Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Article soupçonné de non-pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.

Marion Gilbert

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Demander une suppression de contenu Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Marion Gilbert (née Odette Maurel le à Montivilliers, morte le à Meudon[1]) est une écrivaine française.

Biographie[modifier]

Marion Gilber, pseudonyme de Mme Léon Bussard, a débuté comme traductrice d'œuvres anglaises comme Juste crime de Headon Hill (1910)[2] ou Jane Eyre de Charlotte Brontë (1919). On lui doit également une traduction de David Copperfield (1924) et des Aventures de M. Pickwick de Ch. Dickens (1929). La plupart de ses traductions ont été faites en collaboration avec sa sœur, Madeleine Duvivier, pseudonyme de Mme Henri Tournier. Son adaptation de La Robe de satin jaune, pièce en 3 actes d'après The Garden of Resurrection de Temple Thurston fut jouée en 1935 au Club George Sand.

Elle est également romancière avec, en 1914, Le Sang sur la falaise. L'essentiel de sa production romanesque est publiée en feuilleton dans La Petite Illustration comme Celle qui s'en va (1921)[3]. La Maison du doute (1929), considéré comme un des meilleurs romans féminins fut pressenti pour le Prix Femina. Elle obtiendra en 1926 le prix Femina anglais (prix Bookman) pour Le Joug et en 1937, le prix du Président de la République[4]. En 1934, elle perd un fils, ingénieur civil ; elle lui inspirera le recueil de poème Son tombeau (1936).

Elle fit partie du premier club gastronomique féminin Les Belles Perdrix et des contributrices du recueil de recettes du même nom, paru en 1930. Elle participe, la même année à l'exposition d'écrivains-peintres en compagnie de Lucie Delarue-Mardrus et d'Anna de Noailles. Elle fait partie du jury du prix des Vikings et du cercle de La Française. Elle préside la première séance de L’Académie féminine fondée par Marie de Wailly en 1931.

Elle est présente dans l'Anthologie des écrivains havrais publiée par B. Esdras-Gosse, en 1937.

Publications[modifier]

[réf. incomplète]

  • Du sang sur la falaise, 1913
  • Celle qui s'en va, 1921
  • La trop aimée
  • Celui qui reste
  • Le joug
  • Les masques de l'amour, 1927
  • Le silence de Cambridge
  • J'irai revoir ma Normandie, contes
  • La maison du doute
  • L'unique objet
  • Le berger et la mer 1934 - "Henri Defontaine, éditeur".
  • Trois jours et trois nuits, Roman, 1935, Compositions de Léon Fauret. Dans "La Petite Illustration"

Théâtre[modifier]

  • Du sang sur la falaise, pièce en un acte, 1924

Récompenses[modifier]

  • Le joug obtint plusieurs voix au Prix Vie Heureuse[5].
  • Prix Northcliffe pour Le joug[6]

Notes et références[modifier]

Bibliographie[modifier]

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Marion Gilbert

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Littérature française ou francophone littérature française : Anne Tonnac, Villepin : La verticale du fou, Équation de Zoran, Claire Gratias, Jérôme Fansten, Hardcorps, Joël Bonnemaison

Cet Article wiki "Marion Gilbert" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.