Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Pascal OP

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Pascal OP
Nom de naissance Pascal Maurice Charles Ollitrault[1]
Alias
Pascal Bukkake[2], l'abominable David Grumeau
Naissance (59 ans)
Saint-Brieuc, Côtes-d'Armor, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession
Réalisateur, producteur, acteur
Caractéristiques physiques
Signes distinctifs
Lunettes de soleil, calvitie, tatouages
Carrière
Années d’activité Années 1990-aujourd'hui

Pascal OP, de son vrai nom Pascal Ollitrault[3],[4], est un réalisateur, producteur, et acteur de films pornographiques né le à Saint-Brieuc. Connu pour arborer en permanence des lunettes de soleil[4], il est principalement réputé pour son site internet French Bukkake[5].

Considéré comme un « ponte » de la pornographie amateur trash[6], ses pratiques jugées dégradantes[7] et ses propos provocateurs, racistes[8],[9] et sexistes[10],[11] font de lui une personne polémique au sein de l'industrie pornographique française.

Il est mis en examen et placé en détention provisoire le . Il est entre autres accusé de viol, de traite d'êtres humains aggravée, de proxénétisme aggravé et de blanchiment de proxénétisme aggravé[4],[12],[13].

Biographie[modifier]

D'abord fonctionnaire pendant quinze ans dans un organisme rattaché au Ministère de l'Économie et des Finances, il décide de s'inscrire sur un site pornographique afin de devenir hardeur au cours des années 1990[14] à titre bénévole toutefois[15]. Après avoir découvert le bukkake dans des vidéos en provenance du Japon, il commence à en organiser de manière informelle dans des bois et espaces libertins. Ses bukkakes, auxquels la participation est gratuite, rencontrent beaucoup de succès[10], tant et si bien qu'il décide d'ouvrir le site internet French Bukkake en 2005[10],[16]. Il devient par là même l'un des premiers à capitaliser sur cette pratique en France[14].

Ce sont souvent les actrices elles-mêmes qui le contactent, la plupart du temps de jeunes femmes extérieures au milieu pornographique qui ont des problèmes d'argent[10],[14]. Il contacte ensuite les abonnés à sa newsletter afin de leur proposer de participer à sa prochaine vidéo. La participation reste gratuite, mais il a mis en place un système de favoritisme des abonnés qui payent un abonnement mensuel. Il prétend recevoir un trafic mensuel moyen de 200 000 personnes[14]. Il dit être conscient que les actrices regrettent souvent leur tournage mais déclare ne pas s'en soucier[10].

Il poursuit son activité tout en travaillant occasionnellement comme cadreur, rabatteur d'actrices et producteur pour d'autres plate-formes que la sienne[17]. À titre d'exemple, il apparaît dans des vidéos pour Jacquie et Michel sous le pseudonyme de ­« l'abominable David Grumeau » et en produit également pour ledit site[13]. Ceci jusqu'à sa mise en examen en octobre 2020.

Polémiques et mise en examen[modifier]

Ses propos sur les femmes et ses pratiques lui valent d'être ouvertement critiqué par certaines actrices, dont Liza Del Sierra qui juge ses productions « dégueulasses »[18]. Anna Polina lui reproche quant à elle de mal payer les participantes de ses vidéos et de les traiter comme de la viande[10]. Le sujet de la santé des actrices cristallise également beaucoup de critiques, dans la mesure où il n'exige pas des participants des tests de dépistage complets, ce qu'il assume totalement. Un comportement qu'une actrice préférant rester anonyme dénonce, arguant qu'il fait courir des risques d'épidémies d'Infections sexuellement transmissibles au milieu pornographique français[10]. Ce comportement lui vaut une plainte de l'actrice Marion Lew, qui l'accuse d'avoir remplacé un acteur sans son consentement sans présenter le moindre test de dépistage[19].

Une veille le concernant est mise en place par les gendarmes de la section de recherches de Paris en février 2020[4]. Accusé de viol, de traite d'êtres humains aggravée, de proxénétisme aggravé, de blanchiment de proxénétisme aggravé, mais également de diffusion de l’enregistrement d’images relatives à la commission d’une atteinte volontaire à l’intégrité de la personne, de blanchiment de fraude fiscale et de travail dissimulé, il est interpellé et placé en garde à vue dans les locaux de la section de recherches le [12],[13],[17].

Suite à sa garde à vue, il est mis en examen et placé en détention provisoire le 17 octobre. Trois autres personnes du milieu pornographique français sont également mises en examen. Une d'entre elles est également incarcérée, un de ses complices qui a reconnu qu'il convainquait des femmes en difficulté de se prostituer et de tourner pour Pascal OP[13]. Ces incarcérations ne sont pas liées à l'enquête visant le site Jacquie et Michel initiée la même année[4].

Les associations à l'origine d'un signalement en février de la même année sur les dérives du milieu pornographique amateur, à savoir « Osez le féminisme », le Mouvement du Nid, et les Effronté-es, se sont publiquement réjouies à l'annonce de son incarcération. Tout comme des actrices telles Nikita Bellucci[17] et Marion Lew[19].

Vie privée[modifier]

Il a un fils[14].

Références[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Cinéma français cinéma français ET Pornographie pornographie : Sodomites (film, 1998), Tania Busselier, In Bed with Doc Gynéco, X Amat Special Blacks, Barbara Moose, À plein sexe, Disco Sex

Autres articles du thème Cinéma français cinéma français : Éric Poulet, Françoise Tubaut, Xavier Maingon, Existe en blanc, Outre Tombe, Tom Clancy's Splinter Cell (film), Florian Geyer (cinéaste)

Autres articles du thème Pornographie pornographie : Diamond Kitty, Sodomites (film, 1998), Vicky Vicci, Nikki Fritz, Anri Okita, Journal d'une femme de chambre (film, 2011), Cinémax

Cet Article wiki "Pascal OP" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.

  1. « Société CACTUS PROD à CARRIERES-SUR-SEINE », sur manageo.fr (consulté le 25 octobre 2020)
  2. Ophélie T., « 24 heures sous porno », sur streetpress.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  3. « Pascal OLLITRAULT - Dirigeant de la société Cactus Prod », sur dirigeants.bfmtv.com (consulté le 25 octobre 2020)
  4. 4,0 4,1 4,2 4,3 et 4,4 Vincent Vantighem, « Soupçons de viol dans le porno : Quatre personnes mises en examen pour « traite des êtres humains » », sur 20minutes.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  5. Julie Richard, « Coup de filet dans le milieu du porno français », sur liberation.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  6. Quentin Descamps, « Porno amateur : les actrices mises à mâles », sur liberation.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  7. Léo Pajan, « Être noir dans le porno : des acteurs témoignent sur les stéréotypes raciaux », sur jeuneafrique.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  8. Le Tag Parfait, « MZ : « Ce qu’on voit dans les films porno nous a beaucoup influencés » », sur letagparfait.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  9. Louis Chahuneau, « Dans la pornographie, la contrainte sexuelle fait partie du contrat », sur lepoint.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  10. 10,0 10,1 10,2 10,3 10,4 10,5 et 10,6 Romain Blondeau, « Sur le tournage d'un bukkake, le X extrême », sur lesinrocks.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  11. Robin d'Angelo, « Pascal OP », sur lesjours.fr (consulté le 25 octobre 2020)
  12. 12,0 et 12,1 R.T. avec AFP, « Pornographie : quatre mises en examen à Paris pour « viol, proxénétisme et traite d’être humain » », sur leparisien.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  13. 13,0 13,1 13,2 et 13,3 Robin d'Angelo, « Une enquête pour traite des êtres humains expose les pratiques de l'industrie du porno », sur mediapart.fr, (consulté le 24 novembre 2020)
  14. 14,0 14,1 14,2 14,3 et 14,4 Antonio Fischetti, « Moi, j'aime quand les filles se prennent du sperme sur la figure », sur charliehebdo.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  15. « X-INTIME : Pascal OP », sur x-intime.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  16. « Bukkake Francais », sur web.archive.org, (consulté le 25 octobre 2020)
  17. 17,0 17,1 et 17,2 Le Figaro, « Industrie du porno : quatre mises en examen à Paris pour « viol, proxénétisme et traite d'être humain » », sur lefigaro.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  18. FilmoTV France, « Entretien | Liza DEL SIERRA | FilmoTV », sur youtube.com, (consulté le 25 octobre 2020)
  19. 19,0 et 19,1 Vincent Gény, « Le porno « amateur » rattrapé par la justice », sur marianne.net, (consulté le 25 octobre 2020)

Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.