Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Conseil cambérien

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le Conseil cambérien est un groupe secret de Derynis hautement qualifiés, dans les romans du cycle des Derynis par Katherine Kurtz.

Formée à l'origine au début du Xe siècle pour maintenir la paix entre les races humaines et derynies et pour contrôler les actions de nobles Derynis mécontents, les objectifs du Conseil s'étendra ensuite à inclure des recherches sur les anciennes traditions derynies, à réglementer certains rituels derynis et à arbitrer les Duels d'Arcanes.

Le Conseil est mentionné pour la première fois dans Le Réveil des magiciens, mais il est en fait créé plus de deux siècles plus tôt, pendant une période comprise entre les roman Roi de douleur et Roi de mort.

Vue d'ensemble[modifier]

Le groupe reçoit d'abord son nom officiel de l'archevêque Jaffray de Carbury, qui pense approprié de le nommer d'après le Saint Patron de la magie, Saint Camber. En outre, l'un des sièges de la salle du Conseil est connu sous le nom de « Siège de Saint Camber », un surnom suggéré par le comte Jebediah d'Alcara. Lorsque les membres du Conseil ne comblent immédiatement le siège vacant de dom Turstane après sa mort en 916, Jebediah suggère, un peu en plaisantant, de réserver le siège vide à Saint Camber pour qu'il puisse observer et guider les réunions. Non seulement la chaise vide de conserver cette identité et cette fonction, mais les autres membres du Conseil décident que le Conseil fonctionne mieux avec sept membres plutôt que huit. Au cours des deux siècles suivants, les membres du Conseil ne seront que très rarement plus de sept membres.

Les membres du Conseil élisent deux coadjuteurs pour diriger et guider leurs réunions, mais toutes les décisions importantes sont prises par un vote à la majorité de l'ensemble du Conseil. Le Conseil se réunit dans une salle souterraine cachée située dans les montagnes Rhendall dans le nord de Gwynedd, accessible uniquement par l'intermédiaire d'un portail de transfert. Bien que la salle soit presque entièrement souterraine, un dôme de cristal violet permet un éclairage limité de la salle d'une manière naturelle. Sous la principale salle du conseil se trouve le keeill, une grande salle hypostyle dans laquelle le Conseil effectue leurs plus puissants et les plus complexes rituels magique. Les deux chambres ont été construites par une ancienne confrérie Deryni connu sous le nom Airsid, dont le Conseil puise la plus grande partie de son inspiration.

Histoire[modifier]

Les débuts[modifier]

Après la Restauration Haldane en 904 (narrée dans Roi de folie), de nombreux nobles Derynis de Gwynedd sont écartés ou destitué pour avoir soutenir le dernier roi roi festillien, Imre Furstán-Festil. Non seulement ces familles perdent leurs titres et leurs terres, mais de nombreux seigneurs humains soumettent des pétitions au roi Cinhil Ier Haldane pour récupérer les titres et les terres de leurs familles perdues pendant l'Interrègne Festillien. En conséquence, la pairie de Gwynedd devient largement humaine pendant ces quelques années, et de nombreux Deryni commencent à exprimer ouvertement leur ressentiment du fait de leur changement de statut. Certains d'entre eux, en particulier les fils cadets des anciens nobles, perpétuent des actes de violence et de vandalisme pour exprimer leur indignation.

Réalisant que de telles actions ne servent qu'à attiser la colère et la méfiance des humains, plusieurs seigneurs Derynis hautement qualifiés décident de surveiller et de contrôler ces jeunes Derynis, avec l'espoir de maintenir la paix entre les deux races de Gwynedd. Un groupe est formé le 15 avril 909, avec cinq membres fondateurs : l'évêque Alister Cullen (en fait Camber MacRorie), le père Joram MacRorie, le seigneur Rhys Thuryn, Lady Evaine MacRorie Thuryn, et le comte Jebediah d'Alcara. L'année suivante, l'archevêque Jaffray de Carbury, Gregory MacDinan, comte d'Ebor et Dom Turstane sont cooptés, élevant l'effectif du groupe à huit membres. Les tentatives du Conseil pour contrôler secrètement le nombre croissant de Derynis mécontents et maintenir l'équilibre du pouvoir entre les races sont décrites dans Roi de douleur, mais elles se révèlent finalement incapables d'empêcher une explosion de violentes persécutions contre les Derynis à travers tout Gwynedd. En 917, moins d'un an et demi de la mort du roi Cinhil, quatre des cinq membres fondateurs du Conseil de Camberian sont morts.

La survie dans la clandestinité[modifier]

Malgré ses pertes, le Conseil cambérien survit, bien que le sort des Derynis de Gwynedd résulte de modification de leurs objectifs initiaux. Depuis ses débuts, le Conseil travaille en secret, car les persécutions anti-derynis les oblige à cacher leurs actions et leur existence, pour la simple raison que la divulgation de l'existence d'un groupe de Derynis très qualifiés provoquerait une réaction très violente dans Gwynedd. Bien qu'à l'origine le Conseil recherche l'ancienne tradition Deryni et cherche à la valoriser, une grande partie de leurs efforts se tourne tout simplement vers la protection de leurs propres connaissances, car la disparition des institutions derynis sont autant de perte pour l'apprentissage des futurs Derynis. Les tentatives pour maintenir la paix entre les humains et les Derynis évoluent rapidement dans des tentatives désespérées pour sauver le plus grand nombre de Derynis, et la survie de leur race devient plus important que sa position sociale.

Pendant deux cents ans, le Conseil compte à la fois des réussites et des échecs, mais la véritable étendue de leur implication reste inconnue. Ils sont constamment engagés dans des combats contre des forces plus nombreux, et leurs réalisations correspondent le plus souvent à des petites victoires dans une guerre plus large. Alors qu'ils sont incapables de mettre fin aux persécutions dans Gwynedd, ils réussissent à cacher de nombreux Deryni et à les protéger pour les générations futures. Ils ne réussissent pas àabroger la loi qui leur interdit de se joindre à l'Église, mais ils facilitent le plan qui écarte les anciens Régents du pouvoir en 928 et finit par découvrir le moyen de faire ordonner clandestinement des prêtres derynis. Ils n'ont pas pu protéger l'ensemble de leurs connaissances, mais ils ont réussi à limiter les pertes. Pendant des siècles, le Conseil cambérien attend patiemment son heure, travailler pour un futur où leur race sera de nouveau acceptée et en sécurité.

Le Conseil actuel[modifier]

Bien qu'il conserve encore la plupart des idéaux et des buts initiaux, le Conseil cambérien a évolué pendant les deux siècles. Bien que le Conseil était à l'origine exclusivement composé de Derynis de Gwynedd, il s'agrandit en intégrant des Derynis de plusieurs royaumes voisins à la suite de l'exode massif de Derynis de Gwynedd à cause des persécutions. En outre, les intérêts du Conseil se sont élargis pour inclure les affaires des autres royaumes, même si beaucoup de son intérêt reste concentré sur Gwynedd. Alors que le premier Conseil considérait de son devoir de veiller à la lignée Haldane et de veiller à l'activation de potentiel Haldane de chaque roi, leur participation directe aux rois Haldane ultérieurs reste inconnue et les deux rois Brion Haldane et son fils Kelson Haldane, ont activé leur pouvoir sans l'aide du Conseil.

En tant que groupe, le Conseil cambérien est devenu très conservateur au cours des siècles. Bien qu'ils luttent toujours pour protéger et défendre les Derynis, ils font une distinction entre les Derynis purs et ceux issus d'unions mixtes, souvent considérés avec pitié ou mépris. On ne sait pas quelle fraction de traditions des arcanes ils ont pu conserver au fil des siècles et, alors qu'ils possèdent certainement plus de connaissances et de puissances que n'importe quel autre Deryni de Gwynedd, ils imposent des restrictions quant à l'utilisation de ces connaissances (comme la construction de nouveaux Portails de Transfert). D'autre part, ils ont clairement perdu une partie de leur tradition précédente, et particulièrement la connaissance de la guérison et le processus d'identification et de formation des guérisseurs. Néanmoins, le Conseil reste toujours aussi secret, et n'est connu que comme une rumeur colporté par les Derynis à travers les Onze Royaumes. Bien qu'ils soient peu nombreux, la plupart des membres du Conseil sont des personnes très proches du pouvoir dans leurs propres pays, et chacun est un maître incontesté des arts magiques. En conséquence, le Conseil cambérien peut regrouper une combinaison impressionnante de puissance politique, ecclésiastique et magique à un moment donné pour atteindre ses objectifs.

Membres[modifier]

Les différents personnages connus pour être membres du Conseil cambérien sont énumérés ci-dessous suivant l'ordre dans lequel ils rejoignent le Conseil. Les dates indiquées à côté de chaque nom indiquent les date de leur mandant, et non celles de leur naissance et de leur décès. Toutefois, à moins d'indication contraire, la plupart des membres du Conseil sont présumés sont morts en cours de mandat.

Les membres fondateurs[modifier]

  • Alister Cullen (909 – 918) : évêque de Grecotha, chancelier de Gwynedd, identité publique de Camber MacRorie.
  • Joram MacRorie (909 – 948?) : prêtre et chevalier de l'Ordre de Saint Michael, fils de Camber MacRorie.
  • Evaine MacRorie Thuryn (909 – 918) : fille de Camber MacRorie, sœur de Joram MacRorie et femme de Rhys Thuryn.
  • Rhys Thuryn (909 – 917) : Guérisseur de la famille royale de Gwynedd.
  • Jebediah d'Alcara (909 – 918) : comte d'Alcara, maréchal de Gwynedd, grand maître de l'Ordre de Saint Michael.

Xe siècle[modifier]

  • Jaffray of Carbury (910 – 917) : archevêque de Valoret et primate de Gwynedd.
  • Gregory MacDinan (910 – 932?) : comte d'Ebor.
  • Turstane (910 – 916): prêtre et guérisseur de l'Ordre de Saint Gabriel.
  • Ansel MacRorie (918 – 948?) : comte titulaire de Culdi, petit-fils de Camber MacRorie.
  • Dom Jesse MacGregor (918 – 981?): comte titulaire d'Ebor, puis comte Trevalga, fils de Gregory MacDinan.
  • Dom Queron Kinevan (918 – ?): prêtre et guérisseur de l'Ordre de Saint Gabriel, fondateur de Serviteurs de Saint Camber.
  • Tavis O'Neill (918 – 922): guérisseur personnel du prince Javan Haldane.
  • Niallan Trey (918 – 942?): évêque exilé de Dhassa.

XIe siècle[modifier]

  • Michon de Courcy (1067–1097) : baron titulaire de Courcy
  • Vivienne de Jordanet (1080? – 1128) : dame de Jordanet
  • Barrett de Laney (1080? – 1130+) : seigneur titulaire Laney, puis comte Barstowe
  • Sief MacAthan (? - 1082) : conseiller du roi Donal Blaine Haldane
  • Oisín Adair (before 1082 – after 1096)
  • Seisyll Arilan (before 1082 – after 1096) : conseiller du roi Brion Haldane
  • Dominy de Laney (before 1082 – after 1096) : sœur de Barrett de Laney
  • Khoren Vastouni (1082 – after 1096) : prince d'Andelon
  • Rhydon des Marches de l'Est (1091–1105): comte titulaire des Marches de l'Est et baron Coldoire, exclus en 1105
  • Stefan Coram (1098? – 1121)

XIIe siècle[modifier]

  • Jamyl Arilan (1100–1107) : seigneur de Tre-Arilan, neveu de Seisyll Arilan
  • Laran ap Pardyce (1102–1130+) : baron Pardyce
  • Sofiana Vastouni (1105–1112 et 1123–1130+): princesse d'Andelon, nièce de Khoren Vastouni
  • Denis Arilan (1107? – 1130+) : frère de Jamyl Arilan, évêque auxiliaire de Rhemuth, puis évêque de Dhassa
  • Thorne Hagen (1113–1121) : seigneur de Saint-Stéphane, exclus en 1121
  • Kyri de Róiste (1119–1127) : exclus en 1127
  • Tiercel de Claron (1120–1125)
  • Sion Benet (1127–1130+): Sous-chancelier de la maison royale des Royaumes-Unis de Howicce et de Llannedd
  • Azim ibn Qais ibn Hassan ar-Rafiq (1128–1130+): prince de Nur Hallaj, précepteur des Chevalier de l'Enclume

Sources[modifier]

  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Roi de folie [« Camber of Culdi »], Presse Pocket, (1re éd. 1976) (ISBN 2-266-06350-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Roi de douleur [« Saint Camber »], Presse Pocket, (1re éd. 1979) (ISBN 2-266-06653-6)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Roi de mort [« Camber the Heretic »], Presse Pocket, (1re éd. 1981) (ISBN 2-266-06654-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le calvaire de Gwynedd [« The Harrowing of Gwynedd »], Presse Pocket, (1re éd. 1989) (ISBN 2-266-06658-7)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), L'année du roi Javan [« King Javan's Year »], Presse Pocket, (1re éd. 1992) (ISBN 2-266-06659-5)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le prince félon [« The Bastard Prince »], Presse Pocket, (1re éd. 1994) (ISBN 2-266-08534-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Le réveil des magiciens [« Deryni Rising »], Presse Pocket, 1994a (1re éd. 1970) (ISBN 2-266-05648-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), La chasse aux magiciens [« Deryni Checkmate »], Presse Pocket, 1994b (1re éd. 1973) (ISBN 2-266-05649-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Le triomphe des magiciens [« High Deryni »], Presse Pocket, (1re éd. 1973) (ISBN 2-266-06349-9)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le bâtard de l'évêque [« The Bishop's Heir »], Presse Pocket, (1re éd. 1984) (ISBN 2-266-06655-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), La justice du roi [« The King's Justice »], Presse Pocket, (1re éd. 1985) (ISBN 2-266-06656-0)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), La quête de Saint Camber [« The Quest for Saint Camber »], Presse Pocket, (1re éd. 1986) (ISBN 2-266-06657-9)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Une femme pour le roi [« King Kelson's Bride »], Presse Pocket, (1re éd. 2000) (ISBN 2-266-12504-4)
  • (en) Katherine Kurtz, The Deryni Archives, (ISBN 0-345-32678-4)
  • (en) Katherine Kurtz et Robert Reginald, Codex Derynianus (second edition), (1re éd. 1997) (ISBN 1-887424-96-2)




Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Fantasy et fantastique Fantasy et fantastique : Finubar, Nain du Chaos, Tsurani, Gnoblar, Malus Darkblade, Nakor, Livr'S Éditions


Cet Article wiki "Conseil cambérien" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Conseil cambérien.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !