Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Paris : Les Lieux secrets de l'Occupation

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Paris : Les lieux secrets de l'Occupation - à Paris pendant la Seconde Guerre mondiale - est un téléfilm documentaire français de Stanislas Kraland, diffusé en 2017.

Description[modifier]

Fiche technique[modifier]

  • Titre français : Paris : Les Lieux secrets de l'Occupation
  • Titre en allemeand : Paris unterm Hakenkreuz – Terror, Widerstand, Befreiung[1]
  • Durée : 44 min.

Acteurs[modifier]

  • Damien Dechelettes
  • Eugène Handschuh
  • Marie-José Chombart de Lauwe
  • Jean-Marc Berlière, Stefan Martens
  • Roger Bourderon
  • Sylvie Zaidman (Musée de la Libération de Paris, directrice[2]).

Les lieux[modifier]

  • Hôtel Majestic, avenue Kléber : siège du « haut commandement militaire allemand en France » (MBF, Militärbefehlshaber (de) in Frankreich).
  • Hôtel Lutetia, 43, boulevard Raspail : siège de l'Abwehr[3].
  • Hôtel Ritz : siège de la Luftwaffe[4],[5].
  • 31 bis, avenue Foch (surnommée « avenue boche ») : Affaires juives[6].
  • 72, avenue Foch : siège de la Sipo-SD (Police de sûreté allemande, aussi appelée Gestapo) pour la France.
  • 11, rue des Saussaies : Siège de la Sipo-SD (Police de sûreté allemande) à Paris. Appelé KDS Paris (Kommando des Sipo-SD). Il s'agit aujourd'hui du ministère de l'Intérieur.[7]
  • Place Denfert-Rochereau (Poste du commandement du colonel Rol-Tanguy)
  • Camp de Drancy

Voir aussi[modifier]

  • Paris sous l'occupation allemande

Notes et références[modifier]

  1. Video jusque a 14.01.2020, zdf.de
  2. Le Parisien
  3. Antoine Lefébure, « Quand Vichy s'appuyait sur les PTT pour surveiller les Français », slate.fr, 6 mai 2018.
  4. Les officiers allemands occupent l'aile Vendôme, mais l'hôtel continue à fonctionner malgré tout pendant l'Occupation
  5. Marie-Amélie Lombard-Latune, « Tilar Mazzeo : "Le Ritz, une fenêtre sur le Paris de l'Occupation" », Le Figaro, samedi 18 / dimanche 19 octobre 2014, page 18.
  6. Vanina Prélat L'Hermitier et Jean-Baptiste Roques, « Splendeurs et misères de l'avenue Foch », Vanity Fair no 38, août 2016, p. 96-103.
  7. On y peut voir les locaux du 11, rue des Saussaies et du 11, rue Cambacérès ont été occupés dès le mois d'août 1940 par la Gestapo. Seulement trois cellules on peut encore voir. Elles étaient alors utilisées comme locaux de détention provisoire.

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Cinéma cinéma ET Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale : Ces Traces qui restent, Jérôme Barzotti

Autres articles du thème Cinéma cinéma : Rodolphe Cobetto-Caravanes, Java Consulting, Hans Cornelissen, Gaelle Garcia Diaz, Jorge Antonio Guerrero, Skywarp, Zoom Back, Camera !

Autres articles du thème Seconde Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale : 1er régiment d'artillerie automobile, Ces Traces qui restent, Lucien Defays, Marcel Girault, Georges Le Calvez, Bulletin d'information sur la question juive, Freies Deutschland


Cet Article wiki "Paris : Les Lieux secrets de l'Occupation" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Paris : Les Lieux secrets de l'Occupation.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.