Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Shawne Fielding

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Shawne Rae Fielding
Description de cette image, également commentée ci-après
Shawne Fielding en 2016
Naissance
El Paso, Texas, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession actrice

Shawne Rae Fielding est une actrice américaine née le à El Paso, au Texas. Elle a tourné dans des séries et des films américains, allemands et suisses[1].

Débuts[modifier]

Shawne Rae Fielding est née à El Paso, au Texas, et grandit à Lubbock[2]. Sa mère était conseillère d’orientation(ref.) au lycée de Lubbock et son père capitaine dans l’US Navy[3]. Elle est diplômée en psychologie et en publicité de la Southern Methodist University[4].

En 1992, elle est élue Miss Dallas[5] ; puis en 1995 Mrs. Texas et 2ème dauphine de Mrs. America[2][5]. À l'âge de 25 ans, elle épouse le milliardaire américain Charles Addison Williams. Elle devient actrice pour Walker, Texas Ranger et apparaît dans It's in the Water en 1997 et dans Dr T and the Women en 2000[2]. Elle participe à des émissions comme The Oprah Show et Wetten, dass...?[2].

Ambassadrice[modifier]

En 1996, après avoir rencontré le diplomate suisse Thomas Borer, elle s'installe auprès de lui à Berne[2]. Fielding et Borer se marient en juin 1999 à Soleure[6]. Borer devient ambassadeur de Suisse en Allemagne et tous deux s'établissent à Berlin, pendant trois ans[6] ; à cette occasion Fielding devient citoyenne suisse[2]. L'ambassade de Berlin est rénovée, à l’initiative de Shawne Fielding[7],[4]. La presse commente régulièrement les actions de Shawne Fielding, qui donne beaucoup d’interviews, ce qui contribue à sa popularité[4]. Les interventions publiques du couple sont émaillées de quelques frasques mal accueillies par le ministre de tutelle suisse[8],[9].

Fielding multiplie les apparitions médiatiques, comme les photos, et les réceptions fréquentées par des célébrités[6]. Le ministre de tutelle suisse trouve que certaines de ces photos sont déplacées dans l’ambassade de Suisse[5], comme la série Cowgirl of the Alps, elles font l'objet d'un rappel à l'ordre par le ministère suisse des affaires étrangères[10] après une publication dans Max (German magazine) (en)[11],[4]. En 2001, lors de la 98e édition du Marché-Concours de Saignelégier, Fielding tient le rôle d'ambassadrice pour l’Expo.02 en Suisse[12]. Cet évènement est marqué par le retour de la pierre d'Unspunnen, volée en 1984 par le groupe séparatiste « Bélier » et « offerte » à l'ambassadrice lors de la soirée de gala ; Fielding la restitue aussitôt à ses véritables propriétaires[12],[13].

Fielding intente une action en justice contre un photomontage la montrant en petite tenue avec les seins nus[14] ; en 2001, le tribunal de Berlin interdit la réimpression de ces photos controversées[15]. Le couple Fielding Borer fait l’objet de plusieurs reportages dans les médias et leur train de vie n’est pas apprécié par certains[16].

En 2002, le SonntagsBlick annonce que Borer a une liaison avec une certaine Djamila Rowe (de) et publie des photos de la voiture abritant deux personnes à l'appui de ces déclarations[16] ainsi que publie les aveux de Rowe[10],[17]. Un scandale médiatique se produit : l'affaire défraie la chronique[10], mais Rowe rétracte ses déclarations[18] et l'éditeur du journal, Ringier, est condamné à verser des indemnités au couple Fielding-Borer[16] et présente des excuses publiques[19]. Néanmoins, Borer est obligé de démissionner de ses fonctions diplomatiques[6] ; il devient consultant international[16]. En 2002, l'incident entraîne une fausse couche pour Fielding[20],[21]. Fielding se montre solidaire de son conjoint. Cette même année, les pirates de l'arteplage mobile du Jura évoquent brièvement la possibilité de couronner Borer et Fielding roi et reine de Suisse, idée aussitôt abandonnée[22] ; au Carnaval de Bâle, cette même année, la foule porte des lampions à l'effigie de l'ambassadrice, estampillés « Queen of Helvetia »[23].

Le couple, qui a deux enfants, se sépare et, en 2008, un avocat confie la garde des enfants à Borer[2]. En février 2010, le divorce est demandé[24]. Un juge du Tribunal de district de Horgen confie, en 2010, les enfants à Borer et Fielding doit quitter le domicile familial ; la pension alimentaire représente la moitié des revendications de Fielding[25]. Fielding mène une offensive médiatique afin de récupérer la garde : elle apparaît dans des émissions et des périodiques pour plaider sa cause[6]. Le couple se déchire en public autour de la garde des enfants et de la pension alimentaire[6] ; Blick, ayant publié que la police a dû intervenir au domicile du couple qui se disputait, doit verser des dommages-intérêts[16]. Les deux époux portent plainte l'un contre l'autre pour divers faits et le divorce, prononcé en octobre 2014, règle la garde des enfants[26],[27].

Années 2010[modifier]

En 2009, Fielding se met en couple avec le golfeur anglais James Johnson[2] tandis que Borer a une nouvelle amie[16]. En 2010, Fielding figure dans le film Liebling, lass uns scheiden![2]. À partir de 2014, Fielding vit avec Patrick Schöpf (de), un joueur de hockey sur glace, ancien gardien de but professionnel[28]. Ils habitent ensemble à Immensee, dans le canton de Schwytz[29]. En 2018, Fielding et Schöpf participent à l'émission de RTL, Das Sommerhaus der Stars – Kampf der Promipaare (de) (La Maison de Vacances des Stars – Combat de Couples de Célébrités) et sont classés 2e. Tous deux apparaissent dans des médias allemands et suisses[30],[31],[32],[33].

Activités philantropiques[modifier]

En parallèle, elle participe à des actions caritatives en faveur des orphelins, des personnes atteintes du VIH et de l'éducation ; par exemple, en 2011, elle préside l'association suisse Kids With A Cause Europe, elle est ambassadrice, pour l'UNICEF, de SOS-Kinderdorfer et elle travaille avec Aids-Hilfe Schweiz[2]. Elle s'est investie auprès de « la synagogue de Dresde, le Centre de Berlin pour les victimes de la torture, l'UNICEF, la DIFFA et Aid Arms (contre le sida) de Dallas, Texas, la recherche sur le cancer du sein »[4]. Elle a été ambassadrice de SOS Villages d'enfants[34] et elle tient le rôle d'ambassadrice de l’Aide Suisse contre le Sida[35].

Références[modifier]

  1. « Shawne Fielding », sur IMDb (consulté le 23 septembre 2019)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 2,7 2,8 et 2,9 (en) Alex Newman, « Shawne Fielding: life is a roller coaster », Swiss News, no 11,‎ .
  3. « Beautiful Women, Wealthy Men », sur D Magazine, (consulté le 23 septembre 2019)
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 Françoise Boulianne, « Shawne Fielding, en technicolor et en sépia », Le Temps, no 1088,‎ .
  5. 5,0 5,1 et 5,2 « Pulse of the City », sur D Magazine, (consulté le 23 septembre 2019)
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 6,4 et 6,5 Catherine Cossy, « Les déceptions de l'ambassadrice », Le Temps,‎ .
  7. « Controversial new Swiss embassy opens in Berlin », sur Swiss Info, (consulté le 23 septembre 2019)
  8. T.T., « Je ne regrette aucun de mes choix », Tribune de Genève,‎ .
  9. Nathalie Versieux, « Scandaleuse ambassadrice », L'Express,‎ .
  10. 10,0 10,1 et 10,2 (en) Carol J. Williams, « Swiss Give Their Berlin Envoy the Boot », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  11. Tony Paterson, « Embassy wife hits back in photo row », sur The Telegraph, (consulté le 23 septembre 2019)
  12. 12,0 et 12,1 Serge Jubin, « Quand la pierre d'Unspunnen est apparue à Shawne Fielding », Le Temps,‎ .
  13. « Interlaken welcomes home the Unspunnen stone », sur Swiss Info, (consulté le 23 septembre 2019)
  14. « Shawne Fielding will "BZ" und "tip" verklagen », sur Berliner Zeitung, (consulté le 23 septembre 2019)
  15. « Nacktdarstellung des "Cowgirls von der Alm" verboten », sur Speigel, (consulté le 23 septembre 2019).
  16. 16,0 16,1 16,2 16,3 16,4 et 16,5 Chuard, « L'ex-ambassadeur, l'ex-Miss Texas et les coups bas », Tribune de Genève,‎ .
  17. Joseph Fitchett, « The Global Class: Dallas Does Berlin », sur New York Times, (consulté le 23 septembre 2019)
  18. Yves Petignat, « Coup de théâtre dans l'affaire Borer: celle par qui le scandale est arrivé se rétracte », Le Temps, no 1377,‎ .
  19. Laurent Yann, « Thomas Borer, « diplomate joyeux », plonge à nouveau la Suisse dans l'embarras », Le Monde,‎ .
  20. (de) « Botschafter-Frau Shawne Fielding-Borer verliert ihr Baby », sur Net Zeitung, (consulté le 23 septembre 2019)
  21. « Shawne Borer-Fielding hat ihr Baby verloren », sur Stern, (consulté le 23 septembre 2019)
  22. Serge Jubin, « Le couple Borer-Fielding échappe au sacre des pirates jurassiens », Le Temps, no 1354,‎ .
  23. Tristan Cerf, « La reine est blessée, vive la reine! », Le Temps, no 1302,‎ .
  24. Ehrbar, « Shawne Fielding plaquée! », Le Matin,‎ .
  25. Belkasmi, « Thomas Borer a la garde des enfants », Le Matin,‎ .
  26. ATS, « La bagarre est terminée entre les époux Borer », 24 heures,‎ .
  27. Sébastien Jost, « Guerre des roses sur fond de service à caviar », Le Matin,‎ .
  28. « Patrick Schöpf », sur EVZ (consulté le 23 septembre 2019)
  29. Sylvie Kempa, « Sie spricht über ihr Leben mit ihrem neuen Freund », sur Schweizer Illustrierte, (consulté le 23 septembre 2019)
  30. Sarah Huber, « Ziehen Fielding und Schöpf nun ins Dschungelcamp? », sur Schweizer Illustrierte, (consulté le 23 septembre 2019)
  31. « Ziehen Fielding und Schöpf nun ins Dschungelcamp? », sur Schweizer Illustrierte (consulté le 23 septembre 2019)
  32. « Society-Paar des Jahres », sur TeleZüri (consulté le 23 septembre 2019)
  33. « Shawne Fielding und Patrick Schöpf », sur TeleZüri (consulté le 23 septembre 2019)
  34. « Sonderbotschafterin mit Showtalent », sur Neue Zürcher Zeitung, (consulté le 23 septembre 2019)
  35. « Shawne Fielding ist Jubiläumsbotschafterin der Aids-Hilfe Schweiz », sur Aids-Hilfe Schweiz, Zürich, (consulté le 23 septembre 2019)

Annexes[modifier]

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Cinéma cinéma : Brigitte Brassart, Charlie's Death Wish, Notre histoire (court-métrage), Arnaud Khayadjanian, Patrick Godfrey (compositeur), Box-office des franchises en France, CinéSéries


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.