Marcel Girault

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher
Marcel Girault
Naissance
Rebréchien (France)
Décès (à 43 ans)
Allemagne
Nationalité Français
Pays de résidence France
Profession
Agriculteur

Marcel Girault est un résistant français appartenant aux Corps francs Turma-Vengeance, né à Rebréchien (Loiret) le , mort en déportation au camp de Watenstedt (Allemagne) le .

Biographie[modifier]

Fils de cultivateurs, Marcel Girault est né le à la ferme de La Borde aux Prêtres à Rebréchien (Loiret). Lui-même cultivateur à Gidy (ferme de Malvoviers) puis à Artenay (Loiret), il épouse Georgette Thénot le et sera père de trois enfants (Ginette, Mauricette, Roger).

Dès 1940[1], refusant la soumission à l'Allemagne nazie et l'occupation du territoire, il cherche à rejoindre une filière organisée et intègre rapidement le réseau Turma-Vengeance[2]. Avec un groupe de résistants d'Artenay, qu'il commandera avec le grade de sous-lieutenant à partir de janvier 1944 [3], il participe à des opérations de sabotage, de récupération d'armes et de munitions parachutées, ainsi qu' à la libération de six maquisards en cours de transfert vers la prison de Fresnes[4]. À deux reprises, durant l'hiver 1943-1944, puis en juin 1944, il récupère, héberge dans sa ferme de la rue Neuve, puis évacue des équipages d'aviateurs parachutistes américains tombés sur des terrains de parachutage situés sur son exploitation.

Le , alors qu'il allait prendre des ordres auprès de son chef le capitaine Pagnon-Colonna à Olivet, il tombe entre les mains de la Gestapo. Arrêté, torturé à la prison militaire d'Orléans, transféré au camp de Compiègne-Royallieu (Frontstalag 122) il est déporté en Allemagne par le convoi du . Après l'immatriculation au camp de Neuengamme (matricule 39740), il rejoint le camp de Brunswick où il est affecté à divers Kommandos (usine Büssing Nag, aciérie Göring en particulier). Il meurt le au camp de Watenstedt à l'âge de 43 ans.

Distinctions et hommages[modifier]

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Medal of Freedom
  • Inscription sur la plaque commémorative de l'église Saint-Victor d'Artenay[5]
  • Inscription au Monument aux morts d'Artenay (Loiret)[6]
  • Plaque commémorative sur la ferme de la rue Neuve à Artenay
  • L'ancienne rue Neuve à Artenay (Loiret), où se trouvait sa ferme, est devenue rue Marcel-Girault le 21 juin 1987.

Notes et références[modifier]

  1. Maurice Rebillon président de L’Amicale du Loiret des Anciens Déportés Internés et Familles (ALADIF), discours du 21 juin 1987.
  2. chantran.vengeance.free.fr
  3. Henri Duvillard, La Dépêche du Loiret, 11 décembre 1948.
  4. José Cardona Le Minorquin de Beauce, L'Harmattan, 1998 (p. 279) ISBN 2-7384-7202-8, et discours du 21 juin 1987.
  5. Memorialgenweb.org - Artenay : plaque commémorative de l'église
  6. Memorialgenweb.org - Artenay : monument aux morts

Liens internes[modifier]

  • Turma-Vengeance

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale ET Résistance française Résistance française : Jacques Guillemin de Monplanet, Lucette Alquier, Emile Bevernage, Jean-Gérard Verdier, Gérard Claron, Georges Le Calvez

Autres articles du thème Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale : Marcel Beau, Luftkanone, Heinrich Wicker, Hans-Georg Mannaberg, Jacques Fein, Jacques Breyer, Fernand Vinsonneau

Autres articles du thème Résistance française Résistance française : Vittorio Culpo, Jacques Guillemin de Monplanet, Jean-Gérard Verdier, Pierre Lemée, Louis Pousse, Lucette Alquier, Maurice Fayet

Autres articles du thème Loiret Loiret : LVMH Recherche

Cet Article wiki "Marcel Girault" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.