Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Salle Henri-Gagnon

De EverybodyWiki Bios & Wiki


La salle Henri-Gagnon est une salle de concert située au pavillon Louis-Jacques-Casault de l'Université Laval à Québec.

Construction[modifier]

Pavillon Louis-Jacques-Casault

La construction de la salle Henri-Gagnon[1] s’inscrit dans les travaux de réaménagement du Grand Séminaire de Québec, l’actuel pavillon Louis-Jacques-Casault, dont l’Université Laval faisait l’acquisition le 10 mars 1978[2]. Ces travaux devaient permettre d’y accueillir, dès mars 1979[3], la faculté des arts, logée jusque-là à la Tour des arts (actuel pavillon Félix-Antoine-Savard) et dont relevaient à cette époque l’École de musique, le Département d’information et de communication et l’École des arts visuels; à cette relocalisation se joignait également le Département des sciences géodésiques et de télédétection, rattaché quant à lui à la faculté de foresterie et de géodésie[4].

La salle Henri-Gagnon et sa scène, avant les travaux de rénovation entrepris en 1997

Multifonctionnelle à l’origine, cette salle qui pouvait accueillir 350 auditeurs[5] devait permettre la tenue d’activités variées, organisées par les diverses unités d’enseignement et de recherche en place[6], auxquelles s’ajoutaient le Service des activités socioculturelles de l’Université Laval et le Département de théâtre, littérature et cinéma, rattaché à la faculté des lettres : concerts, cours de maître, expositions, conférences, ligue d’improvisation, théâtre, cours, etc. La majeure partie de l’équipement y était donc amovible ou escamotable, incluant la scène, les conques acoustiques, les gradins et les sièges. La salle comportait également deux galeries latérales.

Inauguration[modifier]

Cette salle a été inaugurée en octobre 1980[7] et porte le nom de [Charles Édouard Gustave] Henri Gagnon (1887-1961)[8], organiste titulaire à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, de 1915 à 1961[9], et professeur à l’École de musique de l’Université Laval : il y est en effet nommé professeur agrégé le 15 juin 1922, puis professeur titulaire d’orgue et de piano le 27 mars 1931 et enfin, professeur titulaire d’orgue le 9 mai 1952[10], fonction qu’il occupera jusqu’à la fin de sa vie[11].

Transformation[modifier]

Scène de la salle Henri-Gagnon
Nouvelle scène de la salle Henri-Gagnon, depuis 1997

L’École de musique de l’Université Laval qui a assumé la gestion de la salle Henri-Gagnon dès son inauguration, est élevée au rang de faculté le 21 mai 1997[2]. Dans le contexte de ce changement de statut, la vocation et le rôle de cette salle sont redéfinis et de nouveaux travaux sont entrepris, dès juin 1997[12], afin de transformer l’ancien auditorium multifonctionnel en salle de concert, essentiellement dédiée à la diffusion musicale : équipement et matériel d’origine sont supprimés, une nouvelle scène pouvant accueillir un orchestre symphonique y est aménagée, les gradins escamotables sont remplacés par des sièges fixes, les galeries latérales sont démolies et des travaux acoustiques sont réalisés afin d’exploiter au mieux l’espace sonore de la nouvelle salle. L’importance accordée à la scène, à l’acoustique de la salle et au confort des auditeurs ont eu naturellement une incidence directe sur la capacité d’accueil, les 350 places disponibles à l’origine étant réduites à 240. Ces travaux sont réalisés sous la direction de l’architecte Pierre Thibault[13]; le concert d’inauguration de la nouvelle salle, qui a lieu le 6 octobre 1997, est confié au pianiste Michel Franck.

Conservation[modifier]

À l'arrière-plan et de couleur vermillon, une section des arcades de l'ancienne chapelle

Tel que mentionné, la salle Henri-Gagnon a été aménagée au pavillon Louis-Jacques-Casault, et plus précisément, à l’intérieur de l’espace qu’occupait à l’origine la chapelle du Grand Séminaire. La situation et les dimensions de la salle correspondent sensiblement au chœur de l’ancienne chapelle dont les arcades en plein cintre du premier niveau[14] sont toujours visibles et ont été remises en valeur lors des dernières transformations. Bien qu’en partie cachés par les piliers de soutènement des étages supérieurs, ajoutés lors du réaménagement du pavillon à la fin des années 1970, ces vestiges architecturaux témoignent de l’identité originelle du lieu, tout en ajoutant à l’atmosphère sereine et chaleureuse de cette salle de concert qui a accueilli depuis nombre d’artistes de Québec et d’ailleurs.

Notes et références[modifier]

  1. Plusieurs articles de l'Encyclopédie canadienne font mention de la salle Henri-Gagnon, dont notamment: «Commémorations et hommages», «Quatuor Laval» et «Université Laval».
  2. 2,0 et 2,1 Dinel, Guy, « Au fil des événements : De petits pas vers une grande université », Cap-aux-Diamants : La revue d'histoire du Québec, no 72,‎ (ISSN 0829-7983 et 1923-0923, lire en ligne, consulté le 13 février 2017)
  3. « Juin 1962 - Journal Le Fil », Journal Le Fil,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2017)
  4. La dénomination des départements, écoles et facultés correspond à celle en vigueur à cette époque.
  5. Juliette Bourassa-Trépanier, « Université Laval », The Canadian Encyclopedia,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2017)
  6. Claude Beaudry et Louise Fortin-Bouchard, « Antoine Bouchard (1re partie) », Mixtures, no 24,‎ (lire en ligne)
  7. Date figurant sur la plaque commémorative située à l’entrée de la salle.
  8. François Brassard, « Gagnon, (Charles Édouard Gustave) Henri », The Canadian Encyclopedia,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  9. François Brassard, Gordon E. Smith et Denise Ménard, « Gagnon, (Charles Édouard Gustave) Henri », The Canadian Encyclopedia,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2017)
  10. Honorius Provost, Historique de la faculté des arts de l’Université Laval, 1852-1952, Québec, Enseignement secondaire au Canada, Université Laval, , 112 p. (lire en ligne), p. 88
  11. Selon l’Annuaire 1960-1961 de l’École de musique, Henri Gagnon était encore professeur titulaire d’orgue et membre du Bureau de direction de l’École de musique l’année de son décès (Université Laval – École de musique - Faculté des arts – Annuaire 1960-1961, Les Presses universitaires Laval, Québec, [1960], p. 9 et 11).
  12. Vincent Brauer, Rapport annuel 1996-1997, faculté de musique, Université Laval, p. 11
  13. « Pierre Thibault | Réalisations principales », sur www.arc.ulaval.ca (consulté le 13 février 2017)
  14. Conservée au Fonds du Service des ressources pédagogiques de la Division de la gestion des documents administratifs et des archives de l'Université Laval, une photo (U519-3522-4-6) prise en 1958 représente la chapelle du Grand Séminaire en construction. D’après cette photo, trois séries d’arcades superposées surplombaient l’arrière du chœur de la chapelle, là ou se situe aujourd’hui la scène de la salle Henri-Gagnon. Une autre photo publiée dans le journal Le Fil permet de voir les arcades des deux premiers niveaux seulement.

Voir aussi[modifier]

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Architecture et urbanisme architecture et urbanisme : Grands travaux inutiles, Établissements Treyve-Frères, Jacques Sbriglio, Tribunal de grande instance de Saint-Denis, Gaetan Siew, Mieko Inoue, Académie de l'urbanisme

Autres articles du thème Musique musique : Latcho Drom - Live 2017, Michel Touret, Midnight, Let's Get a Hot Dog, Siva Kaneswaran, Alain Meilland Enregistrement public (album), A Rush of B-Sides to Your Head, Discographie d'Inna

Cet Article wiki "Salle Henri-Gagnon" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.