Arnaud Leclercq

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Arnaud Leclercq, né le , est auteur, banquier[1], professeur de géopolitique à l'École des hautes études commerciales de Paris (HEC) et investisseur français. Associé commanditaire et membre du Comité exécutif de la Banque Lombard Odier (banque privée), il est expert en gestion de fortune des nouveaux marchés dans le secteur financier[2].

Il s'engage pour le développement d'une bio-économie circulaire, pour une gestion harmonieuse des forêts et de la faune sauvage, et pour la protection du patrimoine breton.

Auteur[modifier]

Leclercq publie son dernier livre en intitulé La Russie, puissance d’Eurasie, Histoire géopolitique des origines à Poutine, préfacé par Éric Hoesli. Ce livre est publié en russe en 2014[3], préfacé par Vladimir Zorin. Selon la critique et les universitaires, il est apprécié comme "une analyse originale et approfondie de la géopolitique russe faite par un étranger". L'Académie du Ministère des Affaires Étrangères de la Russie sélectionne son ouvrage dans sa bibliothèque de références lors d’une cérémonie officielle en .

En , Thomas Flichy de la Neuville, professeur à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, réunit treize experts, dont Arnaud Leclercq, pour livrer une première analyse sur la question de la crise ukrainienne dans son livre Ukraine, regards sur la crise.

Leclercq écrit des articles publiés dans des journaux et magazines, tels que notamment en Suisse (Le Temps), en France (Nouvelle Revue de Géopolitique et Conflits), en Russie (RBK Daily) et au Moyen-Orient (Arabian Business)[4]. Il est interviewé par la télévision RTS (Suisse), Russia 24, RT TV[5] et la radio Voice of Russia [6]etc.

Éducation et carrière[modifier]

Leclercq termine sa scolarité au College Stanislas, puis fait des études en droit à l'Université Panthéon-Assas. Il se spécialise en droit des sociétés, fiscalité et en droit comparé. Dès 1989, Leclercq collabore étroitement aux premiers dossiers d'acquisitions (M&A) d'entreprises et joint-ventures dans les pays de l'Est, auprès du Senior Partner d'un cabinet d'avocats d'affaires parisien.

À 25 ans, il crée son cabinet de conseil à Moscou pour fournir des conseils juridiques aux entreprises internationales souhaitant s'installer dans la région[7]. Pendant cette période instable, une grande banque européenne l'approche pour conseiller et installer ses futurs bureaux[8]. Sa société devient un acteur clé dans l'immobilier de bureaux et d’autres groupes multinationaux tels qu'Unilever, Microsoft, Digital Equipment, Schlumberger ou Lazard se tournent vers ses services[9].

Après avoir organisé sa succession en 1994, Leclercq revient en France pour compléter son MBA à HEC Paris (alumni). Une fois diplômé, Leclercq rejoint l'équipe ‘key talents’ du groupe de construction Bouygues International où il passe cinq ans. Durant cette période, Leclercq participe au montage d'opérations immobilières en Pologne et au Turkménistan, où il est également conseiller au bureau du Président pour les affaires internationales. Quelques mois avant la crise financière de la Russie en août 1998, il retourne à Moscou où, grâce à d’anciennes amitiés retrouvées et intégrées à la nouvelle élite russe, il initie et dirige le développement du premier grand centre commercial selon les standards internationaux.

En 2000, le Crédit Suisse à Genève l'invite à rejoindre son équipe en tant que banquier privé. Gérant de fortune, il devient rapidement à Zürich le responsable global des pays de l’Est et l’un de ses 20 directeurs généraux[10].

En 2002, Leclercq termine ses études avec un programme exécutif en finance à l'Université de Stanford. En 2004, le Credit Suisse le sélectionne pour rejoindre la Harvard Business School (alumni) dans le cadre du programme de General Manager.

Leclercq rejoint la banque privée Lombard Odier le et devient Associé Holding le . Depuis, il est Directeur Général du Groupe en charge de l'activité clientèle privée de la banque sur les nouveaux marchés[11].

En 2012, tout en se consacrant aux activités bancaires, Leclercq obtient son doctorat avec une Mention honorifique (summa cum laude) de l'université Paris I Sorbonne. Il est conférencier notamment à l'École des hautes études internationales et politiques (Paris), le Forum Économique Russe, l'Académie du Ministère russe des Affaires étrangères (Moscou), l'Université de Krasnoïarsk, le Private Banking World Middle East (Dubaï), le Forum Bancaire et Financier Européen (Prague), Shorex Wealth Management Forum (Moscou, Genève), Dubai Business Women Council, IDL de Kereden (Institut de Locarn), etc. [12]

En 2013, la HEC Paris invite Leclercq à donner un cours de géopolitique. Depuis, et chaque année, la classe de Leclercq au MBA fait partie des mieux notées par les étudiants. En 2019, The Economist classe son MBA au troisième rang mondial et le Financial Times #1 Business School en Europe. Désormais, Leclercq ne se consacre qu'aux étudiants de HEC Paris auxquels il enseigne la géopolitique depuis 2014.

Distinctions[modifier]

En 2007, Leclercq est distingué comme ‘Outstanding Young Private Banker – Europe’ (Jeune banquier privé remarquable - Europe) lors de la remise des Private Banker International Awards à Singapour [13].

Notes et références[modifier]

  1. John Everington, « Private banking special: Arnaud Leclercq, Lombard Odier », Gulf Business,‎ (lire en ligne)
  2. « Swiss role: Arnaud Leclercq shares his private banking priorities », Arabian Business,‎ 15 décember 2018 (lire en ligne)
  3. « Русское влияние в Евразии, Альпина Паблишер, 2014 » (ISBN 978-5-9614-4399-8)
  4. « Revue de presse, catégories Presse et Internet »
  5. « Revue de presse, catégorie Télévision »
  6. « Revue de presse, catégorie Radio »
  7. « Arnaud Leclercq », Le Nouvel Observateur,‎ (lire en ligne)
  8. Ivan Dovgan, « Russian Real Estate in Moscow », Business World Weekly,‎ (lire en ligne)
  9. Tony Lechtman, « Success Story for a New Breed of Businessman », The Moscow Times,‎ (lire en ligne)
  10. « Renouveau à l'Est: à l'aube de l'élargissement de l'UE », Magazine international du personnel de Credit Suisse Financial Services,‎ (lire en ligne)
  11. « In uncertain times, the Swiss financial centre has solid advantages », Business MIR,‎ (lire en ligne)
  12. « Revue de presse, catégorie Conférences »
  13. John Evans, « And the winners are. », Private Banker International,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Dictionnaires à la ligne 101 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Erreur de script : la fonction « tout » n’existe pas.

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Finance finance ET France France : Liste des milliardaires de France en 2016, Maxime Ray

Autres articles du thème Finance finance : Pierre de Monbars, Zonebourse, Clémentine (entreprise), Finances de la commune de Paimpol, OpenConcerto, Adnane Addioui, Isabelle Gougenheim

Autres articles du thème France France : Happydemics, Henri Léon Lasseray, Liste des ordres de fantaisie, Nous sommes en guerre, Thibaut Boidin, Didier Zuili, Michel Heim

Autres articles du thème Littérature française ou francophone littérature française : Philippe Vidal, Jean-Marie Darmian, Maurice Étienne, Alain Landurant, Alchimia (série littéraire), Tristepin de Percedal, Fabrice Drouzy


Cet Article wiki "Arnaud Leclercq" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Arnaud Leclercq.