Alex Côté

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher


Alex Côté
Alex Côté
Naissance (21 ans)
Dolbeau-Mistassini
Nationalité Québec (Canada)
Pays de résidence Canada
Diplôme
Diplôme d'études collégiales (DEC) en Arts, Lettres et Communication au Cégep de Saint-Félicien
Activité principale
écrivain post-post-moderniste[Quoi ?]
Autres activités
peinture, dessin, musique, philosophie, psychologie, ésotérisme, chamanisme
Auteur
Langue d’écriture Français (Canada)
Mouvement Post-post-modernisme québécois
Genres
nouvelle, poésie, théâtre, roman, essai, manuel d'instruction

Alex Côté est un écrivain post-post-moderniste[Quoi ?] se situant entre la génération des milléniaux et la génération Z.

Biographie[modifier]

Fichier:Alex jeune2.jpg
Photo d'Alex Côté lorsqu'il était jeune.

Alex Côté nait à Dolbeau-Mistassini, au Québec, au Canada.

Lors de son adolescence, Alex Côté est hospitalisé pour perte de poids majeure[Quand ?].

Durant son deuxième cycle du secondaire, Alex entre en dépression. Il développe lentement la maladie[Laquelle ?].

Fichier:Alex au secondaire.jpg
Photo d'Alex Côté datant des années 2015-2018
Fichier:Graduation d'Alex Côté.jpg
De gauche à droite : Jacob, Zachary, Alex S., Alex Côté, Maxime, Maël, Billy, Thomas et Raphaël.

Pendant cette période de sa vie, Alex écrit un manuscrit (« Le cycle de la romance : Comment Hunter tua Alice ») qu'il publiera plus tard[Quand ?].

Son manuscrit devient en fait une partie du livre L'Infinie Tragédie[Quand ?].

Alex étudie en Arts, Lettres et Communication au Cégep de Saint-Félicien[Quand ?].

Période en psychiatrie (2020)[modifier]

Alex est interné en psychiatrie.

Tout commence lorsqu'il s'achète une arme à air comprimé. Pendant la pandémie virale de 2020, celle de la COVID-19, l'isolement d'Alex fait de lui quelqu'un de paranoïaque. Il dort avec son arme à air comprimé. Il se pratique souvent au tir et va suivre son permis de port d'armes légal en vue de s'acheter un pistolet 9mm. Alex devient de plus en plus paranoïaque et envisage le suicide entre autres à cause de l'isolement qu'il vit pendant la pandémie. Ses questionnements sur son genre atteignent leur apogée. Alex envisage de s'acheter des vêtements pour femmes. Il a l'impression d'être constamment persécuté pour ses pensées et d'être toujours observé. Alex réussit son permis de port d'armes. Il compte alors passer l'entrevue pour le permis d'acquisition d'armes canadien.

La troisième semaine de septembre 2020 est le moment où Alex abandonne ses cours de philosophie. Après avoir planifié tout son plan de cours, il n'en peut plus. Le stress est trop grand pour lui. Il échoue à son premier examen universitaire. Il annule son inscription à l'université avec l'accord de ses parents et songe à devenir commis d'épicerie à temps plein. Ses parents veulent qu'il poursuive ses études étant donné sa diplomation en Arts, Lettres et Communication. Alex n'est pas d'accord avec ses parents. Il se dit malade et songe même en secret de s'inscrire au programme d'aide sociale. C'est alors qu'Alex et son père se confrontent. Son père veut son bien-être, mais pas de la façon qu'Alex l'interprète. Alex pense que ses parents lui veulent du mal puisqu'ils veulent le contraire de ce qu'il veut pour lui-même. C'est alors que la dispute éclate. Le père envoie Alex dans sa chambre et le force à écrire une lettre d'excuse. Alex écrit une lettre d'excuse que ses parents jugent alarmante et radicale, car elle ressemble à une lettre d'adieu.

Alex accepte l'aide de ses parents. Ils appellent le 811 au téléphone et demandent de l'aide urgente. Alex est admis aux urgences et explique qu'il a des idées suicidaires et homicidaires. Il est isolé et mis sous surveillance. Le jeune homme est transféré à l'hôpital de Roberval, plus précisément en psychiatrie, après avoir suivi une entrevue avec le médecin de l'hôpital de Dolbeau. C'est là qu'il passera trois semaines en psychiatrie volontairement. Au cours de son séjour, Alex explore les thèmes de l'homosexualité, de la transidentité et de la paranoïa avec le personnel de l'hôpital. Le psychiatre assigné à Alex le diagnostique avec un TOC et une psychose induite par la pression sociale. Alex, suite au visionnement de films comme The Truman Show ou encore Matrix, croit (bien avant son entrée à l'hôpital) qu'il vit dans une simulation remplie d'acteurs ayant l'intention de le tuer. Ses idées délirantes servent d'origine à sa psychose.

En psychiatrie, Alex prend régulièrement des antipsychotiques et des antidépresseurs. Il prend aussi des anti-stresseurs dépendamment de la situation. Alex suit une thérapie artistique et apprend à jouer de la guitare sèche. Il peint alors quatre toiles à l'aquarelle, dont deux qu'il laisse en don à l'unité de psychiatrie. Alex vit en compagnie de plusieurs autres patients et interagit avec eux. Il rencontre entre autres un auteur de livres publiés sur . Alex est intéressé par l'idée d'écrire un livre qui y sera publié en autoédition. Il planche alors sur deux ouvrages : La tour et ensuite Vlad le Vengeur. Il est influencé par Le Procès de Franz Kafka ainsi que Le Château (du même auteur), qu'il lit pendant son temps libre en psychiatrie. Il écrit les manuscrits de La tour et Vlad le Vengeur à la main. Ils font respectivement environ 50 pages et 25 pages, pour un total d'environ 75 pages manuscrites. Alex joue de l'harmonica lorsqu'il va sur le balcon de l'unité de psychiatrie. Sa mère lui apporte aussi des cartes à jouer de taille de poker vierges afin qu'il s'amuse à créer un jeu de société (et elle lui apporte aussi un ensemble de dés servant à jouer à Dungeons and Dragons). C'est ainsi qu'Alex crée son jeu propre jeu, qu'il baptise Homebrew.

Alex cesse d'avoir des idées psychotiques et suicidaires. Avec son psychiatre, il s'accorde pour faire une année sabbatique de rémission (2020-2021). Alex retourne chez lui après presque 3 semaines en psychiatrie, soit en octobre 2020. La phase de psychiatrie est terminée et Alex s'est réadapté à un rythme de vie plus sain et normalisé. Il continue de prendre sa médication.

Période post-psychiatrie (2021)[modifier]

Réadaptation à un rythme de vie quotidien[modifier]

Alex revient à Dolbeau de Roberval après environ deux semaines. Il se remet à travailler comme gardien de sécurité pour empêcher la propagation de la COVID-19 dans les CHSLD. Ses semaines passées hors de la société font de lui quelqu'un de d'abord très « sur le qui-vif » à son retour. Il refuse de conduire malgré le fait qu'il ait un permis de conduire. Il dit se sentir comme un habitant d'abri nucléaire qui sort dudit abri (comme dans la série Fallout).

Après sa sortie de psychiatrie, Alex se motive à publier un livre. Il découvre enfin comment publier un livre et décide alors de publier Touchante, la vie!, qu'il juge[réf. nécessaire] comme étant son premier succès. S'ensuit une série de publications dans l'ombre, malgré les tentatives de promotion des livres via le compte Facebook personnel de l'auteur lui-même.

Intérêt marqué pour le chamanisme et l'interprétation des rêves[modifier]

Les mois qui feront clore l'année sabbatique d'Alex le font sombrer dans une nouvelle crise existentielle dont il se tire en se tournant vers le chamanisme et l'ésotérisme. Alex apprend alors ce qu'est le chamanisme en général grâce aux anthropologues Carlos Castaneda et Michael Harner à travers leurs livres. De plus, Alex lit d'autres œuvres sur le sujet. Cependant il ne suit aucune formation réelle et se contente de ses expériences précédentes avec l'ésotérisme et ses croyances magiques pour alimenter ses croyances spirituelles d'ordre chamanique. Il a notamment fait un rêve révélateur dans lequel le Léviathan apparaît alors qu'il incarne un pêcheur au filet amérindien. Les rêves prennent alors beaucoup de place dans la vie d'Alex. Il travaille avec sa psychologue à travers une thérapie cognitivo-comportementale et psychanalytique.

L'obsession d'Alex pour le chamanisme est une manifestation de son trouble obsessionnel compulsif et est aussi due à un intérêt marqué pour les Premières Nations. Alex est diagnostiqué avec une personnalité de type obsessive par son psychiatre ainsi que sa psychologue de suivi étroit.

Publication des manuscrits précédents et création de nouvelles œuvres[modifier]

Dès , Alex publie Touchante, la vie! ainsi que L'Infinie Tragédie. Puis s'ensuit la publication de toutes ses autres œuvres majeures de ses débuts allant jusqu'à sa période de post-psychiatrie au cours de 2021. Dans l'ordre chronologique d'écriture (en allant par la clôture d'un projet en priorité), les œuvres d'Alex allant de la période de 2015 à 2022 sont Le cycle de la romance (qui est ensuite inclus dans L'Infinie Tragédie), La partition, Touchante, la vie!, Le jeu de la mort et du hasard, L'Infinie Tragédie, La tour, Vlad le Vengeur, Initiation à la magie, Arcane 18, Les campagnes RPG, Fake Lolita, Berserker, Le livre des lambeaux et L'hiver tombe.

Le rythme ainsi que l'ordre de publication des œuvres d'Alex pendant cette période s'adonnent selon les mises en page, la correction des œuvres ainsi qu'à d'autres techniqualités[Quoi ?].

Projets finaux de la période post-psychiatrie[modifier]

Alex entame avec deux de ses amis un projet d'OBNL[Quoi ?]. Ils prévoient que le projet prendra environ cinq à dix ans à réaliser étant donné que chaque membre fondateur est occupé à sa manière. Alex commence pendant ses études en travail social un livre qu'il nomme L'hiver tombe. En-dedans de quelques mois, l'œuvre compte 100 pages manuscrites de format A4 à police d'écriture dans les standards. Ce n'est pas assez selon Alex, qui compte dépasser sa performance de L'Infinie Tragédie. L'auteur se met beaucoup de pression et compte écrire plus encore. Il considère que L'hiver tombe est une espèce de poursuite du précédent style surréaliste qu'il avait adopté pour Arcane 18 en l'honneur de son amie Estelle.

Références[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Littérature française ou francophone littérature francophone : L'Ovaille, Lucas Moreno, Le Roman d'Héliopolis, Christian Morissette, Prix Essai France Télévisions 2008, Kim Chi Pho, Les Jumelles martyres


Cet Article wiki "Alex Côté" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Alex Côté.