Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Philippe Guesdon

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Philippe Guesdon est un artiste plasticien né le à Rouen (Seine-Inférieure).

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Agrégé d’arts plastiques, Philippe Guesdon peint depuis 1970.

Son travail se développe en suites prenant pour thèmes des motifs naturels et architecturaux ou, plus récemment, des réappropriations d'œuvres consacrées de l'histoire de l'art.

Depuis 1995, son œuvre se centre en particulier sur une reprise contemporaine de l'œuvre gravé sur bois d'Albrecht Dürer et de ses contemporains. Il a travaillé à partir des gravures illustrant Le livre à ses filles du Chevalier de la Tour Landry[1] après avoir revisité La Grande Danse Macabre Troyenne et le livre d'emblèmes Emblemata de Joannes Sambucus (première édition Christophe Plantin à Anvers). Il a préalablement revisité l'Apocalysis cum figuris de Dürer, puis La nef des fous, ouvrage de Sébastien Brant paru durant la période de transition entre le Moyen Âge et l'âge moderne et, enfin, Le Compost et Kalendrier des bergers imprimé par Guy Marchant à la fin du XVe siècle.

Il s'intéresse actuellement aux fresques de Giotto et à certaines peintures romanes des églises de France.

« Si ce langage dont l'actualité ne fait aucun doute parle si bien à nos sens, c'est par ses références culturelles. La partition est, en effet, contemporaine même si jouée, elle a ce son inimitable que lui confère son instrument d'époque... » extrait d'un texte de son ami le sculpteur Jean Léonard Stoskopf.

Philippe Guesdon est représenté par les galeries Nathalie Fiks (Paris)[2], Anne-Marie Jaumaud (Narbonne) et Anne-Marie Noirot (Perros-Guirec)[3].

Il a notamment exposé dans les musées de Calais[4], Cholet[5], Clermont-Ferrand[6], Soissons, Orléans et Niort et dans les abbayes de Saint-Riquier, Trizay, Flaran. Le CAC de Saint-Pierre-de-Varengeville lui a organisé en 2014 une exposition rétrospective de son travail sur Dürer : Temps tressés.

Expositions personnelles (sélection)[modifier | modifier le wikicode]

  • 2019 (en préparation):
    • Architectures d'Assise et Scènes de Padoue, Cellier de l'abbaye d'Auxerre, Auxerre
  • 2018:
    • Architectures d'Assise et Palinodie, Musée de Vendôme, Vendôme
    • Architectures d'Assise, Chapelle Notre-Dame-de-la-Croix, Marciac
  • 2017:
    • Les Correspondances, Médiathèque de Narbonne, Narbonne
    • Commissaire de l'exposition Estuaires, livres d'artistes, Médiathèque de Rochefort, Rochefort
    • Gavrinis et Palinodie, Galerie AM Jaumaud, Narbonne
  • 2016:
    • Les Apocalypses, Château de Montulé-Centre d'Art, Dreux
    • Peintures de gravures, Prieuré d'Airaines, Airaines
    • Ressentis, peintures de gravures à l'espace culturel Saint-André d'Abbeville, Abbeville
  • 2015:
    • Ressentis, peintures de gravures, salle André-Malraux de Yerres, Yerres
    • Ressentis, peintures de gravures, médiathèque du Grand Troyes, Troyes
    • Calendrier des Bergers, manoir Agnès Sorel, Le Mesnil-sous-Jumièges
    • Regards entremêlés, chapelle des Pénitents-bleus, Narbonne
  • 2014:
    • Temps tressés, Centre d'Art Contemporain de Saint-Pierre-de-Varengeville avec la parution d'un catalogue aux éditions Carpentier
    • Figure libre 2, Espace Commines, Paris
    • Alquier-Guesdon, Abbaye de Trizay, Trizay et église de Mazères, Mazères
  • 2013:
    • La Nef des fous, Institut français, Aix-la-Chapelle, Allemagne
    • Friper, découper, tresser, Dürer, Espace Kawamata, Saint-Thélo
    • La Nef des fous, Musée Bernard-d'Agesci, Niort

Nombreuses expositions collectives, nombreuses commandes et acquisitions (dont les villes de Souillac, du Mans, de Vienne, de Riscle, d’Arlanc, de Petit-Quevilly…, les musées de Calais, de Cholet, d’Abbeville, de Soissons, des abbayes de Saint-Riquier, de Trizay, de Flaran…).

Presse[modifier | modifier le wikicode]

  • « Philippe Guesdon, l'Art de la fugue » in Art Absolument no 39, 2010, entretien avec Aurore Julien.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Peinture peinture ET Art contemporain art contemporain : Guénolé Azerthiope, Dada Ksakis, Philippe Boisnard, Jean-Christophe Martinez, Paris Tonkar, Ellipse orange évidée par sept disques, Daniel Capparelli

Autres articles du thème Histoire de l'art : Philippe Dufieux, Laurence Madeline, Zhao Xucheng, Philippe Drumel

Autres articles du thème Peinture peinture : Anne Foudral, Sylvie Christophe, Franyó Aatoth, Ronald Martin, Jean-Luc Séverac, Abou Khalil Lotfi, Véronique Besançon

Autres articles du thème Art contemporain art contemporain : Nicolas Boillot, L'Animal fractal que je suis, Gilles Gernez, Isabelle Jeandot, Museo del gioiello di Vicenza, David Décamp, Luc Lapraye

Autres articles du thème France France : Victor Dupuis, Adrien Carpentier, Évolution du pouvoir d'achat des monnaies françaises, Kaizen (magazine), AF université, Netball en France, École numérique rurale


Cet Article wiki "Philippe Guesdon" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Philippe Guesdon.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !