Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Instrument Thomas-Kilmann

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Le Thomas Kilmann instrument (instrument Thomas-Kilmann) est un outil de mesure en management.

Outil[modifier]

Cet outil permet de mesurer les préférences du sujet pour un des cinq styles de négociation : compétitif, collaboratif, comprometteur (qui aime faire des compromis), évitant et accommodant dans une situation de conflit ou de négociation[1].

Chacun de ces styles est représentatif d'une combinaison de deux variables: le niveau de coopération et le niveau d'assertivité. Par exemple, un style compétitif est caractérisé par un haut niveau d'assertivité mais un fiable niveau de coopération[2].

Fonctionnement[modifier]

Il est basé sur un questionnaire d'environ 30 questions à choix multiple ou chaque question donne le choix entre deux comportements significatifs de deux de ces styles. Grâce à un tableau basé sur des données de 8000 Américains, son score de préférence dans chaque style permet de se situer par rapport à au reste de la population.

Intérêt[modifier]

Connaitre ses préférences permet de réaliser un sur ou sous-emploi d'un des styles et de reconnaitre les intentions d'un autre négociateur.

Notes et références[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Management management : BIOP, Architecte organique, Management cognitif, Gouverner par le chaos, Contract Management, Co-évaluation, Alain Fernandez


Cet Article wiki "Instrument Thomas-Kilmann" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Instrument Thomas-Kilmann.