favorisant les débats stériles et les postures politiciennes, primant sur l'efficacité syndicale.

À la suite de dissensions persistantes, la TUUD éclate en deux parties en 2013 lors du 83e congrès de l'UNEF. Elle disparaît donc laissant la place à la Tendance pour un Syndicalisme Combatif (TSC) et à la Tendance pour une Majorité d'Action Syndicale (TMAS), où la Sensibilité Unité et Action va s'organiser. C'est aussi à l'occasion de ce congrès que la sensibilité DEMOS quitte la majorité pour rejoindre la TMAS et fusionné avec U&A, lui laissant les AGE de Limoges et du Havre.

La Tendance Unité et Action Syndicale (TUAS) depuis 2015[modifier]

À la suite de l'explosion de la TMAS lors du 84e congrès du syndicat en 2015, cette sensibilité, rejointe par plusieurs membres de la majorité nationale politiquement proche du PCF, les "transfuges", a donné son nom à une nouvelle tendance : la Tendance Unité et Action Syndicale[4] (abrégée TUAS ; ou UAS par ses membres, opposés au système en tendances). Celle-ci devenant alors deuxième tendance de l'UNEF en réunissant alors 15,3% des suffrages du Congrès.

Lors du 85e congrès en 2017, la TUAS augmente son score de 10 points[5] en obtenant 25,4% des suffrages. Il s'agit du plus haut score réalisé par une tendance minoritaire depuis le congrès de Clermont-Ferrand de l'UNEF-ID en 1993. La tendance est alors majoritaire dans quatre AGE supplémentaires : Nice, Cergy-Pontoise, Amiens, et Poitiers. Elle perd l'AGE de l'ENS, remportée deux ans plus tôt, en n'y déposant aucune adhésion. Une codirection de l'AGE de Lille est mise en place avec la Tendance Majorité Nationale (TMN), le nombre de voix étant très proche.

Orientation syndicale[modifier]

La TUAS se définit comme inscrite dans la tradition syndicale de l'UNEF-Renouveau, sortie majoritaire de la scission de 1971. Une grande partie de ses orientations syndicales ont donc des liens avec le modèle de structuration et les revendications portée par cette ancienne formation syndicale.

- La TUAS analyse le syndicalisme étudiant comme un syndicalisme sectoriel, n'ayant pas vocation à défendre les jeunes dans leur diversité de situation, mais bien les intérêts moraux et matériels des travailleurs en formation de l’enseignement supérieur : les étudiants. Et ce, quels que soient leurs âges, indifféremment qu’ils aient déjà travaillé ou non. Elle revendique donc la réaffirmation de l'identité syndicale de l'UNEF, trop souvent présentée comme organisation de jeunesse selon elle.

- Elle propose une refonte organisationnelle de l'UNEF par la suppression du système en tendances hérité de l'UNEF-ID, structurant l'organisation depuis la réunification de 2001, y dénonçant une cartellisation du syndicat au profit de groupes politiques. Comme alternative, elle met en avant l'autonomie des AGE et des CAS (comités d'action syndicale), afin de favoriser les initiatives locales.

- Enfin, la TUAS est favorable à une redéfinition du projet social de l’UNEF en proposant l'articulation d'une l’Allocation Sociale du Travailleur en Formation (ASTF), pensée comme cinquième branche de la sécurité sociale, et des aides matérielles, afin de tendre vers la gratuité de tous les besoins de base des étudiants, pour ainsi imposer un véritable statut du travailleur en formation[6][réf. insuffisante]. Depuis le congrès de 2017, elle se prononce pour la suppression des mutuelles étudiantes (LMDE et SMER), et leur rattachement au régime général de la sécurité sociale.

Lors de chaque Congrès et Collectifs Nationaux de l'UNEF, la TUAS diffuse le bulletin de tendance Action Syndicale !, ancien bulletin de la sensibilité Unité & Action, édité depuis 2010. Elle édite également un Bulletin des AGE depuis 2016, rédigé directement par des militants locaux sur les problématiques de leurs AGE spécifiques, qu'elles soient ou non dirigées par la tendance[pertinence contestée].

Équipes syndicales[modifier]

La TUAS dirige l'AGE d'Angers depuis 2011, de Limoges et du Havre depuis 2013, de Rouen depuis 2015, d'Amiens, de Nice, de Cergy-Pontoise et de Poitiers depuis 2017. Elle est également présente dans neuf autres AGE, bien que minoritaire (Rennes, Bordeaux, Le Mans, Marseille, Lyon, Reims, Nancy, Grenoble, Lille).

Au niveau national, la TUAS compte aussi neuf membres au bureau national de l'UNEF.

Elle compte aussi deux élus au titre de l'UNEF dans les conseils représentatif nationaux, à savoir un élu au CNOUS et un au CNESER.

Liste des dirigeants[modifier]

Sensibilité pour une UNEF Indépendante et Syndicale (SUIS) sensibilité DEMOS Groupe des "Transfuges"
2007-2009 Jérémie Giono 2007-2009 Boris Chaumette 2013-2015 Louis Souchière
sensibilité "Unité et Action" (U&A) 2009-2011 Jonas Didisse
2009-2013 Valentin Brouillard-Dusong 2011-2013 Simon Lahure
sensibilité "Unité et Action" (U&A)
2013-2015 Lucile Merbah
tendance Unité et Action Syndicale (UAS)
2015-2016 Lucile Merbah
2016-2017 Florian Cordier[7]
2017-2018 (coresponsabilité) Cyril Dannelly Thibaud Moreau
Depuis 2018 Thibaud Moreau

Notes et références[modifier]

  1. « Qu'est ce qu'Unité et Action ? », sur fr.calameo.com (consulté le 2 décembre 2016)
  2. « Unité et Action (U&A) », sur uniteetaction.wordpress.com (consulté le 2 décembre 2016)
  3. « Le 82ème congrès de l'UNEF », sur fr.calameo.com (consulté le 2 décembre 2016)
  4. « Texte d'Orientation de Unité et Action Syndicale »
  5. « unef remise en question », sur lemonde.fr, (consulté le 5 octobre 2018)
  6. « Pourquoi U&AS ? », sur actionsyndicale.wordpress.com (consulté le 30 novembre 2016)
  7. « Congrès unef », sur humanite.fr, (consulté le 5 octobre 2018)

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes France France ET Éducation éducation : Jean-Bernard Fourtillan, Philippe Sarnin, Syndicat national de l'enseignement technique agricole public, Diplôme de designer textile, Michel Deseille, Lucie la Luciole, Mutuelle assurance de l'éducation

Autres articles des thèmes Éducation éducation ET Syndicalisme syndicalisme : Syndicat de l'administration et de l'intendance, Syndicat des personnels administratifs des services extérieurs de l'Éducation nationale, Christian Chevalier, La Déferlante (association), Suzanne Marton, Congrès UNEF-ID de Clermont-Ferrand de 1993, Fédération syndicale étudiante (2019)

Autres articles des thèmes France ET Syndicalisme syndicalisme : Fédération nationale des syndicats paysans, Confédération nationale des syndicats dentaires, Le Peuple (CGT), Syndicat national de l'administration scolaire et universitaire et des bibliothèques, Syndicat des psychiatres des hôpitaux, Fédération nationale entreprises modernes et libertés, Congrès UNEF-ID de Nanterre de 1980

Autres articles du thème France France : Reda Yesli, Stéphane Bourhis, Engie It, Sofiane Merignat, Nameshield, Longitude 181 Nature, Jérôme Jay Sebag

Autres articles du thème Éducation éducation : Coding Academy, Institut universitaire international Luxembourg, Bachelor européen, Conférence Périclès, Cours Florent, Fédération inter-associations étudiantes de Tours, École de conception et de maintenance logiciel

Autres articles du thème Syndicalisme syndicalisme : Syndicat national des personnels de la recherche et des établissements d'enseignement supérieur FO, Syndicat des psychologues de l'Éducation nationale, Tendance pour l’unité syndicale, SupAutonome, Union générale marocaine du travail, Union des coopératives étudiantes de France, Syndicat national de l'administration scolaire et universitaire et des bibliothèques

Autres articles du thème [[File:Projet:Universités françaises/image|link=|alt=Universités françaises|50px]] universités françaises : Études en France (portail Web), Emmanuel Tawil, Laboratoire d'intégration du matériau au système, Institut universitaire professionnalisé génie des systèmes industriels d'Évry, Institut universitaire de technologie de Rodez, Challenge du monde des grandes écoles et universités, Michel Barabel


Cet Article wiki "Tendance unité et action syndicale" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Tendance unité et action syndicale.