Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Réinformation

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le terme de « réinformation » est une notion utilisée le plus souvent par l'extrême droite sur internet depuis les années 2000, se présentant comme des « alternatives » à ce qui est généralement admis par les médias traditionnels.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

La notion de « réinformation » est un concept d'extrême droite théorisé par Henry de Lesquen dans le courant des années 2000 dans le cadre de son activité d'élu municipal d'opposition à Versailles, puis repris par Jean-Yves Le Gallou lorsqu'il créa en 2007 le Bulletin de réinformation sur Radio Courtoisie[1],[2]. Il le dirigera jusqu'à sa brouille avec Lesquen, en 2016[3].

La « réinformation » est, par suite, popularisée sur Internet par des sites d'extrême droite[4],[5] ou conspirationnistes[réf. insuffisante][6], qui se baptisent « réinphosphère »[7].

Manifestations et tribunes[modifier | modifier le wikicode]

Certains sites se revendiquant de la « réinformation » sont proches de l'extrême droite comme Dreuz.info ou Boulevard Voltaire fondé par Robert Ménard[8]. Ces sites ont répandu des idées comme celle du grand remplacement.

Le site Égalité et Réconciliation d'Alain Soral est le plus lu et à une audience plus grande que celle d'Atlantico mais est encore loin de celle des médias comme Le Figaro, Le Monde ou L'Express auxquels ces sites (selon Adrien Sénécat de L'Express[9]) vouent une « haine féroce », les qualifiant parfois de « "merdia", bien pensant, politiquement corrects. »[10]. Selon Samuel Laurent et Michaël Szadkowski du Monde, les sites de droite ou d’extrême droite penseraient qu'il existe « un pacte secret » entre les médias et le pouvoir politique qui s'est amplifié avec l'opposition au mariage homosexuel en France[11].

Selon France Inter, « En fait, sous couvert de « ré-information », on a une presse d’opinion, d’extrême droite, qui sape la légitimité des médias et prospère sur Internet. »[12]. Pour Tristan Mendès France, enseignant en cultures numériques à l'université Sorbonne-Nouvelle, ces critiques essayent de « discréditer les journalistes. En optant pour un discours de l'alternative, ils s'assurent les faveurs d'un public déçu ou méfiant des médias traditionnels ». Pour Dominique Albertini, auteur de l'ouvrage La Fachosphère, « la "réinformation" est avant tout un concept marketing car la plupart de ces médias sont des médias d'opinion. »[13]. Pour Jean-Marie Charon, sociologue des médias, « de l'avènement de la télévision jusque dans les années 1990, les courants minoritaires dont l'extrême droite n'ont plus eu accès à la télé officielle », ils ont « profité de l'essor du numérique pour lancer leur propre plateforme d'information »[13].

La plupart de ces sites participent à la cérémonie des Bobards d'or, organisée par Polémia.

Polémia[modifier | modifier le wikicode]

En , sous l'égide de l'Association pour la Fondation Polémia pour l'identité, la sécurité et les libertés européennes[14], la Fondation Polémia est créée par Jean-Yves Le Gallou, accompagné de Xavier Caïtucoli, Grégoire Dupont-Tingaud, Anne Dufresne, Jacques Gévaudan, Jean-François Legros, Yves Peuterey, Philippe Schleiter et Jean Vidar[15],[16]. Ce think tank identitaire, présidé par Jean-Yves Le Gallou et principalement actif sur internet, organise chaque année à Paris les Bobards d'or et les Journées de la dissidence. Son site internet est administré par René Schleiter[17], par ailleurs père de Philippe Schleiter et animateur de la revue négationniste Tabou[18].

Jean-Yves Le Gallou a également lancé avec Claude Chollet l'Observatoire des journalistes et de l'information médiatique en 2012, considéré comme « un Acrimed d'extrême droite »[19].

TV Libertés[modifier | modifier le wikicode]

La web-télé TV Libertés fondée en 2014 par d'anciens cadres du Front national dont Martial Bild et Jean-Yves Le Gallou ou de Bloc identitaire est devenue le reflet télévisuel de Radio Courtoisie avec une ligne éditoriale identitaire[20]. L'ancien militant négationniste Tristan Mordrelle est chargé de lever des fonds pour la chaîne. Elle est exploitée par la société Bouledogue Médias.

Elle s'est déclinée en 2017 en un blogue, Eurolibertés, et une webradio, Radio Libertés.

Olivier Biffaud note en 2018 qu'elle « œuvre également pour un regroupement des droites, c'est-à-dire de la droite et de son extrême »[21].

Autres[modifier | modifier le wikicode]

Se revendiquent également de la « réinformation » :

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Xavier Ridel, « Comment Henry de Lesquen est devenu l’emblème des jeunes d’extrême droite sur internet ? », sur lesinrocks.com, .
  2. Clara schmelk, « Plongée en fachosphère », Médium, vol. 3, nos 52-53,‎ , p. 199-212 (DOI 10.3917/mediu.052.0199).
  3. Louis Hausalter, « À Radio Courtoisie, de très mauvaises ondes », Marianne, no 1019,‎ , p. 22-23.
  4. « Voyage au cœur de la “Fachosphère” », compte rendu par Olivier Faye du livre La Fachosphère. Comment l’extrême droite remporte la bataille du Net de Dominique Albertini et David Doucet, sur lemonde.fr du 21 septembre 2016.
  5. « “Réinformation” et désinformation : l’extrême droite des médias en ligne » sur acrimed.org.
  6. « Conspi-hunter ou Les traqueurs de complot », France Inter, 5 février 2016.
  7. Brelet 2016.
  8. Le plan secret de l'ultra droite, L'Express
  9. Adrien Sénécat, « Wikistrike, Quenelle+, Libertés TV : dans la nébuleuse des sites de « vraie information », sur lexpress.fr, L'Express, .
  10. Réfugiés: la guerre de l'info de la "fachosphère", RTBF, 10 septembre 2015.
  11. Sur le Web, le "Hollande bashing" se radicalise, Le Monde, 30 mars 2013
  12. Comment les sites internet d'extrême-droite discréditent le travail des médias, France Inter, 7 février 2017.
  13. 13,0 et 13,1 Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Le Point droite droite
  14. Laurent de Boissieu, « Fondation Polémia (POLEMIA) », sur france-politique.fr,
  15. http://www.france-politique.fr/front-national-mouvement-national.htm.
  16. http://www.liberation.fr/france/2002/12/05/le-gallou-crie-au-combat-identitaire_423683.
  17. https://www.radiocourtoisie.fr/2013/02/08/libre-journal-de-lidentite-du-8-fevrier-2013-dix-ans-de-recherche-et-de-reinformation-la-manif-pour-tous/.
  18. Valérie Igounet, Robert Faurisson : portrait d'un négationniste, Paris, Denoël, coll. « Médiations », (ISBN 978-2-207-25998-6), p. 314.
  19. Jean-Yves Le Gallou lance un Acrimed d’extrême droite, Abel Mestre et Caroline Monnot, 9 octobre 2012.
  20. Louis Hausalter, « TV Libertés, la webtélé des ultra-réacs qui se rêve en « Fox News à la française », sur marianne.net, .
  21. Olivier Biffaud, « Droite et extrême droite, le grand rapprochement », sur slate.fr, .
  22. Kucinskas 2017.
  23. https://www.cairn.info/revue-reseaux-2017-2-p-241.htm.
  24. http://www.science-journalism.ch/bulletinarticle/rechauffement-climatique-verite-ailleurs-selon-observateurs/.
  25. « Nordactu, Breizh Info, Info-Bordeaux... Les vrais faux sites d’infos locales des militants identitaires », sur Le Monde.fr (consulté le 25 février 2018)
  26. Thierry Noisette, « Faux sites d’info locale, vrais webs d’extrême droite », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 25 février 2018)
  27. Romain Herreros, « En meeting à Bordeaux, Marine Le Pen peut compter sur le soutien d'un média local très spécial », sur huffingtonpost.fr,

Annexes[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sur les autres projets Wikimedia :

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Internet Internet ET Presse écrite presse écrite : Steampunk Magazine, Newsweed, Le P'tit Libé, Hors Champ, Nordpresse, Altermedia

Autres articles des thèmes Presse écrite presse écrite ET Politique française politique française : King-Kong international, Arnaud Ardoin, Pouvoir ouvrier, Jean-Marie Molitor, Marcel Roucaute, Caroline de Camaret, Révolution (revue de Jacques Vergès)

Autres articles des thèmes Internet ET Politique française politique française : Boris Le Lay, ProRussia

Autres articles du thème Internet Internet : TéléSavoirs, TEDxVaugirardRoad, GamesBids, Association pour l'Internet non commercial, Sans vouloir vous déranger, KartelTV, Léa Camilleri

Autres articles du thème Presse écrite presse écrite : Rémy Tissier, Les Épées (revue), Enjeux Méditerranée, L'Enseignant, Jean-Philippe Moinet, Christian Boyer, Éditions Heimdal

Autres articles du thème Politique française politique française : Bernard Zeller, Caroline de Camaret, Démocratie révolutionnaire, Communication du président Macron, Jacques Caplat, Antoine Piquois, Maïa Wirgin


Cet Article wiki "Réinformation" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Réinformation.


Compte Twitter EverybodyWiki Suivez-nous sur https://twitter.com/EverybodyWiki !