Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


République et socialisme

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

République et socialisme (R&S) est un parti politique français de gauche rassemblant des militants issus principalement du Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement d'abord constitué en association pour les élections européennes de 2009, en réaction à la décision de la direction du MRC de ne pas participer à ces élections ; République et socialisme a alors fait le choix de soutenir le Front de gauche lors de ce scrutin[2].

Historique[modifier]

Le , le Mouvement républicain et citoyen (MRC), après de longues discussions internes, a décidé de ne pas participer au Front de gauche (FG) pour un désaccord de fond « quant à la manière de redresser la construction européenne »[3]. Cette décision a provoqué la dissidence des comités départementaux de Seine-Maritime, des Ardennes, de Meurthe-et-Moselle, du Morbihan, du premier secrétaire du MRC des Côtes-d'Armor Jacky Ezouan ainsi que Lucien Jallamion, ancien responsable MRC pour le monde du travail, Bruno Valentin, secrétaire du MRC Aveyron, Grégory Baudouin, ancien délégué national à la sécurité, Lucien Chevalier, président du MRC Vaucluse, Pascal Basse, membre du secrétariat national et délégué à l'outre-mer, et Gwenaël Doré, premier secrétaire du MRC du Morbihan qui ont annoncé leur prise de distance avec la direction nationale pour s'investir dans la campagne du Front de gauche[4].

À la suite de ces dissidences, des fédérations, des comités locaux et des personnalités du MRC se sont regroupés dans « République et socialisme »[5], nouvelle entité à part entière au sein du Front de gauche[6].

Le , l'assemblée générale de République et socialisme a décidé de pérenniser l'organisation afin de participer avec les organisations du Front de gauche mais sans en exclure d’autres au débat sur la reconstruction de la gauche. Lucien Jallamion a été élu secrétaire sénéral et porte-parole de République et socialisme devenu parti politique en janvier 2010.

À la suite d'une rencontre avec des représentants du Front de gauche, R&S annonce le son intégration au FDG, qui « devrait se concrétiser dans un bref délai »[7]. Par ses thématiques, par l'usage d'un logotype proche de celui du défunt Mouvement des citoyens comme par le choix de son nom (inversion des termes désignant le courant chevènementiste « Socialisme et république » qui avait succédé au CERES au sein du Parti socialiste), les membres de République et socialisme entendent proclamer leur fidélité à leur engagement antérieur pour la refondation de la gauche française. Celle-ci passe désormais à leurs yeux par le soutien au projet politique du Front de gauche. Lors de la campagne présidentielle 2012, République et socialisme a ainsi publié sur son site un appel aux républicains à voter pour Jean-Luc Mélenchon.

Le République et socialisme a tenu un Conseil national d'orientation. Un texte d'orientation a été adopté et ses instances renouvelées[8].

Lors des élections françaises de 2015, République et socialisme participe à de nombreuses listes à travers la France. La petite formation obtient un conseiller régional en Île-de-France, Michel Jallamion[9].

R&S présente deux candidats aux élections européennes de 2019 sur la liste du Parti communiste français, Michel Jallamion et Marianne Journiac, en 13e et 28e places[10].

Élus[modifier]

  • Alain Girard, conseiller municipal de Jonzac
  • Marinette Bache, conseillère de Paris, ancienne présidente de l'ex-groupe MRC de Paris
  • Michel Jallamion, conseiller régional d'Île-de-France

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Laurent de Boissieu, « République et Socialisme (RS) », sur france-politique.fr, .
  2. http://republiqueetsocialisme.centerblog.net/20-Des-militants-du-MRC-se-regroupent-en-une-association-nationale
  3. Élections européennes : la position du Conseil national du Mouvement républicain et citoyen, Résolution adoptée par le Conseil national du Mouvement républicain et citoyen, le .
  4. www.frontdegauche.eu, MRC76, Lucien Jallamion ancien responsable du MRC au monde du travail, Bruno Valentin - secrétaire du MRC Aveyron, Le Front de Gauche peut compter sur le MRC des Ardennes, Le MRC 54 soutient le Front de Gauche, Grégory Baudouin, Ancien délégué national à la sécurité du Mouvement Républicain et Citoyen, Lucien Chevalier, président du MRC Vaucluse, Pascal Basse, membre du secrétariat national du MRC, délégué à l'outre-mer & mrc56 : « Des républicains ne sauraient cautionner l'abstention ou voter blanc ! » communiqués des 3, 4, 11, 19, 20, 21 et 26 avril et 9 et 10 mai 2009.
  5. www.frontdegauche.eu, Appel de « République et socialisme ».
  6. www.frontdegauche.eu, « République et socialisme » soutient le Front de Gauche pour « changer d'Europe »
  7. « Rencontre République et socialisme et Front de gauche, vendredi 17 juin 2011 », site officiel de République et socialisme.
  8. « Texte adopté au Conseil national d’orientation de République et Socialisme ».
  9. « R&S a un élu au conseil régional d'Île-de-France », sur Republiqueetsocialisme75 (consulté le 8 avril 2016).
  10. « Élection européenne du  », sur République et socialisme, (consulté le 26 mars 2019).

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

  • Front de gauche
  • Mouvement républicain et citoyen

Liens externes[modifier]



Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Politique française politique française : Liste des ministres français de l'Enseignement, Paul da Silva, Une certaine idée, La France droite, Claude Gobin, Place du Palais Bourbon (podcast), Historique des gouvernements de la France


Cet Article wiki "République et socialisme" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:République et socialisme.