Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Pierre Villeminot

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Demander une suppression de contenuErreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Pierre Villeminot, né le à Clerval , mort le à Koselitz (Allemagne) , est un écrivain , poète et résistant français .

Vie[modifier]

Pierre Joseph Francis Villeminot est né à Clerval ; il est orphelin au début de la Première Guerre mondiale. À partir de 1933, il travaille à Suresnes pour le constructeur automobile Talbot en tant qu'ingénieur. Il accomplit son service militaire au 35e régiment d'infanterie de Belfort .

Il est engagé dans les combats le en Alsace. Après l’effondrement du front français, il s’enfuit en Suisse en et revient en France en janvier de l’année suivante, où il prend contact avec la Résistance .

Pierre Villeminot est d'abord resté dans la zone libre mais a rapidement traversé la ligne de démarcation pour se rendre à son village natal de Clerval. Il met sur pied des opérations de sabotage et constitue secrètement un dépôt d'armes avec les fusils jetés dans le Doubs lors de la retraite des armées françaises. Il cache également des personnes recherchées par l'occupant. En 1942 il est nommé Lieutenant[1] dans le Groupe Valmy de Pierre Georges (alias Colonel Fabien ).

Carte d'enregistrement de Pierre Villeminot en tant que prisonnier dans le camp de concentration nazi de Dachau

Il est arrêté avec son épouse Yvonne en par la police française et remis à la Gestapo. Le couple est d'abord détenu à la prison de La Butte à Besançon. Les Allemands se rendent compte de l'importance du groupe de résistants et découvrent l' arsenal d’armes qu'il détenait. S'ensuit plus de trente arrestations. Pierre Villeminot est condamné à la réclusion à perpétuité. Il est détenu du au au fort de Romainville. Il est ensuite transféré au camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), puis en à Dachau et, peu après, dans un camp satellite du camp de concentration de Flossenbürg à Gröditz dans le nord de la Saxe.

Pierre Villeminot a probablement été tué peu de temps avant la fin de la guerre, le , lors d'un massacre commis contre 188 détenus du camp dans une carrière proche de Köselitz, alors que les forces américaines ne se trouvaient qu'à environ dix-huit kilomètres du camp.

Son épouse Yvonne a survécu à la Seconde Guerre mondiale. Elle s'est rendue avec Fernand Traver (1906-1979) en sur le lieu des événements. Fernand Traver était l'un des compagnons de détention de son mari ; il a témoigné lors du procès de Nuremberg sur le massacre de Köselitz.

Pierre Villeminot a un dossier individuel au Bureau résistance du SGA[2] ; il est homologué FFI et DIR[3]

Ouvrages littéraires[modifier]

.Pierre Villeminot a écrit des poèmes[4] dans les années 1932 et 1936 à Clerval où il séjournait pendant ses congés et à Suresnes où il travaillait.

Yvonne Villeminot a publié le roman autobiographique "Nélida" en 1984, qui a reçu le prix Louis Pergaud l'année suivante.

Le livre "Si je reviens" de 1985 contient des extraits d’agendas et de lettres de Villeminot, complétés par des souvenirs de sa femme.

Souvenirs[modifier]

Le Musée de la Résistance et de la Déportation, situé dans la citadelle de Besançon, commémore le travail et le destin de Pierre Villeminot à travers des expositions telles que des lettres, des documents contemporains et des photographies.

Une rue de Besançon porte le nom de ce résistant et écrivain, ainsi que le stade de football de Clerval.

Références[modifier]

  • Iris Hofer: Musée de la Résistance et de la Déportation Dans: Perspectives et perspectives - Revue bavaroise de politique et d'histoire ,
  • Biographie Pierre Villeminots sur une page d'accueil privée consacrée à la commune de Clerval, consultée le

Notes et références[modifier]

  1. Lieutenant Noël.
  2. https://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/sites/default/files/2020-01/GR16P_A_Z.pdf ; page 11306/12011
  3. Déportés et Internés Résistants
  4. « poèmes et textes poétiques de Pierre Villeminot 1932-1936 », sur clerval.pagesperso-orange.fr (consulté le 25 janvier 2021)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes littérature française ET Poésie poésie : Éric Tremellat, Pierre Dard, Grégory Rateau, Le Soleil et les Grenouilles (2), Ivy Writers Paris, André Duprat, Olivier Deschizeaux

Autres articles du thème Littérature française ou francophone littérature française : Albert Slosman, Liberté, liberté chérie I : La Tour des demoiselles, Christian Pastre, Evangelyne, Nom de nom !, Agents secrets contre armes secrètes, Pierre Dard

Autres articles du thème Résistance française Résistance française : Gérard Claron, Jacques Yahiel, Marcel Girault, Guy Cam, Jean-Gérard Verdier, Jean Chabriac, André Zenatti

Autres articles du thème Poésie poésie : Yve Bressande, Vincent Motard-Avargues, Sophie Grangé, Francisco Azuela, Alice Massénat, Le Capital des mots, Umberto Béni


Cet Article wiki "Pierre Villeminot" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Pierre Villeminot.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.