Georges Offenstadt

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Georges Offenstadt est un médecin réanimateur et professeur en médecine français, né le à Mauriac (Cantal) et mort en 2019 à Vladimir (Russie). Après des études de médecine, et une formation à l'hôpital Claude-Bernard, il entre au service de réanimation de l'hôpital Saint-Antoine. Il en devient chef de service en 1997. Il a fondé l'encyclopédie de référence de réanimation française, éditée chez Elsevier Masson.

En hommage le service de réanimation de l'hôpital Saint-Antoine porte son nom.

Biographie[modifier]

Jeunesse et études[modifier]

Né le 3 septembre 1944 à Mauriac dans le Cantal, il est le petit-fils de Georges Offenstadt, un des frères Offenstadt. Il suit sa scolarité au lycée Janson de Sailly.

Il obtient un doctorat de médecine en 1973 à la Faculté Lariboisière-Saint-Louis. Sa thèse, intitulée Faux syndromes chirurgicaux de l'abdomen au cours des pneumopathies aiguës de l'adulte, est dirigée par M. Vic-Dupont. Il est formé à l'hôpital Claude-Bernard.

Carrière[modifier]

Il travaille de 1974 à 2019 à l'hôpital Saint-Antoine.

En 1986, il devient Professeur des universités et enseigne alors la sémiologie, la pathologie infectieuse, thérapeutique et d'urgence.

En 1997, il est nommé chef du service de réanimation de l'hôpital Saint-Antoine. Il est renouvelé jusqu'en 2010.

Il est nommé vice-président du Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) en 1991 puis Président en 2000. À cette occasion, il fonde la Lettre du CLIN, journal portant sur les actualités des maladies nosocomiales.

Il a été président du Syndicat national des médecins réanimateurs de l'hôpital public de 1991 à 1992.

Il fut secrétaire général puis Président de la Société de réanimation en langue française en 2009.

En 2009, il participe au Mouvement de défense de l'hôpital public. Considérant le système de santé français comme l'un des plus performants, il explique qu'« [i]l faut le faire évoluer, et non le détruire. »[1].

Actions à l'international[modifier]

Il s’est battu pour ouvrir un service de Réanimation à l’ Institute of Medical Sciences à Islamabad.[source secondaire nécessaire]. Selon l'étude tirant le bilan de cette action, les médecins pakistanais ont ainsi pris conscience de l'importance de considérer la réanimation comme une spécialité médicale distincte nécessitant une structure et un fonctionnement propres[2].

Il a aidé au développement de nombreux services de réanimation en Chine[source secondaire nécessaire][3],[4].

Travaux[modifier]

Georges Offenstadt est à l'origine de nombreuses études de références[réf. nécessaire] [source secondaire nécessaire][5] dans le domaine médical. Ses travaux ont été publiés dans de nombreuses revues comme The Lancet ou The New England Journal of Medicine.[6]

En 1996, il publie Désordres acido-basiques et hydro-électrolytiques avec M. G. Brunette[7].

En 2001, il est co-rédacteur de l'encyclopédie Les Essentiels en médecine et réanimation, sous l'égide du Collège national des enseignants de réanimation médicale[réf. nécessaire],[8],[9][réf. non conforme].

Hommages[modifier]

Service de réanimation de l'hôpital Saint-Antoine.

En hommage, le service de réanimation de l'hôpital Saint-Antoine a été baptisé « Service Georges Offenstadt », avec la mention « Ancien chef de service - Défenseur de l'hôpital public ».

Notes et références[modifier]

  1. Alexandra Chaignon, « Deux professions disent non aux logiques comptables », sur L'Humanité, (consulté le 16 novembre 2020)
  2. Vincent Ioos, Rubina Aman, Tabassum Qureshi, Mi Memon et Georges Offenstadt, « Intensive Care Medicine in Resource Limited Health Systems: Experience of a Pakistani-French Cooperation Program in Intensive Care », sur Researchgate,
  3. « CNGOF Article »
  4. « Soins intensifs et de réanimation dans les situations de ressources limitées »
  5. (en) « Lancet - Search Results », sur www.thelancet.com (consulté le 4 février 2021)
  6. (en) Eric Maury, Jérôme Lemant, Jean-Claude Dussaule, Anne Pénicaud Védrine et Georges Offenstadt, « A reversible paralysis », The Lancet, vol. 360, no 9346,‎ , p. 1660 (ISSN 0140-6736 et 1474-547X, PMID 12457790, DOI 10.1016/S0140-6736(02)11604-7, lire en ligne, consulté le 16 novembre 2020)
  7. Georges Offenstadt et Michèle G. Brunette, Désordres acido-basiques et hydro-électrolytiques, Arnette-Blackwell, coll. « Réanimation », (ISBN 978-2-7184-0824-8, lire en ligne)
  8. « Légitimité du livre »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?)
  9. E. Maury, « Georges Offenstadt (1944–2019) Un humaniste sans préjugé au service de la réanimation », Médecine Intensive Réanimation, vol. 28, no 3,‎ , p. 191–193 (ISSN 2496-6142, DOI 10.3166/rea-2019-0104, lire en ligne, consulté le 15 novembre 2020)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Médecine médecine : Autisme Pyrénées, Le Docteur et le Guérisseur, Ça n'arrive pas qu'aux autres, Advanced Diagnostic Ultrasound in Microgravity, Journée internationale du cancer de l'enfant, Frédéric Valletoux, Annie de Vivie


Cet Article wiki "Georges Offenstadt" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Georges Offenstadt.