Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Oberflächen polysurfaces

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Demander une suppression de contenu

Oberflächen polysurfacesLa page Modèle:Infobox/Pictogramme/presse.css n’a pas de contenu.
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Allemand Français
Périodicité 6x par an (mais irrégulièrement)
Genre Technique et scientifique
Fondateur Société galvanoplastie suisse (SGT)
Date de fondation 1960
Éditeur Polymedia Meichtry SA
Ville d’édition Genève

Rédacteur en chef Aldo Tormen
ISSN 1422-3511
OCLC 634745049
Site web http://www.polymedia.ch/OP/index

Oberflächen polysurfaces est une revue bilingue suisse pour le traitement de surface. Elle fut fondée en 1960 sous l’impulsion des membres de la Société galvanoplastie suisse (SGT). Cette dernière se nomme à présent Société suisse de traitement de surface (SST).

C’est la société Polymedia Meichtry SA basée au Petit-Lancy, à Genève qui se charge de son édition. Elle a changé plusieurs fois de noms pour prendre en 1997 son nom actuel.

Historique[modifier]

C’est en 1960 que l’idée d’une revue concernant le traitement de surface vit le jour chez les membres de la Société galvanoplastie suisse (SGT), spécialisée dans le domaine. Elle prit le nom de Galvanotechnique et Protection des Surfaces (Galvanotechnik und Oberflächenschutz), et prit la forme d’un bimestriel, édité par les éditions Forster à Zürich. Elle devint rapidement l’organe officiel de la Société galvanotechnique suisse (SGT), ainsi que de l’Association suisse de galvanoplastes (VGSA).

Le revue spécialisée plut au public concerné, et le nombre d’annonceurs augmenta. Dès 1962, elle change pour devenir un mensuel. Il faut également noter la parution d’article en deux langues : allemand et français, ce qui plait beaucoup aux communautés francophones et alémaniques.

En 1968, la revue change de nom, et devient Oberfläche Surface. Ce changement intervient, car elle devient également l’organe officiel de l’Association suisse des chimistes de l’industrie des vernis et couleurs (ASCIVP), qui leurs permet alors de publier leurs travaux. Un nouveau type de contenu, amène donc une nouvelle entité, et avec elle un nouveau titre. Un autre changement intervient à la même époque dans le fait que les articles ne sont plus publiés dans les deux langues, mais à présent exclusivement en allemand ou en français.

Fichier:Oberfläche Surface.jpg
Extrait de la revue Oberfläche Surface

Milieu des années 1980, la maison d’édition Forster est rachetée par die Schweizerische Handelszeitung et rebaptisée Edition spécialisée SHZ-Forster. Le journal en profite alors pour rafraîchir son image et changer sa fréquence de parution. Il ne paraitra plus que 11x par année. La couverture, ainsi que le contenu du journal sont également remodelés. Un éditorial et de nouvelles rubriques voient le jour. D’autres comme les interviews et les reportages sont restructurés. De plus, la mise en page est modernisée et l’impression améliorée.

La Société galvanoplastie suisse (SGT) change de nom en 1986 et devient Société suisse des traitements de surface (SGO).

Fichier:Oberflächen Werkstoffe Surfaces Matériaux.jpg
Exemplaire de la revue Oberflächen Werkstoffe Surfaces Matériaux

En 1993, un nouveau changement de titre intervient pour la revue. Elle devient Oberflächen Werkstoffe/Surfaces Matériaux. Cette mutation est le fruit de la collaboration entre la Société suisse de traitement de surface (SST) et l’Association des ateliers galvanoplastiques (VGAS), ainsi que l’Association des fournisseurs pour l’électroplastie (VGL) et l’Association suisse pour la technique des matériaux (SVMT). Pour les rédacteurs, c’est une grande satisfaction de voir que ces importantes associations spécialisées, ont choisi leur magazine comme organe officiel de leurs publications.

La Schweizerische Handelszeitung propose en 1997 de remodeler le contenu de Oberflächen Werkstoffe/Surfaces Matériaux pour des raisons économiques. Mais la revue est un réel besoin pour les gens du milieu, et elle est rapidement reprise par l’éditeur genevois Polymedia Meichtry SA, qui est spécialisé dans les revues techniques. À cette occasion, elle change à nouveau de nom pour devenir Oberflächen polysurfaces. De plus, elle ne parait plus que six fois par an (début mars, mi-avril, début juin, début septembre, mi-octobre et fin novembre). Mais à part cela, rien ne change. La ligne éditorial reste la même et demeure la revue officielle de la SST et des autres associations et fondations de la branche.

En 2009, pour les 50 ans de la revue, l'éditeur a publié dans le volume 4, une rétrospective sur la création de cette dernière[1]. Les informations citées précédemment proviennent de là.

Noms[modifier]

La revue a changé de plusieurs fois de nom[2]:

  • Galvanotechnik und Oberflächenschutz / Galvanotechnique et Protection des Surfaces (1960 à 1967) : Vol. 1-8
  • Oberfläche Surface (1968 à 1992) : Vol. 9-33
  • Oberflächen Werkstoffe / Surfaces matériaux (1993 à 1997) : Vol. 34-38
  • Oberflächen polysurfaces (1997 à nos jours) : Vol. 38 -

Thèmes[modifier]

Les thèmes abordés dans cette revue sont multiples au vu des nombreux et divers sujets traités. Voici un aperçu de ceux revenant le plus souvent[3] :

  • Contrôle de surface
  • Couches minces
  • Distillation sous vide
  • Entreprise
  • Exposition
  • Galvanoplastie
  • Horlogerie
  • Laquage industriel
  • Nettoyage
  • Recyclage
  • Technique de revêtement
  • Technique des plasmas
  • Traitement de surface
  • Traitement des eaux
  • Traitement mécanique des surfaces
  • Traitements mécaniques

Fondateurs[modifier]

Ce sont les membres de la Société galvanoplastie suisse (SGT) qui ont lancé l’idée d’une telle revue et qui l’on fondée. Cette dernière a changé de nom et se nomme à présent la Société suisse de traitement de surface (SST). Elle est l’un des membres principaux et fondateur de la Fondation Suisse pour les Traitements de Surface (SSO-FSTS). Elle met en avant et aide à la diffusion et au développement des connaissances scientifiques et techniques relative au domaine du traitement de surface, ainsi que des domaines périphériques[4]. Elle sert ainsi d’entremetteur entre les professionnels et les utilisateurs. Son but est de : « servir d'interlocuteur pour toutes les questions techniques et scientifiques en rapport au traitement de surface. Notre société joue le rôle d'interface entre l'industrie et le commerce, les autorités, les écoles, les universités et les hautes écoles spécialisées ainsi qu'entre les associations nationales et internationales actives dans le domaine[5]. »

L’histoire de la revue et son évolution ont toujours été étroitement liée à ces associations et à leurs développements. Ultérieurement d’autres fondations et associations publièrent dans la revue[1] :

  • Fondation suisse pour les traitements de surface (FSTS)
  • Association des électroplastes romands (AER)
  • Association suisse romande pour l'étude des traitements de surface (ARETS)
  • Association suisse des entreprises galvanotechniques (VGAS)
  • Association des fournisseurs pour l’électroplastie (VGL)
  • Verband Schweizerischer Anodisierbetriebe (VSA)
  • Vereinigung Schweizerischer Verzinkereien (VSV)

Rédacteurs[modifier]

La revue a eu de nombreux rédacteurs[2]:

  • Helmut Staub (1960 à 1974)
  • Giancarlo Pini (1974 à 1983). À la suite de son décès en automne 1983, les éditions Forster nomme Jürgen Leudolph nouveau rédacteur en chef.
  • Jürgen Leudolph (1983 à 1987). Il fit de la promotion du dialogue entre professionnels et lecteurs l’une de ces priorités.
  • Helmut Tannenberger (1988 à 1998)
  • Friedrich Karl von Willisen (1999 à 2001)
  • Michel Giaonnoni (2001 à 2002). Il est rédacteur en chef de la Revue polytechnique et en assure durant ces années la rédaction intermédiaire.
  • Robert Lüscher (2002 à 2014)
  • Aldo Tormen (2005 à nos jours)

Éditeurs[modifier]

Oberflächen polysurfaces a connu, au cours de son histoire, deux éditeurs[1]. Le premier éditeur est Forster à Zürich. C’est Fridolin Forster qui s’en charge de 1960 à 1985. En 1985, la maison d’édition est rachetée par die Schweizerische Handelszeitung et elle change de nom pour devenir Edition spécialisée SHZ-Forster.

Mais les temps changent et la conjoncture également. Ainsi au milieu des années 90, l’éditeur souhaita changer l’orientation du contenu du magazine afin qu’il soit mieux intégré au reste des publications du groupe. Mais ceci ne seyait pas aux auteurs et ne correspondait pas à la conception première de la revue. Il était clair qu’en Suisse, les milieux concernés avaient besoin d’une revue technique dans le domaine des traitements des surfaces. Un sondage fut ainsi proposé aux lecteurs et le changement d’éditeur devint incontournable.

Ceci marqua l’arrivée en 1997 du deuxième éditeur, Polymedia Meichtry SA. Ce dernier est spécialisé dans les revues techniques, et c’est Marcel Meichtry, de Polymedia Meichtry SA, qui devient le nouvel éditeur de Oberflächen polysurfaces. La société créée en 1958 a son siège au Grand-Lancy à Genève.

Polymedia Meichtry SA[6]. édite également d’autres revues :

  • La Revue polytechnique (11x par an)
  • Sécurité environnement (4x par an, combinée avec La Revue Polytechnique)
  • La Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique (4x par an)

Périodicité[modifier]

La fréquence de publication a plusieurs fois changé[1] :

  • Bimestriel (1960 à 1962)
  • Mensuel (1962 à 1986)
  • 11x par an (1986 à 1997)
  • 6x par an (1997 à nos jours) : début mars, mi-avril, début juin, début septembre, mi-octobre et fin novembre

Bibliographie[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Rétrospective de la revue, Oberflächen polysurfaces, 2009, n°4, p. 52-64 (Consulté le 03.01.2016)
  2. 2,0 et 2,1 Rétrospective de la revue, Oberflächen polysurfaces, 1999, n°4, p. 55-79 (Consulté le 03.01.2016)
  3. Liste donnée par l'éditeur
  4. « Thèmes de la revue », sur Site de la SGO-SST (consulté le 3 janvier 2016)
  5. « Site de la SGO-SST » (consulté le 5 décembre 2015)
  6. « Présentation des revues de Polymedia Meichtry SA », sur DocPlayer de Infomedia 2016 (consulté le 3 janvier 2016).

Liens externes[modifier]



Autres articles de l'univers Presse suisse romande : Nereus (presse), Sécurité environnement, Just 4U, Christianisme Aujourd'hui, Chantiers & rénovation, SolidaritéS (bimensuel), SpirituElles

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Presse écrite presse écrite ET Suisse Suisse : Sécurité environnement, Industries atomiques et spatiales, Bertrand Zimmermann, Nereus (presse), Chantiers & rénovation, Business Mir, SolidaritéS (bimensuel)

Autres articles du thème Presse écrite presse écrite : Seine-Maritime Le magazine, Bulletin d'information anti-maçonnique, CTGM news, Liste des numéros d'El Moudjahid en arabe (1957-1962), Société technique d'édition de télévision par câble, Jeunesse (revue), L'Allume-feu

Autres articles du thème Suisse Suisse : Thierry Charles Dubois, Mission ou Démission de la Suisse, Eric Chaillier, Banques régionales et caisses d'épargne, Sécurité environnement, Bron Elektronik, Gilles Pandel

Cet Article wiki "Oberflächen polysurfaces" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.