Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Olivier Vial

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


 Modifier cette InfoBox
Olivier Vial
Defaut.svg


Nom Olivier Vial
Date de naissance 1975
Nationalité Française
👔 Profession [[profession::Écrivain]]
Fonction1 Président de l’Union nationale inter-universitaire
Depuis Le Fonction1
(11 ans, 2 mois et 9 jours)
Prédécesseur 1 Jacques Rougeot
Parti UDF
UMP
Les Républicains

Olivier Vial, né en 1975, est président de l'organisation universitaire française de droite, l'UNI, depuis le 8 novembre 2009[1]. Il en était le délégué général depuis 2002. Son élection fait suite à la démission du professeur Jacques Rougeot qui présidait ce mouvement depuis 1969.

Il dirige le Centre d'études et de recherches (CERU) de l'UNI[2], qui se définit comme un think-tank de droite sur l'éducation[3]. Il est également le porte-parole du mouvement « Stop la grève »[4] et de l'observatoire des programmes scolaires[5]. Il préside l'Observatoire de la théorie du genre, depuis sa création par l'UNI en mars 2013[6].

Le 12 février 2016, il a été nommé secrétaire national à l'Enseignement privé des Républicains[7]. Il siège également au bureau politique de ce parti[8].

Biographie[modifier]

Après des études à Grenoble, où il obtient une maitrise d'économie tout en exerçant la profession de maître-nageur, Olivier Vial poursuit ses études à l'Institut français de presse (IFP) à Paris. Il intègre l'UNI en 1999[9]. Son engagement le conduit à prendre de plus en plus de responsabilités. Il est, par exemple, élu au conseil d'administration du CNOUS) de 2000 à 2002. Il a été membre de la section des « questions économiques générales et de la conjoncture » du Conseil économique et social. Il reste, aujourd'hui encore, le trésorier de l'association pour faciliter l'insertion des jeunes diplômés (AFIJ)[10].

En 2006, pendant le mouvement contre le CPE, Olivier Vial a défendu le contrat première embauche. Il a aussi exprimé son opposition aux blocages[11].

Il a coécrit avec Inès Charles-Lavauzelle une étude sur la situation des classes moyennes pour le compte du Centre d'études et de recherches de l'UNI (CERU)[12], ainsi qu'une brochure intitulée Le mur n'est pas tombé tout seul. Cette brochure a été diffusée à l'occasion de la XXVIe convergence de l'UNI ; elle rappelle le rôle des militants de l'UNI dans le combat contre le communisme.

Membre du bureau politique de LR, il est nommé secrétaire national à l'enseignement privé par Nicolas Sarkozy en février 2016. En 2018, il participe activement aux campagnes contre les blocages des universités. Déjà actif au moment du CPE en 2006, le JDD le surnomme alors le « Tanguy du syndicalisme étudiant »[13].

Notes et références[modifier]

  1. « L’UNI renouvelle ses instances », sur le site uni.asso.fr du 9 novembre 2009
  2. « CERU : l'école malade de l'égalitarisme», sur le site uni.asso.fr
  3. « L’UNI souhaite se positionner comme un "think tank de l’éducation" », sur le site uni.asso.fr du 25 septembre 2008
  4. Et si le gouvernement ... aux syndicats ?, sur le site stoplagreve.com
  5. « Olivier Vial, porte-parole de l’Observatoire des programmes scolaires : « On assiste à un retour de la pensée de mai 68 dans les programmes de 2016. » - », (consulté le 23 septembre 2016)
  6. M. F., « La « théorie du genre » sous surveillance », Valeurs actuelles, no 3981,‎ , p. 21 (lire en ligne, consulté le 15 janvier 2014).
  7. « Nominations » (consulté le 23 septembre 2016)
  8. « Bureau Politique » (consulté le 23 septembre 2016)
  9. « Olivier Vial mène l’Uni sur tous les fronts », Marlène Morin-Rey, Studyrama
  10. « Les administrateurs de l'AFIJ », sur le site afij.org
  11. [vidéo] Emmanuelle Becker (UEC) face à Olivier Vial (UNI) sur F2 sur Dailymotion
  12. « Les étudiants des classes moyennes sont-ils condamnés au système D pour étudier ? », sur le site uni.asso.fr - 16 septembre 2009
  13. « Universités : Olivier Vial, 43 ans, président de l'UNI et anti-bloqueur » (Le Journal du dimanche, 26 mai 2018)

Articles connexes[modifier]

  • Union nationale inter-universitaire
  • Union pour un mouvement populaire
  • Théorie du genre

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes politique française ET Gaullisme gaullisme : Suzanne Marton, Les Gaullistes en mouvement, La Droite libre, Union gaulliste pour une France républicaine, Rassemblement pour la France (1992), Pierre Lemée, Une certaine idée

Autres articles du thème Politique française politique française : Jean-François Touzé, Bretagne nouvelle, Coordination Bretagne indépendante et libertaire, Nicolas d'Argouges, Jean-Marc Peillex, Pierre Verluise, Alternative démocratie socialisme

Autres articles du thème [[File:Projet:Universités françaises/image|link=|alt=Universités françaises|50px]] universités françaises : Institut d'administration des entreprises de Rennes — Institut de gestion de Rennes, École d'économie de Clermont-Ferrand, Didier Guillemot, Faculté de droit, d'économie et de gestion d'Orléans, Institut universitaire de technologie de Rodez, Cardo (université de Strasbourg), Corinne Beck

Autres articles du thème Gaullisme gaullisme : Le Chêne (think tank), Gérard Daury, La France droite, Union gaulliste pour une France républicaine, Rassemblement pour la France (1992), Une certaine idée, La Droite libre


Cet Article wiki "Olivier Vial" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Olivier Vial.