Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Komatzu Seichi

De EverybodyWiki Bios & Wiki



Komatzu Seichi, est une légende confucéenne japonaise, qui trouve ses origines en Chine. Cette légende glorifie la piété filiale (, ?).

La légende[modifier]

Depuis qu'il est tout petit et en âge de raisonner, Komatzu Seichi a pour ses parents une affection, un respect et une reconnaissance sans bornes. En grandissant, il se rend mieux compte de tout ce que ses parents ont fait pour lui, des sacrifices qu'ils se sont imposés pour qu'il devienne un homme reconnu et admiré.

Les parents de Komatzu vieillissent. Voici qu'ils fêtent leurs cent ans. Il leur est pénible de constater qu'au fur et à mesure que le temps passe, chacun d'entre eux se ride de plus en plus, leur vue baisse, leur ouïe s'en va. Un jour ils découvrent avec horreur que la mémoire leur fait défaut et qu'ils sombrent peu à peu dans la folie.

Komatsu a, durant sa vie, toujours essayé d'apaiser les moindres souffrances de ses parents. Mais comment faire pour détruire en eux la douleur de vieillir ?

Un jour il pense avoir trouvé. Il achète des jouets pour enfants : un tambour, un lapin en carton pâte, etc. Il achète également un kimono rose[1]. Il fait ensuite dresser devant la maison familiale un mât de bambou portant, attaché à son sommet, un de ces poissons multicolore que le vent agite[2]. Les parents de Komatsu sont étonnés de voir se dresser le mât mais le sont bien plus encore lorsqu'ils voient leur fils, déjà âgé, vêtu d'un kimono rose, analogue à celui que portent les enfants, se traîner sur le sol comme s'il ne pouvait pas encore marcher, agiter ses lèvres comme un bébé qui balbutie, jouer avec un tambour et un lapin en carton.

Komatsu a tout simplement voulu suggérer à ses parents l'illusion bienfaisante qu'ayant un enfant si jeune, ils ne pouvaient pas être très vieux.

Cette ingénieuse invention, d'une imaginative tendresse, l'a fait considérer comme un modèle de piété filiale.

Notes[modifier]

  1. Traditionnellement, les kimonos d'adultes sont de teintes foncées, ceux des enfants de teinte claire.
  2. Au Japon, le jour de la fête des garçons, les parents suspendent à un mât en bambou, planté devant leur maison, autant de poissons qu'ils ont d'enfants mâles âgés de moins de sept ans. Cette symbolique exprime le souhait que les enfants remonteront le cours de la vie malgré les obstacles comme la carpe remonte les rivières malgré le courant.

Bibliographie[modifier]

F. Challaye, Contes et légendes du Japon, Collection des contes et légendes de tous les pays, Fernand Nathan 1963


Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Japon Japon : Orange Range (album), Sōji Kodaira, Panic Fancy, Yuki Ino, Locolotion, La Lettre mensuelle, O-katana

Cet Article wiki "Komatzu Seichi" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.