Bernard Lachaise

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Bernard Lachaise est un historien, spécialiste de l'histoire politique de la France, en particulier du gaullisme. Il est membre des conseils scientifiques de la Fondation Charles de Gaulle et de l'Institut Georges Pompidou. Il a été enseignant à l'Université Bordeaux-Michel de Montaigne.

Bernard Lachaise au sein de l'école française d'histoire politique contemporaine[modifier]

L'histoire de la vie politique et des institutions des IIIe, IVe et Ve Républiques s'appuie sur une communauté de spécialistes français (et étrangers) qui aura eu l'occasion non seulement de puiser dans les archives des partis ou dans les dossiers des élections, de mobiliser la presse et les médias audiovisuels, mais aussi de bénéficier d'entretiens avec les acteurs de la place politique nationale ou locale.

Perspectives générales[modifier]

L’école française d’histoire politique a sans cesse renouvelé ses générations, ses pôles de recherche, ses thèmes d’étude, avec des « grands noms parisiens » mais aussi de solides spécialistes actifs à cheval sur Paris et les régions. Bernard Lachaise est l’un de ces derniers. Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université Bordeaux Montaigne, c’est un spécialiste de l’histoire politique de la France, en particulier du gaullisme : il est membre des conseils scientifiques de la Fondation Charles de Gaulle[1] et de l’Institut Georges Pompidou[2]. Mais c’est aussi un spécialiste de l’histoire politique de la Gironde et de la Dordogne. Il incarne le dualisme d'un chercheur qui a conduit des investigations à l'échelle nationale et d'autres à l'échelle régionale, en représentant de cette communauté d'enseignants-chercheurs universitaires œuvrant au service des universités enracinées dans les territoires régionaux mais ouvertes aux courants intellectuels nationaux et internationaux. À l'échelle de l'Aquitaine, il mené des recherches sur la Gironde et sur la Dordogne en parallèle, avec une priorité à Bordeaux, dont l'histoire lui aura permis d'entrecroiser l'histoire du gaullisme et l'histoire de Jacques Chaban-Delmas[3], notamment.

Les thèmes de ses publications portent à la fois sur des hommes - de grands leaders politiques, comme Charles de Gaulle et Georges Pompidou, mais aussi Yvon Delbos[4] et Jacques Chaban-Delmas) -, des organisations politiques - les partis gaullistes successifs et le corpus d'idéologies gaullistes[5], le Parti radical -, des élections nationales ou territoriales, des idéologies, surtout à propos des diverses droites de la seconde moitié du XXe siècle, et enfin les parlementaires eux-mêmes[6]. C'est ainsi tout un faisceau de thématiques qui fait converger des pistes d'analyse permettant de structurer des pans d'histoire politique et idéologique à travers des grilles diversifiées et aptes à appréhender les acteurs, les faits et les résultats de l'histoire politique.

Cela explique que les histoires du gaullisme et de De Gaulle lui-même citent souvent les publications de B. Lachaise, que ce soit à propos du leader gaulliste[7],[8], de son courant politique[9], de l'organisation des structures partisanes[10], du courant du gaullisme de gauche ou du gaullisme social[11] - d'où un référencement récurrent qui confirme l'originalité et la continuité des investigations d'histoire "gaullienne" de B. Lachaise. Mais l'histoire du gaullisme d'opposition s'est elle aussi nourrie de ses travaux[12],[13], tout comme celle du legs idéologique[14] ou de la philosophie gaulliste[15], que ce soit dans le cadre d'une histoire générale des droites[16] ou dans celui de l'évolution de la Ve République elle-même[17],[18]. Entre-temps, les spécialistes de l'histoire de Georges Pompidou, Premier Ministre puis successeur de De Gaulle, ont eux aussi cité les ouvrages de B. Lachaise[19],[20].

L’enseignant d’histoire[modifier]

La première étape de la carrière de B. Lachaise est symbolique de la sociologie d’un large pan de la communauté universitaire française : s’y intègrent en effet d’une part des enseignants-chercheurs issus de filières spécialisées et accédant directement à l’enseignement supérieur et, d’autre part, des enseignants actifs dans les lycées et collègues et promus ensuite à l’université grâce à leur investissement dans la recherche. Né le à Verteillac (Dordogne), il intègre l’École normale d’instituteurs de Périgueux en 1970 avant de poursuivre des études supérieures à l’Université de Bordeaux 3 (actuelle Bordeaux Montaigne). Élève de l’IPES à partir de 1974, il obtient le CAPES d’histoire-géographie en 1977 et l’agrégation (9e) en 1978. Après le service militaire dans l’armée de l’Air, il est pendant neuf ans professeur d’histoire-géographie dans l’enseignement secondaire au lycée Camille Jullian (à Bordeaux), au collège Manon Cormier (à Bassens), au lycée Pierre Mendès France (à La Roche-sur-Yon) et au collège du Grand-Parc (à Bordeaux). Durant cette période, il est chargé de cours à l’Université de Bordeaux III à partir de 1980, au sein de la faculté d’histoire, à Pessac-Talence.

La carrière du chercheur universitaire[modifier]

Parallèlement, il soutient une thèse de 3e cycle en histoire contemporaine[21] en 1982 sous la direction du professeur Georges Dupeux, l'une des figures de l'histoire politique à Bordeaux entre 1958 et 1981[22]. Il est élu maître de conférences à l’Université de Bordeaux 3 en 1988; puis, après l’obtention à l’Université de Paris IV d’une habilitation à diriger des recherches en 1996 avec pour garant le professeur Jean-Marie Mayeur, grand professeur d'histoire politique et spécialiste de la IIIe République[23], il est élu la même année professeur des Universités. La faculté d'histoire de l'Université de Bordeaux 3 avait bénéficié auparavant d'un spécialiste de l'histoire politique et de l'histoire de la presse au XIXe siècle, le professeur André-Jean Tudesq (1927-2009)[24], et de maîtres de conférence d'histoire contemporaine tels que Jean-Claude Drouin[25] et Jacqueline Herpin[26], eux aussi orientés vers l'histoire politique.

Les responsabilités académiques[modifier]

Entre 2000 et 2005, Bernard Lachaise dirige l’UFR d’Histoire de l’Université de Bordeaux 3 et, entre 2011 et 2014, l’UFR Humanités (Arts, Histoire, Histoire de l’Art, Lettres, Philosophie). Il a longtemps co-dirigé l’équipe de recherche en histoire moderne et contemporaine, insérée désormais dans le Centre d’études des mondes moderne et contemporain[27] (CEMMC)[28]. Entre 2008 et 2012, il est le porteur d’un projet de l’Agence nationale de la recherche (ANR) intitulé GAULHORE (Gaullistes, hommes et réseaux)[29]. À deux reprises, il participe à des jurys de concours de l’enseignement: CAPES (1996-1997) et agrégation interne d’histoire-géographie (membre 2010 et vice-président 2011-2012). Il siège comme membre élu au Conseil national des Universités en 2011-2014. Il a dirigé treize thèses[30] (dont deux en cotutelle, l’une avec l’Allemagne[31] et l’autre avec la Hongrie[32]) et une HDR[33] présentée par François Audigier[34]. Il prend sa retraite en 2015, mais la haute qualité de ses recherches est mise en valeur par un « livre d’hommages »[35], sous la direction de François Audigier[36] et Sébastien-Yves Laurent[37].

Les méthodes de recherche[modifier]

Classiquement, Bernard Lachaise a mobilisé des fonds d'archives publiques, nationales, départementales et municipales - notamment à Bordeaux. Il a aussi dépouillé les archives de la Fondation Charles de Gaulle et celles de la Fondation Georges Pompidou, ainsi que les archives conservées par le centre de recherche d'histoire politique de Sciences Po Paris. Il a également procédé à de nombreux entretiens avec des acteurs de la vie politique, que ce soit des parlementaires, des élus locaux ou des responsables de partis politiques.

La logique des publications[modifier]

B. Lachaise a participé à de nombreux ouvrages d'histoire politique générale où il a pu mobiliser son corpus de méthodes et de connaissances sur la vie des partis, les droites, la vie politique territoriale, les réseaux d'influence. Le cœur de ses recherches a concerné l'histoire du gaullisme, de sa philosophie gaullienne, de ses mutations idéologiques, de ses dirigeants., du RPF (Rassemblement du peuple français) à l'UNR (Union pour la Nouvelle République)[38], puis au chiraquisme (RPR-Rassemblement pour la République). Il s'est inséré par conséquent dans le courant de recherches concernant le gaullisme[39]. Il a consacré nombre de publications à l'histoire de la vie politique à Bordeaux, cité de Jacques Chaban-Delmas[40], de la Gironde, tout en contribuant à l'histoire de la Dordogne. L'un des soubassements de ces démarches a été de reconstituer les liens, les leviers, les forces qui ont relié les citoyens et militants, à la base, les organisations des partis, les réseaux d'influence, les groupes de proches des dirigeants, et enfin les communautés des responsables partisans et ministériels. Quant au champ chronologique, il se concentre essentiellement sur les lendemains de la Seconde Guerre mondiale puis sur les deux Républiques successives, quelles que soient les majorités parlementaires et présidentielles. Mais des incursions sur l'entre-deux-guerres ont été effectuées, comme à propos d'Yvon Delbos, figure du Parti radical, et d'Adrien Marquet, député-maire de Bordeaux[41], ou à propos des parlementaires de l'ensemble de la IIIe République[42],[43].

Publications en histoire politique générale[modifier]

  • « Le RPR et l’Outre-Mer 1981-1986 », in François Mitterrand et les territoires français du Pacifique 1981-1988, Paris, Les Indes savantes, 2003.
  • Résistance et politique sous la IVe République (dir.), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2004 (ISBN 2-86781-335-2)
  • « Les conseillers municipaux socialistes », Les conseillers municipaux des villes de France au XXe siècle, Pessac, PUB, 2007.
  • « La délégation française au Congrès de La Haye », in Le «Congrès de l’Europe» à La Haye (1948-2008), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2009.
  • « Le RPR et l’économie, 1976-1981 », in Les droites et l’économie en France au XXe siècle, Paris, Riveneuve Éditions, 2011.
  • « Les droites et le programme commun 1972-1978 », in L’Union sans l’unité. Le programme commun de la gauche 1963-1978, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012.
  • Les territoires du politique. Hommages à Sylvie Guillaume (co-dirigé avec Jean Garrigues et Gilles Richard), Presses universitaires de Rennes, 2012 (ISBN 9-782753-521063).
  • “Mobilizing the Silent Majority in France in the 1970s”, in Inventing the Silent Majority in Western Europe and the United States, Cambridge University Press, 2017.
  • Réseaux de femmes, femmes en réseaux XVIe-XXIe siècles (co-dirigé avec Carole Carribon, Dominique Picco, Delphine Dussert-Galinat et Fanny Bugnon), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2017 (ISBN 979-10-300-0145-7).
  • «La cohabitation» et «La cohabitation en pratique 1986-1988», in Mitterrand. Les années d’alternance. 1984-1986 et 1986-1988, Paris, Nouveau Monde Éditions, 2019.

Publications sur le gaullisme[modifier]

  • « De Gaulle et les gaullistes face aux conflits sociaux au temps du RPF », in La politique sociale du général de Gaulle, Lille, Centre d’histoire de la région du Nord et du Nord-Ouest, 1990.
  • Les gaullistes dans le Sud-Ouest au temps du RPF, Talence, Fédération historique du Sud-Ouest, 1997, 754 p. (ISBN 2-85408-029-7).
  • (co-dir.), De Gaulle et le RPF, 1947-1955, Paris, Armand Colin, 1998 (ISBN 2-200-21799-4).
  • Du général de Gaulle à Jacques Chirac. Le gaullisme et les Français, Bordeaux, CRDP Aquitaine, 2006 (ISBN 9782866175177).
  • Jacques Chaban-Delmas en politique (co-dirigé avec Gilles Le Béguec et Jean-François Sirinelli), Paris, PUF, 2007 (ISBN 978-2-13-056138-5).
  • « Sociologie des parlementaires gaullistes de la IVe République », in Assemblées et Parlements du monde du Moyen Âge à nos jours, Paris, CHPP-Assemblée nationale, 2010.
  • . Le retour du général de Gaulle (co-dirigé avec Jean-Paul Thomas et GillesLe Béguec), Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010 (ISBN 9782753510104).
  • Robert Boulin. Itinéraires d’un gaulliste (Libourne-Paris) (co-dirigé avec Hubert Bonin et Christophe-Luc Robin), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2011 (ISBN 9-789052-017365).
  • Les élections législatives de  : une rupture ? (co-dirigé avec Gilles Le Béguec et Frédéric Turpin), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2011 (ISBN 978-2-86781-715-1).
  • Pierre Messmer. Au croisement du militaire, du colonial et du politique (co-dirigé avec François Audigier, François Cochet et Maurice Vaïsse), Paris Riveneuve Editions, 2012 (ISBN 978-2-36013-092-4).
  • Les gaullistes. Hommes et réseaux, Paris, Nouveau Monde éditions, 2013 (co-dirigé avec François Audigier et Sébastien Laurent), (ISBN 978-2-36583-374-5).
  • « Du cabinet ministériel au Palais-Bourbon : l’exemple des gaullistes 1958-1978 », Terres d’élections. Les dynamiques de l’ancrage politique 1750-2009, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014.
  • « Les gaullistes de gauche et les élections de 1969 : "8 square de la Tour-Maubourg ou 8 boulevard de La Tour-Maubourg" », in Frédéric Fogacci, Cédric Francille &Gilles Le Béguec (dir.), L'élection présidentielle de 1969, Bruxelles, PI.E. Peter Lang, 2016 (ISBN 978-3-0352-9717-1).
  • Les 3 vies de Chaban. Le Résistant, le Maire, l’Homme d’État (dir.), Bordeaux, Memoring, 2018 (ISBN 979-10-93661-09-4).
  • « Le temps des barons », in Olivier Guichard, Paris, Nouveau Monde éditions, 2018 (ISBN 9782369426370)
  • « Léo Hamon et les tentatives d’union des gaullistes de gauche dans les années 1970 », in Léo Hamon (1908-1993), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2018.
  • « Les gaullistes et l’alternance 1981-1986 », in Générations du XXe siècle. La France et les Français au miroir du monde. Mélanges en l’honneur de Jean-François Sirinelli, Paris, CNRS Éditions, 2020.
  • « Les gaullistes et les élections municipales de 1977. La France n’est pas Paris… », in Les élections municipales de 1977, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2020.
  • « L’élection présidentielle de 1958 en France », in Un autre scrutin présidentiel. Élire le chef de l’État au suffrage indirect en Europe, Montrouge, Éditions du Bourg, 2020.

Publications sur Georges Pompidou[modifier]

  • Georges Pompidou, un politique (co-dirigé avec Jean-Paul Cointet, Gilles Le Béguec & Jean-Marie Mayeur), Paris, PUF, 2001 (ISBN 9-782130-515685).
  • Georges Pompidou directeur de cabinet du général de Gaulle, - (co-dirigé avec Gilles Le Béguec e&t Frédéric Turpin), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2006 (ISBN 90-5201-316-0).
  • Georges Pompidou et les élections, 1962-1974 (en  collaboration avec Jean-Paul Cointet & Sabrina Tricaud), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2008 (ISBN 978-90-5201-336-7)
  • Georges Pompidou et (co-dirigé avec Sabrina Tricaud), Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, 2009 (978-90-5201-468-5).
  • Georges Pompidou: avec de Gaulle, 1944-1959, Ploërmel, Éditions Codex, 2020, 240 p, 2020 (978-2-918783-17-6).

Publications sur la Gironde et le Sud-Ouest[modifier]

  • « La reconstruction du Parti radical dans le Sud-Ouest au lendemain de la Seconde Guerre mondiale », in La reconstruction du Parti radical, 1944-1948, Paris, L’Harmattan, 1993.
  • (dir.), Députés et sénateurs de l’Aquitaine sous la IIIe République. Portrait de groupe, Pessac, MSHA, 1995 (collectif) (ISBN 9-782858-922093).
  • Bordeaux et la Gironde pendant la Reconstruction 1945-1954 (co-dirigé avec H. Bonin et S. Guillaume), Pessac, MSHA, 1997 (ISBN 9-782858-922420).
  • Dictionnaire des parlementaires d’Aquitaine sous la IIIe République (co-dirigé avec S. Guillaume), Pessac, PUB, 1999 (ISBN 2-86781-231-3).
  • « Le politique» (avec Sylvie Guillaume), in Histoire des Bordelais, tome 2: Une modernité arrachée au passé (1815-2002), Bordeaux, Fédération historique du Sud-Ouest, 2002.
  • « Deux siècles d’histoire politique » (p. 387-431) et « Regards sur l’histoire religieuse et culturelle » (p. 469-488), in La Gironde des origines à nos jours, Saint-Jean-d’Angély, Bordessoules, 2005.
  • Hambourg-Bordeaux. Zwei Städte und ihre Geschichte. Bordeaux-Hambourg, deux villes dans l’histoire (co-dirigé avec Burghart Schmidt), Hambourg, DobuVerlag, 2007 (ISBN 3-934632-20-3).
  • « Les mémoires de la Seconde Guerre mondiale à Bordeaux », in Stephan Martens (dir.), La France, l’Allemagne et la Seconde Guerre mondiale. Quelles mémoires ?, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2007 (ISBN 978-2-86781-432-7).
  • Adrien Marquet. Les dérives d’une ambition. Bordeaux-Paris-Vichy, 1924-1955, Bordeaux, Editions Confluences, 2007, 383 p. (avec Hubert Bonin et Françoise Taliano-des-Garets) (ISBN 9-782355-270055).
  • « L’Aquitaine foyer de résistance radicale et de l’Union socialiste républicaine ? », Les deux France du Front populaire, Paris, L’Harmattan, 2008.
  • Chaban et Bordeaux, Bordeaux, Editions Confluences, 2010 (ISBN 978-2-35527-054-3).
  • Histoire d’une université bordelaise : Michel de Montaigne, faculté des arts, faculté des lettres, 1441-1999 (avec François Cadilhon & Jean-Michel Lebigre), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 1999, 219 p. (ISBN 2-86781-241-0).
  • Manon Cormier, une Bordelaise en résistances (1896-1945), Bordeaux, Editions Confluences, 2016, 213 p. (ISBN 978-2-35527-2004).
  • La guerre en Aquitaine, les Aquitains en guerre de l’Antiquité à nos jours (co-dirigé avec Céline Piot), Nérac, Éditions d’Albret-Les Amis du Vieux Nérac, 2017 (ISBN 978-2-913055-58-2).

Publications sur la Dordogne[modifier]

  • Yvon Delbos. Biographie, 1885-1956, Périgueux, Fanlac, 1993, 362 p (ISBN 9-782865-771677).
  • Histoire du Périgord de Lascaux à Lascaux II (dir.), Périgueux, Fanlac, 2000 (ISBN 2-86577-216-0).
  • « 1848-début XXIe siècle » (avec Jean-Serge Eloi &Michel Genty), in Anne-Marie Coclua (dir.), Histoire de Périgueux, Périgueux, Fanlac, 2010 (ISBN 978-286577-273-5).
  • « Le politique, 1848-2014 » (avec Léonard Laborie), in Michel Combet (dir.), Histoire de Bergerac, Périgueux, Fanlac, 2017 (ISBN 978-2-86577-286-5).
  • La Dordogne dans la Seconde Guerre mondiale (co-dirigé avec Anne-Marie Cocula), Périgueux, Fanlac, 2020 (ISBN 9-782865-773039).
  • Alcide Dusolier (1836-1918) et la République, Beaumontois-en-Périgord, Éditions Secrets de Pays, 2021, 224 pages (ISBN 9782491344078)

Références[modifier]

  1. « Fondation Charles de Gaulle » (consulté le 16 avril 2021)
  2. « Institut Georges Pompidou » (consulté le 16 avril 2021)
  3. LACHAISE, Chaban et Bordeaux, Bordeaux, Bordeaux, Confluences, (ISBN 978-2-35527-054-3)
  4. Lachaise Bernard, -Yvon Delbos. Biographie, 1885-1956, Périgueux, Fanlac, , 362 p. (ISBN 9-782865-771677)
  5. Serge Berstein, Histoire du gaullisme, Paris, Perrin, collection «Tempus» (no 22), , 574 p. (ISBN 2-262-01965-7)
  6. Lachaise Bernard, -Dictionnaire des parlementaires d’Aquitaine sous la IIIe République (co-dirigé avec S. Guillaume), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, (ISBN 2-86781-231-3)
  7. Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France, Paris, Seuil, (ISBN 978-2-02-139631-7)
  8. Chantal Morelle, De Gaulle. La passion de la France, Paris, Armand Colin, (ISBN 9782 200 243333)
  9. Serge Berstein, Histoire du gaullisme, Paris, Perrin, (ISBN 2-262-01155-9)
  10. Jérôme Pozzi, Les mouvements gaullistes. Partis, associations et réseaux, 1958-1976, Rennes, Presses universitaires de Rennes, (ISBN 978-2-7535-1469-0)
  11. Pierre Manenti,, Histoire du gaullisme social, Paris, Perrin, (ISBN 978-2-262-09525-3)
  12. Jean Charlot, Le gaullisme d’opposition, 1946-1958, Paris, Fayard, (ISBN 978-2213012469)
  13. François Audigier, Les Prétoriens du Général. Gaullisme et violence politique de 1947 à 1959, Rennes, Presses universitaires de Rennes, (ISBN 978-2-7535-7543-1)
  14. Andrew Knapp, Le gaullisme après de Gaulle, Paris, Seuil, (ISBN 2-02-023167-0)
  15. Gaetano Quagliariello, La religion gaulliste, Paris, Perrin (ISBN 978-2-262-02198-6)
  16. Gilles Richard, Histoire des droites en France de 1815 à nos jours, Paris, Perrin, (ISBN 978-2-262-03468-9)
  17. Jean Garrigue (dir.) (dir.), La France de la Ve République, 1958-2008, Paris, Armand Colin, (ISBN 978-2-200-34745-1)
  18. Bernard Mathias, Histoire politique de la Ve République, Paris, Armand Colin, (ISBN 978-2-262-03468-9)
  19. Jean-Pierre Bat et Pascal Geneste, Georges Pompidou. Une certaine idée de la modernité, Paris, Belin, (ISBN 978-2-2701 183 305[à vérifier : ISBN invalide])
  20. Eric Roussel, Georges Pompidou, Paris, Perrin, "Tempus", (ISBN 9 782 262 02 1689)
  21. Lachaise Bernard, Les gaullistes dans le Sud-Ouest au temps du RPF, Talence, Fédération historique du Sud-Ouest,, , 754 p. (ISBN 2-85408-029-7)
  22. Georges Dupeux est né en 1920 à Châteauroux, ville où il effectue ses études secondaires. Elève en classes préparatoires au lycée Louis-le-Grand, puis étudiant à la Sorbonne, il est reçu à l'agrégation d'histoire en 1943. Il sera professeur en lycée à Reims puis à Orléans. De 1950 à 1953, il est détaché au CNRS. En 1957 et 1958, boursier de la fondation Rockfeller, il séjourne à l'université du Michigan. En 1958 il est nommé maître de conférences en histoire contemporaine à Bordeaux. Il y devient professeur en 1963. Il a été directeur de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine de 1978 à 1981.
  23. Mayeur Jean-Marie, La vie politique sous la Troisième République, 1870-1940, Paris, Éditions du Seuil, collection "Points. Histoire, no 73",, , 445 p. (ISBN 2-02-006777-3)
  24. André Vitalis, « "André-Jean Tudesq (1927-2009). Entre histoire et médias" », Hermès. La Revue,‎ 2010/1 (n°56), p. 203-206 (lire en ligne)
  25. Jean-Claude Drouin et Bernard Lachaise, Notices bibliographiques, in Maires de la Gironde, de la Révolution à la Restauration : les maires des chefs-lieux de cantons de 1790 à 1824, Talence, Centre d'études des espaces urbains histoire, Editions de la Maison des sciences de l'Homme d'Aquitaine, , 108 p. (ISBN 2-85892-188-1)
  26. Jacqueline Herpin, Les fortunes bordelaises à la veille de la Première guerre mondiale. Tome I et tome II, Pessac, Université de Bordeaux,
  27. Le Centre d’Études des Mondes Moderne et Contemporain est une équipe d’accueil (EA 2958) issue en 2006 du Centre Aquitain d’Histoire Moderne et Contemporaine (CAHMC) lui-même héritier du Centre Aquitain de Recherche en Histoire contemporaine (CARHC), qui s’était substitué à l’Équipe de recherche en Histoire Politique Contemporaine (ERHPC), et une partie (les historiens) du Centre d’études urbaines de l’Université de Bordeaux III (CESURB).
  28. « CEMMC »
  29. « GAULHORE CENTRE DE RECHERCHE »
  30. « Thèse », sur theses.fr
  31. Henning Meyer, « Le changement de la "culture de mémoire" française par rapport à la Deuxième guerre mondiale à partir de trois "lieux de mémoire" : Bordeaux, Caen et Oradour-sur-Glane », sur theses.fr
  32. Christopher Pichonnier, « La France et la Hongrie (1989-2004) », sur TEL SERVEUR DE THESES UNIVERSITAIRES
  33. François Audigier, "Une contribution à l’histoire du gaullisme militant, IVe- Ve Républiques" avec, comme mémoire : "La violence politique et sa gestion militante, une étude cas : l’évolution du service d’ordre gaulliste du RPF à l’UNR, avril 1947-juin 1968, du modèle militaire au modèle policier" (décembre 2013. Université Bordeaux Montaigne).
  34. François Audigier, Les prétoriens du général : gaullisme et violence politique de 1947 à 1959, Rennes, Presses universitaires de Rennes, « Histoire. Histoire politique de la France au XXe siècle », , 387 p. (ISBN 978-2-7535-7543-1, présentation en ligne [archive])
  35. Audigier François & Sébastien Yves-Laurent, Un historien du politique. Mélanges en l’honneur de Bernard Lachaise, Paris, Riveneuve Editions, (ISBN 978-2-36013-320-8)
  36. François Audigier est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Lorraine (antenne de Metz), spécialiste du gaullisme. Il a co-dirigé chez Riveneuve Pierre Messmer, au croisement du militaire, du colonial et du politique (2012) et Se battre pour ses idées, la violence militante en France, des années 1920 aux années 1970 (2011).
  37. Sébastien-Yves Laurent est professeur d’histoire contemporaine à la Faculté de droit et de science politique (Université de Bordeaux). Spécialiste du renseignement, il a publié aux Presses de Sciences-Po Atlas du renseignement : géopolitique du pouvoir (2014). Il a aussi co-dirigé chez Nouveau monde éditions Les gaullistes, hommes et réseaux (2013).
  38. Dictionnaire historique de la vie politique française, sous la direction de Jean-François Sirinelli, Paris, PUF, 1995 et 2003 (ISBN 978-2-13-052513-4), UNR
  39. Jérôme Pozzi, Sources et bibliographie In : Les mouvements gaullistes : Partis, associations et réseaux (1958-1976), Rennes, Presses universitaires de Rennes, (ISBN 9782753568266)
  40. Lachaise Bernard, Les 3 vies de Chaban. Le Résistant, le Maire, l’Homme d’État, Bordeaux, Memoring, (ISBN 979-10-93661-09-4)
  41. Hubert Bonin, Bernard Lachaise & Françoise Taliano-des Garets, Adrien Marquet, les dérives d'une ambition : Bordeaux, Paris, Vichy, 1924-1955, Bordeaux, Confluences, , 383 p. (ISBN 978-2-35527-005-5)
  42. Bernard Lachaise (dir.), Députés et sénateurs de l’Aquitaine sous la IIIe République. Portrait de groupe, Pessac, Publications de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine, (ISBN 9-782858-922093)
  43. Bernard Lachaise et Sylvie Guillaume, Dictionnaire des parlementaires d’Aquitaine sous la IIIe République, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, (ISBN 2-86781-231-3)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Gaullisme Gaullisme : Alliance pour la diversité républicaine, Charles-Henri Gallois, Club de la Boussole

Autres articles du thème Dordogne Dordogne : Famille de La Chapelle de Béarnès, Malafaye, Temple Ho Sho Ji, Cave coopérative agricole des vignerons des coteaux du Céou, Grand Prix des Fêtes de Cénac-et-Saint-Julien, Phil@poste Boulazac

Autres articles du thème Historiographie historiographie : Corinne Jaladieu, Michel Germain (historien), Joseph de Beaurepaire, Nouvelle Histoire de France (École Émancipée), Food & History, Albert Assaraf, Les Origines intellectuelles de l'expédition d'Égypte


Cet Article wiki "Bernard Lachaise" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Bernard Lachaise.