Léa Filoche

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher


 Modifier cette InfoBox
Léa Filoche
Léa Filoche Hotel de Ville Paris.jpg
Photo de Léa Filoche, adjointe à la Maire de Paris devant l’Hôtel de Ville

Nom Léa Filoche
Date de naissance 4 mai 1978
Lieu de naissance Paris (14e)
Nationalité Française
Fonction1 Adjointe à la maire de Paris[1],[2]
Depuis Le Fonction1
(2 ans, 4 mois et 23 jours)
Élection1
Prédécesseur 1 Dominique Versini
Parti PS (1993-2017)
Génération·s (depuis 2017)
Père Gérard Filoche


Léa Filoche, née le 4 mai 1978[2] à Paris[2], est une femme politique française, membre de Génération·s.

Militante lycéenne, puis étudiante et mutualiste, elle est élue en 2008 conseillère du 19e arrondissement de Paris et conseillère de Paris. Elle devient en 2020 adjointe à la maire de Paris chargée des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion.

Engagement syndical et associatif[modifier]

Elle adhère à la FIDL en 1993[3]. Elle en devient vice-présidente lors du congrès de mai 1994[3]. De mai 1996 à novembre 1997, elle en est la présidente[3],[4].

Étudiante, elle milite à l'UNEF. Elle organise d’abord les étudiant.es des écoles de formation d’Assistante Sociale franciliennes, dans une mobilisation contre une réforme des bourses, puis étudiante à l’université de Paris XIII – Villetaneuse, elle préside la section locale de l’UNEF de cette université de 2000 à 2001. Ensuite, alors que Yassir Fichtali devient président de l’UNEF réunifiée, elle est élue au Bureau National en juin 2001[5]. Elle est membre de la Tendance majorité nationale. Elle reste de 2001 à 2004 membre du BN[6], d’abord chargée des questions universitaires (elle est élue au CNESER), puis elle est chargée pendant deux ans de la structuration syndicale des Sections Locales de l’UNEF en Île-de-France[7],[8]. Elle anime aussi la commission Droits des Femmes de l’UNEF pendant cette période.

En 2004, elle rejoint le Bureau National de La Mutuelle des étudiants jusqu’en juin 2007[9], où elle était administratrice déléguée chargée du développement des sections locales et de la prévention.

Elle est l’une des fondatrices auprès de Caroline De Haas, de l’association Osez le féminisme ! en 2008.

Responsabilités politiques[modifier]

Elle adhère au Parti Socialiste en 1993[10], d’abord à la section du 1er arrondissement de Paris, puis dans le 19e arrondissement où elle participe aux élections municipales de 1995, qui voient les premiers arrondissements de Paris passer à gauche. En interne du PS, elle reste toujours très proche de la tendance Gauche socialiste jusqu'à sa scission de 2002, où elle rejoint Nouveau Monde quand son père préfère NPS[10]. Elle fut l'une des responsables de la branche jeunes de Nouveau Monde.

Entre décembre 2005 et décembre 2007, elle siège au Bureau National du Mouvement des jeunes socialistes au titre de la sensibilité Transformer à Gauche[11]. Elle y est Secrétaire Nationale aux jeunes travailleurs[12], et à ce titre participe activement à la mobilisation de la jeunesse contre le Contrat première embauche en 2006[12]. En 2005, elle participe activement aux campagnes menées par des socialistes et des partis de gauche pour un Non de gauche au Traité de Constitution Européenne.

En 2008, elle est élue conseillère du 19e arrondissement de Paris avec Roger Madec et conseillère de Paris dans la majorité de Bertrand Delanoë[13]. Elle siège au groupe socialiste et apparentés. Elle est membre de la 4e commission du Conseil de Paris (affaires sociales, santé, petite enfance, intégration)[14]. Elle intègre le Conseil d’Administration du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP), et y siège aujourd’hui encore. Le Maire du 19e lui confie la délégation de la Politique de la Ville et des quartiers populaires à partir de 2009[14].

Elle est réélue en 2014 conseillère du 19e arrondissement de Paris avec François Dagnaud et conseillère de Paris avec Anne Hidalgo[15], sur les listes PS-PCF-EELV. Elle préside la 4e commission du Conseil de Paris[14] et devient conseillère déléguée à l’emploi et à l’Economie Sociale et Solidaire dans le 19e arrondissement[16]. Elle est élue 2e vice-présidente du Centre d’action Sociale de la Ville de Paris. Elle y préside la Commission d’Appel d’Offres, ainsi que la Commission d’Entrée en Résidence. Elle est élue conseillère métropolitaine à la création de la métropole du Grand Paris en 2015[2]. En octobre 2017, elle rejoint l’exécutif parisien comme déléguée chargée des questions de solidarité auprès de Dominique Versini[2],[17], où elle portera plusieurs projets, notamment autour de la domiciliation, du suivi du Nouveau Paris Solidaire et des sujets d’adoption[18].

En 2017, elle quitte le Parti Socialiste dans la foulée de Benoit Hamon et adhère au Mouvement du 1er juillet, qui deviendra Génération·s. En novembre 2018, elle quitte son poste de conseillère déléguée aux Solidarités, pour prendre la co-présidence du groupe Génération.s au Conseil de Paris[19],[20]. Elle siège comme non-inscrite au conseil d’arrondissement entre 2016 et 2020.

En 20 ans d'adhésion au PS, elle a souvent assumé des désaccords avec la majorité nationale et locale de son parti. Elle a participé aux mobilisations qui ont émaillé le mandat de François Hollande à la présidence de la République, notamment contre les lois travail, contre les politiques d’austérité, et en faveur d’une autre politique d’accueil des réfugiés. Après la proposition d’instituer la déchéance de nationalité, elle suspend sa participation aux instances locales du PS.

À la suite du vote des militants de Génération·s Paris en faveur d'une liste d’union avec le PS et le PCF dès le 1er tour des élections municipales de 2020[21], elle fait partie de la délégation qui négociera les listes de premier tour, ainsi que la fusion des listes au second tour avec EELV[20]. Elle fait partie, à l’issue du second tour, des cinq conseillers de Paris membres du groupe Génération·s.

Élue, le 3 juillet 2020, adjointe à la Maire de Paris chargée des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l’exclusion[2], elle devient première vice-présidente du CASVP en septembre 2020. La feuille de route de sa délégation est publiée en décembre de la même année, dans un contexte sanitaire et social complexe[22].

Formation et parcours professionnel[modifier]

Elle obtient un baccalauréat littéraire en 1999 et intègre une formation d’assistante sociale dans le 18e arrondissement de Paris. Elle ne va pas au bout de la formation et s’oriente vers la filière Administration Economique et Sociale, mention Sciences Sanitaires et Sociales à l’Université Paris XIII – Villetaneuse, sur le site de Bobigny. Elle y prépare un DEUG, puis intègre une licence de Sciences Politiques à l'Université Lumière Lyon-II. Elle commence une activité professionnelle à temps plein en novembre 2007, comme chargée de mission dans un parc de sports en Seine-Saint-Denis. Elle y restera jusqu’en 2011. Puis, après une période consacrée à son mandat d’élue locale, elle reprend une activité comme attachée parlementaire auprès de Nathalie Chabanne de 2014 à 2017, à temps partiel[23]. Elle obtient son Master de sciences politiques en VAE à l'Université Panthéon-Sorbonne en juillet 2017.

Notes et références[modifier]

  1. Chargée des Solidarités, de la Lutte contre les inégalités et contre l’Exclusion.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 et 2,5 Fiche de Léa Filoche sur le site institutionnel de la ville de Paris, sur Paris.fr, (consulté le 21 avril 2021)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Lycéens : nouvelle présidente pour la FIDL », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  4. « Forte mobilisation à Paris pour la formation et l'emploi des jeunes », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  5. Romain Vila, Les relations entre les UNEF et la CGT: méfiance, polarisation, convergence (mai 1968-avril 2006) (Mémoire de Master), Lyon, Institut d'études politiques de Lyon, (lire en ligne)
  6. « Non à la dissolution de l’UNEF - Liste des signataires », sur Association des anciens de l'UNEF, (consulté le 21 avril 2021)
  7. « Les étudiants se réunissent aujourd'hui », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  8. « Les sans-fac font pression sur le recteur de Paris », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  9. « La loi sur l'IVG a 30 ans : à l'UBO journée spéciale le 30 novembre », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  10. 10,0 et 10,1 Gérard Filoche, 68-98 : Histoire sans fin, Flammarion, (ISBN 978-2080674678)
  11. « L'équipe nationale du MJS », sur Site du MJS 17, (consulté le 21 avril 2021)
  12. 12,0 et 12,1 « Edito », sur Alternative socialiste jeunes, (consulté le 21 avril 2021)
  13. « Résultats des élections municipales 2008 », sur Ministère de l'Intérieur (France), (consulté le 21 avril 2021)
  14. 14,0 14,1 et 14,2 Marc de Boni, « Législatives : la fille de Gérard Filoche contraint Cambadélis à une primaire », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  15. « Résultats des élections municipales 2014 », sur Ministère de l'Intérieur (France), (consulté le 21 avril 2021)
  16. Michel Abhervé, « Les élus en charge de l'ESS dans les communes », sur Blog de Michel Abhervé sur le site d'Alternatives économiques, (consulté le 21 avril 2021)
  17. « Anne Hidalgo renouvelle son équipe d’adjoints », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  18. « L'adoption par les couples homosexuels à Paris va être facilitée », Le HuffPost,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  19. Christine Henry, « Paris : et maintenant ce sont les partisans de Benoît Hamon qui font bande à part », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  20. 20,0 et 20,1 Christine Henry, « Municipales à Paris : Anne Hidalgo sous la pression de ses alliés », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  21. Christine Henry, « Municipales à Paris : Génération.s officialise son ralliement à Anne Hidalgo », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  22. Bertrand Gréco, « Covid-19 : comment Paris veut répondre à la crise sociale », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 avril 2021)
  23. HATVP, « Déclaration d'intérêts », (consulté le 21 avril 2021)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Politique française politique française : André Goukenleuque, Thierry Leleu, Marie Lebec, Carole Gandon, EDémocratie, Dès demain, Augustin-Honoré-Louis d'Espagnet


Cet Article wiki "Léa Filoche" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Léa Filoche.