Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Daniel Mongeau

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Daniel Mongeau est un homme politique français, né le à Paris XIVe, et mort le à Paris XIIe[1], membre du Parti communiste français, maire de Bagnolet, plus jeune élu conseiller général du département et vice-président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il est fortement impliqué dans la rénovation urbaine, le développement sportif et culturel de Bagnolet et son département.

Biographie[modifier]

Daniel Mongeau est marié, père de deux enfants. Enseignant de profession, il milite au sein du PCF, auquel il adhère dès l'école normale. Il s'installe à Bagnolet en 1961 et devient secrétaire de la cellule communiste dès 1965.

Il devient en 1970 conseiller général du canton de Bagnolet, le plus jeune du département à l'âge de 27 ans, et garde son siège pendant 31 années, jusque 2011, et deviendra quelques années plus tard premier vice-président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis chargé de l'aménagement du territoire et de la culture[2]. Il crée les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis pour mettre en valeur la danse contemporaine[2]. Une autre élue communiste, Josiane Bernard, prend sa succession en 2001[3].

De 1970 à 1986, il est maire-adjoint de Jacqueline Chonavel[2], maire depuis 1959, dans les secteurs de la jeunesse, du sport, du logement, de la culture, de l'information et des finances.

En 1986, il est élu maire par le conseil municipal succédant à Jacqueline Chonavel[4]. Au bout de 15 ans, en 2001, il se retire de la vie politique : « Mon soixantième anniversaire est proche (...) Il est temps de faire confiance à la nouvelle génération »[5],[6]. Durant son mandat, il réalise plusieurs équipements structurants, dont un cinéma, une bibliothèque, puis une médiathèque[2].

Il meurt le , à l'âge de 70 ans, des suites d'une maladie « particulièrement agressive[4] ».

Contributions à l'urbanisme et à la culture[modifier]

Lors de son mandat de maire, il inaugure des équipements comme la médiathèque, le cinéma, le collège Politzer, la Maison médicalisée pour personnes âgées, le parc départemental Jean Moulin-Les Guilands, le centre commercial Bel'Est et le commissariat de Bagnolet[7]. On doit aussi à Daniel Mongeau le clos à pêches de la rue Charles Graindorge[4].

Ce passionné de danse, théâtre et littérature favorise la connaissance culturelle dans son département et au-delà[8].

« Avant-gardiste dans le domaine culturel », il crée les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, axées sur la danse contemporaine et permettent à de grands chorégraphes comme Mark Tompkins à Angelin Preljocaj de s'exprimer[9].

Il encourage la création à Bagnolet de l'Atelier Théâtre et Musique (ATM), fondé par le compositeur de musique contemporaine Georges Aperghis[10].

Il est président des Amis du musée de la Résistance nationale (AMRN) qui a initié le festival « La Résistance au Cinéma »[11].

Mandats[modifier]

  • Maire de Bagnolet (1986-2001)
  • Conseiller général de la Seine-Saint-Denis (1970-2001)

Distinctions[modifier]

  • Chevalier de la Légion d'honneur (promotion 2001, « 38 ans de services civils et de fonctions électives »)[12],[13].
  • Chevalier des Arts et des Lettres.

Appréciations[modifier]

Raymond Pronier, dans son livre Les Municipalités communistes, porte sur le maire-adjoint le regard suivant : « Un Daniel Mongeau, premier adjoint de Bagnolet, a su à la fois se couler dans le moule de l'appareil et se donner un visage d'ouverture. Lorsque les réflexes sectaires que bon an mal an il a acquis le trompent, il sait réagir avec intelligence[14]. »

Direction d'ouvrage[modifier]

  • Daniel Mongeau (dir.), La Coopérative des Malassis. Enjeux d’un collectif d’artistes, catalogue de l’exposition, 10 novembre - 4 décembre 1999, Bagnolet, Service municipal de la culture de Bagnolet, , 40 p. (notice BnF no FRBNF37179825)[15]

Bibliographie[modifier]

  • Monique Houssin, Résistantes et résistants en Seine-Saint-Denis. Un nom, une rue, une histoire, Les Éditions de l'Atelier/Les Éditions ouvrières, , 271 p. (ISBN 978-2708237308, lire en ligne), P2 ; 4-5 ; 8 ; 11 (avant-propos de Daniel Mongeau, « Visages de la mémoire », p. 11)
  • François Gasnault et Jean-Philippe Dumas, Le XXe arrondissement : La montagne à Paris, Paris, Action Artistique Ville Paris, , 240 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier]

  1. Décès de Daniel Mongeau, ex-maire communiste de Bagnolet : la réaction d'Hervé Bramy, secrétaire départemental du PCF, L'Humanité, 27 novembre 2012.
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 « La mort de l'ancien maire de Bagnolet, Daniel Mongeau », leparisien.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  3. Jocelyne Riou, « Une femme de rassemblement et de combat pour la justice sociale: Josiane Bernard honorée par la remise de la Légion d'Honneur », Blog du PCF de Bagnolet, (consulté le 4 janvier 2017)
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Décès de Daniel Mongeau, maire de Bagnolet de 1986 à 2001, Bagnolet en vert, 27 novembre 2012.
  5. « Seine-Saint-Denis : le PC rajeunit ses têtes », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016).
  6. Hugues Tailliez, « « Confiance à la nouvelle génération » DANIEL MONGEAU, 58 ans, maire (PCF) de Bagnolet (93) », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017)
  7. « Daniel Mongeau, ancien maire de Bagnolet, est décédé », Ville de Bagnolet, (consulté le 20 décembre 2012).
  8. Dany Stive, « Daniel Mongeau, ancien maire de Bagnolet », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 4 janvier 2017) :

    « Projets qui attiraient nombre d’artistes et d’acteurs culturels bien au-delà des limites du département, ces derniers participant ainsi au rayonnement culturel et au décloisonnement social de la Seine-Saint-Denis. »

  9. « Décès de Daniel Mongeau, ex-maire communiste de Bagnolet : la réaction d'Hervé Bramy, secrétaire départemental du PCF », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2016) :

    « Avant-gardiste dans le domaine culturel, il a offert une tribune internationale à la danse contemporaine, en développant les « Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis », qui offrirent un lieu d’expression aux plus grands chorégraphes contemporains, de Mark Tompkins à Angelin Preljocaj. »

  10. Communiqué d'Hervé Bramy, Secrétaire départemental du PCF 93 : Disparition de Daniel Mongeau, sur PCF 93, 27 novembre 2012.
  11. Louisette Tosi, « La Résistance au cinéma », Est-ensemble.fr,‎ (lire en ligne)
  12. Reproduction du J.O. n° 1 du 2 janvier 2001 : « M. Mongeau (Daniel, Valentin), vice-président du conseil général de Seine-Saint-Denis, maire de Bagnolet ; 38 ans de services civils et de fonctions électives ».
  13. Légion d'honneur Promotion du 1er janvier 2001, l'Humanité.fr, 4 janvier 2001.
  14. Raymond Pronier, Les Municipalités communistes, Balland, 1983, 475 p., p. 136.
  15. Daniel Mongeau, « La Coopérative des Malassis », Service municipal de la culture de Bagnolet,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2016)

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Politique française ET Communisme communisme : Parti ouvrier indépendant démocratique

Autres articles du thème Politique française Politique française : Fernand Giroux, Henri Gandais, Julien d'Arsan, Fabien Verdier, Marie-Cécile Ménard, Courant communiste révolutionnaire, Philippe Lavaud

Autres articles du thème Seine-Saint-Denis Seine-Saint-Denis : Sofiane (rappeur), Alfred-Marcel Vincent, Académie de football de Bobigny, Hervé Chevreau, Kalash Criminel, ESIEE Engineering, Joseph Bouteila

Autres articles du thème Communisme communisme : Collectif Carré rouge, Unité et révolution, Parti communiste (Italie), Tadao Yamamoto, Gauche révolutionnaire (1992), Parti des travailleurs communistes russes du parti communiste de l’union soviétique, Hans-Georg Mannaberg

Cet Article wiki "Daniel Mongeau" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.