Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Andy Picci

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Andy Picci, de son vrai nom Andrea Picci[1], est un artiste contemporain et poète né le à Lausanne[2],[3].

Son travail s'articule autour de deux sujets: la célébrité et les réseaux sociaux[2],[4]. La quête du moi profond, l'identité, et les tourments d'une génération vivant dans un monde 2.0, sont son obsession[5].

Biographie[modifier]

Né à Lausanne le , Andy Picci grandit en Suisse[6]. Il a étudié la photographie à l'ECAL, la communication visuelle à l'ESAM Design de Paris, et possède une Maitrise en Fine Arts de la Central Saint Martins de Londres[2],[3].

Œuvres notables[modifier]

2015, Le Parisien[modifier]

Le , un de ses projets crée le buzz lorsque Picci berne des paparazzis en se faisant passer pour Pete Doherty et est publié en couverture de quotidien Le Parisien à la place de la rockstar[7],[8],[6]. Carole Boinet écrivit pour Les Inrockuptibles que « En incarnant un faux Doherty sur une photo présentée comme vraie, le sosie s’inscrit dans une démarche appropriationniste à la Richard Prince, questionne la construction des identités (coucou Cindy Sherman) et tacle notre société du spectacle. »[9]

2017, Essais de Gloire[modifier]

En 2017, Picci publie un recueuil de poésie intitulé "Essais de Gloire (Anatomie de mon cœur en été)" aux Éditions de la Marquise[10]. Dès sa sortie, il fut invité par Isabelle Falconnier à en faire une lecture-performance sur la Place Suisse du Salon du Livre de Genève le vendredi [11],[12],[13]. Le recueuil a été le "Coup de Cœur" de David Trotta dans l'Uniscope no 626[14].

2018, Nabilla[modifier]

En , Picci présente une exposition consacrée à Nabilla Benattia[15],[16]. Il y expose 17 toiles emblématiques de l'histoire de l'art qu'il a numérisées, avant de les détourner en y apposant le visage de la star de télé-réalité[17]. Nabilla se dira « très flattée » de l’exposition qui lui est consacrée et la transforme en Joconde[18].

2019, Filtres Instagram[modifier]

Début 2019, il dévoile une série de filtres faciaux sur Instagram. Les filtres, librement utilisables sur la plateforme, interrogent notre relation au selfie et à notre utilisation des réseaux sociaux[19].

2020, Confinement et expositions virtuelles[modifier]

Durant le confinement du à la pandémie COVID-19, Picci débute une résidence artistique sur son compte Instagram durant laquelle il publie une œuvre par jour[20]. Le 3 avril 2020, il dévoile une exposition virtuelle visible à travers un filtre instagram. Intitulée e-XHIBITION, elle regroupe une sélection des œuvres créées durant la période de quarantaine[21].

Suite à ça, les Musées d'État de la Haute-Autriche ont exposé du 20 mai au 28 Juin 2020 iSOLATION[22]. Cette seconde exposition personnelle montrant les œuvres créées par Picci durant le confinement est "la première exposition virtuelle organisée par un musée"[23].

Publications[modifier]

Poésie[modifier]

  • Essais de Gloire (Anatomie de mon cœur en été), Éditions de la Marquise, Lausanne 2017. (ISBN 978-2-940591-03-9) .

Contributions éditoriales[modifier]

  • LORDS Magazine - PRINT 3: Wangan - Autumn/Winter 18, KD Press, Paris 2018. ISSN 2551-2625
  • LORDS Magazine - PRINT 4: Gangnam - Spring/Summer 18, KD Press, Paris 2018. ISSN 2551-2625

Recensé[modifier]

  • PZ World, Publié par IDEA ltd & PZToday@, Londres 2018. Edition de 300 exemplaires REF. 11545

Filmographie[modifier]

Clips[modifier]

  • 2018: VR - Kristina Bazan

Notes et références[modifier]

  1. « Entre art et identité : rencontre avec Andrea Picci - Maze Magazine », Maze Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 (de) « Was verkaufen Künstler in Zeiten sozialer Medien? | Monopol – Magazin für Kunst und Leben », sur www.monopol-magazin.de (consulté le 15 novembre 2018)
  3. 3,0 et 3,1 « Andy Picci, un enfant (trop?) de son siècle », sur www.bewaremag.com (consulté le 14 novembre 2018)
  4. « On a testé : la biennale de Paname | Twenty Magazine », sur www.twentymagazine.fr (consulté le 15 novembre 2018)
  5. Hugo Compain, « L’artiste Andy Picci questionne l’identité à l’heure des réseaux sociaux », Vogue,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  6. 6,0 et 6,1 Metro News, « Qui est Andy Picci, le jeune homme ressemblant à Pete Doherty qui a berné les paparazzis ? », LCI,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  7. « Sosie de Pete Doherty en Une du «Parisien»: «Les paparazzis m'ont encerclé et j'ai joué le jeu» », sur www.20minutes.fr (consulté le 14 novembre 2018)
  8. Azzedine Fall, « "Pete Doherty habite à Melun": quand Le Parisien confond le musicien avec un inconnu », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  9. Carole Boinet, « Un faux Pete Doherty à la une du “Parisien” », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  10. « Essai de Gloire - Andy Picci - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le 19 novembre 2018)
  11. Cécile Mazin, « Le Salon du livre de Genève : à chaque jour ses stars », ActuaLitté,‎ (lire en ligne, consulté le 19 novembre 2018)
  12. « Salon du livre et de la presse de Genève - 26 au 30 avril | éditions d'en bas », sur enbas.net (consulté le 19 novembre 2018)
  13. « Ouverture ce matin du 31e Salon du livre et de la presse de Genève ! | Palexpo », sur www.palexpo.ch (consulté le 19 novembre 2018)
  14. David Trotta, « Coup de Coeur - Sur son arbre peché », l'uniscope,‎ , p. 20 (ISSN 1660-8283, lire en ligne)
  15. « Nabilla devient « La Joconde » le temps d’une exposition », La Parisienne,‎ 2018-06-06cest15:50:54+02:00 (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  16. Emmanuelle Fournier-Lorentz, « L’artiste suisse Andy Picci consacre une exposition à sa muse, Nabilla », Konbini Switzerland FR,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  17. « Andy Picci nous a parlé de son exposition "Allô?!" consacrée à Nabilla », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  18. « Nabilla "très flattée" de l’expo qui lui est consacrée et la transforme en Joconde », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)
  19. Lisa Miquet, « Avec ses propres filtres Instagram, Andy Picci interroge notre rapport aux réseaux sociaux », sur Cheese - The big picture by Konbini, Konbini (consulté le 6 février 2019)
  20. (en) Alex Peters, « Meet Andy Picci, the digital artist behind your favourite quarantine art », sur Dazed, (consulté le 13 octobre 2020)
  21. Lise Lanot, « Un musée que vous pouvez visiter à travers un filtre Instagram ? Andy Picci l'a fait », sur Konbini Arts - Photographie et arts sans filtre par Konbini, (consulté le 13 octobre 2020)
  22. (de) Melanie Wagenhofer, « Im Zustand der Isolation », sur Oberösterreichisches Volksblatt, (consulté le 13 octobre 2020)
  23. (de) « Instagram als Ausstellungsraum: iSOLATION. is it over yet? », sur mus.er.me.ku, (consulté le 13 octobre 2020)

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Art contemporain Art contemporain : Pierre Jaïn, Hervé Trioreau, Frédéric Post, Agence (association), Sebastian Bieniek, Marjorie Bernadac, Chantal Blanchy


Cet Article wiki "Andy Picci" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Andy Picci.