Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Kader Affak

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Kader Affak est un acteur[1] et militant politique algérien de gauche.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Kader Affak est né le 1er novembre 1969 à Bab El Oued Alger, lieu qui a vu des années plus tard les grands événements d’octobre 88. L’itinéraire de Kader Affak aura donc suivi les reliefs de l’histoire de la lutte pour un état démocratique et moderne. Après des études primaires, moyennes et secondaires, il arrête ses études au lycée Taleb Abderrahmane à Alger, et participe activement aux manifestations d’octobre 88 qui signe la participation active des jeunes algériens et des intellectuels à la cause démocratique, militant dans le parti clandestin PAGS (Parti d’avant-garde socialiste) à l’âge de 19 ans[2].

Ses débuts[modifier | modifier le wikicode]

Le 30 octobre de la même année (1988), il fonde avec d’autres militants le premier mouvement citoyen pour la démocratie au niveau national le CDLD (Comité de défense des libertés démocratique). En raison de son engagement politique et de son opposition au système et aux islamistes, il sera recherché et persécuté par les intégristes avant qu’il ne décide de quitter sa ville de résidence, et participe activement pour arrêter la déferlante islamiste en participant à toutes les actions politiques de 1990 à 1994.

Autodidacte, il fonde en 1995 avec d’autres artistes une troupe de théâtre nommée « Rupture » et entreprend des études en urbanisme. De cette expérience artistique il produira 3 œuvres : le quartier de la drogue, l’épine et le jasmin, et je m’en fou.

Le Printemps noir[modifier | modifier le wikicode]

En 2001, le Printemps noir éclate, très vite il rejoignit ce mouvement en fondant avec d’autres militants un comité de citoyens pour tenter de faire sortir la contestation de la Kabylie vers d’autres régions et fonda le Comité de citoyens intercommunale (CCIC), qui organisa plusieurs actions et fera objet de plusieurs arrestations et procès, refusant de répondre aux convocations de la justice ce qui lui a valu une interdiction de sortie du territoire pendant 10 ans.

L’acteur[modifier | modifier le wikicode]

En 2006 il reprendra ces activités artistiques avec deux courts métrages « Le Chien, et Clôture » et le premier long métrage « Rome plutôt que vous » avec le réalisateur Tariq Teguia, acteur principale dans le 2e film du même réalisateur « Inland ». En 2010, il est l'acteur principal dans le court métrage « On ne mourra pas » de la réalisatrice Amel Kateb, en 2011 il participe au court métrage « Mollement Samedi matin » de Djama Sofia, 2012 dans le court métrage « L’île » de Amin Sidi Boumediene, "les Terrasses" de Merzak Allouache , "L’Oranais" de Lyes Salem et le 3e long métrage de Tariq Teguia, "Révolution Zendj".

Kadder Affak après 2009[modifier | modifier le wikicode]

En 2009, il fonde le groupe contestataire « BEZZZEF »[3] avec des auteurs agitateurs : Mustapha Benfodil, Chawki Amari, Adlène Meddi. En 2012, il fonde avec d’autres jeunes militants le RDLD (Réseau de défense des libertés et de la dignité), un mouvement nouveau avec une conception de la politique nouvelle, jeune, vivante et vivifiante ; ce qui lui a valu plusieurs interpellations. Par la suite, il fonde avec le journaliste Mehdi Bsikri le collectif des libertés citoyennes[4], le premier collectif qui a posé la problématique de l’exploitation du Gaz de schiste. En 2013, il crée l’association de solidarité populaire "le cœur sur la main"[5].

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=218545.html
  2. « Béjaïa 2013 : Kader Affak nous parle de sa situation d'acteur », sur weloveafricanfilms.blogs.courrierinternational.com (consulté le 29 octobre 2015)
  3. « La Dépêche de Kabylie » l’Evénement », sur La Dépêche de Kabylie (consulté le 29 octobre 2015)
  4. « Création du Collectif national pour les libertés citoyennes‏ - Observatoire des droits de l'homme Tizi-Ouzou », sur Observatoire des droits de l'homme Tizi-Ouzou (consulté le 29 octobre 2015)
  5. « En hiver, ne comptez pas sur l’état », sur www.algeria-watch.org (consulté le 29 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Kabylie Kabylie ET Algérie Algérie : Union sportive de Dellys, Mohand Arab Bessaoud, Bou Mahni, Karim T, Jeunesse sportive de Kabylie, Chabab Moustakbal Baladiyate Thenia, Omar Boudaoud

Autres articles des thèmes Algérie Algérie ET Associations associations : Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche

Autres articles du thème Kabylie Kabylie : Union sportive de Dellys, Jeunesse sportive des Issers, Karim Tizouiar, Toufik Boushaki, Drapeau de la Kabylie, Mohamed Belhocine, Thala Mezzyene

Autres articles du thème Algérie Algérie : Mohamed Hadjar, Faculté d'électronique et d'informatique (USTHB), Mami Semsoum, Jean-Philippe Ould Aoudia, Saison 1922-1923 du MC Alger, Cimetière des martyrs de Tizi Ouzou, Mohamed Amrani

Autres articles du thème Associations associations : MNSSF, Fédération nationale des médecins radiologues, Fédération francophone belge de kin-ball, Une case en moins, Œuvre fédérale les amis des aveugles et malvoyants, Union des cercles légitimistes de France, Union des auteurs et créateurs de France

Cet Article wiki "Kader Affak" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !