Wiki-valley-lg-cyan 200px.png Créez votre propre base de connaissance privée ou publique et gérez les connaissances de votre projet ou entreprise de manière collaborative. (Annonce)


Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Nicolas Burnens

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Nicolas Burnens, né le 30 mai 1985 à Lausanne, est un journaliste et reporter suisse de radio.

Fils d’un policier vaudois et d’une infirmière belge, Nicolas Burnens passe son bac à Yverdon-les-Bains avant d’entamer des études en science politique à l’Université de Lausanne et à l’Université Libre de Bruxelles.

Il est également diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille. Durant ses études, il réalise dès 2004 comme pigiste, de nombreux reportages pour 24 Heures, Le Temps, La Liberté, la Télé (ex-TVRL) et des médias étrangers dont Le Soir.

En 2010, il se rend plusieurs mois en Afrique du Sud pour couvrir les préparatifs de la Coupe du monde de football, en particulier le déplacement de milliers d’habitants des bidonvilles au Cap[1] et les transformations urbaines à Johannesburg. La même année, il participe avec l’écologiste Marc Muller, à un tour du monde des initiatives positives pour le développement durable à bord d’un véhicule expérimental[2]. En 2011, il se rend aussi en Russie pour traiter de la montée des partis d'extrême droite[3].

En 2011, il couvre le Printemps arabe au Maghreb et au Moyen-Orient[4]. Ce projet[5], nommé ir7al.info, donne lieu à une série de reportages et de portraits[6] pour la RTS, la RTBF et El Watan. Il reçoit le Prix François Chalais du jeune reporter radio pour un reportage sur les cyberactivistes syriens réfugiés au Liban[7].

En 2012, il travaille d’abord comme journaliste à Radio France (France Inter, France Bleu), avant de rejoindre la radio RTL à Paris en tant que reporter. Il est l’un des rares journalistes suisses à travailler dans un grand média français. 

Dès 2015, en tant que reporter de la station, il couvre en particulier la vague d'attentats qui touchent la France et la Belgique[8]. Aujourd'hui, il traite l'actualité nationale et internationale en réalisant des reportages en France et à l'étranger pour les journaux d'actualité[9].

Notes et références[modifier]

  1. « Les déplacés de la Coupe du monde », L'Express,‎ (lire en ligne)
  2. « Projet Icare: après l’Afrique, enfin les USA! », Swiss Engineering,‎ (lire en ligne)
  3. « Une violence sans visage en Russie », sur www.arcinfo.ch, (consulté le 30 décembre 2017)
  4. « Trois chroniqueurs en quête du Printemps », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  5. « Ces fous de reporters », Club de la Presse Hauts-de-France,‎ (lire en ligne)
  6. « Jeunes journalistes face aux jeunes révolutionnaires »,
  7. « Reporters 2011 - François Chalais », sur www.francois-chalais.fr (consulté le 30 décembre 2017)
  8. « «Une boucherie, un carnage, un cauchemar» », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  9. « Nicolas Burnens », RTL,‎ (lire en ligne, consulté le 30 décembre 2017)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Suisse Suisse : Nicolas Leuba, Conseil suisse des aînés, Neil Gaeggeler, Yomi Denzel Olaniyi, Andorre-Suisse en rugby à XV, Les Papillons noirs, Orchid Racing Team

Autres articles du thème Journalisme journalisme : Stephen Pollard, Observatoire des journalistes et de l'information médiatique, François-Olivier Nolorgues, Alaa Thabet, Vincent Soulier, Malika Malak, Joseph Coppé


Cet Article wiki "Nicolas Burnens" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Nicolas Burnens.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !