Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Jean Morillon

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Jean Morillon, né en 1924 dans les Pays de la Loire et mort en 2008 en Île-de-France, est un diplomate français.

Études[modifier]

Jean Morillon est né le 7 mai 1924 à Morannes (Maine-et-Loire). Il étudie à l'université catholique d'Angers d'où il sort licencié ès lettres et en droit, pour aller à l'Institut d’études politiques de Paris puis à l'École des langues orientales[1].

Carrière[modifier]

Entré au ministère des Affaires étrangères en 1951, il occupe des postes dans les ambassades et consulats de France : Bucarest en Roumanie, Tripoli en Libye, Tunis en Tunisie, Djeddah en Arabie saoudite, Bagdad en Irak, Tabriz en Iran, Ouarzazate au Maroc[note 1], Khartoum au Soudan, Ankara en Turquie (pendant la visite officielle du Général de Gaulle en 1966), Alexandrie en Égypte, Mogadiscio en Somalie, Séoul en Corée du Sud[2], Amman en Jordanie, Dakar au Sénégal (pendant une visite officielle de Jacques Chirac alors Premier ministre).

Il est souvent confronté à des situations de guerre, de conflits ou d’émeutes parmi lesquelles l'Irak (nationalisation du Canal de Suez), le Soudan (émeutes, guerre civile), ou l'Égypte (il remplace le consul général de France pendant la Guerre des Six Jours en 1967 à Alexandrie et le hasard voudra qu’il ait aussi à gérer à ce même moment le dossier du divorce de Claude François).

Décorations[modifier]

Jean Morillon a été nommé officier du Nichan Iftikhar (Tunis 1951), chevalier de l'ordre national du Mérite (Ankara, 1968)[3] et chevalier de la Légion d'honneur (Dakar, 1980)[4].

Publications[modifier]

  • Massignon, Classiques du XXe siècle n° 65, 1964 (premier essai consacré à la pensée de Louis Massignon)
  • « La vocation de l'Islam et Massignon »', Revue Éthiopiques n°15 [lire en ligne]
  • « La signification islamo-chrétienne de la légende des Sept Dormants d’Éphèse », Bulletin Union des Croyants, avril 1988 [lire en ligne]
  • « Sunnites et Sh’ites », Historia, n° 430, septembre 1982, p. 84-85

Notes et Références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Le premier consul de France dans cette ville à la suite de l'accès à l'indépendance du Maroc

Références[modifier]

  1. Massignon, Classiques du XXe siècle, 1964, p. 3 [lire en ligne]
  2. Une photo sur cette page montre M. et Mme Jean Morillon en compagnie de M. et Mme Virgil Gheorghiu à Séoul en 1974
  3. Scellé du sceau de l'Ordre sous le n° 2134 C 68, 11 mai 1968
  4. Scellé du sceau de l'Ordre sous le n° 2863 CV 79, 31 mars 1980

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Relations internationales relations internationales ET Politique française politique française : Groupe d'amitié France-République tunisienne, Collectif anti-expulsion, Marc Rousset, Pierre Verluise, Amé-Thérèse Masclet, Rhétorique politique de guerre dans la pandémie de Covid-19, Pierre Hillard

Autres articles du thème Relations internationales relations internationales : Youssef Hindi, Henry Zipper de Fabiani, Louis Gautier (haut fonctionnaire), État souverain du Trône impérial, Amé-Thérèse Masclet, Groupe d'amitié France-République tunisienne, Pierre Hillard

Autres articles du thème Politique française politique française : Organisation communiste marxiste-léniniste – Voie prolétarienne, Austinu Casanova, Pouvoir ouvrier, Eugène Blanc, Teiva Manutahi, Constant Le Doré, Philogène de Montfort


Cet Article wiki "Jean Morillon" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Jean Morillon.