Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Gilles Davidas

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Demander une suppression de contenu Gilles Davidas est un producteur, réalisateur, metteur en ondes radio pour Radio France et réalisateur-son pour La Cinquième.

Biographie[modifier]

Gilles Davidas est né le 26 octobre 1948 dans le 14e arrondissement de Paris. Sa mère, Viviane Davidas née Philippe, était la fille d’Abel-René Philippe, artiste-peintre et sculpteur français. Son père, Tolia Elie Davidas, était ingénieur des Ponts et Chaussées. Ce dernier décède quand Gilles a 12 ans, le 12 novembre 1960. Le 8 février 1962, au 126 boulevard Malesherbes, Gilles échappe de justesse au double attentat à la bombe de la librairie Ars-Una et des Éditions Sociales Françaises, attentat qui s’avèrera être une erreur d’adresse. En 1966, Gilles entre à la Comédie Française en tant qu’artiste dramatique de complément et intègre le cours d’art dramatique de Solange Sicard, en compagnie de Diane Kurys, Alain Guihard (dit Alain Servant), Philippe Khorsand, Serge Martina, Françoise Taillandier (dite Mouche), Caroline Megglé, Thomas Sertillanges, Michel Leeb… Il rêvait alors de jouer Cyrano de Bergerac. Le 5 septembre 1968, il fait une rencontre déterminante : pendant ses classes à Montluçon au sein du régiment 68/2B, il partage sa chambrée avec Yann Hegann, qui est animateur à RTL. De retour de l’armée, Gilles reprend son emploi à la Comédie Française et fait de la figuration et des silhouettes dans plusieurs films et téléfilms : Le Mans, Le Distrait, D’Artagnan, Bienvenue chez Guy Béart… En 1970, il entre chez Raymond-Girard, au cours d’Arts Dramatiques, avec notamment Dominique Constanza avec laquelle il prépare le concours d’entrée du Conservatoire.[réf. nécessaire]

Parcours radiophonique (1974 - 1993)[modifier]

En 1974, Gilles soumet un projet de jeu à Jacques Antoine, qui accepte et produit une maquette radio et un pilote pour la télévision, présentés et animés par Yann Hegann. Le projet n’aboutit pas. Jacques Antoine présente Gilles Davidas à Pierre Bellemare et aux Frères Rouland (Jacques et Jean-Paul) avec lesquels Gilles collabore pendant quelques semaines pour l’émission Déjeuner Show, sur Europe n°1, en tant que créateur de jeux. De septembre 1974 à septembre 1979, Gilles Davidas intègre l’équipe de L'Oreille en coin de Pierre Codou et Jean Garretto sur France Inter pour laquelle il produit avec Yann Hegann (dit Frédéric Olivier) et Thomas Sertillanges une émission sur la comédie musicale américaine, puis Du Cinéma pour l’Oreille, Si Paris nous était conté, Les Nouvelles du Monde avec la collaboration de l'historien Gérard Caillet. En 1978, il collabore avec Marie-Odile Monchicourt pour Roman-Sono dont le principe était de faire raconter à des auteurs un roman qui n’a jamais été édité. Parallèlement, il coproduit et réalise l’émission Les Choses de la Nuit de Jean-Charles Aschero de 1976 à 1979. En 1978, il devient coproducteur et réalisateur d’Avec Tambours et Trompettes de Jean-François Kahn, assistés par Marie-Christine Thomas. Il devient, en 1979, assistant de Claude Villers et Monique Desbarbat pour l’émission Visas où il est responsable des entretiens d’Haroun Tazieff et Pierre Boulle. Le 5 février 1980, Gilles, atteint de tuberculose, est hospitalisé pendant 3 mois au Centre Edouard-Rist (grand-père du metteur en ondes, producteur sur France Inter et créateur de Mouv', Olivier Nanteau) à Paris et sera arrêté 10 mois. Il revient à France Inter en novembre 1980 et devient l’adjoint de Jean Chouquet, alors conseiller du directeur des programmes de France Inter, Pierre Wiehn. En septembre 1981, Jean-Pierre Farkas est nommé directeur des programmes et Gilles Davidas devient son adjoint jusqu’en avril 1982. En tant qu’adjoint au directeur, il met en place Les Bleus de la Nuit qu’il confie à Michel Bichebois. Au printemps 1982, il retourne aux programmes et devient metteur en ondes de La Clé des Chants, une émission d’Alice Dona. L'été de la même année, il réalise Portes d’Embarquement, une émission écrite et présentée par Jean-Pierre Chabrol. Chaque soir, Jean-Pierre Chabrol y raconte ses voyages sur des musiques choisies par Gilles, qu’il découvre en direct. En septembre 1982, Gilles réalise Saludas, les billets quotidiens de Jean-Pierre Chabrol et ainsi que le premier mois de 8 ½ la nouvelle émission de Kriss. En 1983, Gilles réalise Hitler, la marche au pouvoir, aux côtés de Paul Marie de la Gorce, une série d’émissions consacrées à l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933; Edith Piaf avec Dennys Lemery et Maïté Adam, une série de 25 fois 30 minutes, dans laquelle Edith Piaf se raconte grâce aux archives de l’INA et les amis d’Edith, eux, la racontent au présent; et Si le cinéma m’était conté (avec Denys Lemery et Maïté Adam) consacrée à l’œuvre d’Henry Verneuil. En 1983, il crée avec Michel Godard et Claude Villers le SUPART (syndicat unifié des personnels artistiques de radio-télévision). Pendant la saison 1983-1984, il réalise Dossier X… en cavale d’Eric Yung et Si par hasard au Piano Bar avec Daniel Mermet. À partir de septembre 1984, il réalise Comme des Mouches avec Jean-Marc Terrasse, puis en mars 1985, il réalise et produit Vitriol et Camomille avec Aleksandra. Parallèlement en 1985, Gilles Davidas crée, avec Jean Chouquet, Radio France Besançon-Doubs et durant l'été y anime les samedis et dimanches deux émissions sur trois de ses passions : le cinéma, la musique classique et le jazz. Puis ils créent les radios locales de Dijon, Caen et Rouen. Pendant la saison 1985-1986 et tout en poursuivant sa collaboration avec Eric Yung pour l’émission Dossier X… en cavale, Gilles Davidas réalise Les Après-Midi de France Inter avec Noëlle Bréham de 16:30 à 19:00. Lors de la saison 1986-1987, Gilles Davidas réalise Les Après-Midis de France Inter (14:30-16:30) avec Brigitte Vincent, avec laquelle il collaborera pendant 7 ans. Il présente et conçoit, en alternance avec André Francis (Jazz en Zig-Zag), Musique de films et autres de 15:45 à 16:00.[réf. nécessaire]

Il poursuit sa collaboration avec Brigitte Vincent durant la saison 1987-1988, en réalisant l’émission15-115 dont le principe est de permettre à un auditeur de proposer puis de contribuer à la réalisation d’un reportage de son choix[1].

L'été 1988, il réalise Trans Mémoire Express, avec Leila Djitli et Christine Lamazière.[réf. nécessaire]

Pendant la saison 1988-1989, Gilles réalise Culture Club avec Maurice Achard, Delphine Miermont puis Catherine Nivez[2] et l’émission Y a pas que le football dans la vie avec Isabelle Attali, une émission consacrée au sport et à la musique, diffusée le dimanche de 18:00 à 19:00.

Durant la saison suivante, 1988-1989, il réalise Rendez-vous à la Coda avec Brigitte Vincent, diffusée de 14:30 à 15:00, l’émission reçoit des musiciens de renommée internationale comme Michel Legrand, Frédéric Lodéon, Angélique Ionatos, Manu Dibango… De 1989 à 1990, il réalise Salut l'Artiste, toujours avec Brigitte Vincent, une émission qui consiste à recréer des événements culturels grâce aux archives de l'INA et à la collaboration de Janine Marc-Pezet. De 1990 à 1993, Brigitte Vincent et Gilles Davidas, assistés de Philippe Castetbon, créent l’émission On efface tout et on recommence de 10:00 à 12:00 sur France Inter. L’équipe est notamment composée des chroniqueurs François Rollin, Michel Polac, Philippe Tesson, Claude-Jean Philippe, Eric Hauswald... Plusieurs émissions auront lieu hors des murs de la Maison de la Radio : à Montréal, à Rome, à l’Opéra de Paris, au Festival de Deauville... Chaque mois, l’émission a lieu dans une radio locale de Radio France et permet notamment au maire de s’adresser à ses administrés grâce à une ligne téléphonique directe.[réf. nécessaire]

C’est lors de cette émission que Brigitte Vincent annonce, en mai 1993, son départ de Radio France avec cette phrase « Je suis arrivée avec la gauche, je repars avec elle »[3]. Elle sera remplacée au cours de la saison par Isabelle Motrot.

Pendant l’été 1993, il réalise Cinéma Villes Ouvertes avec Michel Boujut. D’octobre 1993 à janvier 1995, Gilles est inscrit à l’ANPE Spectacles.[réf. nécessaire]

Parcours télévisuel (1995 - 2002)[modifier]

De janvier 1995 à février 2002, Gilles devient réalisateur son au service des bandes-annonces et des programmes courts de la Cinquième crée par Jean-Marie Cavada. Il y a collaboré avec les « voix de chaînes » Isabelle Attali, Anouk Adrien, Françoise Cadol… Parallèlement il anime aux côtés de Victor Azaria et d'Étienne Fernagut les stages "Voix Écriture" au studio école de Radio France à Melun. De février 2002 à mai 2003, il est de nouveau inscrit à l’ANPE Spectacles.[réf. nécessaire]

Retour à la radio (2003 - 2014)[modifier]

En mai 2003, en remplacement du congé maternité d’une de ses anciennes stagiaires de France Inter, Véronique Vila, il retrouve Radio France et devient chargé de réalisation à France Culture. Il y réalise notamment des documentaires pour Sur les Docks (Pierre Chevalier), Le Vif du Sujet (Alexandre Heraud), La Fabrique de l’Histoire (Emmanuel Laurentin), Une Vie une Œuvre (Matthieu Garrigou-Lagrange), Les Passagers de la Nuit (Thomas Baumgartner), L'Atelier de la Création (Irène Omelianenko), À Voix Nue(Sandrine Treiner)... Il réalise aussi Le sens des choses et La Consolation avec Jacques Attali et Stéphanie Bonvicini. Il anime jusqu’en 2005 des stages de prises de parole en public pour la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse). Étant jusqu’alors intermittent du spectacle, il devient salarié de Radio France en 2005, à l’âge de 57 ans.[réf. nécessaire]

En janvier 2011, pour les 40 ans de la radio FIP, il réalise et produit Vous avez loupé Marie-Martine, un feuilleton de 20 fois 10 minutes sur l’histoire de FIP à travers archives et témoignages[4].

Entré à la radio le dimanche 1er septembre 1974, il réalise sa dernière émission, sur France Inter, 116, rue Albert Londres, d’Alain le Gouguec, le dimanche 31 août 2014.[réf. nécessaire]

Références[modifier]

  1. Fañch, « Radio Fañch: 15-115, Brigitte Vincent, Gilles Davidas », sur Radio Fañch, (consulté le 14 avril 2020)
  2. « CULTURE CLUB, sur France-Inter Le rock selon Achard », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 avril 2020)
  3. Séverine Bastin, « France Inter en 1990 : passions, dérisions, convictions », sur www.franceinter.fr, (consulté le 14 avril 2020)
  4. Fañch, « Radio Fañch: FIP : 45 ans… », sur Radio Fañch, (consulté le 14 avril 2020)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Radio radio : Good Morning Cefran, Wender, Afrique Avenir, Radio Star (Montbéliard), Liste des épisodes des Échangistes, Les 2 minutes du peuple, Radio Craponne


Cet Article wiki "Gilles Davidas" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Gilles Davidas.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.