Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Claude Gobin

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Claude Gobin, né le à Bouaye, Loire-Atlantique, est un homme politique et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier]

Après avoir commencé sa carrière à l’INSEE en 1978, il est nommé en 1985 attaché d’administration centrale au ministère de la Justice.

Il mène parallèlement une carrière politique de 1989 à 2004, en exerçant plusieurs mandats électoraux en Loire-Atlantique.

Proche du CDS, il adhère à Force Démocrate en 1995 puis devient membre de l’UDF en 1998.

Il se présente en 2002 aux élections législatives dans la quatrième circonscription de la Loire-Atlantique contre Jacques Floch, alors secrétaire d'État à la défense chargé des anciens combattants du gouvernement de Lionel Jospin. Il est battu mais obtient 42,48 % des voix au deuxième tour[1].

Claude Gobin rejoint en 2004 le corps préfectoral et est nommé sous-préfet d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques)[2], en charge pour le département du dossier de la réintroduction de l'ours ; puis en 2006, sous-préfet de Boulay-Moselle (Moselle)[3]. Dans le cadre de ses fonctions, il ferme au nom de l'État le 11 décembre 2006 le dernier puits de mine de charbon de France, à Creutzwald (Lorraine)[4].

En 2008, il devient délégué adjoint à la Mission d'évaluation des politiques publiques, cabinet du ministère du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'État [5]. Il participe alors notamment au rapport Balladur sur la réforme des collectivités territoriales[6],[7], et au document de prospective France 2025[8].

Il réintègre en 2011 le ministère de l'Intérieur auprès de la mission « titres sécurisés », renommée « délivrance sécurisée des titres » l'année suivante.

En , il est nommé sous-préfet hors-classe de Mayenne (Mayenne)[9].

En Octobre 2016, il rejoint la Gironde dans le médoc pour devenir sous-préfet hors classe de Lesparre-Médoc par décret du 29 septembre 2016[10]. Il prend sa retraite le 1er septembre 2018[11].

Mandats et fonctions politiques[modifier]

  • Maire de Saint-Aignan-Grandlieu (Loire-Atlantique) de 1989 à 2004[12].
  • Vice-président de la Communauté urbaine Nantes Métropole de 1990 à 2004.
  • Président du SIVOM de la région de Bouaye de 1995 à 2001.
  • Président de l’Office Public d’Aménagement et de Construction de Loire-Atlantique (OPAC) de 2001 à 2004.
  • Conseiller général de la Loire-Atlantique (canton de Bouaye) de 1994 à 2004.

Décorations et distinctions[modifier]

Claude Gobin est chevalier de l’ordre national du Mérite[13] (2006), chevalier de l’ordre du Mérite agricole (2008), chevalier de la légion d'honneur (2016) [14]

Publications[modifier]

Notes et références[modifier]


Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Politique française politique française : Philogène de Montfort, Liste des membres du gouvernement français issus de l'immigration, Synthèse du programme d'Emmanuel Macron, Segosphere, Affaire Benjamin Griveaux, Union gaulliste pour une France républicaine, Isabelle Bouillot


Cet Article wiki "Claude Gobin" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Claude Gobin.