Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Ydral

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Plaque de la société Ydral à Suresnes

Ydral était un fabricant français de moteur deux temps basé à Suresnes. L'entreprise fondée en 1923 par M. Lardy va produire de 1947 à 1958 environ 50 000 moteurs 2 temps de 125 et 175 cm3[1] lesquels vont équiper une multitude de marque de moto, tricycle[2], scooter ou voiturette. La société Ydral cessera ses activités en 1981.

Le nom de marque commercial YDRAL est l'anagramme du nom du fondateur de la société M. Lardy.

Activités[modifier]

Moteur type L45, 125 cm3 2 temps

À l'origine Ydral était une société de mécanique générale. En 1946 les français ont un besoin croisant de se déplacer facilement, les constructeurs vont alors proposer des motos populaires accessibles au plus grand nombre avec une cylindrée de 125 cm3. Ydral va alors se lancer dans la fabrication de moteur 2 temps plus facile a concevoir et a fabriquer a l'inverse de son principal concurrent la société AMC (Ateliers Mécaniques du Centre) spécialiste auvergnat des moteur 4 temps en 125 cm3, 175 cm3 et 250 cm3.

L’après guerre sera l'âge d'or de la moto française, il s'agit principalement d'assembleurs qui utilisent un tissu de sous-traitants installés en France. Réservoirs Mottaz, selles Reydel ou Merat, poignées et cocottes de guidon Saker, carburateurs Gurtner, volants magnétiques ABG, Novi ou Morel....etc. On peut citer AGF (Faizant) Guillier , Follis, Liberia , Mandille et Roux, Bernardet, Scootavia...pour les deux roues et Charles Mochet pour les voiturettes, ainsi que divers constructeurs de petits engins de jardinage et d'agriculture, comme les motobineuses CEMIAC.

Moteurs Ydral[modifier]

Ydral va mettre sur le marché un moteur économique 2 temps et 2 vitesses avec des performances plus qu'honorable. Aux premiers essais moto-revue, enregistre une vitesse de pointe de 95 km/h[3]. Le moteur type L45, 125 cm3 2 temps, couramment appelé bi-tubes (sortie à double échappement) a été longtemps le produit phare de la marque.

La disparition d'Ydral[modifier]

Sous les effets conjugués de la production d'automobiles à grande échelle et de la concurrence des autres pays producteurs de motos dont le Japon, l'essentiel de l'industrie motocyclistes française disparaitra. Ydral survivra quelques années en se reconvertissant dans l'importation de moteurs fixes et dans la distribution de pièces détachées HONDA. Ydral cessera ses activités en 1981.

Palmarès en courses[modifier]

Bol d'Or 1956

La compétition va permettre a YDRAL de développer les performances et la fiabilité de ses moteurs. Le principal problème des deux temps des années 1950 étant le contrôle de température de la bougie (trop chaude elle perle et perce le piston, trop froide , elle s'encrasse, surtout avec les forts taux de mélange d'huile de l'époque) , un préparateur coureur de l'époque, Mr Maucourant dessinera et fabriquera un kit "superculasse" (en fait une culasse à refroidissement amélioré par de large ailette, de fabrication assez simple (sur un moteur deux temps la culasse est un simple couvercle) mais qui améliore beaucoup le fonctionnement et permet l'usage des moteur Ydral en compétition. L'amélioration des performances des moteur 2T de l'époque sont assez simple, par retouche des lumières d'admission, de transfert et d'échappement.

1947[modifier]

En 1947, Ydral fait ses débuts en compétition.

1953[modifier]

1ere et 2e place Bol D'Or catégorie 175 cm3[3].

1954[modifier]

1ere et 2e place Bol D'Or catégorie 175 cm3[3].

1955[modifier]

En 1955, le modèle officiel de moto du Bol d'Or équipé d'un moteur Ydral, moins révolutionnaire, est plus proche des AGF de série. Georges Agache en est encore le pilote, associé à Dagan, et emporte la première place de sa classe et la quatrième au général, à la moyenne record de 92,901 km/h[4].

1956[modifier]

En 1956, Daniel Arambol et son équipier Pierre Croix sont victorieux en 175 Sport, sur une Libéria équipée d'un moteur Ydral. Les 2 059,026 km ont été parcourus à la moyenne de 85,571 km/h ce qui une très elle performance pour une moto pratiquement de série.

Notes et références[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • Monet-Goyon
  • Sachs
  • Gnome et Rhône

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Entreprises entreprises : Tigran Arakelian, Ceylor, Rose Angèle Faye, Contorsion Records, Andrea Tessitore, DXRacer, Exakis

Autres articles du thème Motocyclette motocyclette : Teamaxe, Yellow Jackets Motorcycle Club, Le Journal des Motards, Section motorisée du XVIe, Motoplat, Alexandre Pernot, Derbi X-Race

Cet Article wiki "Ydral" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.