Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Françoise Gadot

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Françoise Gadot, alias @MamieCrypto, est consultante formatrice chez Gadot-Formations. Elle s'implique pour permettre aux femmes d'investir l'univers des blockchain et des cryptomonnaies qui reste un domaine très masculin.

Biographie[modifier]

Françoise Gadot est partie du constat que l'industrie de la blockchain est dominée par les hommes[1],[2]. « Sur la messagerie Telegram, outil de communication privilégié des crypo-investisseurs, je dois croiser une femme pour mille hommes », estime Françoise Gadot. En janvier 2018, la fête de clôture de l’une de ses réunions professionnelles les plus courues, la North American Bitcoin Conference à Miami (États­ Unis), s’est déroulée dans un club de strip­tease.

Françoise Gadot est aujourd’hui l’une des initiatrices du mouvement “crypto-féminisme”[3],[4].

En particulier, elle anime des formations réservées aux femmes[5].

Très active sur la toile et dans les communautés liées aux cryptomonnaies, Françoise Gadot a été l'objet de harcèlement en ligne[3].

Activités[modifier]

@LesHackeuses[modifier]

Elle fonde au printemps 2018 le collectif "@LesHackeuses". Ce collectif a pour objectif de soutenir la volonté des femmes de prendre leur place dans l’écosystème de la blockchain et des crypto monnaies[6]. Pour cela, le collectif propose des ateliers gratuits exclusivement réservés aux femmes, pour découvrir le fonctionnement des blockchains[7].

En 2018, elle anime 4 ateliers de ce type gratuit pour les femmes à la Villa Bonnes Nouvelles Orange[7]. En 2019, elle passe à deux ateliers mensuels en partenariat avec La Gaité Lyrique et la Caisse des dépôts et consignations[8].

Les actions des ateliers et du collectif ont pour objectif la montée en compétence des femmes en matière de blockchains et de cryptomonnaies, la visibilité des figures féminines de l’écosystème pour proposer des modèles d'inspiration, et le développement de partenariats avec des entreprises soucieuses de garantir une évolution inclusive et tournée vers l’avenir.

Le collectif a repris le slogan “Satoshi is female” (ndlr : “Satoshi est une femme”), en référence à Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du Bitcoin dont on ignore l'identité (donc le véritable nom et a fortiori le sexe)[3].

La communication à l'intérieur du collectif passe par plusieurs réseaux : groupes télégram dédiés pour échanger entre membres actifs, groupes dédiés pour les actions ponctuelles (#HackaHackeuses) ou des sujets précis, groupes MeetUp pour que les femmes puissent s'inscrire aux différents ateliers proposés à titre bénévole ou aux rencontres conviviales.

#HackaHackeuses[modifier]

Le 6 mars 2019 a eu lieu le 1er #HackHackeuses du collectif @LesHackeuses en partenariat avec le HUB Bpi France , ARK Ecosystem , BTU Protocol : un certain nombre de personnalités de l'écosystème ont participé à l'événement (dont le député Jean-Michel MIS[9] Député co-rapporteur de la commission Blockchain ).

Membres et/ou soutiens du collectif (liste non exhaustive)[modifier]

En signe de soutien aux actions de collectif, un certain nombre de personnalités[évasif] de l'éco-système se font photographier avec le T-Shirt « Satoshi is Female @LesHackeuses »), dont entre autres :

  • Xavier Niel[10] vice-président et directeur délégué à la stratégie d'Iliad, Fondateur Ecole42, Station F
  • Laure de La Raudière co-rapporteur de la mission d'information commune sur les usages des blockchaînes à l'Assemblée Nationale et co-auteur du rapport "Les blockchains, un enjeu de souveraineté
  • Pierre Person surnommé le député-crypto de l'Assemblée Nationale
  • Wei Zhou[10] CFO Binance
  • Manuel Valente[10] CTO de CoinHouse
  • de nombreux collaborateurs de Coinhouse (Nicolas Louvet, Sandrine Lebeau, Marc Zeller, Brian O'Hagan...)

Notes et références[modifier]

  1. (en) « Blockchain et parité : la place des femmes dans la crypto-sphère », sur www.cryptos.net (consulté le 10 novembre 2019)
  2. « [Presse] 01net ● L’informatique ne s’accorde pas au féminin », sur CryptoFR, la communauté francophone du Bitcoin et des crypto-monnaies, (consulté le 10 novembre 2019)
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « “Les femmes, la blockchain et les cryptos : un mariage incompatible?” », Capital,
  4. « Sajida Zouarhi Blockchain Architect : "Lutter contre le côté élitiste nocif pour l'adoption de la Blockchain". : Blockchain et Crypto, regard sur cet univers », sur La Bourse et la Vie,
  5. « Françoise Gadot Consultante-Formatrice : "Prendre notre place tranquillement, on va hacker !" », sur La Bourse et la Vie TV L'information éco à valeur ajoutée, (consulté le 10 novembre 2019)
  6. « Francoise Gadot initie les femmes à la blockchain avec @LesHackeuses », sur https://www.solutions-numeriques.com, Solution Numériques, (consulté le 8 mars 2019)
  7. 7,0 et 7,1 « Françoise Gadot, alias Mamie Crypto », sur fr.cryptonews.com (consulté le 8 mars 2019)
  8. (en) « Gaîté Lyrique | Initiation à la blockchain pour les femmes », sur La Gaîté Lyrique (consulté le 10 novembre 2019)
  9. « M. Jean-Michel Mis - Loire (2e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 9 mars 2019)
  10. 10,0 10,1 et 10,2 « Le Collectif – @LesHackeuses », sur leshackeuses.fr (consulté le 29 avril 2019)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Informatique informatique : TI-89 Titanium, VideoLAN Server, Externalisation de la mémoire humaine vers le numérique, PCon.planner, Selfcare, École supérieure de génie informatique, Akasa

Autres articles du thème Femmes femmes : Tir féminin, Christine Bruneau, Corinne Monique Belliard, L'Homme expliqué aux femmes, Sophie Saint-Laurent, Matrimoine culturel, Miss Supranational


Cet Article wiki "Françoise Gadot" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Françoise Gadot.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !