Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Liste des officiers supérieurs de l'armée des deux couronnes

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Cet article liste les officiers supérieurs de l'armée des deux couronnes ayant servi sur les différents théâtres de la guerre de Succession d'Espagne, au début du XVIIIe siècle.

Les deux couronnes représentent l'association des royaumes de France dont le monarque est Louis XIV et d'Espagne dont le monarque est Philippe V, petit fils de Louis XIV et de leurs alliés.

A[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Abadie (l')[modifier]

  • Gascon, ci-devant lieutenant-colonel du régiment de Guiche, devenu régiment de Coetquen en 1696 ; il était brigadier et inspecteur d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Aboville, (chevalier d')[modifier]

  • Antoine-Julien d'Aboville[2] (1687-1773) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1740, maréchal de camp en 1744, lieutenant général en 1748.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : Officier pointeur d'artillerie.
    • 1705 : dans l'armée d'Italie, il est blessé par un coup de fusil à la cuisse lors du siège de Chivas.
    • 1706 : dans l'armée d'Italie, il est blessé à la tête (contusion) au siège de Turin.
    • 1707 : dans l'armée d'Espagne, il participe aux sièges de Mequinenza et de Lérida. Il devient commissaire extraordinaire de l'artillerie.
    • 1708 : dans l'armée d'Espagne, sièges de Morcilla, de Monçon et de Tortosa.
    • 1709 : dans l'armée d'Espagne. Il obtient, à la suite de son passage à l'école de Perpignan, le grade de commissaire ordinaire de l'artillerie, le 20 décembre.
    • 1710 : dans l'armée du Roussillon, sous les ordres du duc de Noailles, il sert aux sièges de Gironne et du fort Rouge.
    • 1711 : dans l'armée d'Espagne, sous les ordres du comte de Muret, il participe aux sièges d'Arens, de Pladevelde et de Cardonne.
    • 1712 : se bat à Saint-Omer
    • 1713 : dans l'armée du Rhin, sièges de Landau et de Fribourg où il est blessé par un éclat de bombe.

Achy (d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : Il fait partie de la liste du 2 novembre des officiers généraux destinés à servir en Flandre en tant que brigadier pendant l'hiver[4] et il reprit sur la place de Léau.

Affry (d')[modifier]

  • François d'Affry[5] (1667-1734) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp en 1719, lieutenant général en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il débute comme enseigne dans le régiment suisse de Stoppa, puis le 25 octobre 1686, il obtient une compagnie vacante de ce régiment, par la démission de son frère ainé. En septembre 1693, il est nommé major dans le régiment de Surbeck.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé lieutenant colonel du régiment de Brendle le 10 février.
    • 1702 : il est nommé colonel d'infanterie le 29 mai et obtient une demi-compagnie du régiment des Gardes suisses, le 25 juin. Il se démet alors du grade de lieutenant colonel du régiment de Brendle.
    • 1705 : dans l'armée de Flandre.
    • 1706 : dans l'armée de Flandre, il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : le 8 mai, il est désigné comme aide de camp du duc de Bourgogne.
    • 1709 : dans l'armée de Flandre, il participe à la bataille de Malplaquet, puis est est nommé brigadier le 18 juin.
    • 1710 : dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : dans l'armée de Flandre.
    • 1713 : dans l'armée d'Allemagne, il est présent aux sièges de Landau et de Fribourg.
    • 1714 : il est nommé colonel du régiment de Greder, le 22 décembre, sans perdre son rang de capitaine aux Gardes suisses.

Ailly (chevalier d')[modifier]

  • = Phippe d'Ailly d'Annery[5] ( -1766)
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1748, lieutenant général en 1759.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : il entre comme sous-lieutenant au régiment du Roi.
    • 1706 : il sert dans l'armée d'Italie et est présent au siège de Turin.
    • en 1707 : il obtient par commission une compagnie du Régiment de cavalerie Royal Roussillon.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et se bat à la bataille d'Oudenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre. Il quitte sa compagnie en mai et devient capitaine réformé dans le même régiment. Il combat à la Bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre et participe aux sièges de Douai et de Bouchain.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à la Bataille de Denain (1712).
    • 1713 : il sert dans l'armée d'Allemagne et se bat aux sièges de Landau et de Fribourg.

Albergotti[modifier]

  • François Zénobe Philipp d'Albergotti[2] (1654-1717) :
  • Gentilhomme de Florence, neveu de M de Magalotti, lieutenant général des armées du Roi et gouverneur de Valenciennes, qui l'avait fait venir d'Italie quand il leva le Régiment Royal-Italien, dans lequel il le fit d'abord enseigne colonel, ensuite capitaine et puis lieutenant colonel ; enfin on lui donna une commission de colonel et puis il devint brigadier.
  • Florentin, neveu du vieux Magalotti, gouverneur de Valenciennes, naturalisé Français en 1681, fait comte le ?
  • grades supérieurs : brigadier en 1690, maréchal de camp en 1694, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il occupe successivement les différentes fonctions d'enseigne de la colonelle du Régiment Royal-Italien dès sa création le 27 mai 1671, d'enseigne le 26 février 1674, puis de sous-lieutenant de la compagnie de Magalotty, le 11 mars 1677, au Régiment des Gardes françaises, de lieutenant colonel du Régiment Royal-Italien le 27 janvier 1678. Louis XIV le nomme brigadier d'infanterie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].
    • Le 18 juin 1698, il est désigné comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
    • Le Roi lui donne le régiment royal Montferrat le 2 janvier 1700, à la mort du marquis de Natte, et le nomme colonel de ce régiment[9].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : En janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas espagnols sous les ordres du maréchal de Boufflers[10]. Il participe à l'opération de prise des places de la barrière organisée par le maréchal de Boufflers la nuit du 5 au 6 février en entrant dans la place de Luxembourg (Pays-Bas espagnols) avec 2 500 cavaliers et 960 fantassins[11]. Il est ensuite nommé commandant de la place de Luxembourg, le 27 février puis est d'abord désigné, le 2 mai, pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1]. Il part ensuite, le 14 août pour servir en Italie[1] où il participe à la Bataille de Chiari.
    • 1702 : Louis XIV le nomme lieutenant général, le 25 janvier[1] puis le désigne, le 9 mars, pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] où il contribue à la défense de Crémone. Il est également présent aux batailles de San-Vittoria, de Reggio, de Modène, de Corregio, de Carpi et de Luzzara.
    • 1703 : dans l'armée d'Italie.
    • 1704 : dans l'armée d'Italie.
    • 1705 : dans l'armée d'Italie. Il obtient le 29 avril la charge de colonel-lieutenant du Régiment Royal-Italien, charge qu'il conserve jusqu'à sa mort.
    • 1706 : dans l'armée d'Italie.
    • 1707 : dans l'armée de Flandre, sous le duc de Vendôme.
    • 1708 : dans l'armée de Flandre, sous le duc de Bourgogne.
    • 1709 : dans l'armée de Flandre, sous le maréchal de Villars. Il est blessé à la Bataille de Malplaquet.
    • 1710 : dans l'armée de Flandre, présent au siège de Douai. Il se rend à la dernière extrémité et capitule. Par après il reçoit le gouvernement de Sarre-Louis, par provision, le 1er juillet.
    • 1711 : dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : dans l'armée de Flandre. Il est présent à la Bataille de Denain.
    • 1713 : dans l'armée du Rhin où il participe au siège et à la prise de Landau et de Fribourg.

Albertmale (duc de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général de marine en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé lieutenant général de marine, le 13 décembre, par Louis XIV[12].

Albert (chevalier d')[modifier]

  • Troisième fils du duc de Chevreuse, qui était capitaine au régiment de Champagne.
  • Frère du duc de Monfort et du vidame d'Amiens
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il obtient, le 12 janvier 1700, l'agrément du Roi d'acheter le régiment de Gobert pour 100 000 livres[13].

Alègre (marquis d')[modifier]

  • = Yves d'Alègre[2] (1653-1733) :
  • il était depuis plusieurs années colonel du régiment royal.
  • Gentilhomme d'Auvergne, beau-père du défunt marquis de Barbezieux. Neveu du marquis Claude-Yves d'Alègre, maréchal de camp.
  • Marquis de Tourzel et seigneur de Montaigu,
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp en 1693, lieutenant général en 1702, maréchal de France en 1724.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux gardes du corps en 1675, puis est promu capitaine dans le régiment de cavalerie de Biran le 15 février 1678. Il obtient le 23 mai 1679 le régiment Royal dragons. Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 10 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons, en Flandre sous M de Luxembourg[7]. Il est nommé maréchal de camp le 30 mars 1693.
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : En février 1701, il est désigné pour servir au pays de Gueldre[14], sous le comte de Coigny à partir du 4 mars[12]. Le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1]. Le 25 octobre, il commande au pays de Gueldre, sous le comte de Coigny.
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu lieutenant général par Louis XIV[1]. Le 21 avril, il sert dans l'armée de Flandre sous le duc de Bourgogne, puis passe dans l'armée d'Allemagne pour commander dans l'électorat de Cologne, le 16 novembre.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe au siège de Bonn. Il sert ensuite dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villeroy où il est nommé pour commander à Bruxelles le 27 septembre.
    • 1704 : il commande l'armée de Moselle à partir du 12 octobre après la mort du comte de Coigny en septembre
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1705 : il est fait prisonnier à la Bataille d'Eliksem, conduit en Hollande,
    • 1712 : il est libéré par échange après le siège de Denain. Il sert alors dans l'armée de Flandre où il participe au siège de Douai, du Quesnoy, de Bouchain.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Viliars. Il participe au siège de Landau et de Fribourg. À la mort du comte de Saillant, il est nommé gouverneur et lieutenant général des villes, pays et évêchés de Metz et de Verdun.

Alègre (jeune marquis d')[modifier]

  • Fils du marquis d'Alègre, lieutenant général; c'était un très jeune garçon.
  • grades supérieurs :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le 28 décembre, le jeune marquis d'Alègre reçoit l’agrément pour acheter le régiment de dragons du Roi que son père avoit vendu autrefois au comte de Nogent[1].

Aligny (d')[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est maréchal des logis de la première compagnie des mousquetaires[1].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 30 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].

Alleurs (des)[modifier]

  • Ci-devant capitaine aux gardes, ensuite inspecteur, puis négociateur et nommé pour l'ambassade de Portugal; il était de Rouen.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Alloux (d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Altermatt[modifier]

  • = Urs Altermatt[17] ( -1718) :
  • grades supérieurs : brigadier le 26 octobre 1704, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre au service en 1670. Le 11 janvier 1784, il obtient une compagnie dans le régiment de Stoppa jeune puis, le 27 septembre 1784, une compagnie dans le régiment de Stoppa ainé. Il est nommé major du régiment des Gardes Suisses le 2 avril 1690 et y tient le rang de capitaine. Le 1er février 1796, il devient capitaine lieutenant de la compagnie générale.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701, 1702, 1703, commande sa compagnie dans l'armée de Flandre.
    • 1704, sert dans l'armée de Flandre.
    • 1705 : il est créé inspecteur général de l'infanterie le 12 mai.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin.

Amiens (vidame d') (1698-1711)[modifier]

  • = Louis-Auguste d'Albert d'Ailly[18] (1676-1744)
  • Fils du duc de Chevreuse, frère du chevalier d'Albert et du duc de Montfort.
  • grades supérieurs : Brigadier de cavalerie en 1704, maréchal de camp en 1708, lieutenant général en 1718, maréchal de France en 1741.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux mousquetaires en novembre 1693 puis il obtient une lieutenance au régiment d'infanterie du roi le 1er avril 1694. Il devient capitaine au même régiment le 18 mai 1695 et obtient un régiment d'infanterie à son nom, formé à partir d'un bataillon du régiment de Normandie, le 19 novembre 1695. Son régiment est réformé le 30 décembre 1698 et il devient colonel d'infanterie réformé à la suite du régiment de Champagne.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne comme aide-de-camp du duc de Bourgogne. Le 17 juillet, à la mort de son frère, le chevalier d'Albert, il reçoit son régiment de dragons et rejoint l'armée d'Italie où il participe à la bataille de Chiari.
    • 1702 : il reçoit de Louis XIV la permission de vendre son régiment[1] le 6 février, puis il est nommé sous-lieutenant de la compagnie des chevau-légers de la garde du roi le 9 mars 1702.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et participe au siège de Tongres.
    • 1704 : il est nommé brigadier de cavalerie le 10 février et sert dans l'armée de Flandre sous les ordres du maréchal de Villeroi. À la mort de son frère ainé, le duc de Montfort, il obtient la charge de lieutenant de compagnie des chevau-légers de la garde, le 2 novembre.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre et participe au siège de Huy.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre sous le duc de Bourgogne. Il est créé maréchal de camp le 19 juin et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villars. Il est blessé à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre sous les maréchaux de Villars et de Monstequiou.
    • 1711 : il participe à la prise du fort d'Arleux le 23 juillet.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre sous les maréchaux de Villars et de Monstequiou. Il est présent à la bataille de Denain, à la prise de Marchiennes, de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
  • Le 1er décembre 1711, le comté de Chaulnes est érigé en duché et pairie, Louis-Auguste d'Albert d'Ailly prend le nom de 4e duc de Chaulnes.

Amigny (d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Andigné (d')[modifier]

  • = Jean d'Andigné[19] ( -1703)
  • Gentilhomme du Maine, lieutenant d'artillerie, commandant ci- devant celle de Catalogne.
  • Grade supérieurs : brigadier en 1693, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Officier d'artillerie, il obtient en 1692 la lieutenance d'artillerie au département de Béarn. Il reçoit le commandement de l'artillerie de l'armée de Catalogne en 1695 et 1696.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et le 23 novembre, il est désigné par Louis XIV comme commandant de l'artillerie en Italie, à la place de de Cray[1]. Le 15 décembre, il obtient la lieutenance de l'artillerie au département du Dauphiné.
    • 1703 : il commande l'artillerie en Italie et est blessé mortellement d'un coup de mousquet le 3 septembre lors du siège de la ville de Trente.

Anlezy (marquis d')[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, Mestre de camp réformé.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 26 juillet, il est désigné par Louis XIV pour commander la cavalerie au Portugal[1].

Antin (marquis d')[modifier]

  • = Louis-Antoine de Pardaillan de Gondrin (1665-1736) :
  • Seigneur de Gascogne, fils du marquis de Montespan
  • 1er duc d'Antin en 1711.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : le 1er décembre, il achète du duc d'Uzès le régiment de Crussol pour son fils[1] et le 23 décembre, il est nommé lieutenant général par Louis XIV[15].
  • À la suite d'une erreur de manœuvre à la bataille de Ramillies (1706), il est rayé des cadres de l'armée (1707).
  • Le Baron d'Antin (Comté de Bigorre)

Arco (comte d')[modifier]

  • Général de cavalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il commande, en première ligne, un régiment de cuirassiers composé de quatre escadrons, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière dans les Pays-Bas espagnols[20].

Aremberg (d')[modifier]

  • C'était un soldat de fortune, mais qui s'était élevé par son mérite.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant-colonel du Régiment Royal-Étranger Cavalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 8 mai, il tombe dans une embuscade avec son régiment près de Maastricht[1].

Arenberg (d')[modifier]

  • = Pierre d'Arenberg[21] ( -1748)
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre comme lieutenant en 1688 dans le régiment de Navarre puis devient capitaine dans le même régiment en 1695. Il est nommé lieutenant colonel du régiment de Hussards de Mortaigne. Ce régiment est réformé le 18 décembre 1697 et il est incorporé dans le régiment Royal-Allemand.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé second lieutenant colonel du régiment Royal-Allemand.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et se bat à Nimègue.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et est à Eckeren.
    • 1704 : il obtient le 16 avril une commission pour tenir mestre de camp de cavalerie.
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il est à la bataille de Malplaquet.
    • 1711 : il est à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il est aux sièges de Landau et de Fribourg.

Arennes (d')[modifier]

  • Major général, lieutenant colonel du régiment du Plessis-Bellière
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].
    • 1700 : il part pour l'Italie, le 24 décembre, comme major général[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 9 février, par Louis XIV[1].

Argelos (comte d')[modifier]

  • = Jean-Armand d'Arros[24] ( - 1772)
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1738, lieutenant général en 1748.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1706 : il entre au régiment de Languedoc où il sert dans l'armée du Rhin
    • 1707 : il sert dans l'armée du Rhin et devient capitaine du même régiment le 27 juillet.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1709 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin. Il est nommé le 3 septembre colonel d'un régiment d'infanterie de son nom.
    • 1711 :
    • 1712 : il est nommé colonel du régiment de Languedoc, à la suite de la démission du baron d'Argelos, son oncle, par commission du 20 février. Il se démet alors du régiment à son nom.
    • 1713 : avec le régiment de Languedoc, il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Argeny (d')[modifier]

  • Chose étrange ! II était mort il y avait deux ans et demi, et on le fit brigadier.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Arnault (d')[modifier]

  • = Gabriel d'Arnault[25] ( -1747) :
  • grades supérieurs : lieutenant colonel en 1738, brigadier en 1743, maréchal de camp en 1745.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1700, il entre comme volontaire dans le régiment d'infanterie de Noailles et est fait sous-lieutenant en juillet.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est présent au combat de Nimègues et est nommé, en juillet, sous-lieutenant dans le régiment d'infanterie de Noailles.
    • 1703 : il sert à la frontière du Roussillon et est nommé lieutenant en septembre.
    • 1706 : il obtient une compagnie le 21 mars.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe, avec sa compagnie, à la bataille de Malplaquet.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et est présent aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Arnolfini (d')[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Normandie[26].

Arpajon (marquis d')[modifier]

  • = Louis d'Arpajon[27] ( -1736)
  • Petit-fils du duc d'Arpajon, lieutenant général.
  • Ses terres de Chartres sous Montlhéry, de la Bretonnière et de Saint-Germain sont érigées en marquisat sous le nom d'Arpajon, par lettres données à PAris, au mois d'octobre 1720.
  • grades supérieurs : brigadier en 1703, maréchal de camp en 1709, lieutenant général en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux mousquetaires en 1689. Il reçoit une compagnie dans le régiment de cavalerie de Florensac, par commission du 29 octobre. Il est nommé colonel-lieutenant du régiment de Chartres cavalerie, par commission du 27 février 1695.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il entre dans Namur en février et sert ensuite dans l'armée de Flandre à partir du mois de mai.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et participe aux combats à Nimègue.
    • 1703 : il est détaché pour servir dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars. Il combat à Fredelingen et sert au siège de Kehl en février. Il est nommé brigadier le 2 avril puis participe à la prise des retranchements de Stolhoffen et de la vallée d'Hornberg. Il combat également à Munderkingen, à Hochstedt et au siège d'Augsbourg.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Bavière sous le maréchal de Marchin et se trouve à la seconde bataille de Höchstädt.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Marchin
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre, sous le maréchal de Villars.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre puis, à partir du 18 octobre, il est affecté à Thionville.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Oudenaerde où il est blessé.
    • 1709 : le 20 mars, il est promu maréchal de camp et se démet du régiment de Chartres. Il sert alors dans l'armée d'Espagne sous le maréchal de Besons.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Roussillon sous le duc de Noailles.
    • 1711 : il sert dans l'armée d'Espagne où il commande un camp volant. Il soumet la ville d'Arens et prend le château où il fait prisonnier le général Schowel avec sa garnison. Après avoir pris Venasque et Saler, il soumet les pays de Roibagorça et de Valdaran.
    • 1712 : il sert dans l'armée d'Espagne.
    • 1713 : il sert dans l'armée d'Espagne et contribue au secours de Gironne.
    • 1714 : il sert dans l'armée d'Espagne et participe au siège de Barcelone.

Artagnan ou Artaignan (comte d')[modifier]

  • = Pierre de Montesquiou d'Artagnan (1640-1725) :
  • Le 17 mars 1700, le comte d'Artagnan, lieutenant général des armées du Roi, lieutenant général en Artois et gouverneur d'Arras et directeur général d'infanterie, épouse une demoiselle de Normandie appelée Mlle d'Hiéville[28].
  • grades supérieurs : brigadier en 1688, maréchal de camp en 1691, Lieutenant général en 1696, Maréchal de France en 1709.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Major du régiment des gardes françaises, le Roi l'envoie, le 27 novembre 1689, à Metz comme inspecteur d'infanterie[29]. Le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[29] et le désigne, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré lieutenant général au camp de Compiègne[31].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas espagnols sous les ordres du maréchal de Boufflers[10]. Le 5 février, il participe à l'opération de prise des places des Pays-Bas espagnols et entre dans la place de Mons avec 2 750 cavaliers et 570 fantassins[11]. Le 2 mai, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] et le 9 aout, il est responsable, en tant qu'officier général, de 25 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 1] et de 17 escadrons de cavalerie[note 2] en Flandre[32], puis le 3 octobre, il commande 22 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 3] et de 17 escadrons de cavalerie[note 4] en Flandre[33].
  • Directeur de l'infanterie en Flandre[34].

Artagnan (comte de)[modifier]

  • Cornette de la première compagnie des mousquetaires du Roi et parent du major des gardes.
  • Parent du lieutenant général de même nom qui lui procura cet emploi.
  • Sous-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de la maison du Roi, le 25 avril 1691[35].
    • Sous aide-lieutenant, le Roi lui donne la sous-aide-majorité de la compagnie de la garde à la suite de la nomination de l'aide-major Ferron[36].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé, le 23 décembre, lieutenant général par Louis XIV[15].

Asfeld (baron d')[modifier]

  • = Alexis Bidal[37] (1654-1689)
  • Frère ainé du maréchal d'Asfeld.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1681, maréchal de camp en 1688.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1673 : il reçoit l'agrément de lever une compagnie de dragons pour le régiment de la Reine, le 14 septembre.
    • 1676 : le Roi le nomme major du régiment Royal-dragons, par brevet du 22 janvier et il se démet de sa compagnie de dragons.
    • 1678 : le Roi le nomme mestre de camp d'un régiment de dragons de son nom (depuis Chapt), par commission du 26 avril.
    • 1681 : il est créé inspecteur pour les dragons aux départements de Lorraine, du Barroi, des Évêchés et de l'Alsace, par commission du 3 août et il est nommé brigadier des dragons par brevet du 14 octobre.
    • 1688 : le Roi le nomme maréchal de camp par brevet du 24 août et il sert dans l'électorat de Cologne sous le marquis de Sourdis. Il commande à Bonn
    • 1689 : la place de Bonn est assiégée au commencement du mois de juin. Après quatre mois de siège, il se rend le 12 octobre avec une capitulation honorable. Blessé il sort de la place le 15 octobre et se rend à Aix-la-Chapelle où il meurt de ses blessures.

Asfeld (chevalier puis comte)[modifier]

  • = Benoît Bidal[37] (1658-1715)
  • Frère d'Alexis, d'abord donnu sous le nom du chevalier d'Asfeld.
  • grades supérieurs : brigadier des dragons en 1691, maréchal de camp en 1696.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1683 : il entre au service comme lieutenant au régiment de son frère ainé le 12 décembre.
    • 1685 : il est fait aide-major le 2 février et il obtient le 20 novembre une compagnie dans le même régiment.
    • 1688 : il lève, par commission du 20 août, un régiment de dragons de son nom, qui n'est pas encore en état de servir, lorsque le Roi lui donne, par commission du 7 novembre, le régiment de son frère ainé, tué à la suite des blessures reçues au siège de Bonn. Il prend le nom de comte d'Asfeld et se démet du régiment qu'il a levé en faveur de son frère cadet.
    • 1691 : le Roi le fait brigadier des dragons, par brevet du 25 avril[35].
    • 1696 : le Roi le crée maréchal de camp par brevet du 3 janvier et il se démet de son régiment.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Italie, par lettres du 12 juin. Il participe au combat de Chiari.
    • 1702 : le Roi le désigne, le 12 juin 1702, pour servir comme maréchal de camp en Italie[1] et il participe à la bataille de Luzzara et à la prise de Gustella.
    • 1703 : il sert dans l'armée du Rhin et se trouve au siège de Brisack où il monte la tranchée.

Asfeld (chevalier puis 1er marquis d')[modifier]

  • = Claude-François Bidal[38] (1667-1743) :
  • Fils cadet de Bidal, autrefois marchand à Paris, et depuis, résident pour le Roi à Hambourg.
  • Il est créé marquis d'Asfeld par le roi d'Espagne, par décret, le 30 août 1715.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1694, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704, maréchal de France en 1715
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1683 : il sert en qualité de lieutenant au régiment de dragons du baron d'Asfeld, son frère.
    • 1684 : il obtient une compagnie dans le même régiment.
    • 1689 : le Roi le fait mestre de camp du régiment d'Asfeld, par commission du 7 novembre, du régiment d'Asfeld après la promotion de son frère au régiment de leur frère ainé.
    • 1694 : le Roi le crée brigadier par brevet du 28 avril.
    • 1698 : son régiment est réformé le 23 décembre.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : Son régiment est rétabli le 5 février et il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Boufflers.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre, par lettres du 22 mai, sous le duc de Bourgogne et le maréchal de Boufflers. Il participe aux combats à Nimègue et à Eckeren et au siège de Traerbach. Le Roi le créemaréchal de camp, par brevet du 23 décembre[15].
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne, sous le duc de Bourgogne et le maréchal de Tallart et participe au siège de Brisach, aux combats à Spire et à la prise de Landau.
    • 1704 : il sert en Espagne et participe aux sièges de Salvaterra et de Ségura, à la prise de Mousanto de Castel-Branco, de Portalègre de Castel-de-vide, aux sièges de Montalva et de Marvan. Le Roi le crée lieutenant général des armées du Roi, par pouvoir du 26 octobre.
    • 1705 : il sert sous le maréchal de Tessé et reçoit, à Balbastro la soumission de 300 villes, bourgs et villages à Philippe V.
    • 1706 : il passe dans l'armée d'Espagne.
    • 1707 : il sert dans l'armée d'Espagne sous le maréchal de Berwick. Il se trouve à la bataille d'Almanza, il investit la ville de Chert et oblige Tortose à capituler et achève de soumettre le royaume de Valence. Il fait le siège de Dénia puis d'Alicante.
    • 1709 : il reçoit du roi d'Espagne l'autorisation d'ajouter à l'écu de ses armes celles du royaume de Valence et pour devise « Bellicae virtutus in Hispania premium ».
    • 1710 : il sert dans l'armée du Dauphiné sous le maréchal de Berwick.
    • 1711 : il commande au comté de Nice, sous le comte de Grignan, par pouvoirs du 1er mars.
    • 1712 : il commande en Provence sous le comte de Grignan.
    • 1713 : il marche, sous le maréchal de Berwick, au secours de Gironne le 7 janvier et il sert dans l'armée du Rhin, sous le maréchal de Villars, à la conquète de Spire, de Worms, de Kaiserlautern et au siège de Landau. Il sert également au siège de Fribourg.
    • 1714 : il sert dans l'armée d'Espagne et participe au siège de Barcelone, sous le maréchal de Berwick.

Asfeld (comte d')[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le roi le nomme, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Assy (d')[modifier]

  • Il était de Brie, et le plus ancien, par rang de lieutenant.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 29 juillet 1699, le Roi lui donne la compagnie du régiment des gardes à la suite de la mort de son capitaine, Soupir

Aubeterre (comte d')[modifier]

  • Pierre Bouchard d'Esparbès de Lussan[39] (1657-1748)
  • Fils du vicomte d'Aubeterre, lieutenant général.
  • Gentilhomme de Gascogne, mestre de camp de carabiniers.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1696, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704, chevalier des Ordres du roi en 1724.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1689 : il est nommé capitaine au régiment de Royal-Roussillon cavalerie, par commission du 15 février.
    • 1693 : il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, par commission du 31 mars.
    • 1694 : il obtient, par commission du 25 octobre, une brigade du régiment royal de carabiniers et se démet de son régiment de cavalerie.
    • 1696 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 3 janvier.
    • 1698 : il sert, par lettres du 13 août, au camp de Coudun, près de Compiègne.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, le Roi le désigne pour servir dans l'armée de Flandre sous les ordres du maréchal de Boufflers[10] et le confirme par lettres du 6 juin.
    • 1702 : le Roi le nomme maréchal de camp de cavalerie, par brevet du 29 janvier[1] et le comte d'Auvbeterre se démet de sa brigade de cavalerie. Le Roi le désigne, par lettres du 21 février, pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1]. Il contribue à la victoire de San-Vittoria, à la prise de Luzzara, à la soumission de Borgoforte, à la défaite du général Stahremberg, près de Stradella, au combat de Castel Novo de Bormia.
    • 1703 : il participe au combat de San Sebastiano.
    • 1704 : il sert au siège et à la prise de Verceil, d'Ivrée et de sa citadelle. Il est nommé lieutenant général des armées du roi, par pouvoir du 26 octobre.
    • 1705 : il sert au siège de Vérue, à celui de Chivas, à la bataille de Cassano
    • 1706 : il participe à la bataille de Calcinato, au siège et au combat de Turin.
    • 1707 : on lui donne, par provision du 6 avril, le gouvernement des ville et citadelle de Collioure et de PortVendres. Il sert également à la frontière du Piémont, sous le maréchal de Tessé
    • 1708, 1709, 1710 et 1712, il sert sous le maréchal de Berrewick

Aubigné de Tigny (comte d')[modifier]

  • Louis-François d'Aubigné de Tigny[40] (1685-1745)
  • grades supérieurs : brigadier en 1710, maréchal de camp en 1719, lieutenant général en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • Il est mousquetaire depuis l'année 1700.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : par commission du 3 septembre, il est autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[1].
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre à la tête de son régiment.
    • 1705 : il est nommé colonel lieutenant du régiment royal infanterie et se démet de son régiment. Il sert dans l'armée de Moselle sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Moselle sous le maréchal de Marchin.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il est créé brigadier le 29 mars et est employé dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il est nommé inspecteur général de l'infanterie par commission du 23 mars et continue à servir en Flandre.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il est employé dans l'armée du Rhin et sert au siège de Landau.

Aubusson (marquis d') 1[modifier]

  • Fils unique de M le maréchal duc de la Feuillade.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le fait duc le 16 novembre 1690[41].

Aubusson (marquis d') 2[modifier]

  • = marquis de Saint-Paul = André-Joseph d'Aubusson[42] (1670 -1741) :
  • Fils d'Hector d'Aubusson de Castelnourel.
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, Maréchal de camp en 1719, Lieutenant général en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il entre dans les pages du roi le 1er janvier 1691. Il devient mousquetaire en 1694 et obtient une compagnie au régiment de cavalerie de Ruffey, par commission du 27 janvier 1697. Sa compagnie est réformée en 1698.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 ; il en reçoit une nouvelle compagnie dans le même régiment par lettres du 1er août.
    • 1702 : il est créé Mestre-de-camp d'un régiment de cavalerie de son nom (devenu Beauvilliers) à la suite de la démission du duc de la Feuillade, par commission du 4 mars. Il sert à l'armée de Flandre avec sa compagnie.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Bavière et combat au siège de Kehl, à la prise des lignes de Stolhoffen, au combat de Mundekingen, où il est blessé le 30 juillet. Il combat également à la première bataille de Höchstädt.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Bavière, sous le maréchal de Marchin et combat à la deuxième bataille de Höchstädt.
    • 1705 : il sert dans l'armée de la Moselle, sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : il se trouve à la bataille de Ramillies
    • 1708 : il combat à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il est nommé brigadier le 29 janvier et sert dans l'armée du Rhin, sous le maréchal d'Harcourt, par lettres du 18 juin.
    • 1710, 1711, 1712 et 1713 : il sert dans l'armée du Rhin et participe aux sièges de Landau et de Fribourg.
    • 1714 : il sert au camp de la Saône par lettres du 4 mai.

Auger (d')[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Auger (comte d')[modifier]

  • = Jacques d'Auger[43] ( -1724)
  • Fils de Guy-Aldonse d'Auger, Lieutenant-général.
  • Brigadier en 1709, maréchal de camp en 1719.
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp en 1719.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre en 1681 comme cavalier dans la compagnie mestre de camp du régiment de son père puis il passe en 1682 dans la compagnie des caders. Le 10 mars 1684, il est fait cornette dans le régiment de La Roche-sur-Yon. Le 26 septembre, il devient lieutenant réformé à la suite de la compagnie de mestre de camp du régiment devenu régiment de Bourgogne par ordre du 17 juillet 1685 et il obtient le 11 décembre une commission de capitaine réformé à la suite de la même compagnie. Il lève le 20 août 1688, une compagnie, incoporée, par ordre du 19 décembre suivant, dans le régiment de Roussillon puis passe avec sa compagnie dans le régiment du Maine le 31 octobre 1690.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il obtient une commission pour tenir le rang de mestre de camp de cavalerie le 15 février
    • 1703 : il combat à Nimègue et à Eckeren.
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde et il est nommé major de la gendarmerie le 4 août, en remplacement e Plessis de la Coré.
    • 1709 : il est créé brigadier par brevet du 29 janvier et sert en Flandre au sein du corps de la gendarmerie. Il participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710, 1711, 1712 et 1713 : il sert en Flandre.

Auger (chevalier d')[modifier]

  • = Louis-Philippe d'Auger[44] (1678-1761)
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux mousquetaires en 1695. Le 1er mars 1696, il est fait cornette au régiment de cavalerie de Villeroi et obtient le 1er décembre une compagnie du régiment de cavalerie de Fiennes.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1703 : il se trouve au combat d'Eckeren.
    • 1705 : il obtient, par commission du 12 mai, le rang de mestre de camp de cavalerie
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet
    • 1713 : il sert dans l'armée qui couvre le siège de Landau et se bat au siège de Fribourg.

Aumont (duc d') (1704-1723)[modifier]

  • = Louis d'Aumont[45] (1666-1723) :
  • Fils de Louis-Marie-Victor duc d'Aumont, pair de France et Maréchal de camp, mort en 1704
  • avant 1704, voir marquis de Villequier
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux mousquetaires en 1683. Le 20 septembre 1688, on lui accorde une compagnie au régiment de Roussillon cavalerie. En 1689, il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie à son nom. Il est créé brigadier le 3 janvier 1696. Il sert au camp de Compiègne en 1698.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne par lettres du 21 juin.
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp le 29 janvier et se démet de son régiment.
    • 1704 : à la mort de son père, il devient le duc d'Aumont et pair de France.

Auvergne (comte d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].

Avaray (marquis ou comte d')[modifier]

  • = Claude-Théophile de Bésiade[46] (1655-1745)
  • Gentilhomme de Touraine, Gentilhomme d'Orléanais qui était brigadier de dragons.
  • grades supérieurs : brigadier en 1694, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704.
  • Brigadier dans un Régiment de dragons[34].
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1672 : il entre comme corenette au régiment de cavalerie de Sourdis le 1er octobre.
    • 1675 : il obtient une compagnie dans le même régiment le 9 septembre.
    • 1679 : sa compagnie est licenciée le 8 août et il devient capitaine réformé à la suite du régiment de Grigna, par ordre du 15 août.
    • 1682 : il lève, par commission du 7 mars, une compagnie de cavalerie qu'on incorpore, par ordre du 22 juin, dans le régiment de cavalerie de Saint-Silvestre.
    • 1688 : il devient mestre de camp d'un régiment de dragons de son nom, qu'il lève par commission du 20 août.
    • 1694 : le Roi le nomme brigadier, par brevet du 28 avril.
    • 1698 : son régiment est réformé par ordre du 13 novembre
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il rétablit son régiment par lettres du 5 février.
    • 1702 : le Roi le crée maréchal de camp de cavalerie, par brevet du 29 janvier[1], il vend son régiment de dragons, le 4 février, au chevalier de la Vrillière pour quatre-vingt-six mille livres[1] et est désigné, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].
    • 1704 : le Roi le crée lieutenant général des armées du Roi, par pouvoir du 10 février
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Italie, puis d'Espagne.
    • 1706 : il sert dans l'aréme d'Espagne sous le maréchal de Berwick, il participe à la prise de Carthagèen.
    • 1707 : il sert dans l'armée d'Espagne, par lettres du 4 avril et contribue à la victoire d'Almanza ainsi qu'à la soumission des royaumes de Valence et d'Aragon.
    • 1708 : il sert dans l'armée d'Espagne sous le duc d'ORléans. Il participe au siège de Tortose, à la prise de Pons, d'Alos, d'Ager et de Montagnana.
    • 1709 : il sert dans l'armée d'Espagne sous le maréchal de Bezons.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre et participe aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin sous les maréchaus de Villars et Bezons et participe au sièges de Landau et de Fribourg et à la défaite du général Vaubonne.

Avéjan (chevalier d')[modifier]

  • Fils du comte d'Avéjan
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il reçoit, le 6 octobre, l'enseigne du régiment des gardes du roi[1].
    • 1705 ; il décède le 6 juin.

Avéjan (comte d')[modifier]

  • = Denis de Bannes[47] (1639-1707)
  • Gentilhomme de Languedoc, de la maison de Montmorency, qui était un des meilleurs officiers du régiment des gardes.
  • Gentilhomme de Languedoc, qui était lieutenant-colonel du régiment des gardes françaises, et gouverneur de Fumes.
  • grades supérieurs : brigadier en 1689, maréchal de camp en 1693, Lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1655, page du roi. Capitaine au régiment des gardes françaises, il est désigné, le 27 novembre 1689, pour faire la charge d'inspecteur d'infanterie à Valenciennes[29].
    • Lieutenant colonel du Régiment des gardes du roi[1].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : il est promu, le 25 janvier, lieutenant général par Louis XIV[1].
  • Décède à Nancy

Avéjan (comte d') (1707-1738)[modifier]

  • = Louis de Bannes[48] (1683-1738).
  • Fils de Denis de Bannes, comte d'Avéjan.
  • Grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Il entre en 1698 aux mousquetaires et participe au camp de Compiègne.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : il est enseigne au régiment des gardes-françaises le 13 octobre.
  • 1702 : il participe à la campagne de Flandre et devient sous-lieutenant le 14 mars. Il combat à Eckeren et il est désigné le 4 décembre, pour aller commander à Nancy[1].
  • 1703 :
  • 1704 :
  • 1705 : il obtient la sous-lieutenance dans la compagnie de son père, le 1er juin à la suite de la démission de son frère.
  • 1706 : il combat à la bataille de Ramillies.
  • 1707 :
  • 1708 : il est nommé, le 29 janvier, capitaine au régiment des gardes-françaises puis commande sa compagnie à la bataille d'Audenarde.
  • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet.
  • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe au siège et à la prise de Douai, du Quesnoy
  • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre où il est au siège de Bouchain.
  • 1712 :
  • 1713 : il sert dans l'armée d'Allemagne et combat aux sièges de Landau et de Fribourg.

Avennes (d')[modifier]

  • grades supérieurs : Brigadier d'infanterie
  • Lieutenant-colonel du régiment de Sourches.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 31 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].

Avignon (d')[modifier]

  • = Guillaume d'Avignon[49] (1648-1724)
  • Provençal qui avait commencé par être cadet dans les gardes du corps, et qui était devenu enseigne par son mérite.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704, lieutenant général en 1710.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre dans les gardes du Roi en 1672. Il devient aide-major de la compagnie de Duras en janvier 1678 et obtient en août 1688 une commission pour tenir le rang de capitaine de cavalerie. Le Roi le fait enseigne dans la compagnie en décembre 1690[50], puis le nomme en avril 1691 pour tenir rang de mestre de camp de cavalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et il obtient le poste de premier aide-major et de lieutenant des gardes du corps le 14 mars.
    • 1703 : il combat à Eckeren
    • 1704 : il est créé maréchal de camp le 26 octobre
    • 1705 :
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies
    • 1707 :
    • 1708 : il devient major des gardes du corps, le 9 avril, à la suite de la démission du marquis de Brissac, son oncle.
    • 1709
    • 1710 : il obtient le gouvernement de Salins le 19 mars et le grade de lieutenant général des armées du Roi le 29 mars.

Ayen (comte d')[modifier]

  • Fils aîné du maréchal de Noailles.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie[1].

B[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Baar ou Bar (de)[modifier]

  • lieutenant-colonel du régiment de Bourgogne.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 janvier[1].
    • 1704 : il commande la cavalerie à Anvers.

Bachivilliers (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, neveu du marquis de Montchevreuil.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme officier général[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme général en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Bachmann (de)[modifier]

  • = Charles-Léonce de Bachmann[52] (1683-1749) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1743, maréchal de camp en 1745.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il entre comme enseigne au régiment de Hessy le 19 décembre.
    • 1702 : il se trouve au combat de Nimègue, au siège de la Chatreuse à Liège.
    • 1703 : il est au combat d'Eckeren.
    • 1704 : il participe à la défense de Landau.
    • 1705 :
    • 1706 : il est à la bataille de Ramillies et est blessé lors de ladéfense de Menin. Il devient lieutenant le 6 décembre.
    • 1707 : il est nommé capitaine-lieutenant de sa compagnie le 22 juillet.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Roussillon.
    • 1709 : il sert dans le Languedoc.
    • 1710 : il sert à nouveau en Flandre
    • 1711 : il est nommé capitaine commandant de sa compagnie le 11 mars.
    • 1712 : il obtient une demi-compagnie du régiment de Brendle, le 9 juillet et participe à la bataille de Deanin et au siège du Quesnoy.

Badie (de la)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • En janvier 1701, désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10].
  • En février 1701, désigné pour servir au pays de Gueldre[14].

Bailly[modifier]

  • = Georges Bailly[53] (1685-1759)
  • grades supérieurs : brigadier en 1744, maréchal de camp en 1745, lieutenant général en 1748.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1706 : Officier pointeur d'artillerie, il fait campagne en Allemagne.
    • 1707 : il obtient le grade de commissaire extraordinaire, le 28 mars.
    • 1710 : il obtient le grade de commissaire ordinaire, le 18 mai.
    • 1711 : il sert au siège de Gironne en janvier
    • 1712 : il participe aux sièges Douay, du Quenoy et de Bouchain
    • 1713 : il sert aux sièges de Landau et de Fribourg.

Balincourt (marquis de)[modifier]

  • = Claude-Guillaume Testu de Balincourt (1680-1770) :
  • Officier au régiment du Roi-Infanterie. Colonel au régiment d'Artois-Infanterie en 1703,
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1719, lieutenant général des armées en 1734, maréchal de France en 1746.
  • à Nimègue le 11 juin 1702

Balivière (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, enseigne des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé brigadier de cavalerie, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Balivière (comte de)[modifier]

  • Ils étaient deux frères, enseignes des gardes du corps. L'ainé, qui était celui-ci était dans la compagnie de Lorge. Le cadet était dans celle de Villeroy. Ils étaient d'auprès d'Evreux et neveux de défunt Vignaux, lieutenant des gardes du corps dans Noaillet et maréchal de camp.
  • Gentilhomme de Normandie qui était lieutenant des gardes du corps.
  • Lieutenant des gardes du corps,
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 21 juin 1699, le Roi lui donne la lieutenance de ses gardes du corps dans la compagnie de Lorge[54].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].
    • en 1704 : commandant de la cavalerie à Namur

Barbezières (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Poitou qui avait été autrefois exempt des gardes du corps, et depuis colonel de dragons.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, le Roi le désigne d'abord comme officier général pour l'armée du Rhin[55],[1] puis, le 14 août, il part pour servir en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, les Roi le désugne pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Barre (la)[modifier]

  • Il était capitaine de la colonelle du régiment des gardes, et des plus anciens du régiment.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie le 25 janvier[1].

Bartillat (de) 1[modifier]

  • Petit-fils du bonhomme Bertillat, ci-devant garde du trésor royal et fils du maréchal de camp de même nom qui lui avait donné son régiment.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mestre de camp de cavalerie, il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Bartillat (de) 2[modifier]

  • Fils du comte de Bartillat, lieutenant général des armées du Roi, dont le père avait exercé fidèlement la commission de garde du trésor royal, avant qu'elle fût érigée en charge.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 2 février, il achète le régiment du marquis de Clermont[1].

Barville (comte de)[modifier]

  • = André-Jules de Barville[57] ( -1731) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1705, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1687, il entre au service, comme cadet dans le régiment Royal Artillerie. Il est fait enseigne de la colonelle le 28 février 1689 et il passe à une compagnie du régiment du Roi, par lettre du 12 février 1694. Il devient colonel d'un régiment d'infanterie à son nom par commission du 25 novembre 1695. Il forme ce régiment avec le bataillon de Saint-Victor du régiment du Roi et le commande en Flandre. Ce régiment est réformé par ordre le 19 juillet 1698, il est entretenu colonel réformé à la suite du régiment du roi.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : il se trouve avec le régiment du roi au combat de Nimègue.
    • 1703 : il participe aux sièges de Brisak et de Landau et à la bataille de Spire
    • 1704 : il sert dans l'armée de la Moselle.
    • 1705 : il sert dans l'armée de la Moselle. Colnel du régiment d'infanterie de Soissonnais, par commission du 17 août, il part rejoindre l'armée d'Italie.
    • 1706 : il sert dans l'armée d'Italie et participe au siège de Turin et à la bataille de Castiglione sous les ordres de Medavy. Il est nommé brigadier le 3 octobre.
    • 1707 : il commande son régiment dans l'armée du Dauphiné et contribue à la prise des Deux-Sésannes
    • 1708 : il commande son régiment dans l'armée du Dauphiné.
    • 1711 : il est nommé par ordre du 7 novembre pour commander dans le comté de Maurienne.
    • 1713 : il se trouve aux sièges de Landau et de Fribourg.

Barzun[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Basèque (comte de la)[modifier]

  • = Albert Alart[58] ( -1755)
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1738, lieutenant général en 1748.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre comme page du roi en 1697, puis passe aux mousquetaires en 1700
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé capitaine au régiment de cavalerie de Hornes (Lien ?), par commission du 1er mars.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Nimègue.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à Eckeren.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe à la bataille de Spire.
    • 1705 : il obtient le gouvernement du pays de Laloeu,
    • 1707 : il quitte sa compagnie et obtient le rang de lieutenant colonel de cavalerie le 20 juillet.
    • 1709 : il est employé comme mestre de camp réformé à la suite du régiment de cavalerie de Fontaines (lien ?) le 26 février.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1711 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre. Il pase en qualité de mestre de camp réformé à la suite du régiment de cavalerie de Tarneau (lien ?) le 10 mai et participe aux combats de Denain, aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe aux sièges de Landau et de Fribourg. Le régiment de Tarneau étant réformé le 10 novembre, il passe domme mestre de camp réformé à la suite du régiment de cavalerie de Berri.

Bassat (de)[modifier]

  • = Jean-Baptiste de Bassat[59]
  • Grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1736, maréchal de camp en 1745, lieutenant général en 1748.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1705 : il entre officier pointeur dans l'artillerie le 6 avril et sert dans l'armée d'Allemagne où il est blessé à la jambe au siège d'Haguenau.
    • 1706 : il sert à l'armée d'Allemagne, à la levée du blocus de Fort-Louis, à la prise de la ville et des retranchements de Drusenheim, à celle d'Hagueneau et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il participe à l'attaque des retranchements de Stolhoffent, à la prise de Pfortzheim, de Winhing et de Schorndorff, à la défaite du général Janus, à la prise de Suabs-Gémund et à la défaite des Impériaux près de Seckingen. Le 1erseptembre, il est fait commissaire extraordinaire d'artillerie.
    • 1709 : employé sous le comte du Bourg, il est blessé à l'œil à la bataille de Bumersheim
    • 1711 : il obtient le grade de commissaire ordinaire d'artillerie le 26 juillet.
    • 1713 : il sert aux isèges de Landau et de Fribourg.

Bauffremont (marquis de)[modifier]

  • = Louis-Benigne de Bauffremont[60] (1682-1755)
  • Frère du marquis de Listenois.
  • grades supérieurs : : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il entre aux mousquetaires
    • 1702 : il participe à la bataille de Nimègue
    • 1703 : il obtient, par commission du 9 mai, le grade de capitaine au régiment de Listenois-dragons qu'il rejoint en Bavière. Il participe au combat de Munderkingen et à la première bataille de Höchstädt.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Allemagne sous le maréchal de Marchin.
    • 1705 : il sert dans l'armée de la Moselle sous le maréchal de Villars
    • 1706 : il devient enseigne de la compagnie des gendarmes de Bourgogne par brevet du 7 février, avec rang de mestre de camp de cavalerie et passe sous-lieutenant des gendarmes bourguignons, par brevet du 18 avril. Puis il sert en Flandre et participe à la bataille de Ramillies
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre. Il obtient, après la mort du marquis de Lsitenois, son frère, un régiment de dragons de son nom et le grand bailliage d'Aval par commission du 1er novembre.
    • 1711 : le Roi d'Espagne lui confère le 14 février le titre de chevalier de la Toison d'Or. Il se démet de sa sous-lieutenance des gendarmes bourguignons et commande son régiment à l'armée de Flandre.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douay et du Quesnoy.

Bauyn (chevalier de)[modifier]

  • Jean de Bauyn[60] (1652-1720)
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp en 1704
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre au service comme enseigne au régiment des gardes françaises le 25 février 1674 et devient sous-lieutenant le 11 avril 1676. Il obtient une compagnie au même régiment par commission du 26 juillet 1679. Il est créé brigadier par brevet du 3 janvier 1696 et sert au camp de Compiègne en 1698.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre par lettres du 6 juin.
    • 1703 : il se trouve au combat d'Eckeren.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre et obtient le grade de maréchal de camp le 26 octobre.
    • 1705 : il est employé en tant que maréchal de camp dans l'armé de Flandre.
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : en janvier, il obtient le gouvernement de Furnes et se démet de sa compagnie aux gardes.

Bavière (électeur de)[modifier]

  • = Maximilien-Emmanuel de Bavière[61] (1662-1726) :
  • Gouverneur des Pays-Bas espagnols (de 1692 à 1706).
  • grades supérieurs :
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il succède à son prèe Ferdinand-Marie le 27 mai 1679 et est nommé général des troupes impériales en 1686. Le Roi Charles II lui donne le gouvernement des Pays-Bas en 1697. 1700, il abandonne le parti de l'empereur au profit de celui de Philippe V.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il fait entrer les troupes françaises du maréchal de Boufflers dans les places fortes des Pays-Bas la nuit du 5 au 6 février.
    • 1702 : il se bat à Ulm, Kirchberg, Biberach, Ossenhaussen et Memmingen. Il est nommé général de l'armée d'Allemagne le 28 octobre.
    • 1703 : il prend Neubourg-sur-le-Danube le 3 février. Il se bat également à Passaw, à Buckenfeld, à Ratisbonne, Kuften, Rattemberg et Insbruck
    • 1704 : il commande en chef l'armée d'Allemagne, avec sous lui le maréchal de Villars par pouvoirs du 2 novembre. Il prend Kempten-sur-l'Yler et s'empare d'Augsbourg
    • 1705 : il commande en chef l'armée d'Allemagne, avec sous lui le maréchal de Marchien. Nommé général de l'armée de Flandre, avec sous lui le maréchal de Villeroi par pouvoirs du 4 avril, il prend Huy et reposuse les alliés et prend Diest.
    • 1707 : il commande en chef l'armée de Flandre par pouvoirs du 20 avril, avec sous lui, le duc de Vendôme.
    • 1708 : il est nommé général de l'armée du Rhin, par pouvoirs du 7 mai, avec le maréchal de Berwick sous lui.
    • 1709 : il ne sert pas.
    • 1710 : il ne sert pas.
    • 1711 : il est nommé commandant en chef de l'armée du Rhin, par pouvoirs du 1er juillet, avec sous ses ordres, les maréchaux d'Harcourt et de Bezons.

Bavière (comte de)[modifier]

  • = Maximilien-Emmanuel-François-Joseph de Bavière[62] (1695-
  • Fils naturel de l'électeur de Bavière légitimé
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1709 : il reçoit le régiment Royal-Bavière, d'infanterie allemande, par commission du 1er janvier.
    • 1710 : il commande l'armée du Rhin.
    • 1711 : il commande l'armée du Rhin.
    • 1712 : il commande l'armée du Rhin.
    • 1713 : il commande l'armée du Rhin et participe au siège de Landau.

Bay (marquis de)[modifier]

  • De la maison de la Rochefoucauld.
  • Général de bataille
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est directeur de la cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63] et il vend son régiment d'Oleron au chevalier de Tillières[15].

Beaujeu (de) 1[modifier]

  • C'était un ancien capitaine de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant dans les gendarmes d'Anjou[64].

Beaujeu (de) 2[modifier]

  • = Eugène de Beaujeu[65] (1666-1730)
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Par commission du 20 août 1688, il lève une compagnie de cavalerie dans le régiment du Plessis. Il devient major de ce régiment, par brevet du 25 avril 1691. Le régiment du Plessis est réformé, par ordre du 8 mai 1698.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le régiment du Plessis est rétabli par ordonnance du 10 février, de Beaujeu est remis major par ordre du 1er mars.
    • 1702 : il sert en Allemagne avec ce régiment devenu régiment de Merinville.
    • 1703 : il participe à la bataille de Fredlingen, au siège de Kehl, au combat de Munderkingen et à la première bataille d'Hochstedt.
    • 1704 : il obtient, le 14 mars, une commission pour tenir le rang de mestre de camp de cavalerie et le 6 juin une commission de mestre de camp réformé à la suite du régiment Royal-cavalerie, en se démettant de la majorité du régiment de Merinville. Il sert à l'armée de Bavière, sous le maréchal de MArchien en qualité de maréchal des logis de la cavalerie et se distingue à la deuxième bataille d'Hochstedt, le 20 septembre.
    • 1705 : il remplit les mêmes fonctions à l'armée de la Moselle, sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : il remplit les mêmes fonctions à l'armée du Rhin, sous le maréchal de Villars et se trouve à la prise de Drusenheim, de Lauerbourg et de l'île du Marquisat. Le 4 juillet, il obtient un régiment de cavalerie à son nom.
    • 1707 : il continue de remplir les mêmes fonctions à l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars où il participe aux expéditions en Franconie et en Souabe.
    • 1708 : il sert en la même qualité à l'armée du Rhin, sous le maréchal de Berwick
    • 1709 : il est créé brigadier, le 29 janvier et remplit les fonctions de maréchal général des logis de cavalerie à l'armée de Flandre. Il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il remplit la même fonction à l'armée de Flandre.
    • 1711 : il remplit la même fonction à l'armée de Flandre. Il participe à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il remplit la même fonction à l'armée de Flandre. Il est à Denain, aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il remplit la même fonction à l'armée du Rhin et sert aux sièges de Landau et de fribourg où il est blessé au talon. Son régiment est réformé par ordre du 20 novembre et est incorporé avec sa compagnie dans le régiment de Lénoncourt.

Beaulieu[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant colonel du Royal Comtais.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé, le 9 février, brigadier par Louis XIV[1].

Beaumont-Gibault (comte de)[modifier]

  • = Jean-Hypolite de Beaumont-Gibault[66] (1675-1751).
  • grades supérieurs : brigadier en 1740, maréchal de camp en 1744.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il sert comme garde-marine depuis 1693.
    • 1694 : il entre comme enseigne au régiment de Perche.
    • 1701 : il lève une compagnie au régiment d'Anjou.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1705 ; il devient capitaine au régiment de dragons de Lautrec, par commission du 27 novembre.
    • 1706 : il commande sa compagnie au siège de Turin et à la bataille de Castiglione.
    • 1707 : il participe aux expéditions du maréchal de Villars en Franconie et en Suabe.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin ainsi que les années suivantes.

Beauvau (comte de)[modifier]

  • = Pierre-Magdeleine de Beauvau[67] (1663-1734)
  • Gentilhomme d'une illustre hiaison de Champagne, mais sa branche était établie en Touraine, et son père s'appelait le marquis du Rivau; il était sous-lieutenant de gendarmerie.
    • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702, maréchal de camp en 1709, lieutenant général en 1718, chevalier des ordres du Roi en 1724
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il commence à servir en qualité de gendarme dans la compagnie de gendarmes anglais, dont son frère est enseigne.
    • 1680 : il est nommé guidon, par brevet du 3 avril, dans sa compagnie.
    • 1687 : il est fait enseigne, par brevet du 17 septembre.
    • 1693 : il obtient une commission, le 4 mai, pour tenir rang de mestre de camp de cavalerie.
  • Après la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 ; il est employé dans l'armée de Flandre.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie et combat à Luzzarra. le Roi le nomme, par brevet du 23 décembre, brigadier de cavalerie[15].
    • 1703 : il sert comme brigadier dans l'armée d'Allemagne, au siège de Brisack sous le duc de Bourgogne, à celui de LAndau sous le maréchal de Tallard et participe à la bataille de Spire
    • 1704 : il sert dans l'armée du Rhin et combat à Hochstedt sous le maréchal de Tallard.
    • 1705 : le Roi le crée inspecteur général de cavalerie par commission du 6 janvier. Il sert dans l'armée de la Moselle, sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : le Roi le nomme capitaine-lieutenant de la compagnie des chevau-légers de Bourgogne par commission du 7 janvier et il sert dans l'armée de la Moselle sous le maréchal de Marchin et en Lorraine pendant l'hiver.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à la bataille d'Audenarde où il commande la gendarmerie.
    • 1709 : le Roi le nomme maréchal de camp le 20 mars. Il sert dans l'armée de Flandre en tant que maréchal de camp et commande la gendarmerie à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il continue à servir dans l'armée de Flandre et se démet de sa compagne de chevau-légers de Bourgogne.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre en tant que maréchal de camp.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre en tant que maréchal de camp et participe aux sièges de Douai et du Quesnoy.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin et est présent aux sièges de LAndau et de Fribourg.

Begon[modifier]

  • Il était premier commis du secrétaire d'État de Pontchartrain.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 8 juillet 1699, le Roi le crée commissaire général pour la marine ainsi que cinq autres personnes[68].

Bellanger de Tourotte[modifier]

  • = Louis-François Bellanger de Tourotte[69] (1759-1733)
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp en 1719.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1680 : il entre aux mousquetaires.
    • 1688 : il lève, le 20 août, une compagnie de cavalerie dans le régiment de Fontettes (depuis Bachivilliers)
    • 1690 : il obtient, le 29 octobre, la compagnie de carabiniers de son régiment.
    • 1693 : il entre, le 1er novembre, avec sa compagnie de carabiniers dans le régiment royal de carabiniers en formation.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : par brevet du 26 mars, il devient majour de la brigade d'Imécourt, du régiment royal de carabiniers et participe à la bataille de Luzzara.
    • 1703 : il se trouve au passage des troupes françaises dans le Trentin et aux combats de San-Benedetto.
    • 1704 : il participe aux sièges de Verceil, d'Ivrée et de Verue
    • 1705 : il participe à la bataille de o
    • 1706 : par commission du 18 janvier, il est nommé mestre-de-camp d'un régiment de cavalerie à son nom. Il le commande à la prise de Drusenheim, de LAuterbourg et de l'île de Marquisat.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : le Roi le crée brigadier par brevet du 29 janvier, il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1710 : il sert près de Metz, sous le maréchal de Bezons.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et est aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de LAndau et de Fribourg. Son régiment est réformé, par ordre du 10 novembre, il est incorporé avec sa compagnie dans le régiment de Beringhen (depuis Conti)

Bellefontaine (commandeur de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le Roi le nomme chef d'escadre de marine le 13 décembre[12].

Belleport (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Bellisle-Erard[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 13 décembre, chef d'escadre de marine[12].

Benrhold (de)[modifier]

  • = Sigefroit de Benrhold[70] ( -1741)
  • grades supérieurs : brigadier en 1706, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1681 : il entre au service en qualité d'enseigne au régiment d'infanterie allemande d'Alsace.
    • 1683 : il deveint lieutenant.
    • 1688 : le Roi le fait capitaine au régiment de cavalerie de Quadt, par commission du 20 août.
    • 1692 : il est nommé, par commission du 15 mars, colonel d'un régiment de milice levé dans la Basse-Alsace.
    • 1698 : son régiment est réformé par ordre du 17 mars.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il participe au combat de Nimègue.
    • 1703 : il participe à la bataille d'Ekeren.
    • 1706 : le Roi le crée brigadier par brevet du 16 mai. Il combat à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet où il est blessé.
    • 1711 : il participe à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il sert aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Bérange (de la)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi lui donne, le 14 août, la charge de sous-lieutenant dans les gendarmes de Bourgogne[71].

Bérault de Villiers[modifier]

  • = Antoine-Jacques Bérault de Villiers[72] (1669-1745)
  • grades supérieurs : brigadier en 1710, maréchal de camp en 1719.
  • De la même famille que Étienne Bérault de Villiers le Morhier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1692 : il entre comme enseigne au régiment des gardes françaises le 21 avril et devient sous-lieutenant le 22 décembre.
    • 1694 : il est nommé lieutenant
    • 1696 : il obtient une compagnie, par commission du 7 avril
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie sous le duc de Vendôme et combat à Luzzara et à Belgoforte
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie, marche dans le Trentin et se trouve aux combats de San-Vittoria et de San-Benedetto.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Italie et participe aux sièges de Verceil, d'Ivrée, de Vérue et de Chivas.
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Italie et se bat à Cassano.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et commande sa compagnie à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : le Roi le nomme brigadier et il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Berghes (chevalier de)[modifier]

  • Grades supérieurs : brigadier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[73].

Beringhen (marquis de)[modifier]

  • Le 13 mai 1701, il marie sa fille avec le jeune marquis de Vassé[63].
    • Premier écuyer du roi

Béringhen (marquis de)[modifier]

  • = Jacques-Louis de Beringhen, marquis de Châteauneuf

Bérulle (marquis de)[modifier]

  • = Jean-Thomas de Bérulle[74] ( -1715)
  • Il était de Paris, frère du premier président de Grenoble, brigadier d'infanterie,
  • grades supérieurs : brigadier en 1694, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1675 : il est fait lieutenant au régiment du Roi, le 13 mars.
    • 1677 : il obtient, par commission du 24 mars, une compagnie dans le régiment du Roi.
    • 1685 : il reçoit, par commission du 16 juin, le régiment de Beaujolais, à sa formation.
    • 1694 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 28 avril.
  • pendant la guerre de succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne d'abord dans l'armée d'Allemagne sous le duc de Bourgogne, par lettres du 21 juin, puis dans l'armée d'Italie, par lettres du 14 août. Il combat à la bataille de Chiari.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie et participe aux combats de San-Vittori, à la bataille de Luzzara et à la prise de Borgo-Forte. Le Roi le nomme, par brevet du 23 décembre, maréchal de camp[15].
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie sous le maréchal de Vendôme.
    • 1704 : il sert dans l'armée à la frontière de la Savoie sous le duc de la Feuillade et contribue à la prise de Suze, à la réduction des Vaudois dans les vallées de Saint-Martin et de Saint-Germain et à la prise d'Aoste. Le Roi le nomme lieutenant-général par pouvoir du 26 octobre.
    • 1705 : il sert en qualité de lieutenant général dans l'armée d'Italie et se trouve aux batailles de Villefranche, de Sospello, de Sant-Ospicio, de Montalban et de Nice, ainsi qu'aux sièges de Chivas et d'Asti, au blocus et à la prise de Motmélian,
    • 1706 : il participe au siège et à la prise de Turin.

Berwick (duc de)[modifier]

  • = Jacques Fitz-James (1670-1734) :
  • fils naturel du roi Jacques II d'Angleterre.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France en 1706.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 2 mai, pour servir comme lieutenant général en Flandre[1].

Besenval (baron de)[modifier]

  • = Jean-Victor de Besenval[75] (1671-1736)
  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp en 1710, lieutenant général en 1719.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1689 : il entre cadet dans la compagnie générale des gardes-suisses et il obtient une compagnie dans le régiment de Vieux-Salis, sur la démission d'un de ses cousins, par commission du 17 septembre.
    • 1690 : il lève une demi-compagnie au régiment des gardes-suisses, par commission du 28 mars.
    • 1691 : il reçoit le rang de colonel d'infanterie comme capitaine aux gardes, le 26 mars.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1703 : il commande le régiment des gardes-suisses en Flandre.
    • 1704 : le Roi le crée brigadier le 10 février et il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et commande une brigade à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : le Roi le nomme, en juin, envoyé extraordinaire auprès de Charles XII et de Stanislas, rois de Suède et de Pologne.
    • 1710 : le Roi le crée maréchal de camp par brevet du 29 mars.
    • 1713 : il est envoyé extraordinaire près du Roi et de la république de Pologne.

Besons ou Bezons (comte ou marquis)[modifier]

  • = Jacques Bazin de Bezons[76] (1646-1733)
  • Fils de Bezons, conseiller d'État ordinaire.
  • grades supérieurs : brigadier en 1688, maréchal de camp en 1693, lieutenant général, maréchal de France en 1709.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il lève, par commission du 9 août 1671, une compagnie au régiment royal de cuirassiers. Il devient mestre de camp d'un régiment de cavaliers de son nom, sur la démission du comtes d'Isles, par commission du 1er février 1675 et se démet en mai 1677 de la compagnie qu'il avait dans le régiment de cuirassiers. Son régiment étant réformé, par ordre du 8 août 1679, on lui conserve la compagnie mestre de camp qu'on incorpore dans le régiment de Grignan par ordre du 15. Son régiment est rétabli le 15 janvier 1684, mais licencié de nouveau le 26 du même mois, après la trêve conclue à Ratisbonne. Il conserve cependant sa compagnie mestre de camp qui est incorporée par ordre du 1er octobre dans le régiment de Tallart. Son régiment est à nouveau rétabli par lettres du 20 août 1688 et devient brigadier le 24 août. Le 2 décembre 1688, il est nommé inspecteur général de la cavalerie jusqu'en 1692. Le 30 mars 1693, il est créé maréchal de camp. Par ordre du 21 décembre 1694, il est nommé directeur général de la cavalerie à la création de cette charge. Le 18 juin 1698, il est déclaré maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné par Louis XIV pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10]. Le 5 février, il participe à l'opération d'occupation des places fortes des Pays-Bas espagnols et entre dans la place de Ath avec 1 000 cavaliers et 120 fantassins[11]. Le 3 mai, il est d'abord nommé officier général pour servir dans l'armée du Rhin[55],[1], puis le 14 août, il part pour servir en Italie[1] où il participe au combat de Chiari.
    • 1702 : par pouvoirs du 29 janvier, il est créé lieutenant général par Louis XIV[1] et il est désigné, par lettres du 21 février, pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1]. Il combat à Luzzara et sert au siège du château de Luzzara et de Govenolo.
    • 1703 : il participe au sièges de Nago, d'Arco. Il commande l'armée du Bas-Pô pendant que le duc de Vendôme est en Piémont.
    • 1704 : il sert en Italie et se trouve au passage du Pô, au siège de Verceil et d'Yvrée et combat dans les tranchées de Verue.
    • 1705 : il commande au Havre et sur les côtes par pouvoirs du 16 mai.
    • 1706 : il commande en Haute-Normandie, au gouvernement du Havre et Picardie par pouvoirs du 5 juillet.
    • 1707 : il commande, depuis le lac de Genève jusqu'à l'embouchure du Rhône, sous le maréchal de Tessé, par ordre du 19 juin.
    • 1708 : il obtient, par provisions du 21 mars 1708, le gouvernement de Cambray.
    • 1709 : il commande l'armée d'Espagne par état du 26 avril et est créé maréchal de France par état du 15 mai.
    • 1710 : il commande l'armée de Moselle par pouvoirs du 24 avril.
    • 1711 : il commande l'armée du Rhin avec le maréchal d'Harcourt par pouvoirs du 8 mai.
    • 1712 : il commande l'armée du Rhin par pouvoir du 30 avril.
    • 1713 : il commande les armées du Rhin et de Moselle, avec le maréchal de Villars, par pouvoir du 13 mai et conduit le siège de Landau qui se rend le 20 août, après 50 jours de tranchées.

Béthomas (marquis de)[modifier]

  • Sous-lieutenant de gendarmerie, qui avait été exempt des gardes du corps; il était proche parent de Bontemps, premier valet de chambre du Roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant dans les chevau-légers Dauphins[64] et lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Béthune (duc de)[modifier]

  • = Paul-François de Béthune[77] (1682-1759)
  • Fils aîné du duc de Charost, d'abord connu sous le nom de marquis d'Ancenis. Il devient duc par démission faite en sa faveur par son prèe en 1725. Il prend le nom de duc de Béthune.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1689 : il entre aux mousquetaires
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il obtient une compagnie du régiment de cavalerie de Bourgogne, par commission du 18 décembre.
    • 1702 : le 4 février, il achète le régiment d'Humières pour soixante mille livres[1]. Il est fait prisonnier, le 29 octobre, au siège de Liège[10].
    • 1702 : il sert dans l'aréme de Flandre et se trouve à la bataille de Nimègue.
    • 1703 : il participe au siège de Brisack, à celui de Landau, à la bataille de Spire.
    • 1704 : il est nommé mestre de camp lieutenant du régiment de cavalerie de Bourgogne, par commission du 17 février. Il le commande lors de la bataille d'Hochstedt.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Moselle, sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars.
    • 1707 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde où il est fait prisonnier.
    • 1709 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchla d'Harcourt.
    • 1710 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 29 mars et il sert dans l'armée du Rhin
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : le régiment de Bourgogne étant mis sous le titre du duc de Bretagne, il continue d'en être le mestre de camp lieutenant. Il participe aux sièges de Douai, du Quesnoy, de Bocuhain
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Bezons (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].

Billardière (la)[modifier]

  • Gentilhomme lorrain, neveu du maréchal de Choiseul et de sa même maison; il était capitaine de cavalerie.
    • 1702 : le 23 décembre, à la suite de sa nomination, Louis XIV lui donne l'agrément de la vente du régiment de Chastelet à la Billardière[15].

Birkenfeld (prince de)[modifier]

  • = Chretien de Bavière III ou Christian III de Deux-Ponts-Birkenfeld[78] (1674-1735)
  • Fils de Chretien de Bavière II, prince de Birckenfeld et lieutenant général, comte palatin de Birkenfeld et de Birkenfeld-Bischweiler en 1715, duc du Palatinat-Deux-Ponts en 1731.
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est fait capitaine au régiment de cavalerie du marquis de Bissay, par commission du 18 avril 1691. Il devient colonel du régiment d'Alsace, sur la démission de son père, par commission du 1er mai 1696. Il est créé brigadier le 6 août 1696.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre, par lettres du 4 août.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et contribue à la défaite des Hollandais à Nimègue. Il est nommé maréchal de camp par Louis XIV[15], le 23 décembre.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à Eckeren.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre et obtient le grade de lieutenant général des armées du Roi le 26 octobre.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.

Biron (marquis de)[modifier]

  • = Charles-Armand de Gontaut-Biron (1663-1756) :
    • Seigneur de Gascogne, frère des marquises de Nogaret et d'Urfé; il était brigadier d'infanterie et colonel du régiment de la Marche.
    • 2d duc de Biron en 1700, brigadier d'infanterie et colonel du Régiment de la Marche, maréchal de camp en 1702, lieutenant général, maréchal de France.
    • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].
    • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[79].

Bissy (marquis de)[modifier]

  • Fils aîné du défunt marquis de Bissy, chevalier de l'Ordre. Il était de Bourgogne.
    • Maréchal de camp en 1702.
    • Le 25 janvier 1702, promu Maréchal de camp par Louis XIV[79].
    • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme Maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].

Bissy[modifier]

  • Le 2 février 1702, achète le Régiment du marquis de Bissy[79], son père.

Blainville (marquis de)[modifier]

  • = Jean-Jules-Armand Colbert (1663-1704) :
  • Frère de M de Seignelay, qui avait autrefois été surintendant des bâtiments.
  • Troisième fils du ministre d'État Colbert
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 août 1689, il participe à la prise de la petite ville de Kocheim, proche de Trarbach, sous les ordres de de Boufflers[80]. Le Roi lui donne le régiment de Champagne le 9 juillet 1690 et le nomme colonel du même régiment[81]. En août 1699, il souhaite vendre son régiment de Champagne[82].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il vend, le 21 mars, sa charge de grand maître des cérémonies de France deux cent vingt mille livres à Dreux[1].
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1]. En avril et mai 1702, il est présent au siège de Kaiserswerth, puis fait prisonnier à la suite de la reddition de la garnison[1]. Le 21 juin, il est promu Lieutenant général par Louis XIV[1].
    • 1704 : Il meurt à Ulm à la suite de blessures reçues lors de la seconde bataille d’Höchstädt, le 13 août.

Blanchefort Créqui (marquis de)[modifier]

  • = Charles-Nicolas de Blanchefort[83] (1669-1696)
  • Fils du maréchal de Créqui et frère du marquis de Créaui.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1688 : il reçoit, par commission du 28 août, le régiment de cavalerie d'Anjou.
    • 1693 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 30 mars.
    • 1696 : le Roi le crée maréchal de camp, par brevet du 3 janvier. Il meurt de maladie à Tournay le 16 mars.

Blanzac (marquis de)[modifier]

  • Frère puîné du comte de Roucy ; il était brigadier d'infanterie et colonel du régiment de Guyenne.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme maréchal de camp d'infanterie le 25 janvier[1] et le désigne, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1].

Blécourt[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1698 : lieutenant colonel du régiment de la Couronne, le 14 mars, il reçoit l'ordre de partir pour Madrid auprès du marquis d'Harcourt[84].

Boham (de)[modifier]

  • Jean-Antoine-François de Boham[85] ( -1722)
  • grades supérieurs : brigadier en 1694, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1660 : il est fait lieutenant au régiment d'infanterie de Turenne (depuis du Maine).
    • 1664 : il obtient une compagnie le 7 juin dans ce même régiment.
    • 1677 : il devient major de son régiment le 9 mai.
    • 1691 : il est nommé lieutenant-colonel du même régiment, par commission du 5 janvier.
    • 1694 : le Roi le crée brigadier d'infanterie, par brevet du 28 avril.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre par lettres du 6 juin.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre par lettres du 21 avril. Il combat à Nimègue et commande pendant l'hiver à Gueldre.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et est blessé au combat d'Eckeren.
    • 1704 : il est primu au grade de maréchal de camp, par brevet du 10 février et quitte le régiment du Maine. Il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1705 : il obtient, par provisions du 17 mars, le gouvernement de Longwy.
    • 1710 : il est nommé pour commander les troupes employées à la garde des lignes de la frontière de Champagne et des Trois-Évêchés, par ordre du 30 juillet

Bohlen (de)[modifier]

  • Suédois, venu en France capitaine, dans le régiment de Königsmarck, qui se nommait alors le régiment royal-allemand, et dont il était devenu mestre de camp par ses services.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].

Bois de la Roche (marquis du)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne très jeune; il achetait ce guidon 2 500 écus de la marquis de Champvallon, à laquelle le Roi l'avait donné à vendre, lorsque son fils, qui en était revêtu, eut été tué au combat à Neerwinde.
  • Le 1er mai, le roi lui donne l'agrément d'acheter un des guidons de sa compagnie de gendarmes[86].

Bolweiller (comte de)[modifier]

  • = Reinhold-Charles de Rosen (1666-1744) :
  • Fils de Conrad de Rosen, maréchal de France.
  • Mestre-de-Camp d'un Régiment de Cavalerie de son nom.
  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp, lieutenant général en 1718.

Bombelles (comte de)[modifier]

  • = Henri François de Bombelles[87] (1680-1760)
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1744.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • En 1996 : il sert en qualité de garde dans la marine, au département de Toulon.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il quitte la marine et entre lieutenant dans le régiment d'infanterie de Vendôme.
    • 1702 : il est blessé à la bataille de Fredlingen.
    • 1703 : il obtient, le 31 janvier, une compagnie, devenue vacante par la mort de son capitaine, dans le même régiment. Il participe au siège de Kehl, au forcement des lignes de Stolhossen, au combat de Murderkingen, à la première bataille d'Hochstedt et au siège d'Augsbourg.
    • 1704 : il combat à Schellemberg et à la deuxième bataille d'Hochstedt.
    • 1705 : il se trouve au combat de Sieck et de Vignamont.
    • 1706 : il est fait major du régiment de Boufflers, lors de sa création, le 3 février.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre avec ce régiment.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe au siège de Gand et à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il se trouve avec son régiment à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre et est chargé de la défense du poste de Courtières
    • 1711 : il devient lieutenant colonel de son régiment le 20 janvier, puis colonel le 4 octobre.
    • 1712 : il commande son régiment à l'enlèvement du fort d'Arleux.
    • 1713 : il participe avec son régiment à l'attaque des retranchements de Denain et aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.

Bonde (marquis de)[modifier]

  • ( - 1701)
  • Gentilhomme d'Auvergne qui était incorporé dans le régiment de Vendôme.
  • Colonel réformé
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est tué en Italie, le 12 septembre, lors de la Bataille de Chiari[1].

Bonneval[modifier]

  • Capitaine d'infanterie, major au régiment de la Reine.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Le Roi le fait lieutenant de roi de la ville de Mons, le 9 avril 1691[88].

Bonneval (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme de Limousin dont le frère était mestre de camp du régiment des cuirassiers du Roi.
    • Enseigne au régiment des gardes.
    • Le 2 mai 1701, achète le régiment d'infanterie de Labour trente-deux mille livres[79].

Bordage (marquis du)[modifier]

  • Le 30 octobre 1702, vend son régiment au chevalier de Bouzols[79].

Bordes (des)[modifier]

  • Vieil officier d'infanterie gascon, qui avait été gouverneur de Philipsbourg.
  • Grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Gouverneur de Philipsbourg, le 29 septembre 1689, il parvient à échapper à une embuscade des troupes de M de Bavière tandis que sa troupe composée de 150 fantassins et de quelques dragons se fait massacrer[89].
    • Le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[90].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Allemagne[1]. Il est tué, le 16 octobre, lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[91].

Borstel (comte de)[modifier]

  • Gabriel de Borstel[92] ( -1746)
  • Grades supérieurs : brigadier en 1740, maréchal de camp en 1744.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • De 1701 à 1710 : il participe à toutes les campagnes de la guerre
    • 1711 : il est nommé lieutenant d'artillerie, le 17 avril.
    • 1712 : il commande en troisième l'artillerie à l'attaque de Denain, aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il commande en troisième l'artillerie aux sièges de LAndau et de Fribourg.

Boufflers (1er duc de)[modifier]

  • = Louis François de Boufflers (1644-1711)
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France en 1693, duc de Boufflers en 1695,
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 août 1689, il prend avec son armée la petite ville de Kocheim, proche de Trarbach[80]. Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne, le 29 avril 1691, pour commander l'armée sur la Moselle, pendant la campagne de 1691[30].
    • Le 24 mai 1698, il est nommé pour commander au camp de Compiègne sous les ordres du duc de Bourgogne[94].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne : :
    • 1701 : il est désigné en janvier 1701 par Louis XIV pour organiser l'introduction des troupes françaises dans les Pays-Bas espagnols le 6 février[95]. Il est nommé le 2 mai pour servir comme général en Flandre[1].
    • pair de France en 1708.

Boulay (du)[modifier]

  • Fils du défunt Talon, avocat général, et puis président au mortier du parlement de Paris.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il achète en juillet 1700 le régiment d'Orlans pour 40 000 livres[96].

Bouligneux (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, brigadier d'infanterie et colonel du régiment de Limousin.
  • Frère du comte de Meilly, colonel d'infanterie, mort de maladie le 16 mars 1698[84].
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie, maréchal de camp en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme brigadier d'infanterie[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 31 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].
  • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et, le 9 mars, il est désigné nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Bourdet (comte du)[modifier]

  • Gentilhomme d'Angoumois, proche parent de la marquise de Maintenon.
  • Grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 7 novembre, une enseigne vacante ans la compagnie de Duras[97].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 23 décembre, brigadier d'infanterie[15].

Bourg (comte du)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, qui avait été nourri page de la grande écurie du Roi. Il était depuis plusieurs années mestre de camp du régiment royal et depuis quelque temps inspecteur.
  • Gentilhomme de Bourgogne, inspecteur ou directeur de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1690, maréchal de camp en 1691, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].
    • 1691 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril[29] et le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].
    • 1700, le Roi lui donne la permission, en juillet, de vendre le régiment royal de cavalerie[98].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné comme officier général pour servir à l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : il est promu lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Allemagne[1].

Bourg (comte du), fils[modifier]

  • Fils du comte du Bourg, lieutenant général, qui lui avoit donné son régiment royal de cavalerie.
    • Le 16 octobre 1702, blessé lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[79].

Bourgogne (duc de)[modifier]

  • = Louis de France (1682-1712) :
    • fils de Louis de France, le grand dauphin. Petit-fils de Louis XIV
    • Duc de Bourgogne de 1682 à 1711. Dauphin de 1711 à 1712.
    • Le 20 avril 1701, nommé généralissime de l'armée d'Allemagne, avec le maréchal de Villeroy général sous lui[79].

Bourlie (chevalier de la)[modifier]

  • Frère du comte de Gusicard, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Alors qu'il est capitaine au régiment des gardes françaises, il achète à son frère, le comte de Gusicard, le régiment de Normandie pour 53 000 livres[7]. Il vend ce régiment de Normandie, le 7 février 1700, au comte d'Esterre[99].

Bournonville (prince de)[modifier]

  • Seigneur Flamand qui était sous-lieutenant des gendarmes du Roi.
    • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Bourols (marquis de)[modifier]

  • Maréchal de camp.

Bouzols (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne, qui avait épousé la sœur aînée de Torcy, secrétaire d'État; il était mestre de camp du régiment royal de Piémont.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie le 25 janvier par Louis XIV[1] et il achète le 30 octobre le régiment du marquis du Bordage[1].

Bragelogne[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.
  • Capitaine au régiment des gardes
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 novembre 1698, le Roi lui donne l'emploi d'inspecteur d'infanterie[100].

Bragelone[modifier]

  • Il était de bonne famille de Paris; son frère était ma)itre des requêtes; un autre était capitaine des gardes; un autre colonel de dragons. Leur père était mort premier président à Metz. Il est de plus proche parent de M de Saint Pouange.
  • Major des dragons
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 4 septembre 1689, une compagnie vacante de son régiment des grdes[101]. Le 26 mars 1699, le baron de Bressey lui vend son régiment d'infanterie[102].

Brancas (duc de)[modifier]

  • Fils du défunt duc de Villars, de la maison de Brancas; il avait épousé la deuxième fille du comte de Brancas, son oncle, sœur de la princesse d'Harcourt.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 6 février 1691, il demande au Roi la permission de vendre son régiment[103].

Brancas (marquis de)[modifier]

  • = Louis de Brancas (1672-1750) :
  • Époux de la fille du défunt duc de Villars-Brancas, Fils aîné du duc de Brancas, C'était celui qui, étant lieutenant de galère, avait épousé la fille du troisième lit du défunt duc de Villars-Brancas.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, lieutenant de galère, colonel du régiment d'Orléans, maréchal de France en 1740.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : il reçoit, le 8 février, l'agrément de Louis XIV pour acheter le régiment de la Marche au marquis de Biron[104]. En avril et mai 1702, il est présent au siège de Kaiserswerth[1]. Il est promu brigadier, le 5 juin, par Louis XIV[1].

Braque (marquis de la)[modifier]

  • Gendre de Brissac, major des gardes du corps. Il avait acheté son régiment du duc de La Ferté, dont il avait toujours porté le nom et qu'on lui ôtât pour lui donner un nom de province, car, quoique la Sarre fut une rivière, on donnait son nom au pays qu'elle arrose.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel du régiment de la Sarre, il est blessé à la jambe lors d'une attaque des Vaudois[105].

Brégy (comte de)[modifier]

  • C'était un gentilhomme de Brie, dont les terres étaient proches de Corbeil.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Ambassadeur en Pologne, il meurt à Paris, le 15 octobre 1689[106].

Brendelé[modifier]

  • Colonel suisse.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Bressac (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme du Dauphiné, capitaine au régiment du Roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 mai 1699, il achète pour 36 000 livres le régiment de l'Albigeois au marquis de Muret[107].

Breteuil[modifier]

  • Fils d'un conseiller d'État de même nom; il était capitaine au régiment des gardes et commandeur de l'ordre de Malte.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Bretoncelles (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, de la maison d'Angennes, qui était lieutenant colonel du réiment colonel général de dragons.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1689 : le Roi le fait, le 12 octobre, colonel des dragons[108].

Bretonnière (de la)[modifier]

  • Gilles de Botterel[37]
  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp en 1709.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1671 : il entre aux mousquetaires.
    • 1672 : il est fait cornette dans le régiment de La Feuillée, le 1er octobre.
    • 1674 : il obtient, par commission du 3 avril, une compagnie au régiment de cavalerie d'Estrades.
    • 1679 : le régiment du Plessis est réformé par ordre du 8 août, de la Bretonnière passe, par ordre du 15 août avec sa compagnie dans le régiment d'Enghien (depuis Bourbon).
    • 1688 : il est nommé, le 20 décembre, lieutenant colonel du régiment de cavaleire de Saint-Simon (depuis du Bordage et Bouzols).
    • 1694 : il obtient, par commission du 28 avril, pour tenir rang de mestre de camp de cavalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il se trouve aux combats de Carpi et de Chiari.
    • 1702 : il participe à la bataille de San Luzzara.
    • 1703 : il est des combats de San-Vittoria et de San Benedetto.
    • 1704 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 10 février. Il se démet de la lieutenance-colonelle du régiment de Bouzols et sert dans l'armée d'ITalie.
    • 1705 : il se trouve à la bataille de Cassano
    • 1706 : il participe aux siège et à la bataille de Turin où il est fait prisonnier
    • 1707 : il sert à l'armée du Roussillon.
    • 1708 : il reste dans l'armée du Roussillon.
    • 1709 : il est promu maréchal de camp, par brevet du 20 mars et commence la campagne en Espagne. Puis, par lettres du 30 juin, il repasse en Roussillon.
    • 1710 : il sert dans l'aréme du Roussillon et sert au siège de Gironne qui se rend en janvier 1711.
    • 1711 : il continue à commander dans le Roussillon, sous M de Quinson, jusqu'à la paix.

Breuil (du)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonel des dragons par le Roi[108].

Brissac (duc de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : le 23 décembre, il est nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[15].

Brocard (du)[modifier]

  • Henri de Baraillon[109] ( -1745)
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1743.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : après avoir fait plusieurs campagnes comme officier pointeur de l'artillerie, il est créé commissaire extraordinaire d'artillerie.
    • 1706 : il se trouve à la bataille de Ramillies et passe au grade de commissaire ordinaire le 12 novembre.
    • 1708 : il sert en Flandre et est présent à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert en Flandre et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1711 : il participe à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il se trouve aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Broglie (chevalier de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : le 2 octobre, il est fait brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Broglie (comte de)[modifier]

  • Second fîls de Broglie, lieutenant général.
  • Mestre de camp du régiment du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne : :
    • Le 2 décembre 1698, il achète au comte de la Massaye, le régiment d'Île-de-France pour 36 000 livres[110].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 23 décembre, il est nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[15].

Brossia[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, le 24 septembre par Louis XIV[1].

Brun (le)[modifier]

  • Capitaine de cavalerie, fils de la princesse de Courtenay.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 3 octobre, il achète le régiment Colonel Général de dragons quatre-vingt-trois mille livres du marquis de Coëtmadeuc[1].

Brunstadt (baron de)[modifier]

  • = Jacques-Charles de Bésenval[111] (1674-1738)
  • Frère du baron Jean-Victor de Besenval, lieutenant général.
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : il entre comme enseigne de la demi-compagnie de son frère au régiment des gardes-suisses.
    • 1697 : il obtient une compagnie au régiment suisse de Reynold, le 17 avril.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est fait major du régiment des gardes-suisses, avec rang de capitaine au dit régiment, par commission du 25 juin.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douay et du Quesnoy

Bulonde (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, lieutenant général en Catalogne sous le duc de Noailles[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].

Busca (baron de)[modifier]

  • Lieutenant général.
  • Lieutenant des gardes du corps et gouverneur d'Aigues-Mortes.
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré lieutenant général pour le camp de Compiègne[31].
  • 1701 : Le 3 mai1, il est désigné comme liezutenant général destiné à l'armée du Rhin[112],[79] par Louis XIV et le 3 octobre il est officier général responsable de 6 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 5] et de 3 escadrons de dragons[note 6] au camp d'Argenteau[113].

Buzenval (marquis de)[modifier]

  • Lieutenant général
  • 1701 : le 29 avril, il vend sa chargé de sous-lieutenant des gendarmes du Roi au prince de Bournonville, qui en est le premier enseigne[79].

C[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Cadeville (Seigneur de)[modifier]

  • = Nicolas Ameline[114] (1674-1756) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1732, maréchal de camp en 1734.
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • Il entre comme cadet en 1692 et est fait sous-lieutenant au régiment du Roi en avril 1693, puis lieutenant en juillet.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : dans l'armée de Flandre
    • 1702 : dans l'armée d'Allemagne, aux sièges de Brisach et de Landau.
    • 1703 : à la bataille de Spire
    • 1704 : dans l'armée de Moselle
    • 1705 : dans l'armée de Moselle
    • 1706 : dans l'armée de Flandre, participe à la bataille de Ramillies
    • 1707 : dans l'armée de Flandre
    • 1708 : dans l'armée de Flandre, participe à la bataille d'Oudenaerde
    • 1709 : dans l'armée de Flandre, participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : dans l'armée de Flandre
    • 1711 :
    • 1712 : dans l'armée de Flandre, participe à la bataille de Denain
    • 1713 : dans l'armée de Flandre, capitaine d'une compagnier de grenadiers, il commande aux sièges de Douay, du Quesnoy, de Bouchain. Il passe ensuite dans l'armée d'Allemagne ou il participe également aux sièges de Landau et de Fribourg.

Calvisson (chevalier de)[modifier]

  • Frère cadet du marquis de Calvisson, lieutenant général pour le Roi en Languedoc; il avait vendu, il y a peu, sa lieutenance au régiment des gardes parcequ'il n'avait pu obtenir une compagnie à son rang. Aide de camp du maréchal d'Humière.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est blessé à la cuisse le 28 août 1689 lors d'une attaque contre le village de Bossu.

Calvo (comte de) 1[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Il décède le 1er juin 1690[115].

Calvo (comte de) 2[modifier]

  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie le 23 décembre[15].

Cambout (marquis du)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne, de même maison que le duc de Coislin.
  • Brigadier
  • Colonel dans un Régiment de Bretagne (dragons) réformé par le Roi le 5 mai 1698[116].

Camille (prince)[modifier]

  • De Lorraine, deuxième ou troisième fils (?) du comte d'Armagnac, grand écuyer de France.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, le Roi le nomme maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier[1] et le désigne, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1].

Canillac (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne de la même maison qu'était le dolonel de Rouergue; celui des mousquetaires avait été auparavant capitaine au régiment des gardes.
  • Gentilhomme d'Auvergne, qui, après avoir été capitaine au régiment des gardes, était devenu enseigne et puis sous-lieutenant de la seconde compagnie de mousquetaires du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 29 juillet 1699, la sous-lieutenance de sa seconde compagnie de mousquetaire à la suite de la mort du marquis de Mirepoix[117].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Canisy[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Capres (baron de)[modifier]

  • Brigadier d'infanterie de troupes espagnoles en 1702[73].

Capy[modifier]

  • Lieutenant colonel du régiment de Vandeuil
  • Le 3 septembre 1702, reçoit le régiment de Vandeuil[118].

Caraman (comte de)[modifier]

  • = Pierre-Paul Riquet (militaire) (1646-1730) :
  • Capitaine au régiment des gardes françaises, dont le prère s'était rendu fameux par l'entreprise d'un canal qu'il avait fait en Languedoc, par où il joignait la Méditerranée à la mer océane.
  • Capitaine au régiment des gardes françaises, qui était de Languedoc.
  • Lieutenant colonel des gardes françaises.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, leitenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 avril 1691[35].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 2 mai, pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : il sert d'abord comme maréchal de camp dans l'électorat de Clèves[119], puis le Roi le nomme, le 23 décembre, lieutenant général[15].

Carcado (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 31 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].

Carcado (marquis de)[modifier]

  • C'était l'ainé de cette famille, et les deux brigadiers d'infanterie de même nom étaient ses cousins germains de la branche cadette.
  • Gentilhomme de Bretagne, très riche, qui était capitaine de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 mars 1699, le comte de Phélypeaux lui vend le régiment de Dauphin-Étranger cavalerie pour 95 000 livres[120].

Carlus (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc.
  • Le 7 juin 1702, nommé colonel par Louis XIV pour lever, à ses frais, un régiment d'infanterie[79].
  • Le 9 décembre 1701, nommé pour aller commander les armées du roi d'Espagne au royaume de Naples[79].

Carné[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le Roi l'autorise, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie à ses frais[1].

Castan[modifier]

  • Ancien conseiller au parlement de Toulouse. Il avait quitté la robe pour l'épée et était devenu capitaine de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 6 avril 1691, l'enseigne deu marquis de Lostanges, tué au combat[88].

Castéja (marquis de)[modifier]

  • = Jean-François de Biaudos[121] ( - 1740)
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1694 : il entre aux mousquetaires.
    • 1696 : il est nommé capitaien au régiment Royal cavalerie, par commission du 28 avril.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : par commission du 3 septembre, le Roi l'autorise à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].
    • 1705 : il devient colonel du régiment de Tournaisis, par commission du 16 mars et il se démet de son régiment. Il rejoint le régiment de Tournaisis en Italie, au siège de Vérue. Il le commande au siège de Chivas et à la bataille de Cassano.
    • 1706 : il participe à la bataille de Calcinato, au diège de Turin et à la bataille de Castiglione.
    • 1708 : il participe à l'attaque de Sésanne.
    • 1709 : le Roi le nomme brigadier par brevet du 1er février et il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre et se bat à l'attaque d'Arleux.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Castéja (chevalier puis comte de)[modifier]

  • = Charles-Louis de Biaudos[121] (1682-1755)
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1699 : il entre aux mousquetaires
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il participe avec de corps au combat de Nimègue. Il prend, le 3 septembre, la compagnie de grenadiers d'un régiment d'infanterie nouvellement levé par son frère ainé.
    • 1705 : il devient major de ce régiment le 10 février et colonel sur la démission de son frère par commission du 16 mars.
    • 1709 : il devient guidon de la compagnie des gendarmes de Bretagne, par brevet du 13 février, avec rang de mestre de camp de cavalerie. Il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Denain et aux sièges de Douay et du Quesnoy.

Castelas[modifier]

  • Lieutenant-colonel du régiment des gardes suisses.
  • Lieutenant-colonel du régiment des gardes suisses et colonel du régiment de la même nation qui était dans cette citadelle.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Louis XIV le nomme, le 25 janvier, brigadier d'infanterie[1] et il est fait prisonnier, le 29 octobre, au siège de Liège[10].

Castelmoron (marquis de)[modifier]

  • = Charles-Gabriel de Belsunce[122] (1681-1739)
  • Il prend le nom de marquis de Castelmoron en octovre 1712, à la mort de son frère
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il entre, en mars, comme cadet dans le régiment de Nivernois. Il devient sous-lieutenant en juin et lieutenant en octobre.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Allemagne sour les maréchal de Catinat et est nommé capitaine dans son régiment le 19 mars. Il passe sous les ordres du marquis de Villars en septembre et participe à la prise de Neubourg et au combat de Frédelingen.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne. Il participe à la prise de Kehl, à l'attaque des lignes de Stolhoffen et des retranchements de la vallée d'Hornbert, au combat de Munderkingen et à la première bataille d'Hochstedt et à la prise de Kempten et d'Augsbourg.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Allemagne. Il se trouve à la seconde bataille d'Hochstedt sous le maréchal de MArchin. Il obtient par commission du 17 septembre, un régiment d'infanterie de son nom.
    • en 1712 : il participe à la bataille de Denain et se démet de son régiment en août. Il est fait premier cornette de la compagnie des chevau-légers de Bretagne (devenus Bourgogne) par brevet du 9 août. Il se trouve avec cette comapgnie aux sièges de Douay, du Quesnou et de Bouchain
    • 1713 : il devient cpitaine-lieutenant de la compagnie des gendarmes Bourguignons par provision du 10 juin. Il sert en Allemagne et participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Castries (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Flandre sous le maréchal de Luxembourg[16].

Catinat (maréchal du)[modifier]

  • = Nicolas de Catinat (1637-1712) :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1680, lieutenant général, maréchal de France en 1693.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le 24 février 1690, il cède le commandement de Luxembourg au marquis d'Huxelles pour aller commander en chef les armées d'Italie[123].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, général commandant de l'armée d'Italie, pour la campagne de 1691[22].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est désigné pour aller commander l'armée d'Italie le 13 mars[124] et vend son régiment d'infanterie au marquis de Sillery le 20 mars[125]. Le 2 mai, il est nommé pour servir comme général en Italie[1] et le 14 août, il n'est pas rappelé et sert avec le maréchal de Villeroy en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme général en Allemagne[1].

Caunelaye (de la)[modifier]

  • Maréchal de camp.

Cavoye (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, parent du marquis de Cavoye, grand maréchal des logis du Roi
  • Maréchal de camp
  • Le 2 mai 1701, nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie[79].
  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].
  • Le 14 septembre 1702, mort en Italie[79].

Cavoye (marquis de)[modifier]

  • Maréchal de camp
  • Le 3 mai 1701, officier général destiné à l'armée du Rhin[112].

Cayeux (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, fils du marquis de Gamaches, qui était auprès du duc de Bourgogne, après avoir été auprès du duc d'Orléans, et il avoit été plusieurs fois oublié.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Cayeux (marquis de)[modifier]

  • C'était le cadet des enfants de feu le marquis de Gamaches, chevalier de l'Ordre. Il était depuis quelque temps, inspecteur de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Cayla (marquis du)[modifier]

  • = François de Bashi de Saussan[126] (1688- ) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : il entre aux mousquetaires et participe à la campagne de Flandre.
    • 1705 : il devient capitaine au régiment de Firmacon Tilladet dragons par commission du 1er avril et continue à servir en Flandre avec ce régiment.
    • 1706 : il sert au siège et à la prise d'Huy, puis en Italie, au siège de Turin et à la bataille de Castiglione. Le 22 septembre, il reçoit le régiment après le décès de son frère, mestre de camp.
    • 1707 : il revient en France avec son régiment.
    • 1708 : il commande son régiment à l'armée des frontières du Dauphiné et à l'armée du Rhin.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe à l'attaque des retranchements de Denain, aux sièges de Douay et du Quesnois.
    • 1713 : il sert dans l'armée de la Moselle, il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Caylus (comte de)[modifier]

  • Lieutenant-colonel du régiment des gardes, maréchal de camp.
  • Le 2 mai 1701, nommé pour servir comme maréchal de camp en Flandre[79].
  • Lieutenant général en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé lieutenant général par Louis XIV[127].

Cerizy[modifier]

  • Mestre de camp du régiment de cavalerie du prince de Condé.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Ceva (marquis de)[modifier]

  • = Antoine Grimaldi
  • Genois.
  • Maréchal de camp espagnol en 1693.

Chabrillant[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 24 septembre, il est autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[1].

Chaise (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme du Lyonnais, qui était capitaine des gardes de la porte du Roi. Son père était mort dans la même charge. Son oncle était confesseur du Roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 mai 1699, il vend son régiment de Beauvoisis 51 000 livres au marquis de Muret[107].

Chalmazel[modifier]

  • Gentilhomme de Forez de bonne maison, dont le frère ainé avait été guidon des gendarmes du Roi, dans le temps que ces charges étaient les plus honorables de sa maison.
  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant colonel de Picardie
    • Le 2 novembre 1698, le Roi lui donne le commandement de Toulon, vacant par le mort de Courcelles.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 24 septembre, il est autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[1].

Chamarande (duc ou comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Forez, qui avait été premier maître d'hôtel de Mme la Dauphine, et était alors brigadier d'infanterie et colonel du régiment de la Reine; il avait aussi été inspecteur d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 17 novembre 1698, à sa demande, le roi le dispense de son emploi d'inspecteur d'infanterie[100].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[1]. Dans l'électorat de Clèves[119]. Il est blessé le 16 octobre, lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[1].

Chamillart (de)[modifier]

  • Frère cadet de Chamillart, intendant à Rouen.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes, il est tué lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689.

Chamillart (comte de)[modifier]

  • Frère du secrétaire d'État de Chamillart, colonel d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé brigadier d'infanterie, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Chamilly (chevalier de)[modifier]

  • Troisième fils du défunt marquis de Chamilly, lieutenant général des armées du Roi. II était colonel du régiment de ?
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].
  • Le 16 octobre 1702, blessé lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[79].

Chamilly (comte de)[modifier]

  • Celui même qui revenait de l’ambassade de Danemark, et qui n’avait point été brigadier.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • 1702 : le 23 décembre, il est nommé maréchal de camp par Louis XIV[15].

Chamlin[modifier]

  • Il avait été lieutenant colonel des carabiniers, et le duc de Maine lui avait procuré un régiment pour le tirer de ce poste où il ne lui convenait pas.
  • Le 5 mai 1698, le Roi réforme le régiment de cavalerie de Chamlin[116].

Champignelle (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Gâtinois qui avait été nourri page de la chambre du Roi, aussi bien que son père.
  • 1702, enseigne de gendarmerie

Champmorel (de)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Charles (prince)[modifier]

  • C'était le dernier des enfants du comte d'Armagnac et un très beau prince.
  • Le 2 février 1702, achète le régiment du prince Camille[79].

Charme (de la)[modifier]

  • Lieutenant colonel du régiment de Sourches

Charost (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 juillet 1690, Louis XIV le fait duc et pair[128]. Il décide de porter le nom de duc de Bethune.

Charost (duc de)[modifier]

  • = Armand de Béthune[129] (1662-1747)
  • Petit-fils de Louis de Béthune, comte puis duc de Charost et lieutenant général. Fils du duc de Béthune.
  • grades supérieurs : brigadier en 1693, maréchal de camp en 1696, lieutenant général en 1702, chevalier des ordres du Roi en 1724
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1683 : il entre lieutenant réformé au régiment du Roi le 6 mai et devient lieutenant le 22 juillet.
    • 1684 : il obtient une compagnie dans le même régiment, par commission du 27 mai et il reçoit le régiment d'infanterie de Brie à sa formation, par commission du 18 septembre.
    • 1690 : le Roi le nomme colonel et lui donne le régiment d'infanterie de Vermandois, vacant à la suite de la mort du marquis de Soyecourt, par commission du 19 juillet et il doit se démettre du régiment de Brie, au profit du marquis de Raffetot[130]. Le 30 juillet, le Roi le fait duc comme son père devenu duc de Bethune[128].
    • 1693 : il est créé brigadier, par brevet du 30 mars.
    • 1695 : il devient duc de Charost, pair de France, par cession de son père le 29 novembre.
    • 1696 : il est créé maréchal de camp par brevet du 3 janvier et il se démet du régiment de Vermandois.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, par lettres du 30 juin, pour servir comme maréchal de camp en Flandre, sous le maréchal de Boufflers[1].
    • 1702 : le Roi le désigne, par lettres du 21 avril, pour servir comme marchal de camp en Flandre, sous le duc de bourgogne. Il effectue une reconnaissance de la région de Clève avec 3000 hommes en juillet 1702 sous les ordres du marquis de Montrevel[131] et, par pouvoirs du 23 décembre, le Roi le nomme lieutenant général[15].
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre en qualité de lieutenant général sous le maréchal de Villeroy.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre en qualité de lieutenant général sous le maréchal de Villeroy.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin en qualité de lieutenant général sous le maréchal de Marchin.
    • 1706 : il sert dans l'armée de la Moselle en qualité de lieutenant général sous le maréchal de Marchin.

Chartoigne[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, brigadier et inspecteur d'infanterie, où il avait commencé par être enseigne et s'était poussé par son mérite.
  • Il avait commencé par être enseigne dans le régiment de Saint-Vallier, et était monté par les degrés; mais il étoit brave homme et bon officier, fort aimé et fort estimé.
  • Inspecteur dans le régiment d'Artois, brigadier d'infanterie, maréchal de camp en 1702.
  • Le 30 mars 1701, désigné pour servir en Flandre[79].
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].
  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].
  • Commandant à Golto puis à Crémone[79].
  • Le 3 septembre 1702, reçoit, de Louis XIV, la direction générale de l'infanterie[132].

Chartres (duc de) (1674-1701)[modifier]

  • = Philippe d'Orléans (1674-1723) = le Régent
  • Petit-fils de Louis XIII
  • Le 12 juin 1701, déclaré duc d'Orléans[79].
  • Régent du royaume de France (1715-1723) pendant la minorité de Louis XV

Chartres (duc de) (1703—1723)[modifier]

  • = Louis d'Orléans (1703-1752)
  • Fils de Philippe duc d'Orléans.
  • 1723, devient duc d'Orléans, duc de Valois, duc de Nemours et duc de Montpensier

Chassagne (le)[modifier]

  • Gentilhomme de Limousin
  • Lieutenant-colonel du régiment de Bretagne, brigadier d'infanterie
  • Le 30 mars 1701, désigné pour servir en Flandre[79].

Chassonville (marquis de)[modifier]

  • Le 20 mars 1701, propriétaire d'un nouveau régiment de cavalerie[79].

Chastelet (marquis du)[modifier]

  • Brigadier de cavalerie, maréchal de camp en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].
  • Le 23 décembre 1702, à la suite de sa nomination, Louis XIV donne l'agrément de la vente du régiment de Chastelet à la Billardière[127].

Chastellux (comte de) 1[modifier]

  • ( - 1701)
  • Gentilhomme de Lyonnais ou de Bourbonnais.
  • Colonel réformé.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est tué en Italie, le 12 septembre, lors de la Bataille de Chiari[1].

Chastellux (comte de) 2[modifier]

  • = Guillaume-Antoine de Beauvoir[133] ( -1742)
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1703 : il entre au mousquetaires et se trouve au combat d'Eckeren.
    • 1704 : il est nommé guidon de la compagnie des gendarmes de Bourgogne, par brevet du 6 avril.
    • 1705 : il combat à Hochstedt et sert dans l'armée de la Moselle, sous le maréchal de Tallard.
    • 1706 : il est présent à la levée du blocus du fort Louis, puis passe dans l'armée de Flandre. Ilobtient le 17 juillet, l'enseigne de la compagnie des chevau-légers de la Reine, avec rang de mestre de camp de cavalerie.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet où il est blessé.
    • 1710, 1711 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve au siège et à la prise de Douay, du Quesnoy et de Bouchain
    • 1713 : il participe aux sièges de LAndau et de Fribourg.

Chastre (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme de Berry, dont son père avait été gouverneur; il était brigadier et colonel d'un régiment qui portait son nom.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].
  • Le 4 février 1702, vend son régiment au marquis de Saint-Sulpice pour soixante-trois mille livres[79].

Chateaubriant de Vérie[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi l'autorise, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Châteauneuf (marquis de)[modifier]

  • = Jacques-Louis de Beringhen[134] (1680-1723)
  • Fils du marquis de Beringhen, chevalier de l'ordre et premier écuyer du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1704, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1696 : il entre aux mousquetaires.
    • 1697 : il obtient une compagnie dans le régiment Royal-Roussillon, le 1er avril.
    • 1700 : Capitaine de cavalerie, il reçoit l'agrément du Roi, le 16 mars, d'acheter le régiment du marquis de Souvré[8] et devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, par commission du 5 avril.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il commande son régiment dans l'armée de Flandre.
    • 1702 : il participe au combat de Nimègue.
    • 1703 : il participe à la bataille d'Ekeren
    • 1704 : il sert dans l'armée de flandre et obtient le grade de brigadier de cavalerie le 26 octobre.
    • 1705 : il sert en tant que brigadier dans l'armée de la Moselle.
    • 1706 : il sert dans l'armée de flandre et participe à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il participe à la bataille de Denain.
    • 1713 : il sert aux sièges de LAndau et de Fribourg.

Chateaurenaud (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Touraine, qu'on avait toujours fait passer après le maréchal de Tourville, quoiqu’il fût son ancien et homme de grand mérite.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé, le 28 mai, vice-amiral en remplacement du maréchal de Tourville, décédé[1].

Châtenay (de)[modifier]

  • D'une famille de Paris.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant au régiment des gardes, il achète la compagnie de Malicy dans le même régiment[26].

Châtillon (comte de)[modifier]

  • Mestre de camp réformé, pour lequel le duc de Maine s'employait fortement, parcequ'il avait été capitaine de carabiniers, et qu'il lui avait fait donner l'agrément du régiment qu'il venait de perdre.

Châtillon (duc de)[modifier]

  • Second frère du duc de Luxembourg et frère du chevalier de Luxembourg. Il était estropié à la suite d'un coup de mousquet.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • En août 1699, il souhaite vendre son régiment du Piémont[8] et le vend en février 1700 pour 90 000 livres à son frère, le chevalier de Luxembourg[135]

Châtre (marquis de la)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 août 1689, il participe à la prise de la petite ville de Kocheim, proche de Trarbach, sous les ordres de de Boufflers[80].

Chaulnes (4e duc de) (1711-1744)[modifier]

  • = Louis-Auguste d'Albert d'Ailly[18] (1676-1744)
  • Fils de Charles-Honoré d'Albert de Luynes, duc de Chevreuse
  • Frère du duc de Montfort et du chevalier d'Albert
  • Brigadier de cavalerie en 1704, maréchal de camp en 1708, maréchal de France en 1741
  • avant 1711, voir vidame d'Amiens
  • 1711, le comté de Chaulne est érigé une nouvelle fois en duché-pairie, il prend le nom de duc de Chaulmes.

Chavagnac (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne, cornette des chevau-légers de Monsieur.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 28 janvier 1699, il achète au marquis de Broon la moitié e la charge de premier écuyer de Madame[136].

Chavagne[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Chavanne[modifier]

  • Brigadier d'infanterie
  • Le 16 octobre 1702, tué lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[79].

Chavigny (marquis de)[modifier]

  • Petit-fils de Chavigny, ministre et secrétaire d'État
  • C'était le second fils du défunt M. de Pont, qui était fils du ministre d'État de Chavigny.
  • colonel du régiment d’Auvergne
  • Le 29 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].
  • Le 3 septembre 1702 Reçoit de Louis XIV la place d'inspecteur d'infanterie[79].

Chazerion (marquis de) 1[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Catalogne sous le duc de Noailles[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée de Catalogne, sous le duc de Noailles[22].

Chazeron (marquis de) 2[modifier]

  • Fils du chevalier de l'Ordre.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge d'enseigne de M de Sinsant[137].

Chéladet[modifier]

  • L'ainé de tous les Chéladet. Le duc du Maine l’avait autrefois choisi pour commander son régiment de cavalerie.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Chémerault (comte de)[modifier]

  • = Jean-Noël François de Barbezières[138] ( -1709) :
  • Neveu de Geoffrey de Barbezières de la Roche Chemerault, maréchal de camp.
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp en 1701, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Par commission du 10 avril 1678, il reçoit une compagnie au régiment de dragons de Barbezières, cette compagnie est réformée le 8 août 1679. Il entre comme enseigne de la colonelle du régiment du Dauphin Infanterie le 7 mai 1680 et y obtient une compagnie le 18 décembre. il devient colonel du régiment de Forez, à sa formation, par commission du 10 septembre 1684, puis colonel du Régiment de Périgord, par commission du 4 avril 1693. Il se démet alors du régiment de Forez et devient brigadier le 3 janvier 1696 et se démet du régiment de Périgord en février 1697. Il est nommé maréchal de camp le 19 aout 1697.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : créé maréchal de camp, il est affecté, en cette qualité, à l'armée d'Italie le 18 juillet. Il combat à Chiari.
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1]. Il combat à San-Vittoria et à Luzzara et est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].
    • 1703 : il est désigné comme lieutenant général dans l'armée d'Italie où il participe à la défaite de l'arrière garde du général Starembert près de Stradella et au combat de Castel-Novo de Bormia. Dans le Trentin, il participe à la prise de Bersello, de Nago et d'Aico.
    • 1704 : il sert au sièges de Verceil et d'Yvrée.
    • 1705 : il combat à Cassano et à Calcinato.
    • 1706 : il est sous Turin en septembre.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre, sous le duc de Vendôme
    • 1708 : il sert en Flandre sous le duc de Bourgogne et il obtient le gouvernement de Gravelines par provisions du 21 mars.
    • 1709 : il sert en Flandre sous le maréchal de Villars par lettres du 18 juin et est tué, le 11 septembre, à la bataille de Malplaquet.

Chémerault (marquis de)[modifier]

  • = Charles-Louis de Barbezières[138] : ( -1709)
  • Frère du comte de Chémerault.
  • grades supérieurs : brigadier en 1688, maréchal de camp en 1692, lieutenant général en 1696.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Dès 1670, il sert dans la maison du roi et est fait exempt de la compagnie de Rochefort des gardes du Roi le 11 janvier 1673. En 1676, lève le régiment de Mabeuf. Il obtient par commission du 10 août 1678 le régiment de dragons d'Aubigné en se démettant du sien. Il est fait brigadier par brevet du 2 mai 1692, puis lieutenant général par pouvoir du 3 janvier 1696.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert d'abord en Allemagne sous le duc de Bourgogne, par lettres du 21 juin, puis il passe en Italie sous le maréchal de Villeroi par lettres du 14 août. Il est présent à la bataille de Chiari.
    • 1702 : il sert en Italie sous Vendôme.
    • 1703 : il rejoint l'électeur de Bavière dans le Tyrol et est arrêté à Bregentz et conduit à Insbruck.
    • 1704 : il sert aux sièges et à la prise de Verceil, d'Ivrée et au siège de Verue.
    • 1705 : il arrête de servir
    • 1709 : il meurt le 2 septembre.

Chemerolles (comte de)[modifier]

  • Second fils du marquis de Saumery.
  • Le 24 décembre 1702, le Roi accorde l'agrément du régiment de Vaillac au comte de Chemerolles[127].

Chepy (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, mestre de camp du régiment de Chartres
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • PEndant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : il est nommé brigadier de cavalerie, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Chesnaye (de la)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].

Chevilly[modifier]

  • Il commandait à Ypres et avait autrefois été lieutenant-colonel du régiment de dragons du Roi, dans le temps qu'il y avait encore très peu de dragons en France.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10].
  • 1702 : il est promu maréchal de camp, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Cheviré (de)[modifier]

  • Capitaine de grenadiers dans le régiment de Navarre, Lieutenant dans le régiment des gardes.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 22 mars 1690, la compagnie vacante dans son régiment des gardes à la suite de la mort du chevalier de Lusancy[139].

Chevreuse (duc de) (1690-1699)[modifier]

  • = Charles-Honoré d'Albert de Luynes, duc de Chevreuse (1646-1712)

Chevreuse (duc de) (1704-1735)[modifier]

  • = Charles-Philippe d'Albert de Luynes (1695-1758)

Chimay (prince de)[modifier]

  • = Alexandre Gabriel Joseph de Hénin-Liétard :
  • Fils du gouverneur de Luxembourg pour les Espagnols, époux de la fille du duc de Nevers, qui s'appelait naturellement Mancini et était nevue du cardinal de Mazarin.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63].

Choiseul (duc de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, lieutenant général dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières en Flandre[140] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691 comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]

Choiseul (comte de) 1[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].

Choiseul (comte de) 2[modifier]

  • Beau-frère du marquis de Villars.
  • Gentilhomme de Champagne, mestre de camp du régiment de cavalerie de la Reine.
  • Capitaine de cavalerie,
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : le 18 octobre, il reçoit le régiment du chevalier de Sève et la permission de vendre sa compagnie[63] et il est nommé brigadier de cavalerie, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Choiseul-Beaupré (marquis de)[modifier]

  • Fils du défunt marquis de Beaupré lieutenant général, gentilhomme de Champagne.
  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Choiseul-Chevigny (comte de)[modifier]

  • Jeune homme qui était depuis quelques années capitaine des dragons. Il est de la même maison que le duc et le comte de Choiseul, lieutenant généraux.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il reçoit le 12 mars 1691 l'agrément d'acheter le régiment de la Reine au comte de Roussillon[141].

Cilly[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie qui était colonel de dragons réformé.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme brigadier de cavalerie le 25 janvier[1].

Clavel (de)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Clérambault (marquis de)[modifier]

  • Fils du défunt maréchal de Clérambault.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1690, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier d'infanterie, le 11 mars 1690, par le Roi[6]. Il est fait prisonnier dans les montagnes du Piémont par les troupes du duc de Savoie le 11 juin 1690[142].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné officier général à l'armée du Rhin[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1] et il est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Clermont[modifier]

  • Gentilhomme de Périgord.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il reçoit, le 2 février, le régiment de cavalerie du duc de Maine, vacant par la promotion de Chéladet[1].

Clermont (chevalier de)[modifier]

  • Frère du comte de Roussillon. Exempt de ses gardes.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne le guidon de ses gendarmes, vacant depuis la promotion du prince de Bournonville[143].

Clermont (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, d'une illustre naissance.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].
  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].
  • Le 12 avril 1702, mort de la gangrène à Mantoue à la suite d'une blessure reçue[79].

Clodoré[modifier]

  • Capitaine d'infanterie du régiment de Champagne, qui s'était fait une charge nouvelle de sous-major général
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702, maréchal de camp.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 23 décembre, brigadier d'infanterie[15].

Cloys (de)[modifier]

  • = Nicolas le Blanc[144] (1650-1722)
  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1661 : cornette dans le régiment de Saint-Loup, il est réformé.
    • 1671 : il rentre dans ce régiment en la même qualité, le 9 août.
    • 1675 : il obtient, le 22 octobre, une compagnie dans le régiment de la Luzerne.
    • 1679 : sa compagnie est réformée, par ordre du 19 août.
    • 1682 : il lève une nouvelle compagnie, dans le réiment de Langallerie, le 8 mars.
    • 1684 : sa compagnie est réformée le 26 septembre.
    • 1685 : il est remplacé, le 10 octobre, à une compagnie dans le régiment Dauphin-Étranger.
    • 1690 : il reçoit la compagnie de carabiniers de son régiment lors de sa formation, le 29 octobre.
    • 1693 : il est désigné lieutenant colonel de la brigade d'Achy, lors de la création du régiment royal carabiniers, le 1er novembre.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il obtient, le 29 décembre, une commission pour tenir rang de mestre de camp de cavalerie.
    • 1702 : il est créé mestre de camp de la brigade du même régiment, dont il est lieutenant-colonel, sur démission du marquis d'Achy, par commission du 1er février. Il la commande à Nimègue.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et se bat à Eckeren.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre et obtient le grade de brigadier par brevet du 26 octobre.
    • 1705 : il sert dans l'armée de la Moselle, sous le maréchal de Villars.
    • 1706 : il participe à la prise de Drusenheim, de Lauterbourg et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et se bat à Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il est fait prisonnier.
    • 1713 : il participe au siège de Landau, de Fribourg.

Coëtlogon (chevalier de)[modifier]

  • = Alain Emmanuel de Coëtlogon (1646-1730) :
  • Oncle du marquis de Coëtlogon, lieutenant de Roi de Haute-Bretagne.
  • Gentilhomme de Bretagne, oncle de la marquise de Cavoye. Comme il y avait déjà un lieutenant général de surnuméraire, le Roi avait résolu, quand il en manquerait quelqu'un, de n'en point remplir la place, mais il changea de résolution en faveur du chevalier de Coétlogon.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général en 1701, maréchal de France en 1730.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de chef d'escadre, le 26 octobre 1689[145]
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : il est nommé, le 28 mai, lieutenant général[1].

Coëtmadeuc (marquis de)[modifier]

  • Le 3 octobre 1702, vend le régiment Colonel Général de dragons quatre-vingt-trois mille livres au capitaine de cavaleire le Brun[79].

Coigny (comte de)[modifier]

  • Gouverneur de Barcelone, Lieutenant général et directeur de cavalerie en Flandre[146].
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[147] et à cet effet, il participe à l'opération de prise des places de la barrière organisée par le maréchal de Boufflers : la nuit du 5 au 6 février, il entre dans la place de Oudenarde avec 1 200 cavaliers et 300 fantassins[11], puis il est désigné pour servir au pays de Gueldre sous les ordres du maréchal de Boufflers[14]. Le 2 mai, le Roi le choisit pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] et le 9 aout, il est officier général responsable de 28 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 7] et de 15 escadrons de cavalerie[note 8] dans le Pays de Gueldre[32] et le 3 octobre, il est toujours officier général responsable de 28 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 9] et de 15 escadrons de cavalerie[note 8].

Coigny (marquis de) - père ?[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, beau-frère de M de Matignon, qui était inspecteur et brigadier.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé maréchal de camp, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Coigny (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Vendomois, qui avait été autrefois cader dans les gardes du corps et qui, après un long séjour en province, était revenu à la cour, où le Roi lui avait donné une pension.
  • Fils unique du comte de Coigny, lieutenant général des armées du Roi; il était mestre de camp au régiment Royal étranger.
  • grades supérieurs : Mestre de camp au régiment Royal-Étranger, Brigadier en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Colbert (chevalier)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel du régiment de Champagne, Il est blessé par un coup de mousquet à la tête, le 25 août 1689, lors de l'attaque du village de Walcourt, sous le commandement du maréchal d'Humières[148]. Il décède dans les jours qui suivent.

Coligny (comte de)[modifier]

  • Fils du défunt comte de Coligny
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Prince lui donne son régiment de cavalerie, vacant depuis la promotion du marquis de Toira à la charge de capitaine lieuteantn des gendarmes de Monseigneur le dauphin[149].

Comblesy (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourbonnais.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 16 juin 1698, il vend le régiment de Luxembourg à Mony, guidon de gendarmerie[8].

Conflans[modifier]

  • Gentilhomme de Franche-Comté.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].
  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Conflans (marquis de)[modifier]

  • Il était lieutenant au régiment du Roi d'infanterie, fils du président de Ménars
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le Roi l'autorise le 18 juillet à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Congis[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93].

Connelaye (la)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne, capitaine au régiment des gardes.
  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Conti (prince de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme, le 2 avril, maréchal de camp[6] et le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 13 mars, maréchal de camp dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis, le 29 avril, il le désigne maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].

Courcelles (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine qui était cousin germain du duc de Villeraoy par sa mère, qui était sœur du maréchal.
  • cousin germain du maréchal de Villeroy, Gentilhomme d’Anjou, brigadier de carabiniers.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie et de carabiniers, maréchal de camp en 1702, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10].
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Courchamp[modifier]

  • Fils de Courchamp, l'un des gros fermiers du Roi et servait depuis longtemps en qualité de capitaine dans le régiment de Piémont. Maître d'hôtel du Roi
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne l'agrément, le 12 mars 1691, d'acheter à d'Usson le régiment d'infanterie de Touraine[141].

Courdelaur (chevalier de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé capitaine de vaisseau, le 16 décembre, par Louis XIV[1].

Courlandon[modifier]

  • Gentilhomme de Champagne qui était mestre de camp de cavalerie.
  • Lieutenant colonel du régiment Dauphin étranger.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 16 novembre, le régiment du comte de Phélypeaux[151].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie[1].

Courtebonne ou Courtebourne (marquis de)[modifier]

  • Il était fils du marquis de Courtebonne, lieutenant du Roi de Calais, et sa sœur avait épousé Breteuil, intendant des finances.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • Inspecteur de cavalerie en Flandre[34].
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 25 avril 1691[35].
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10] et il participe à l'opération de prise des places fortes des Pays-Bas espagnoles organisée par le maréchal de Boufflers, la nuite du 5 au 6, en entrant dans la place de Charleroi avec 1 000 cavaliers et 180 fantassins[11]. Le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : il effectue une reconnaissance de la région de Clève avec 3000 hommes en juillet sous les ordres du marquis de Montrevel[131] et le 23 décembre, il est nommé lieutenant général par Louis XIV[15].

Courten (de)[modifier]

  • Maréchal de camp.

Courtenay (prince de) 1[modifier]

Courtenay (prince de) 2[modifier]

  • Fila ainé du prince de Courtenay
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mousquetaire de la seconde compagnie, il est tué au siège de Mons, le 2 avril 1691[88].

Courtenveaux (marquis de)[modifier]

  • capitaine des Cent-Suisses de la garde

Crancey (comte de)[modifier]

  • C'était celui qui n'avait pas été fait brigadier pour l'affaire de Luzzara et qui était frère du comte de Médavy, lieutenant général.
  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Cray (de)[modifier]

  • Lieutenant d'artillerie, commandant celle d'Italie.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].
  • Le 24 novembre 1702, mort en Italie

Crenan (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne, gouverneur de Condé
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré lieutenant général au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 2 mai, il est désigné par Louis XIV pour servir comme général en Italie[1].

Créqui ou Créquy (marquis de)[modifier]

  • = François-Joseph de Blanchefort[152] (1662-1702)
  • Fils ainé du défunt maréchal de Créquy et gendre du duc d'Aumont et par conséquent neveu de Louvois.
  • Frère du marquis de Blancefort Créqui, maréchal de camp.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1690, maréchal de camp en 1691, lieutenant général en 1696.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1674 : il est nommé capitaine au régiment de cavalerie de Biran, par commission du 17 novembre.
    • 1677 : il obtient, par commission du 21 juillet, le régiment d'infanterie de la Fère.
    • 1680 : il devient lieutenant colonel du régiment Royal Infanterie, à la mort du marquis de Pierrefitte, par commission du 5 mars et il se démet du régiment de la Fère.
    • 1689, il participe, le 30 août, à la prise de la petite ville de Kocheim, proche de Trarbach, sous les ordres de de Boufflers[80].
    • 1690 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie, par brevet du 10 mars[6] et le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
    • 1691, le Roi le nomme maréchal de camp, par brevet du 25 avril[35] et le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].
    • 1696, le Roi le crée lieutenant général des armées du Roi, par pouvoir du 3 janvier.
    • 1698 : le 18 juin, le Roi le désigne lieutenant général au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : par lettres du 21 juin, le Roi le désigne comme officier général pour l'armée du Rhin, sous le duc de Bourgogne[55],[1], puis par lettres du 14 août, il part servir en Italie, sous les maréchaux de Villeroi et de Catinat[79]. Il participe à la Bataille de Chiari en septembre et commande pendant l'hiver, entre l'Oglio et le Pô.
    • 1702 : le Roi le désigne, le 9 mars, pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] où il est nommé directeur-général de l'infanterie, par commission du 12 mars. Il contribue à la victoire sur le général Visconti et commande la droite de l'armée française à la bataille de Luzzara, le 15 août. Il est blessé mortellement au début de la bataille et décède le lendemain[1].

Croissy (chevalier de)[modifier]

  • Frère du marquis de Torry, ministre, secrétaire d'État; il était colonel du régiment de Santerre.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1]. Il est présent, en avril et en mai 1702, au siège de Kaiserswerth[1].

Croy (chevalier de)[modifier]

  • Second fils du comte de Solre.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • En juillet 1700, il achète pour 50 000 livres le régiment du comte de Poitiers[96].

Croy (duc de)[modifier]

  • Il était de l'illustre maison de Croy des Pays-Bas et avait commandé en chef les armées de l'Empereur.

Curly[modifier]

  • Gentilhomme de Poitou.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Premier cornette de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi, le 29 juillet 1699, le Roi le nomme enseigne de la compagnie[117].

Cursay[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

D[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Damartin (vicomte de)[modifier]

  • = Alexandre, marquis de Belrieux[153] ( - 1733)
  • grades supérieurs : brigadier en 1707, maréchal de camp en 1718.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1672 : sous-lieutenant au régiment d'infanterie de Turenne (devenu du Maine)
    • 1674 : il est nommé lieutenant.
    • 1680 : il obtient une compagnie, le 24 juillet.
    • 1692 : il est nommé capitaine de grenadiers.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Nimègue.
    • 1703 : il sert dans l'aréme de Flandre et est blessé au combat d'Eckeren. Il passe ensuite en Espagne et est fait majour dans son régiment.
    • 1704 : il participe au siège de Gibraltar.
    • 1705 : il participe au siège de Barcelone et devient le 10 juin, lieutenant colonel dans son régiment.
    • 1706 : il participe au siège d'Elche, dans le royaume de Valence et y est blessé.
    • 1707 : il participe à la bataille d'Almanza en avril où il commande le régiment en l'absence du colonel. Le Roi le nomme brigadier le 17 mai et colonel lieutenant dans son régiment, par commission du 15 juin. Il le commande au siège de Lérida.
    • 1708 : il sert dans l'armée d'Espagne et participe au siège de Tortose.
    • 1709 : il sert dans l'armée d'Espagne.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Dauphiné
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe à l'attaque de Denain et au siège de Douay, puis aux sièges du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il passe à l'armée du Rhin et sert aux sièges de Landau et de Fribourg.

Dauger[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, lieutenant général dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières en Flandre[140] puis le désigne, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].

Dauriac[modifier]

  • Lieutenant colonel du régiment du prince Camille de Lorraine.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 10 février 1691, le Roi lui donne l'agrément d'acheter le régiment de cavalerie du marquis de Richelieu[note 10],[154].

Dauvet (marquis de)[modifier]

  • Cousin germain du marquis des Marets, grand fauconnier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mousquetaire dans la seconde compagnie, le Roi lui donne, le 25 juin 1699, l'agrément du guidon vendu par le chevalier de Carmaing[155].

Deffand (du)[modifier]

  • Frère de M de la Lande, capitaine de dragons.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué lors de la bataille de Savoie en août 1690[156].

Denonville (comte de)[modifier]

  • Fils aîné du marquis de Denonville, sous-gouverneur des princes. Il était colonel d'infanterie réformé.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : Le 26 mai, il est nommé aide de camp du duc de Bourgogne[1].
    • 1702 : Le 19 avril, il est nommé aide de camp du duc de Bourgogne[1].

Deynse (marquis de)[modifier]

  • Grades supérieurs : brigadier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il fait fonction de brigadier d'infanterie de troupes espagnoles en 1702[63].

Digoine (marquis de)[modifier]

  • = Nicolas de Bay-Damas[157] (1680-1747)
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1740.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1695, il est cornette au régiment de Frontenay-dragons.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il lève, par commission du 1er mars une compagnie de cavalerie du régiment de Bissy (devenu Estaniol) et en devient le capitaine. Il la commande en Allemagne
    • 1702 : il commande sa compagnie en Allemagne.
    • 1703 : il participe au siège de Kehl, au combat de Munderkingen, à la première bataille d'Hochstedt.
    • 1704 : il participe à la seconde bataille d'Hochstedt
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin
    • 1706 : il est au siège d'Hagueneau, à la prise de Drusenheim, de Lauterbourg et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il participe aux expéditions du maréchal de Villars, en Franconie et en Souabe.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1709 : il devient aide-major dans son régiment, le 17 juillet, et sert encore dans l'armée du Rhin. Il obtient une place d'exemt dans la compagnie des gardes-du-corps du Roi (devenue Luxembourg), par retenue du 27 septembre.
    • 1710 :
    • 1711 : il fait la campagne de Flandre avec sa compagnie
    • 1712 : il fait la campagne de Flandre avec sa compagnie et se trouve aux sièges de Douay et du Quesnoy.

Dillon[modifier]

  • Gentilhomme irlandais, qui auroit dû l’être dès l'autre promotion.
    • Le 2 octobre 1702, fait brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Dochfort[modifier]

  • Colonel.
    • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de 1 bataillon d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Dreux[modifier]

  • Fils de Dreux, conseiller au parlement de PAris, qui était très riche.
  • gendre du secrétaire d'État de Chamillart, Grand maître des cérémonies de France,
  • Lieutenant au régiment des gardes. Le 22 avril 1698, en vue de son mariage avec la fille de Chamillart, le Roi lui donne l'agrément du régiment de Bourgogne quieil achète 50 000 livres au comte de Chamilly[84].
  • Colonel du régiment de Bourgogne, Brigadier en 1702
  • Achète la charge de grand maître des cérémonies de France deux cent vingt mille livres au marquis de Blainville[79].
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Druy (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne qui était exempt des gardes du corp et frère du comte de Druy, qui en était enseigne.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant de Major de gendarmerie[137] et le nomme brigadier de la maison du Roi, le 25 avril 1691[35].

Druy (comte de)[modifier]

  • = François-Eustache Marion ( - 1712) :
  • Lieutenant des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • Gouverneur de Luxembourg et du comté de Chiny en 1706.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est désigné, le 3 mai, comme officier général pour l'armée du Rhin[55],[1].
    • voir Mémoires de St Hilaire t 4 p. 110 - attention ! « c'est le frère ainé d'un chevalier dont il question dans St Hilaire t 2 p. 313 »
    • 1702 : il est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Druy[modifier]

  • Fils du comte de Druy, enseigne des gardes du corps et brigadier de cavalerie. Capitaine de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 6 avril 1691, le bâton d'exempt de la compagnie de Noailles, vacant à la suite du décès du marquis de Lostanges, tué au combat à Mons[88].

Duc (le)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 2 avril 1690, maréchal de camp[6] et le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
    • Il donne son régiment d'infanterie au marquis de Vieuxpont le 11 juillet 1690[159]

.

E[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Egmont (comte de)[modifier]

  • Seigneur flamand, mestre de camp de cavalerie.
    • Brigadier de cavalerie (1702)
    • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[127].

Egulville (d')[modifier]

  • Major du régiment de Normandie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 14 mars 1698, il reçoit l'ordre de partir pour Madrid auprès du marquis d'Harcourt[84].

Elbeuf (prince d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril[29] et le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].

Enghien (duc d')[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le désigne d'abord, le 13 mars, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93], puis, le 29 avril, comme maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].

Entragues (marquis d')[modifier]

  • Gentilhomme du Languedoc.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant dans le régiment des gardes, il achète à Pontac, capitaine, sa compagnie dans le même régiment[160].

Entragues (chevalier d')[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc qui était colonel du régiment des Vaisseaux.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
    • Le 12 mai 1699, il achète le régiment des Vaisseaux au marquis de Neuret pour lequel il a reçu l'agrément du Roi[31] et il vend son régiment de Bugey à Mathan, pour son fils, 40 000 livres.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu bigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Épinoy ou Espinoy (prince d')[modifier]

  • = Louis Ier de Melun (1673-24 septembre 1704) :
  • Fils du défunt prince d'Espinoy des Pays-Bas. Sa mère était de la maison de Chabot, sœur de la princesse de Soubise et de la marquise de Coëtquen.
  • Seigneur flamand qui avait épousé Mlle de Gommercy, seconde fille du prince de Lillebonne, de la maison de Lorraine.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 12 février 1691, l'agrément d'acheter le Régiment de Picardie pour 80 000 livres au marquis d'Harcourt[161] et il en devient le colonel.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Eragny (d')[modifier]

  • Il avait vendu sa compagnie au régiment des gardes par la nécessité de ses affaires.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes françaises, le 1er octobre 1689, le Roi le désigne pour aller au Siam en tant que capitaine des gardes du Roi du Siam[162]. La guerre qui survient l'empêche cependant de partir.

Erlingue (d')[modifier]

  • Gentilhomme flamand.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de chef d'escadre, le 26 octobre 1689[145]

Escossay (Ferrand d')[modifier]

  • Lieutenant d'artillerie, commandant.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Espinac (d')[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne qui était sous-lieutenant de gendarmerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie par Louis XIV[1].

Espinac (comte d')[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne qui était depuis longtemps capitaine de cavalerie dans le régiment royal.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant dans les gendarmes Duaphins[71].

Espinchal (comte d'[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne.
    • Lieutenant-colonel du régiment de Sibourg
    • le 31 décembre 1701, achète le Régiment de Sibourg[163].

Esseville[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, qui était enseigne des gardes du corps et frère du comte de Bachivilliers, lieutenant général.
    • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Estaing (comte d')[modifier]

  • Seigneur d’Auvergne qui commandait les gendarmes Dauphin.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1], puis est désigné, le 9 mars, pour servir comme Maréchal de camp dans l'armée Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Estaing (marquis d')[modifier]

  • Gentilhomme de grande maison d'Auvergne, qui avait été d'abord exempt des gardes du corps et était ensuite devenu sous lieutenant des chevau-légers de la Reine.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les gendarmes Duaphins[71].

Esterre (comte d')[modifier]

  • Seigneur flamand, frère du prince de Roubaix.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il achète, le 7 février 1700, le régiment de Normandier au chevalier de la Bourlie[164].

Estrade (l')[modifier]

  • Gascon, homme de fortune, qui avait été simple garde des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Premier enseigne de la compagnie, le Roi lui donne la lieutenance de M de la Fitte dans la compagnie de Duras[50].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, le Roi le nomme maréchal de camp de cavalerie[1].

Estrades (comte d')[modifier]

  • Le 2 octobre 1702, fait brigadier des dragons par Louis XIV[79].

Estrées (comte d')[modifier]

  • = Victor Marie d'Estrées (1660-1737) :
    • fils du maréchal Jean II d'Estrée et gendre du maréchal de Noailles.
    • Maréchal de France en 1703, duc d'Estrée en 1723, ministre d'État en 1733.
    • le 13 mars 1701, désigné pour aller armer à Toulon[163].
    • le 2 juin 1701, nommé par le roi d'Espagne lieutenant général de toutes ses mers, avec trente-six mille livres d'appointements[163].
  • Le comte d'Evreux
    • Quatrième fils du duc de Bouillon, grand chambellan de France.
    • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

F[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Fels (comte)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il commande en seconde ligne un régiment de dragons composé de quatre escadrons, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Ferrand[modifier]

  • Major général, capitaine au régiment des gardes.
  • grades supérieurs : brigadier,
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée de Catalogne, sous le duc de Noailles[22].

Ferron[modifier]

  • Gentilhomme de Dauphiné dont le père était mort lieutenant général et lieutenant des gardes du corps.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Sous aide-major, le Roi lui donne la lieutenance de la compagnie de la guarde à la suite de la nomination du lieutenant Lusancy[36].

Feuquière (marquis de)[modifier]

  • = Antoine de Pas de Feuquières (1648-1711) :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Dauphiné sous le M de Catinat[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].
    • Il participe à la Bataille de Neerwinden (1693). Puis il est disgracié.

Feuquière (comte de)[modifier]

  • Il était frère cadet du marquis de Feuquière, lieutenant général et du défunt marquis de Rebenac, ambassadeur pour le Roi en Espagne.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il vend en avril 1700 sont régiment pour 80 000 livres au marquis de Leuville-Givry[165].

Feuillade (maréchal duc de la)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le désigne, le 13 mars, comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93]. Il meurt le 18 septembre.

Feuillade (duc de la) (1691-1725)[modifier]

  • = Louis d'Aubusson, duc de La Feuillade[166] (1673-1725) :
  • Fils de François III d'Aubusson, maréchal de la Feuillade (1631-1691)
  • Seigneur d'Auvergne, de la maison d'Aubusson, qui était fils du défunt maréchal de la Feuillade, colonel du régiment des gardes. Il était mestre de camp de cavalerie et gouverneur du Dauphiné, et, outre cela, gendre du ministre d'État de Chamillart, secrétaire d'État de la guerre et contrôleur général des finances.
  • avant 1691, il est connu sous le titre de vicomte d'Aubusson. Il prend le nom de duc de la Feuillade à la mort de son père.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702 , maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704, maréchal de France en 1724.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il sert comme volontaire dès 1688, d'abord dans l'armée du Dauphin, puis en 1689 dans l'armée du maréchal d'Humières. Il obtient, par commission du 20 août, comme mestre de camp le régiment de cavalerie vacant par la mort de Nicolas Arnolphiny. Son régiment est licencié, après la paix de Ryswick, par ordre du 18 novembre 1698.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, le roi lui donne le régiment du comte de la Tournelle décédé[note 11],[1]. Il sert dans l'armée en Flandre sous le maréchal de Boufflers.
    • 1702 : le 29 janvier, il est nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[1], puis promu maréchal de camp le 18 février par Louis XIV[1]. Le 9 mars, il est affecté pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] où il combat à San Vittoria, puis à la bataille de Luzzara.
    • 1703 : il sert en Flandre sous les maréchaux de Villeroi et de Boufflers où il participe au siège de Tongres et pendant l'hiver. Ensuite, par ordre du 29 novembre, il commande en Dauphiné et en Savoie et s'empare d'Annecy et d'autres places appartenant au duc de Savoie.
    • 1704 : par commission du 1er janvier, il lève un régiment d'infanterie à son nom. Il est nommé lieutenant général le 25 janvier et continue à servir en Dauphiné et en Savoie où il se bat contre les Vaudois.

Feuillée (de la)[modifier]

  • Gouverneur de Dôle, en Franche-Comté.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].

Fiennes[modifier]

  • Gentilhomme wallon, dont le père, qui s'appelait le comte de Lambre, avait été brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 mai 1698, le Roi réforme le régiment de cavalerie de Fiennes[116].

Firmacon (marquis de) 1[modifier]

  • Gentilhomme de Gascogne, cousin germain de de Tilladet; il avait eu le régiment de son frère, qui avait très bien servi dans les dragons, après avoir été cadet et exempt dans les gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Firmacon (marquis de) 2[modifier]

  • Lieutenant colonel de Médoc,
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il nommé brigadier de dragons, le 9 février, par Louis XIV[1] et sert dans l'armée d'Italie sous Guastalla.

Flamanville (marquis de)[modifier]

  • Jean-René Bazan[167]
  • Gentilhomme de Normandie qui commandait les gendarmes bourguignons; il avait son frère évêque de Perpignan.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est fait lieutenant au régiment de cavalerie de Joyeuse le 30 juin 1666. Il entre comme lieutenant de la mestre-de-cap de Joyeuse en 1669. Il lève une compagnie au régiment Deffourneaux (depuis de Varennes), par commission du 9 août 1671. Il lève une compagnie dans le régiment de cavalerie d'Hocquincourt, par commission du 10 décembre 1673, mais continue à servir dans le régiment de Varennes.
    • Capitaine lieutenant de la compagnie des gendarmes de Bourgogne, il épouse Mlle le Camus le 18 avril 1690[168]. Le 14 février 1691, le Roi lui donne la sous-lieutenance et la compagnie des chevau-légers du duc de Berry[161]
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre, parlettre du 6 juin.
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1]. Il se démet de sa compagnie des gendarmes bourguignons et est nommé, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1]. Il combat à Luzara et commande pendant l'hiver à Modène.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe aux sièges de Kehl, de Brisach et de LAndau et combat à Spire.
    • 1704 : il sert en Bretagne et est promu lieutenant général le 26 octobre.

Fleury (marquis de)[modifier]

  • = Henri-Louis d'Argouges[169] (1689-1770) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1738, Lieutenant général en 1744.
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1708 : il entre aux mousquetaires, participe à la bataille d'Oudenaerde.
    • 1709 : il est fait guidon de la compagnie des gendarmes de la Reine le 5 février, puis il combat à la bataille de Malplaquet. Il devient premier cornette de la compagnie des chevau-légers de Berri le 26 septembre.
    • 1710 : il fait la campagne de Flandre et est nommé sous-lieutenant de la campagnie des gendarmes bourguignons, avec rang de mestre de camp de cavalerie le 9 décembre.
    • 1711 et en 1712, il continue de servir en Flandre et participe aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain
    • 1713, il passe dans l'armée du Rhin et sert avec la gendarmerie aux sièges de Landau et de Fribourg.

Florensac (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Foix (marquis de)[modifier]

  • = Claude d'Anjony[170] (1665-1760) :
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1734, Maréchal de camp en 1740.
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • Entre dans les pages du Roi le 8 juillet 1681, puis dans les mousquetaires le 21 février 1684. Il devient cornette au régiment de cavalerie de Mélac le 15 janvier 1689 et est nommé lieutenant dans le régiment Royal de carabiniers le 26 mai 1694.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre, il est nommé, le 20 février 1704, capitaine au régiment du Maine.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Moselle.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre, il est présent à la bataille d'Oudenaerde.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre, il combat à la bataille de Malplaquet.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et est présent aux sièges de Douay et du Quesnoy.
    • 1713 : il sert dans l'armée d'Allemagne, il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Fontboizard[modifier]

  • Gascon, homme de fortune, qui était colonel de dragons
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie[1].

Fontenay (de)[modifier]

  • Jean-Louis Bondois[171] (1676-1755)
  • grades supérieurs : brigadier en 1744, maréchal de camp en 1748.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : il sert, en qualité de cadet, dans le régiment Royal Artillerie.
    • 1698 : il devient enseigne
    • 1699 : il est nommé enseigne dans ce même régiment.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1703 : il devient lieutenant
    • 1706 : il est nommé capitaine, par commission du 4 février.

Fontlebon[modifier]

  • Le 16 avril 1701, désigné lieutenant de la compagnie de Saillant du régiment des gardes françaises[79].

Forsat (commandeur de)[modifier]

  • = Jean de la Baume[172] ( -1716)
  • Brigadier de cavalerie qui était de Provence.
  • grades supérieurs : brigadier en 1694, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il lève une compagnie de nouvelle formation au régiment de cavalerie de la Valette, par commission du 3 mars. il est incorporé avec sa compagnie dans le régiment du Roi, par ordre du 15 août 1679. Il passe avec sa compagnie dans le régiment de Crillon le 1er janvier 1682. Il est nommé lieutenant colonel de son régiment le 20 février 1686 puis mestre de camp dans ce régiment, sur la démission du marquis de Crillon, par commission du 26 novembre 1689. Il est créé brigadier le 28 avril. Son régiment est réformé le 13 février 1698. 1694
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il rétablit son régiment le 10 février et sert dans l'armée d'Allemagne par lettres du 21 juin
    • 1702 : il sert d'abord à l'armée d'Allemagne par lettres du 8 mars puis il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15]. De plus, à la suite de sa nomination, Louis XIV lui donne l'agrément de la vente du régiment de Forsat à son neveu[15].
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe aux sièges de Brisack et de Landau, à la bataille de Spire. Il passe ensuite dans l'armée de la frontière de Savoie sous le duc de la Feuillade où il contribue à la prise de Suze, à la réduction des Vaudois et à la prise d'Aoste. Il est créé lieutenant général par pouvoir du 26 octobre.
    • 1705 : il se trouve à l'armée du Piémont sous le duc de Vendôme, au siège et à la prise de Chivas, à la bataille de Cassano.
    • 1706 : il participe à la bataille de Calcinato et au siège de Turin. Il arrête de servir

Forsat (de)[modifier]

  • Neveu du commandeur de Forsat
  • Le 23 décembre 1702, à la suite de sa nomination, Louis XIV donne l'agrément de la vente du régiment de Forsat à son neveu de Forsat[127].

Fournaux (chevalier de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.
  • pendant la guerre de Succession d’Espagne :
    • 1702 : brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63].

Fourneaux (des)[modifier]

Joseph-Bertrand Bigot[37] (1648-1722)

  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp en 1709, lieutenant général en 1719.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1670 : il entre dans les gardes du corps.
    • 1675 : il est exempte de la compagnie des gardes du corps du Roi (devenue Luxembourg), le 23 février.
    • 1688 : on lui donne, le 20 août, une commission pour tenir le rang de capitaine de cavalerie.
    • 1698 : il est fait troisième enseigne de sa compagnie, par brevet du 12 juin et obtient le rang de mestre de camp de cavalerie pr commission du 6 juillet.
    • 1699 : il devient second enseigne le 27 juin.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne.
    • 1702 ; il sert dans l'armée de Flandre et se bat à Nimègue.
    • 1703 : il devient premier enseigne de sa compagnie le 4 février, puis troisième lieutenant, par retenue du 5 mai. Il sert dans l'armée de Flandre et combat à Ekeren.
    • 1704 : il est créé brigadier le 10 février et sert, par lettres du 1er avril à l'armée de Flandre.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1706 : il reste près du Roi et devient deuxième lieutenant le 25 juin.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et combat à Audenarde.
    • 1709 : il est promu maréchal de camp, par brevet du 20 mars et reste près du Roi
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin et participe aux sièges de LAndau et de Fribourg.

Fourqueveaux[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc.
  • Capitaine des carabiniers
  • Le 2 février 1702, achète le Régiment de Legall[79].

Francheville[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Fransé (comte de)[modifier]

  • Lieutenant Général.
  • 1701, en première ligne, commandant du Régiment des garde composé de 3 bataillons d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Frèzelière (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme d'Anjou, reçu en survivance de la charge de lieutenant général d'artillerie dont son père était titulaire lequel était aussi lieutenant général des armées du Roi.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Froulay (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, dont le père, qui était enseigne des gendarmes du Roi, était fils du comte de Froulay, grand maréchal des logis du Roi et chevalier de ses Ordres; il était neveu, à la mode de Bretagne, du comte de Tessé.
  • Le 7 juin 1702, nommé Colonel par Louis XIV pour lever, à ses frais, un régiment d'infanterie[79].
  • Le 9 décembre 1701, nommé pour aller commander les armées du roi d'Espagne au royaume de Naples[79].

Fürstenberg (comte de)[modifier]

  • Neveu du cardinal de Fürstenberg; on le connaissait sous le nom du comte Ferdinand. Il avait déjà commandé en France le régiment de Fürstenbert; mais l'ayant remis au Roi parcequ'il était appelé auprès de feu l'électeur de Cologne, après sa mort, il en leva un pour le servide du cardinal son oncle et passa avec lui en France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

G[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Gabaret (de)[modifier]

  • Le plus ancien des chefs d'escadre. Son père, qui était homme de fortune, était mort chef d'escadre sans pouvoir parvenir plus haut.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général en 1689.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de lieutenant général, le 26 octobre 1689[145].

Gacé (comte de)[modifier]

  • = Charles Auguste de Goyon de Matignon (1647-1729) :
    • Cadet du comte de Matignon, Chevalier de Torigni et baron de Bricquebec, comte de Gacé en 1774.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général en 1693, maréchal de France en 1708 sous le nom de maréchal de Matignon.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, maréchal de camp en Flandre dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières[140] puis le désigne, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] et le 9 décembre, il part commander à Saint-Trond[1].

Galissonière (la)[modifier]

  • Originaire de Bretagne ; son père était conseiller d'État.
    • Le 13 décembre 1702, nommé chef d'escadre de marine par Louis XIV[173].

Galmoy[modifier]

  • Brigadier d'infanterie irlandais.
    • Maréchal de camp en 1702.
    • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Gassion (chevalier de)[modifier]

  • Lieutenant des gardes du corps et lieutenant général des armées du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré lieutenant général pour le camp de Compiègne[31].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[79].

Gassion (comte de)[modifier]

  • Frère ainé du chevalier de Gassion, maréchal de camp, et comme lui lieutenant dans la compagnie de Luxembourg. Comme il était mestre de camp de cavalerie aussi bien que son frère le chevalier, et même son ancien, le Roi eu le dessein de le tirer pour le faire enseigne de ses gardes du corps et le nomma effectivement pour cela; mais par une bévue à laquelle on ne s'attendant pas, on en envoya le brevet à son frère le chefalier, duquel on donna sur le champ le régiment et cela fit que son frère fut lieutenant des gardes du corps, brigadier et maréchal de camp avant lui.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de la maison du Roi, le 25 avril 1691[35].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : il reçoit, le 1er avril, l'agrément d'acheter du marquis de Virville la compagnie des gendarmes de Berry, pour cent trente-deux mille livres[1]. Le 9 aout, il est officier général responsable de dix escadrons de cavalerie[note 12] dans la région de Nivelles[32] et le 3 octobre, il est toujours officier général responsable de dix escadrons de cavalerie[note 13] dans la région de Nivelles[33].

Gastine (de)[modifier]

  • C'était un gentilhomme de Provence, neveu du marquis, ci-devant corentte des chevau-légers de la garde, lequel lui avait donne 60 000 livres pour acheter cette charge, et lui faisait encore une pension de 4 000 livres pour l'aider à subsister.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 8 juillet 1699, le Roi le crée commissaire générale pour la marine ainsi que cinq autres personnes[68].

Gault (de)[modifier]

  • Charles-Vital de Bonnet[174] (1668-1753)
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1744.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • En 1888 : il entre aux mousquetaires
    • 1696 : il devient sous-brigadier en janvier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal des logis de la compagnie des grenadiers à cheval du roi, par brevet du 13 février.
    • 1703 : il se trouve avec cette compagnie au combat de Nimègue et à celui d'Eckeren.
    • 1706 : il est blessé à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il obtient, le 16 juin, une commission pour tenir rang de capitaine de cavalerie et il participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il devient sous-lieutenant de la compagnie des grenadiers à cheval du roi, le 25 janvier et sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve aux sièges de Douay et du Quesnoy.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Gelinièro (la)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le roi le nomme, le 25 janvier, brigadier d'infanterie[1].

Gémeau (du)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Gennes (de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Anjou qui était colonel du régiment de la Fère.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Genlis (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Genlis (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].

Geoffreville[modifier]

  • Grades supérieurs : brigadier de cavalerie, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15] et, à la suite de cette nomination, Louis XIV lui donne l'agrément de la vente du régiment de Geoffreville au prince de Tarente[15].

Gesvres (marquis de)[modifier]

  • Fils ainé du duc de Gesvres, premier gentilhomme de la chambre du Roi et reçu en survivance de cette charge.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16]. Le Roi l'autorise, le 26 février 1691, à vendre son régiment à Sousternon[175].

Gévaudan (comte de)[modifier]

  • brigadier de dragons, maréchal de camp en 1702.
    • Le 17 juillet 1701, reçoit le régiment de Cambout[79].
    • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Ghabannes-Curton (marquis de)[modifier]

  • Jeune gentilhomme d'illustre naissance, qui était neveu du marquis de Saumery par sa femme, ayant épousé une Besmaus aussi bien que le père du marquis de Curton.
    • Le 19 avril 1702, nommé aide de camp du duc de Bourgogne[79].

Givaudan[modifier]

  • Gentilhomme du Languedoc, brigadier estimé.
  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1698 : Colonel du régiment de Givaudan dragons réformé par le Roi le 5 mai[116].

Givry (chevalier, puis bailli)[modifier]

  • = Alexandre-Thomas du Bois de Fiennes[176] (1674-1744)
  • grades supérieurs : brigadier en 1710, maréchal de camp en 1719, lieutenant général en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1696 : il entre page du roi.
    • 1699 : il passe aux mousquetaires.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il devient capitaine du régiment Dauphin-Étranger, par commission du 14 février.
    • 1702 : il est fait colonel du régiment d'infanterie de la Marche, par commission du 15 février et le commande en Allemagne.
    • 1703 : il est aux siège de Brisack et de Landau et à la bataille de Spire
    • 1704 : il participe à la défense de Chambery, au siège de Suze et à l'attaque des retranchements de la vallée d'Aoste.
    • 1705 : il est présent au siège et à la prise des ville et château de Villefrance, de Sospello, de Sant-Ospicio, de Montalban, de Nice, de Chivas, à l'assaut d'Aumont et à la prise de Montmélian.
    • 1706 : il participe au siège et à la bataille de Turin.
    • 1707 : il est à la défense de Toulon
    • 1708 ; il sert dans l'armée du Dauphiné, sous le maréchal de Villars
    • 1709 : il sert dans l'armée du Dauphiné, sous le maréchal de Berwick
    • 1710 : le Roi le fait brigadier, par brevet du 1er février.

Glizy (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Brie, qui avait commencé par être cadet dans les gardes du corps et ensuite cornette dans le régiment de cuirassiers du Roi, dont il était devenu major par ses services.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé mestre de camp de cavalerie par le Roi[108].

Goas (comte de)[modifier]

  • = Blaise de Biran[144] ( - 1705)
  • Gentilhomme de Languedoc dont le père avait été très connu à la cour et qui était colonel réformé de dragons.
  • Grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1674 : il lève une compagnie dans le régiment de cavaleir de Montberon, par commission du 19 septembre.
    • 1679 : son régiment est réformé, par ordre du 8 août.
    • 1681 : on le remplace capitaine au régiment Colonel-Général dragons, par commission du 3 juillet.
    • 1689 : le Roi le nomme mestre de camp d'un régiment de dragons de son nom, qu'il lève par commission du 25 octobre[108].
    • 1698 : son régiment est réformé par ordre du 30 janvier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert, en qualité de mestre de camp réformé, à l'armée d'Italie et participe aux combats de Carpi et de Chiari.
    • 1702 : le Roi le fait brigadier de dragons, par brevet du 29 janvier[1] et il sert dans l'armée d'Italie, par lettres du 21 février. Il participe au combat de San-Vittoria, à la bataille de Luzzara et à la prise de Borgo-Forte.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie et participe au combat de Stradella, de Castelnovo-de-Bormia où il est blessé, à la marche dans le Trentin, au combat de San-Bendetto.
    • 1704 : il est créé maréchal de camp, par brevet du 10 février. Il sert dans l'armée d'Italie. Il participe aux sièges de Verceil, d'Yvrée et de Vérue et prend Robio.
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Italie. Il se trouve à la bataille de Cassano en août et est blessé mortellement au combat d'Asti en novembre.

Gobert (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant colonel, le Roi lui donne, le 18 mars 1690, à la mort de Peyssonel, brigadier des dragons, son régiment de dragons[139].

Gombes (de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu, le 16 décembre, commissaire général d'artillerie par Louis XIV[1].

Gorze (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Gascogne.
    • Le 7 juin 1702, nommé Colonel par Louis XIV pour lever, à ses frais, un régiment d'infanterie[79].
    • Le 9 décembre 1701, nommé pour aller commander les armées du roi d'Espagne au royaume de Naples[79].

Gouffier (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de très bonne maison de Picardie, qui avait épousé une des filles du second lit du défunt duc de Luynes.
  • Gentilhomme de Picardie, de bonne maison, qui, après avoir été mestre de camp de cavalerie, était devenu enseigne des gendarmes du Roi; il était beau-frère du duc de Chevreuse.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mestre de camp de cavalerie, le Roi lui accorde, le 2 août 1698, l'enseigne de sa compagnie de gendarmes[177].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[1].

Gournay (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16]. Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Grammont (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Franche-Comté, lequel à la mort du marquis de Listenois, avait eu son régiment de dragons, dont il était lieutenant colonel.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Grammont (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Franche-Comté, cadet du comte de Grammont, qui était aussi maréchal de camp.
  • Gentilhomme de Franche-Comté qui avait été pareillement oublié.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné officier général à l'armée du Rhin[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1] et est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Grancey (marquis de)[modifier]

  • Le pauvre gentilhomme eut le dégoût de n'être point brigadier, après que tout le monde fut nommé, et ce fut, en sa place, un Irlandais nommé
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 2 octobre, par Louis XIV[1].

Gray (du)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonel des dragons par le Roi[108].

Greder (de)[modifier]

  • de Greder, (le père). Il avait autrefois été le capitaine dans le régiment des gardes suisses; ensuite on lui avait donné un régiment de la même nation et il était devenu brigadier.
  • C'était un Suisse, qui commandait un régiment allemand, à la tête duquel il avait fait des merveilles à la bataille de Fleurus.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1691, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 avril 1691[35].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 12 juin, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Grévaudan (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonels des dragons par le Roi[108].

Grignan (marquis de)[modifier]

  • Fils unique du marquis de Grignan, chevalier de l'Ordre et lieutenant général en Provence; il était mestre de camp de cavalerie.
    • Brigadier en 1702.
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Grigny (marquis de)[modifier]

  • Wallon qui avait presque toujours servi dans les armées de Flandre du roi d’Espagne, et qu'on avait envoyé commander la cavalerie en Catalogne les dernières années de la guerre.
    • Le 5 mai 1701, passe à la cour pour aller en Flandre commander la cavalerie espagnole dans les Pays-Bas[79].
    • Le 9 décembre 1701, nommé pour aller commander les armées du roi d'Espagne au royaume de Naples[79].

Grimaldi (voir marquis de Ceva)[modifier]

Grize (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme d’Anjou.
    • Le 7 juin 1702, nommé Colonel par Louis XIV pour lever, à ses frais, un régiment d'infanterie[79].
    • Le 3 septembre 1702, nommé Colonel d'infanterie par Louis XIV pour lever, à ses frais, un régiment d'infanterie[79].

Grosbois[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Gua (du)[modifier]

  • = Jacques de Bérenger[178] (1647-1727)
  • Gentilhomme de Dauphiné
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie, maréchal de camp en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1665 : il lève, par commission du 7 décembre, une compagnie de cavalerie
    • 1673 : il obtient une autre compagnie dans le régiment de cavalerie du roi, par commission du 7 mars
    • 1689 : il devient colonel d'un régiment de milice de la généralité de Grenoble, par commission du 1er janvier.
    • 1695 : il obtient un régiment d'infanterie de son nom, par commission du 1er novembre, et se démet de celui de milice.
    • 1698 : son régiment est réformé par ordre du 30 décembre.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 31 mars, pour servir en Flandre[1] et lui donne, par commission du 17 septembre, le régiment d'infanterie de Bugey qu'il rejoint en Italie.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie et participe à la bataille de Luzzara et de Gonzague.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie et participe aux combats de Stradella, de Castlenovo et de Bormia. Il est également présent à la prise de Trentin et au combat de Saint-Sébastien.
    • 1704 : le Roi le nomme, par brevet du 10 février, maréchal de camp et il se démet de son régiment de Bugey. Il continue à servir dans l'armée d'Italie et se trouve aux sièges de Verceil, d'Yvrée et de Vérue.
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Italie et se trouve à la bataille de Cassano et à la prise de Socino.
    • 1706 : il participe au siège et au combat de Turin.

Gua (marquis puis comte du)[modifier]

  • = Pierre de Bérenger[179] (1676-1751)
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1738, lieutenant général en 1744, chevalier des ordres du Roi en 1746
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1703 : il entre au service en qualité d'ensiegne dans le régiment de Lunéville qu'il rejoint à l'armée d'Italie.
    • 1704 : il obtient, par commission du 2 mars, la compagnie de son frère.
    • 1705 : il commande sa compagnie aux sièges de Verceil, d'Ivrée et de Vérue. Il participe à la bataille de Cassano en qualité d'aide de camp du maréchal de Vendôme.
    • 1706 : il sert dans l'armée d'Italie et participe à la bataille de Turin.
    • 1707 : il sert en Savoie.
    • 1708 : il sert en Savoie et participe à la prise des Deux-Sésanne.
    • 1709 : il sert dans l'armée du Rhin
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin et prend le nom de comte de Bérenger à la suite du décès de son frère ainé. Il obtient, par commission du 4 octobre, le régiment d'infanterie de Bugey dont son frère était colonel.
    • 1711 : il commande ce régiment dans l'armée de flandre
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de fribourg.
    • 1714 : le régiment de Bugey étant réformé par ordre du 7 octobre, il est mius colonel réformé à la suite du régiment de Champagne par ordre du 18 décembre.

Guast (du)[modifier]

  • Gascon et officier de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 11 mars[6] et le désigne le 3 avril pour servir comme maréchal de camp en Languedoc sous le comte de Broglie[26].
    • 1691 : il meurt en Languedoc, sous le commandement du comte de Broglia, le 27 juillet[180].

Guébriant (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne, brigadier d'infanterie.
    • Maréchal de camp en 1702.
    • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Guéherry (de)[modifier]

  • Homme de qualité du Vexin, enseigne de ses gardes du corps.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 28 mars 1690, le Roi lui donne la lieutenance du pays d'Aunis, vacante depuis la mort de M Millet[6].

Guerchy (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne qui avait commencé par servir longtemps capitaine dans le régiment Dauphin d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
    • Colonel du Régiment de Thiérache.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et il reçoit, le 3 septembre, le régiment des Vaisseux[1].

Guiche (duc de)[modifier]

  • = Antoine V de Gramont (1671-1725) :
    • Fils ainé du duc de Gramont et premier gendre du maréchal de Noailles.
    • Brigadier d'infanterie et mestre de camp général des dragons, Maréchal de camp en 1702, Colonel général des dragons en 1702, lieutenant général de France, Maréchal de France en 1724.
    • Maréchal de camp en 1702.
    • Le 25 janvier 1702, promu Maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].

Guiscard (comte de)[modifier]

  • Fils de M de la Bourlie, sous-gouverneur du Roi et gouverneur de Sedan.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Inspecteur d'infanterie, le 16 octobre 1689, la ville de Dinant qu'il commande est assiégée[181]. Il est nommé pour l'ambassade de Suède par Louis XIV[182] et le 20 octobre 1690, le Roi le nomme maréchal de camp[183]. Le 21 janvier 1691, il vend son régiment de Normandie au chevalier de la Bourlie, son frère, capitaine au régiment des gardes françaises[184].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Allemagne[1].

Gusman[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est mestre de camp et brigadier d'infanterie de troupes espagnoles en 1702[63].

H[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Harcourt (duc puis marquis d')[modifier]

  • Fils ainé du marquis de Beuvron, chevalier de l'ORdre et lieutenant général de Normandie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, d'abord le 3 avril 1690, maréchal de camp en Dauphiné sous le M de Catinat[51] puis le 11 avril comme commandant de la place de Luxembourg en remplacement du marquis d'Huxelles[115]
    • Il vend, le 12 février 1691, l'agrément d'acheter son régiment de Picardie pour 80 000 livres au prince d'Espinoy[161]
    • Le roi le fait marquis le 17 novembre 1700[185].

Harlus (d')[modifier]

  • Gentilhomme de Champagne qui était ecuyer du Roi et officier de caalerie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Hartman (colonel)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63].

Hautefeuille (comte de)[modifier]

  • Neveu du grand prieur de Hautefeuille, d'une famille de Paris, colonel des dragons de la Reine.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le 23 décembre, il est nommé brigadier de dragons par Louis XIV[15].

Hautefort (comte de)[modifier]

  • Il prétendait être de la même maison que les autres Hautefort; son père s'appelait Saint-Chamand. Il était gentilhomme de Limousin et enseigne de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 29 juillet 1699, le Roi le nomme premier enseigne de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi[117].
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 23 décembre, il est nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[15].

Hautefort (comte puis marquis de)[modifier]

  • = François II Marie de Hautefort (1654-1727) :
  • Seigneur du Périgord, qui était aréchal de camp, aussi bien que le comte de Surville, son frère, qui était colonel du régiment du Roi.
  • Comte de Hautefort puis marquis en 1693,
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel du régiment d'Anjou, le Roi le fait brigadier d'infanterie le 9 janvier 1691lui donne, le 31 décembre 1690, l'agrément d'acheter le régiment de M lecomte de Soissons, pour 38 000 livres et le Roi décide de changer le nom du régiment en régiment du Perche[186].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[187].
    • 1702 : il est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Hautefort (chevalier de)[modifier]

  • était frère du comte d'Hautefort et du marquis de Surville

Havrincourt (d')[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine de cavalerie, Le Roi lui donne, le 21 décembre 1690, le régiment de dragons que les États de la province d'Artois ont offert de lever à leurs dépens[188].

Haxthausen[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701, en première ligne, commandant de 2 bataillons d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Hentlicourt ou Heudicourt (marquis de)[modifier]

  • Neveu du grand prieur de Hautefeuille, d'une famille de Paris, colonel des dragons de la Reine.
  • Le 23 décembre 1702, à la suite de sa nomination, Louis XIV donne l'agrément de la vente du régiment de Vivans au marquis d'Hentlicourt[127].

Héron (comte du)[modifier]

  • Il avait étyé conseiller au parlement de Rouen, depuis il avait été employé pour les négociations et enfin il devenait colonel de dragons.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonel des dragons par le Roi[108].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702, il est nommé brigadier de dragons, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Hessy (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Heudicourt (marquis d')[modifier]

  • Grand louvetier de France, qui avait été longtemps mestre de camp de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].

Heusch[modifier]

  • C'était un Allemand qui était dans les troupes levées au nom du cardinal de Fürstenberg.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Hocquincourt (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Tué lors de la bataille d'Irlande en août 1690[71].

Hocquincourt (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine dans le régiment d'infanterie du Roi, celui-ci lui donne le gouvernement de Péronne et le régiment de Lorraine, vacants à la suite de la mort de son frère, le comte d'Hocquincourt, tué en Irlande[71].

Hoguette (de la)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le roi le choisit pour aller commander ses troupes en Irlande, sous de Lauzun[189].

Hornes ou Horn (comte de)[modifier]

  • = Philippe Maximilien de Hornes [1] ( - 1709) :
  • Seigneur des Pays-Bas qui s'était mis dès sa jeunesse dans le service du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702, lieutenant général espagnol puis lieutenant général de France en 1704,
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est gouverneur de province[190].
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15] et à la suite de cette nomination, Louis XIV lui donne l'agrément de la vente de son régiment de Horn au comte de Meuse[15].
    • 1705 : il est fait prisonnier à la Bataille d'Eliksem, et meurt en 1709.

Houdetot (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].

Humières (maréchal d')[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne pour commander en chef un corps d'armée, séparé du sien, en Flandre[93].

Humières (duc d')[modifier]

  • = Louis-François d'Aumont[191] (1671-1751) :
  • Fils du duc d'Aumont, de son second lit avec la fille aînée de la maréchale de la Mothe; il était brigadier et colonel d'un régiment qui portait son nom.
  • Frère de Louis, marquis de Villequier qui devient en 1704 le duc d'Aumont.
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp en 1702, Lieutenant général en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1688, il entre aux mousquetaires sous le nom de marquis de Chappe et il obtient en 1689 le régiment d'infanterie de Saint-Chamond. En 1690, il devient duc d'Humières à la suite de son mariage avec la fille de maréchal d'Humières et son régiment devient le régiment d'Humières. Il est nommé brigadier le 3 janvier 1696.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est affecté à l'armée de Flandre par lettre du 6 juin.
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1]. Il vend son régiment au marquis de Charost en février pour soixante mille livres[1]. Le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1] sous le maréchal de Catinat et participe aux sièges de Brisack et de Landau.
    • 1703 : il est présent à la bataille d'Hochstedt.
    • 1704 : le Roi le crée lieutenant général le 26 octobre et il ne sert plus...

Husson (d')[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].

Huxelles (marquis d')[modifier]

  • = Nicolas du Blé[192] (1652-1731) :
  • Il fut d'abord comte de Tenare. Destiné à l'état ecclésiastique et abbé de Bussières. Il devient marquis d'Huxelles à la mort de son frère, en août 1669. Il commandait alors pour le Roi en Alsace.
  • grades supérieurs : brigadier en 1677, maréchal de camp en 1683, lieutenant général en 1688, maréchal de France en 1703
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1671 : il entre au service et est fait enseigne de la colonelle du régiment du Dauphin Infanterie, le 15 octobre.
    • 1672 : il devient capitaine au régiment Dauphin, le 3 juin.
    • 1673 : Exempt des gardes du Roi, il lève un régiment d'infanterie de son nom (depuis d'Aumont), par commission du 30 octobre.
    • 1674 : il est fait lieutenant colonel du régiment Dauphin, à la mort du marquis de Beringhen, par commission du 2 juin.
    • 1675 : il se démet de son régiment.
    • 1677 : le Roi le crée brigadier d'infanterie, par brevet du 25 février.
    • 1681 : il est nommé inspecteur général d'infanterie, par ordre du 18 novembre.
    • 1683 : le Roi le crée maréchal de camp, par brevet du 30 mars.
    • 1688 : le Roi le crée lieutenant général des armées du Roi, par pouvoir du 24 août.
    • 1689 : Établi commandant de Mayence, par ordre du 6 mars, il capitule avec les honneurs, à la tête de son régiment Dauphin, lors de la prise de la contrescarpe de Mayence, le 13 septembre, par les Allemands[193].
    • 1690 : le Roi le désigne d'abord, par ordre du 13 mars, pour aller commander en Luxembourg, à la place du maréchal de Catinat[123] puis le 11 avril pour commander en Alsace[115].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
    • 1694 : il se démet du régiment Dauphin en février et est créé directeur général de l'infanterie, à la création de cette charge, par ordre du 20 décembre.
    • 1698 : le 3 janvier, le Roi l'envoie organiser l'évacuation des places d'Allemagne que la France perd à la suite du traité de paix[194]
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, par lettres du 21 juin, comme officier général pour servir dans l'armée d'Allemagne, sous le duc de Bourgogne et le maréchal de Villeroi[55],[1].
    • 1702 : le Roi le désigne, par lettres du 8 mai, pour servir comme lieutenant général en Allemagne, sous le maréchal de Catinat[1].
    • 1703 : le Roi le crée maréchal de France, par état donné à Versailles le 14 janvier et il prête serment le 6 février. Il se démet de la direction générale de l'infanterie.
    • 1710 : le Roi le désigne comme ministre plénipotentiaire, avec le cardinal de Polignac, pour assister aux conférences de Gertruydemberg.
    • 1713 : le Roi le désigne à nouveau comme ministre plénipotentiaire pour les conférences d'Utrecht, par pouvoir donné à Versailles le 4 mars

I[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Imecourt (d') 1[modifier]

  • Il s'appelait autrement d'Alipont, et avait été mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier de cavalerie (1702)
    • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[127].

Imecourt (d') 2[modifier]

  • Brigadier.
    • En janvier 1701, désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[147].

Imecourt (chevalier d')[modifier]

  • Frère du marquis d'Imecourt, maréchal de camp; il était colonel du régiment de [Gotentin].
  • Mestre de camp de cavalerie réformé.
  • Colonel d'infanterie, brigadier en 1702
    • Le 13 décembre 1701, fait prisonnier de guerre lors de la prise de Caneto[79].
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].
    • Le 29 janvier 1702, reçoit de Louis XIV la brigade du chevalier de Courcelle, vacante à la suite de sa promotion à la charge de maréchal de camp[79].

Imécourt (marquis d')[modifier]

  • Gentilhomme de Champagne, qui était cornette des chevau-légers de la garde du Roi et gouverneur de Montmédy.
  • Maréchal de camp en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Isle (comte de l')[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, demi-frère de l'évêque de Chartres.
  • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Isle du Vigier (comte de l')[modifier]

  • Autrement appelé de Tlsle, mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier de cavalerie (1702)
    • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[127].

J[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Janson (marquis de)[modifier]

  • Neveu du cardinal de Janson; il était sous-lieutenant de la première compagnie des mousquetaires du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Jaufkirch (comte de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701, il commande, en première ligne, un régiment de grenadiers à cheval composé d'un escadron, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Jay (le)[modifier]

  • Frère de le Jay, conseiller au parlement de Paris.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant dans le régiment des gardes françaises, il achète, le 23 février 1691, la compagnie de Varennes dans le même régiment[51].

Joffreville[modifier]

  • Gentilhomme de la frontière de Champagne.
  • grades supérieurs : brigadier.

Jonsac (comte de)[modifier]

  • Louis-Pierre-Joseph Bouchard d'Esparbès de Lussan[195] (1691-1750)
  • Fils du comte d'Aubeterre, lieutenant général.
  • grades supérieurs : brigadier en 1734, maréchal de camp en 1738.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1708 : il entre aux mousquetaires et fait la campagne de Flandre. Il se trouve à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert, comme aide de camp, du comte d'Aubeterre sur la frontière du Piémont et obtient une compagnie dans le régiment de cavalerie d'Aubeterre.
    • 1710 : il quitte les mousquetaires au mois de mars et commande sa compagnie dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il devient sous-lieutenant de la compagnie des gendarmes de Bretagne, par brevet du 10 juin, avec rang de mestre de camp de cavalerie, par commission du 13. Il sert en Flandre avec la gendarmerie.
    • 1712 : il sert en Flandre
    • 1713 : il est pourvu de la charge de capitaine-lieutenant de la compagnie des gendarmes Dauphin, par provisions du 18 avril.

Joyeuse (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6]. Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]

Juigné (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé lieutenant colonel du régiment de Blainville, le 11 mars 1690, par le Roi[196].
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Jullien[modifier]

  • Celui qui avoit autrefois commandé les Barbets, étant huguenot.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

K[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Keroûart[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le 24 septembre, le Roi l'autorise à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Kerouart (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne qui avait toujours servi dans la gendarmerie et qui était sous-lieutenant des chevau-légers Dauphins.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les chevau-légers de Monseigneur le duc de Berry[137].

Krasley (de)[modifier]

  • Gentilhomme écossais, qui avait épousé la sœur du duc de Gordon et qui, étant venu en France, maréchal des logis de la compagnie des gendarmes anglais, en était devenu capitaine lieutenant par les degrés.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

L[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Lage (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne qui n'était capitaine que depuis peu.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes, il est tué lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[197].

Lagny[modifier]

  • Homme de qualité de Champagne, qui était brigadier et avait un mérite distingué
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé mestre de camp de cavalerie par le Roi[108]. Le 5 mai 1698, le Roi décide de réformer le régiment de cavalerie de Lagny[84].

Lambres (de)[modifier]

  • Gentilhomme flamand.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme maréchal de camp, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].

Lande (de la)[modifier]

  • Il était d'une famille de Paris et proche parent de M de Saint-Pouenge qui lui avait fait acheter un régiment de dragons depuis plusierus années, après avoir servi quelque temps de capitaine dans le même corps.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Langalerie (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme lieutenant général, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Catalogne sous le duc de Noailles[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].

Langalerie (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Dauphiné.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Langeron (marquis de)[modifier]

  • C'était un gentilhomme de Bourgogne, dont la famille avait toujours été attachée à la maison de Condé, mais celui-ci avait pris une route différente et s'était attaché à la marine.
  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de chef d'escadre, le 26 octobre 1689[145] et, le 29 avril 1700, la lieutenance de roi de Bretagne, vacante depuis la mort du marquis de la Coste, son beau-père[8].

Lannion (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Basse-Bretagne.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Lannion (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1690, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].

Lapara[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 août 1698, Louis XIV le choisit pour commander les ingénieurs au camp de Compiègne[182].

Larrey (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Cammandant au Dauphiné. Le 5 septembre 1689, il est blessé au bras d'un coup de mousquet en attaquant les Vaudois[101].

comte de la Tour[modifier]

  • Lieutenant Général.
  • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de 4 escadrons de cavalerie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Laubanie[modifier]

  • Gascon élevé dans l'infnaterie. Il avait été lieutenant colonel du régiment de la Ferté, depuis appelé le régiment de la Sarre et il commandant alors à Calis.
  • Officier d'infanterie gascon qui avait été gouverneur de Mons; il l’était alors de Neuf-Brisach.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général en 1702.
    • Le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[35].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu Lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Laumont (de)[modifier]

  • Frère cadet du marquis de Pierrefitte, qui mourut maréchal de camp et gouverneur de Douai.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier d'infanterie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Lauzun (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi décide de l'envoyer en Angleterre, en qualité de lieutenant général, avec huit mille hommes à commander, le 26 octobre 1689[145]

Laval (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, de la maison de Montmorency.
  • A épousé une sœur du marquis d'Hautefort.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : il est tué à Tournay le 15 octobre[198].

Laumont (comte de)[modifier]

  • De l'illustre maison du Chastelet de Lorraine; il avoit été oublié à la dernière promotion.
  • Lieutenant général en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé lieutenant général par Louis XIV[127].

Lée[modifier]

  • Brigadier d'infanterie irlandais.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Legall[modifier]

  • Breton, homme de fortune, qui avait servi parmi les étrangers, mais bon officier.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[79] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1].

Leuville (marquis de)[modifier]

  • = Louis-Thomas d Bois de Fiennes[199] (1668-1742)
  • D'abord connu sous le nom de marquis de Givry.
  • Gentilhomme du Berry, dont le père avait été autrefois lieutenant général des armées du Roi sous le nom de marquis de Givry; mais le fils avait été obligé de prendre le nom de Leuville, à cause d'une substitution qui lui avait rapporté beaucoup de bien et qui lui était donnée à cette condition.
  • grades supérieurs : brigadier en 1708, maréchal de camp en 1718, lieutenant général en 1731.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1685 : il entre page du roi.
    • 1688 : il passe aux mousquetaires.
    • 1689 : il devient cornette au régiment de Dauphin-Étranger le 15 janvier et obtient une compagnie dans le même régiment, par commission du 19 décembre.
    • 1700 : À la mort de son père, il reçoit la charge de grand-bailli de Tourraine, par provisions du 26 janvier e il prend le nom de marquis de Leuville.
    • 1700 : Capitaine de cavalerie, il achète en avril au comte de Feuquière son régiment pour 80 000 livres[165]. Le Roi lui accorde ce régiment d'infanterie de son nom (depuis Boisgelin), par commission du 27 avril.
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Italie et participe à la bataille de Chiari.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie et combat lors de la prise de San-Benedetto, le 26 novembre, sous le marquis de Barbesières.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Italie et est présent au siège et à la prise de Verceil, d'Ivrée et de Verue.
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Italie et participe au siège de Chivas et à la bataille de Cassano.
    • 1706 : il sert dans l'armée d'Italie et se bat à la bataille de Calcinato et au combat de Castiglione.
    • 1707 : il rentre en France après l'évacuation du Milanais.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin et est fait brigadier, par brevet du 19 juin.
    • 1709 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1711 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1712 : il sert dans l'armée du Rhin et y est fait prisonnier.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin et se trouve aux sièges de Landau et de Fribourg.

Lesdiguières (duc de)[modifier]

  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Lévis (marquis de)[modifier]

  • Fils unique du marquis de Lévis, lieutenant général en Bourbonnais, aussi mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Liancour ou Liancourt (marquis de)[modifier]

  • Second fils du duc François VII de La Rochefoucauld et frère du duc de la Roche-Guyon.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi l'envoie, le 11 juin 1690, en Italie pour servir d'aide de camp auprès de M de Catinat[142].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, le Roi le désigne officier général pour l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : le 9 mars, le Roi le désigne pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1] et le nomme lieutenant général le 23 décembre[15].

Lignerac (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Limousin, colonel du régiment de Perche.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 31 décembre 1690, l'agrément d'acheter le régiment de M lecomte de Soissons, pour 38 000 livres et le Roi décide de changer le nom du régiment en régiment du Perche[200].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Ligneris (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].

Ligondez (de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne, qui était lieutenant colonel du régiment de Vivans.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé mestre de camp de cavalerie par le Roi[108].

Lilleau (de)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[1].

Listenois (marquis de)[modifier]

  • = Jacques-Antoine de Bauffremont[201] ( -1710):
  • Seigneur de Franche-Comté, dont le père avait eu le même régiment après la mort de son frère aîné, qui l'avait mis sur pied, ensuite de sa révolte contre les Espagnols. Celui-ci ayant su que Peyssac, qui avait le régiment de son père, le voulait vendre, ayant été encouragé par ses amis, aborda le Roi dans la galerie de Versailles lorsqu'il allait à la messe, et lui demanda l'agrément d’acheter ce régiment. Le Roi, surpris de la proposition de la part d'un enfant qui à peine était dans les mousquetaire, s'arrêta un instant et lui dit : « monsieur, vous me permettrez de vous dire que vous êtres encore bien jeune ». Mais il ne se déferra point de cette réponse du Roi et lui répliqua sur le champ : « Sire, mon père était encore plus jeune que je ne le suis quand votre Majesté lui fit l’honneur-de lui donner ce régiment, » et il lui dit de parler à Peyssac. Cette réponse donna au Roi une bonne opinion de lui : mais ayant su depuis qu'il avait peu de biens, et que sa mère refusait de s'obliger pour lui, il lui reparla et lui représenta qu'il se ruinerait s'il achetait ce régiment. Mais le petit homme lui répondit sur le champ : « Sire, je ne saurais me runer, pourvu que je serve bien Votre Majesté » ce qui charma le Roi et fit son affaire : car il n'avait pas plus de quinze à seize ans. Son oncle, l'abbé de Listenois, lui fit trouver la meilleure partie de son argent, et les officiers de son régiment se cotisèrent pour payer le reste.
  • grades supérieurs : brigadier en 1704, maréchal de camp en 1710.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1697, il entre aux mousquetaires. Il sert en 1698 au camp de Compiègne. Le 6 mai 1699, le roi lui accorde l'agrément d'acheter le régiment de dragons de Peysa pour 105 000 livres[202].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il commande son régiment à l'armée d'Allemagne.
    • 1702 : il commande son régiment à l'armée d'Allemagne.
    • 1703 : il commande son régiment à l'armée de Bavière sous le maréchal de Villars. Il se trouve au siège de Kehl et à l'attaque des lignes de Stolhoffen, à la prise de la vallée d'Hornbourg, au combat de Munderkingen, à la première bataille de Höchstädt
    • 1704 : il est blessé à la bataille de Schellenberg le 2 juillet et est créé brigadier le 26 octobre.
    • 1705 : il sert en qualité de brigadier dans l'armée de la Moselle
    • 1706 ; il participe à la prise de Drusenheim, de Lauterbourg et de l'île du Marquisat.
    • en 1707 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il est promu maréchal de camp le 10 mars et est tué le 24 septembre en défendant la redoute de Cervois.

Livry (marquis de)[modifier]

  • Fils du marquis de Livry, premier maître d'hôtel, qui regarda cela comme une grande grâce, attendu le nombre et la qualité des concurrents.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine de cavalerie, le Roi lui donne l'agrément, le 29 juin 1699, du régiment de Tournefort cavalerie pour 22 500 livres[203].

Locmaria (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Basse-Bretagne
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné comme officier général pour servir dans l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu lieutenant général par Louis XIV[1] et il est désigné le 9 mars pour servir comme lieutenant général dans l'armée d'Allemagne[1].

Logivières (de)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu commissaire général d'artillerie par Louis XIV[79].

Longuerue[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie qui était enseigne des gardes dit corps.
    • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Longueval (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Longueval (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, qui avait commendé par servir cadet dans les gardes du corps, ensuite il avait été longtemps aide de camp de feu M le Prince, et puis le Roi lui sonna le régiment de dragons de Monseigneur, à la tête duquel il devint brigadier et maréchal de camp.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé maréchal de camp, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Lutzelburg (baron de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il commande, en première ligne, un régiment de deux bataillons d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Lorraine (bailly de)[modifier]

  • Fils du comte d'Armagnac, grand écuyer de France.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé chef d'escadre, le 13 décembre, de marine par Louis XIV[12].

Lorge (maréchal de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1689 : le 12 novembre, le Roi le désigne pour commander en Alsace[29].
    • 1690 : Le Roi le désigne, le 3 avril, pour commander en chef en Allemagne sous Monseigneur[6].
    • 1691 : le Roi le fait duc le 6 mars[204], puis le désigne, le 29 avril 1691, comme général en chef ée d'Allemagne, pour la campagne de 1691[205].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, il décède le 22 octobre.

Lostanges (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Limousin, lequel étant mestre du camp de cavalerie, et des plus estimés, le Roi l'en tira pour le faire enseigne de ses gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].
    • Il est tué d'un coup de mousquet à la tête le 6 avril 1691, au siège de Mons[206].

Lostanges[modifier]

  • Fils du marquis de Lostanges.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, au décès de son père, le 6 avril 1691, la lieutenance de roi de la Marche, qu'il a de son père[88].

Luc (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Dauphiné.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne l'agrément d'acheter le régiment d'Angoumois, sur la démission de Thouy[180].

Lusancy[modifier]

  • Gentilhomme de Brie, qui avait été nourri page de la petite écurie du Roi et dot le frère était mort capitaine au régiment des gardes.
  • C'était un gentilhomme de Brie, dont le père avait été capitaine au régiment des gardes.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant, il est désigné à l'aide-majorité du régiment des gardes[117]. Aide-major au Régiment des gardes du Roi, le 21 janvier 1690, le Roi lui donne la compagnie vacante de ce même régiment[29].

Lusancy (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine dans le régiment des gardes du Roi, il meurt le 20 mars 1690[207].

Lussart (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est tué, le 18 décembre, dans un combat pour attaquer des cassines avancées près de Governolo[1].

Luxe (marquis de)[modifier]

  • Troisième fils du maréchal duc de Luxembourg.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme inspecteur d'infanterie le 20 octobre 1690[208]

Luxembourg (maréchal de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre pour la campagne sur Mons sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691 comme officier général pour commander l'armée de Flandre pendant la campagne de 1691[30]

Luxembourg (duc de)[modifier]

  • = Charles Ier Frédéric de Montmorency-Luxembourg (1662-1726) :
  • Fils ainé du premier maréchal de Luxembourg et gouverneur de Normandie.
  • Duc de Beaufort en 1688, titre changé en duc de Montmorency en 1689,
  • grades supérieurs : brigadiers, maréchal de camp, lieutenant général de France en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 3 mai, comme officier général à l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, lieutenant général[1].

Luxembourg (chevalier de)[modifier]

  • = Christian Louis de Montmorency-Luxembourg (1675-1746) :
    • Frère du duc de Luxembourg
    • Prince de Tingry en 1695.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, Maréchal de France en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel du régiment de Provence.
    • En février 1700, il achète à son frère, le duc de Châtillon, le régiment de Piémont dont il devient colonel pour 90 000 livres et vend le régiment de Provence au jeune marquis de Nonant[135].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Luzerne (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, qui, après avoir été colonel d'infanterie, était devenu capitaine de la première compagnie des mousquetaires du Roi.
    • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].
    • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

M[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Maffei ou Maffey (marquis de)[modifier]

  • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de 2 bataillons d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].
  • Lieutenant général des troupes de l'électeur de Bavière.

Magnac (comte de)[modifier]

  • = Jules d'Arnolphiny[209] ( -1712)
  • Frère cadet de M d'Arnolfini, maréchal de camp, qui était comme lui, fils d'un Italien qui avait montré au Roi à monter à cheval
  • Fils d'Arnolphini, qui avait montré au Roi à monter à cheval.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp en 1696, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il commence comme lieutenant dans la compagnie du chevalier d'Arnolphiny, son frère, au régiment d'Arnolphiny (lien ?), leur frère ainé, le 14 septembre 1667. Il devient mestre de camp du régiment le 8 février 1671 et y lève une compagnie par commission du 9 août. Le 20 novembre 1675, il est créé major de son régiment. Le 6 mars 1676, il est nommé mestre de camp d'un régiment de cavalerie, sur la démission du sieur Boucault. Ce régiment est réformé le 8 août 1679, il est incorporé dans le régiment de Roqueville avec sa compagnie. Ce régiment est également réformé le 26 septembre 1684, il est incorporé avec sa compagnie dans le régiment de Roquelaure. Le Roi le nomme brigadier de cavalerie le 10 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7]. Il est nommé inspecteur général de la cavalerie, par commission du 28 février 1692. Il est promu au grade de maréchal de camp le 3 janvier 1696 et se démet de son régiment. Il est à nouveau créé inspecteur général de la cavalerie et des dragons le 16 octobre 1700.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est fait officier général destiné à l'armée du Rhin[112],[79], sous le duc de Bourgogne, par lettres du 21 juillet.
    • 1702 : le 9 mars, il est nommé pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[79] sous le maréchal de Catinat, par lettres du 8 mai, puis passe sous les ordres du marquis de Villars, par ordre le 28 septembre. Le 14 octobre, il commande la première ligne de cavalerie à la bataille de Friedlingen et contribue à la victoire des troupes françaises. Le 23 décembre, il est nommé lieutenant général par Louis XIV[127].
    • 1703 : il sert dans l'armée de Bavière sous le maréchal de Villars. Il participe au siège et à la prise de Kehl, à la Bataille de Höchstädt, il contribue à la prise de Kempten et force le prince de Bade de quitter son camp d'Augsbourg.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Bavière sous le maréchal de Marchin. Il combat à la seconde bataille de Höchstädt.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin, sous le maréchal de Marchin.
    • 1706 : il commence à servir l'armée du Rhin et passe en juin dans l'armée de Flandre, sous le duc de Vendôme.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre sous le duc de Vendôme.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre sous le duc de Bourgogne..
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villars et participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre sous les maréchaux de Villars et Montesquiou.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre sous les maréchaux de Villars et Montesquiou.
    • 1712 : il décède le 23 février.

Magny (de)[modifier]

  • Frère de Langlée, maréchal des logis des armées du Roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel du régiment de Provence, il est tué par les assiégés de Bonn lors d'une sortie[210].

Mailly (comte de)[modifier]

  • Colonel du régiment des vaisseaux, qui avait épousé la parente de la marquise de Maintenon.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme inspecteur d'infanterie le 20 octobre 1690[208]
    • Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 avril 1691[35].

Mansdercheidt[modifier]

  • Brigadier de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Maine (duc du)[modifier]

  • = Louis-Auguste de Bourbon (1670-1736) :
  • Fils légitimé de Louis XIV de France et de Madame de Montespan.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690, lieutenant général en 1688.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 2 avril 1690, maréchal de camp[6] et le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].
    • Le 26 juillet 1699, il prête entre les mains du Roi le serment des charges de grand maître de l'artiellerie et de général des Suisses[31].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Flandre[1].
    • 1702 : il donne, le 2 février, son régiment de cavalerie, vacant par la promotion de Ghéladet, au chevalier de Clermont[1].

Maisontiers[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 24 septembre, il est autorisé, par Louis XIV, à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Malan (marquis de)[modifier]

  • = Joseph-François -Hyancinthe le Béreur[179] ( - 1738)
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1699 : il entre aux mousquetaires.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le roi le nomme capitaine au régiment de cavalerie du Châtelet (depuis la Billarderie et Brque), par commission du 28 juin. Il commande sa compagnie à l'armée d'Allemagne, au siège de Kehl.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne et participe au combat de Munderkingen, à la première bataille de Hochstedt.
    • 1704 : il participe à la seconde bataille de Hochstedt.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1706 : il participe à la prise de Drusenheim, de Lauterbourg et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1708 : il devient lieutenant-colonel de son régiment le 12 février et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il devient mestre de camp de son régiment, à la mort du marquis de Braque, par commission du 24 juillet. Il commande son régiment à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée du Dauphiné.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg et à la défaite du général Vaubonne. Son régiment est réformé par ordre du 10 novembre, il est incorporé avec sa compagnie dans le régiment de cavalerie de Saint-Simon.

Malauze (marquis de)[modifier]

  • Neveu de Duras
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].

Manerbe (comte de)[modifier]

  • Pierre-François-Thomas de Borel[211] (1685-1762)
  • grades supérieurs : brigadier en 1740, maréchal de camp en 1744, lieutenant général en 1748.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1703 : il est nommé enseigne de la colonelle du régiment d'Artois et participe à la première bataille d'Hochstedt et à la prise de Kempten.
    • 1704 : il devient cornette au régiment de dragons de Fontbeausard en avril et combat à la seconde bataille d'Hochstedt, sous le maréchal de Marchin.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin
    • 1706 : il devient lieutenant en avril 1706 et continue à servir dans l'armée du Rhin. Il se trouve à la levée du blocus de Fort-Louis, à l'attaque des retranchements de Drusenheim et à la prise de cette ville et à celle de Lauterbourg, d'Hagenau et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il est fait capitaine dans son régiment, par commission du 16 janvier. Il commande sa compagnie dans l'armée de Flandre, sous le duc de Vendôme.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et est présent à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve à l'attaque des retranchements de Denain, aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il passe dans l'aréme d'Allemagne et sert aux sièges de Landau et de Fribourg.

Marchin ou Marsin (comte de) et du Saint Empire[modifier]

  • = Ferdinand de Marsin (1656-1706).
  • Né dans la Principauté de Liège. Marquis de Clermont d'Entraygues, comte de Graville.
  • grades supérieurs : brigadier en 1688, maréchal de camps en 1693, lieutenant général en 1695, maréchal de France en 1703,
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré marécha de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 14 juin, il est rappelé d'Italie par le Roi pour aller en Espagne en qualité d'ambassadeur extraordinaire[1].
  • 1706 : Il est mortellement blessé et fait prisonnier à la bataille de Turin.

Marignane (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme provençal qui ayoit été sous-lieutenant au régiment des gardes.
  • 1702, colonel d'infanterie sous le duc de Vendôme[79].

Marillac (marquis de)[modifier]

  • Fils unique de Marillac, conseiller d'État ordinaire, colonel du régiment de Languedoc.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • Le 14 juillet 1702, nommé brigadier par Louis XIV

Marivault (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp par Louis XIV[79].
  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[79].

Marquessac-Hautefort (comte de)[modifier]

  • Colonel d'infanterie, de la même maison que le comte d'Hautefort.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Louis XIV le nommé brigadier d'infanterie, le 23 décembre[15].

Marsilly (de)[modifier]

  • Mestre de camp de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge d'enseigne de la compagnie de Duras vacante à la suite de la nomination de M d'Urfé[64].

Massot (de)[modifier]

  • Catalan qui servait dans l'infanterie et la cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].

Mathan[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 8 juin 1699, il reçoit l'agrément du Roi d'acheter le régiment de Bugey[212].

Maulevrier (de)[modifier]

  • Son père était le plus ancien lieutenant général des armées du Roi et frère de fue M de Colbert et de M de Croissy.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne le régiment de Blainville le 9 juillet 1690[213].

Maulevrier (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Maulevrier (chevalier de)[modifier]

  • = Henri Colbert ( - 1711) :
  • Second fils du défunt marquis de Maulevrier-Colbert, chevalier des Ordres du Roi et lieutenant général de ses armées ; il avait un régiment qui portait son nom.
  • Colonel au Régiment de Navarre en 1695,
  • grades supérieurs : brigadier des armées en 1702, maréchal de camp en 1704, inspecteur général de l'infanterie en 1705, lieutenant général des armées du roi en 1710.
  • Le 13 décembre 1701, fait prisonnier de guerre lors de la prise de Caneto[79].
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Maulevrier-Langeron (marquis de)[modifier]

  • = Jean-Baptiste Louis Andrault[2] (1677-1754) :
  • grades supérieurs : brigadier le 28 octobre 1704, maréchal de camp le 29 mars 1710, lieutenant général en 1720, maréchal de France en 1745.
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • le 9 juillet 1693, il est promu capitaine dans le régiment de dragons d'Hanvoile puis est nommé colonel du régiment d'Anjou le 8 janvier 1697.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : dans l'armée d'Allemagne
    • 1702 : dans l'armée d'Italie, il participe aux batailles de Chiari, de Luzzara, de Bersello
    • 1703 : dans l'armée d'Italie, il participe aux batailles de Nago, d'Arco, de Verceil
    • 1704 : dans l'armée d'Italie, il est présent à la prise de Verceil
    • 1705 : dans l'armée d'Italie
    • 1706 : dans l'armée d'Italie, il participe à la bataille de Calcinato.
    • 1707 : dans l'armée de Provence, sous le maréchal de Tessé, il est présent à la levée d siège de Toulon.
    • 1708 : dans l'armée du Dauphiné, sous le maréchal de Villars, il participe à la prise de Sézanne
    • 1709 : dans l'armée du Duaphiné, sous le maréchal de Berewick
    • 1710 : dans l'armée du Duaphiné, sous le maréchal de Berewick
    • 1711 : dans l'armée du Duaphiné, sous le maréchal de Berewick
    • 1712 : dans l'armée du Duaphiné, sous le maréchal de Berewick
    • 1713 : dans l'armée du Rhin, sous les maréchaux de Villars et de Bezons, avec la prise de Spire, de Worms, de Kaiserslauten, au sièges de Landau et de Fribourg.
    • 1714 : dans l'armée d'Espagne, au siège de Barcelone.

Maupertuis (comte de)[modifier]

  • lieutenant général de ses armées et capitaine lieutenant de sa première compagnie de mousquetaires
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine lieutenant de la première compagnie de mousquetaires, le Roi lui donne le gouvernement de Saint-Quantin, devenu vacant à la suite du décès de de Pradel[214].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le roi lui demande, le 10 avril, de se tenir prêt à marcher à la tête de ses compagnies de mousquetaires[1].
    • 1702 : le 23 novembre, le Roi lui donne le gouvernement de Toul et Toulois.

Mauroy[modifier]

  • Mestre de camp de cavalerie qui faisait le détail de la cavalerie en Italie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

May[modifier]

  • Homme de naissance du canton de Berne et bon officier.
  • Lieutenant-colonel du régiment de Villars. Capitaine des gardes de Villeroy.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il reçoit, le 16 janvier, de Louis XIV le régiment de Salis[1].

Medavi ou Médavy (comte ou marquis ?)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, aine de la maison de Grancey.
  • Héritier de la maison de Grancey.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné comme officier général pour l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : Louis XIV le nomme lieutenant général le 25 janvier[1] et le désigne, le 9 mars, pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Mélac (comte de)[modifier]

  • = Ezéchiel de Mélac :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690, Lieutenant général en 1693.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mestre de camp de Cavalerie en 1675, gouverneur de Landau.
    • 1690 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, pour servir comme maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est désigné, le 3 mai, comme officier général pour l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1702 : il est désigné, le 9 mars, pour servir comme lieutenant général en Allemagne[1].

Menestrel[modifier]

  • Fils d'un homme d'affaires.
  • Colonel du régiment de Beuajolais.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : Il est tué, le 17 juillet, au camp de Verceil en Italie[215].

Mennevillette (chevalier de)[modifier]

  • Oncle de celui qui était mort capitaine aux gardes.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 4 septembre 1689, une compagnie vacante de son régiment des grdes[101].

Messelière (la)[modifier]

  • Gentilhomme de Poitou qui était sous-lieutenant de gendarmerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Metz (du)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant général, il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Meuse (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme lorrain, neveu du maréchal de Choiseul.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 23 décembre, Louis XIV donne l'agrément au comte de Horn de lui vendre son régiment[15].

Mézières (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, qui était alors capitaine des chevau-légers.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant dans les chevau-légers de Monseigneur, duc de Bourgogne[64] et lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Mézières (marquis de)[modifier]

  • = Eugène-Marie de Béthisy[216] (1656-1721) :
  • grades supérieurs : brigadier en 1696, maréchal de camp en 1704, lieutenant général en 1710.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1674 : il entre cornette au régiment de Foix le 18 février.
    • 1676 : il est nommé capitaine du même régiment (alors Biron), le 31 mars.
    • 1679 : sa compagnie est réformée le 8 août et devient capitaine réformé à la suite du régiment de Roquevieille.
    • 1686 : il est nommé capitaine en pied au régiment Royal-Etranger, le 20 février
    • 1690 : à la suite de son comportement lors de la bataille de Fleurus, le Roi lui donne, sans finance, la sous-lieutenance de la compagnie des chefvau-légers de Bourgogne, par brevet du 1er octobre.
    • 1691 : il obtient le rang de mestre-de-camp de cavalerie le 25 avril.
    • 1692 : le Roi le nomme capitaine lieutenant de la même compagnie le 24 janvier.
    • 1693 : il reçoit la charge de capitaine lieutenant de la compagnie des gendarmes anglais
    • 1696 : il obtient le grade de brigadier le 3 janvier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre, par lettres du 6 juin.
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie, par lettes du 21 février où il participe à la victoire de San-Vittoria. Il combat à Luzzara et commande pendant l'hiver à Modène sous le comte d'Albergotti.
    • 1703 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Tallard par lettres du 1er avril où il participe au siège de Brisach, au siège de LAndau, à la bataille de Spire.
    • 1704 : il sert dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Tallard et combat à la bataille d'Hochstedt. Le Roi le nomme maréchal de camp le 26 octobre.
    • 1705 : il sert dans l'armée d'Allemagne sous le maréchal de Villars
    • 1706 : il se démet, en février, de la compagnie des gendarmes anglais et combat à la bataille de Ramillies où il est fait prisonnier.
    • 1710 : le Roi le crée lieutenant générla des armées le 29 mars et il sert sous les maréchaux de Villars et de Montesquiou.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre et commande pendant l'hiver à Amiens, P2ronne et Saint-Quentin.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et participe aux sièges de Douay et du Quesnoy.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Mérinville (comte de)[modifier]

  • capitaine de carabiniers réformé.
  • le 31 décembre 1701, achète le Régiment de du Plessis[163].

Mineurre[modifier]

  • Mestre de camp réformé de cavalerie, qui avait été sous-lieutenant des gendarmes anglais, et auparavant gentilhomme attaché à Monseigneur à neuf mille livres de pension, après avoir été nourri page de sa chambre.
  • Le 19 avril 1702, nommé aide de camp du duc de Bourgogne[79].

Mistral[modifier]

  • Le 16 avril 1701, désigné Lieutenant de la compagnie de Montgeorge du Régiment des gardes françaises[79].

Monasterol (comte de)[modifier]

  • Major général.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701, en seconde ligne, il commande un Régiment de Dragons composé de quatre escadrons, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Mongey (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué lors de la bataille de Savoie en août 1690[156].

Montalet (de)[modifier]

  • C'était un Gascon qui avait été premièrement mousquetaire, ensuite capitaine dans le régiment de Picardie, puis capitaine lieutenant de la compagnie de fusiliers de Flandre, lesquels ayant été cassés à la paix de 1678, il était demeuré à la cour assez longtemps dans l'espérance d'un emploi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonel des dragons par le Roi[108].

Montauban (marquis de)[modifier]

  • Le 27 septembre 1702 mort en Italie[79].

Montauban (chevalier de)[modifier]

  • Frère du marquis de Montauban
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : Louis XIV lui donne, le 27 septembre, le régiment de son frère[1] et le 1er octobre il reçoit l'autorisation de Louis XIV de vendre son régiment pour demeurer officier dans les gardes du corps[1].

Montbas (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Montbazon (duc de)[modifier]

  • Fils ainé du prince de Guéméné. Fiancé et marié le 19 juin 1698 avec Melle de Château-Thierry, seconde fille du duc de Bouillon.

Montbazon (prince de)[modifier]

  • = Pierre-Armand de Rohan :
  • Colonel du régiment de Picardie en 1702.

Montbron (marquis de)[modifier]

  • Colonel du régiment du Dauphin d'infanterie, fils du marquis de Montbron chevalier des Ordres du Roi, lieutenant général des armées de Sa Majesté» son lieutenant général en Flandre et gouverneur de Cambrai.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Montcault (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, Le Roi le nomme maréchal de camp le 23 décembre[127].

Montchevreuil (comte de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].

Montendre (marquis de)[modifier]

  • De la maison de la Rochefoucauld, qui était colonel du régiment de Médoc.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et est tué, le 22 août, lors d'un engagement en Italie[1].

Montendre (chevalier de)[modifier]

  • Frère du défunt marquis de Montendre, tué à Luzzara, de la maison de la Rochefoucauld.
  • sous-lieutenant de galère
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 18 octobre, il demande à Louis XIV permission de servir à terre et un régiment d'infanterie[1].

Montesson (marquis de)[modifier]

  • Gentillhomme du Maine, dont le père était aussi lieutenant général. Enseigne de ses gardes dans la compagnie de Luxembourg
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 5 octobre, la lieutenance vacante par le mort de Neuchelles[217].

Montesson (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, lieutenant des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant de ses gardes, le roi le désigne, le 18 novembre 1700, pour suivre le Roi d'Espagne[218].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Montet (du)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Montfaron (chevalier de)[modifier]

  • Frère de l'évêque de Saint-Omer
  • Nommé chef d'escadre des galères le 2 mars 1701[219].

Montfort (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, dont le père, qui s'appelait auparavant M de Meaussé, avait acheté du duc de Liancourt cette terre de Montfort; celui-ci était depuis longtemps mestre de camp d'un des régiments royaux.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].

Montfort (duc de)[modifier]

  • = Honoré-Charles d'Albert de Luynes[220] (1669-1704) :
  • Petit-fils de Charles d'Albert, duc de Luynes, connétable de France
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1696, maréchal de camp en 1702.
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • Il est mousquetaire en 1688 et il obtient le 14 septembre 1688 la charge de quatrième cornette de la compagnie des Chevau-léger de la Garde. Le 26 mai 1691, il reçoit une commission pour tenir le rang de mestre de camp de cavalerie. Il devient troisième cornette de sa compagnie le 23 mars 1693, puis deuxième cornette le 21 avril 1695, premier cornette le 1er avril 1697.
  • guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne par lettres du 21 juin 1701
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier 1702, par Louis XIV[79] puis employé comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre par lettres du 21 avril 1702 et combat à Nimègue
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Eckeren.
    • 1704 : il passe avec l'armée de Flandre en Alsace. Le 13 septembre 1704, après avoir escorté un convoi d'argent dans Landau, il rencontre plusieurs escadrons ennemis à son retour et est tué à la suite d'un coup de pistolet dans les reins.

Montgeorge (comte de)[modifier]

  • Capitaine de grenadiers du régiment des gardes, d'une famille de Paris.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702, maréchal de camp en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Aide-major au régiment des gardes, il est blessé lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[221]. Le Roi lui donne, le 4 septembre 1689, une compagnie vacante de son régiment des grdes[101].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé brigadier d'infanterie, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Montgommery (comte ou marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, capitaine de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Montgon (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, directeur de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 3 mai, comme officier général pour l'armée du Rhin[55],[1], puis le 14 août, il part pour servir en Italie[1].
    • 1702 : le Roi le désigne, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] et le nomme, le 23 décembre, lieutenant général[15].

Montgon (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne qui avait épousé la fille du marquis d'Heudicourt.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 25 avril 1691[35].

Montignac (comte de)[modifier]

  • Frère cadet du comte d'Hautefort et du marquis de Surville, lieutenants généraux.
  • colonel du régiment de Vexin. Le 23 décembre 1702, demande l’agrément de vendre son régiment vu son état de santé[79].

Montigny-Turmenyes[modifier]

  • Le 23 décembre 1702, le chevalier de Pons vend son régiment de Quercy à Montigny-Turmenyes[79].

Montmain (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc, qui était lieutenant-colonel.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il achète, le 2 février, le régiment du marquis de Villequier[1].

Montmeige (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Limousin, qui aveit eu un grand-oncle capitaine des Cent-Suisses du Roi.
  • Cousin du duc de la Feuillade.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : colonel d'infanterie, il est tué au combat, le 19 juillet, pour s'être approché trop près de l'ennemi[215].

Montpéroux (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne qui était mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Montplaisir[modifier]

  • Gentilhomme de Limousin qui était enseigne des gardes du corps.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Montreuil (marquis de)[modifier]

  • De la maison de la Baulme.
  • Lieutenant général.
  • Le 2 mai 1701, nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[79].

Montrevel (chevalier de)[modifier]

  • Frère du défunt comte de Montrevel, ainé de la maison, qui fut tué brigadier de cavalerie au combat de Nerwinde.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le roi lui donne, le 7 novembre 1700, le régiment de Molac, réduite à deux compagnies[222].

Montrevel (marquis de)[modifier]

  • = Nicolas Auguste de la Baume[223] (1645-1716) :
  • Frère puiné de Charles-François de la Baume, marquis de Saint-Martin-Montrevel, maréchal de camp.
  • d'abord connu sous le nom de chevalier de Montrevel, puis après sa nomination sous le nom de maréchal de Montrevel.
  • grades supérieurs : brigadier en 1677, maréchal de camp en 1688, lieutenant général en 1693, maréchal de France en 1703.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il est devenu, par commission du 13 mai 1657, capitaine au régiment de la Reine-Cavalerie à la suite de la mort de son frère. Il se démet de sa compagnie le 20 juin suivant. En 1667, nommé capitaine au régiment Colonel-Général cavalerie. Il est nommé, le 15 juin 1667, capitaine au régiment Colonel-Général cavalerie et est blessé d'un coup de mousquet à la cuisse en 1668, au pont d'Espierre. Il est nommé mestre de camp lieutenant du régiment d’Orléans cavalerie, sur démission du chevalier de la Rochefoucault, par commission du 1er mars 1673. Il obtient le Régiment Royal par commission du 29 août 1675, il se démet du régiment d'Orléans. Il est créé brigadier des armées du Roi le 25 février 1677 et nommé commissaire général de la cavalerie le 22 juillet, après la mort du sieur de la Cardonnière. Il se démet alors du régiment royal. Promu au grade de maréchal de camp le 24 août 1688, il se démet au mois de septembre de la charge de commissaire général de la cavalerie. Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16]. Il est créé lieutenant général le 30 mars 1693.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : par lettres du 3 juin, il est employé à l'armée des PAys-Bas sous le maréchal de Boufflers. Il entre, le 22 novembre, dans la ville de Liège, avec 7 bataillons, à la demande de l'électeur de Cologne[1] et confie la garde la ville au marquis de Thouy. Tandis qu'il passe l'hiver sur la Meuse à commander dans les duchés de Limbourg et de Luxembourg, par ordre du 25 octobre.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre, sous le duc de Bourgogne et le marquis de Boufflers, par lettres du 21 avril. Il effectue une reconnaissance de la région de Clèves avec 3000 hommes en juillet[1].
    • 1703 : il est créé maréchal de France, par état donné à Versailles, le 14 janvier. Il est alors désigné pour commander dans la provinde du Languedoc par commission du 31 janvier.
    • 1704 : il obtient le commandement de la province de Guienne, par commission du 5 avril. Avant de se rendre dans cette province, il défait les rebelles des Cévennes et il affaiblit les calvinistes révoltés du Languedoc.
    • 1705 : il lève en Guyenne, sous le nom de cette province, un régiment de dragons dont il devient le mestre de camp par commission du 27 mai
    • 1707 : il se démet du régiment de dragons de Guyennes en septembre

Montrevel (comte de)[modifier]

  • = Nicolas Auguste de la Baume[224] ( -1740):
  • Petit-fils de Charles-François, maréchal de camp.
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre en 1695 chez les mousquetaires et est fait sous-lieutenant au régiment du Roi en 1696, puis lieutenant en 1697.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il lève une compagnie dans le régiment de dragons de Saint-Hermine le 5 février.
    • 1703 : il quitte cette compagnie pour une compagnie dans le régiment Royal-Piémont par commission du 11 avril. Il la commande aux sièges de Brisback et de Landau et à la bataille de la Spire.
    • 1704 : il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, sur la démission du chevalier de Montreveil, son oncle, par commission du 3 juin. Il le commande à la bataille d'Hochstedt en août.
    • 1705 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1706 : il participe à la prise de Drusenheim, de Lauterbourg et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il participe à toutes les expéditionsdu maréchal de Villars, en Franconie et en Souabe.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1709 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1711 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1712 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1713 : il est aux sièges de Landau et de Fribourg et son régiment est réformé par ordre du 10 novembre.

Montsoreau (comte de)[modifier]

  • Louis I de Bouchet de Sourches[225] (1666-1746)
  • Fils aîné du marquis de Sourches, grand prévôt de France et petit-fils du marquis de Sourches, maréchal de camp. Il était colonel du régiment de Sourches.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704, lieutenant-général en 1710.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1687 : il entre comme lieutenant au régiment Dauphin infanterie, le 7 novembre 1687.
    • 1689 : il devient capitaine au même régiment, par commission du 1er février.
    • 1690 : il obtient, par commission du 6 décembre, le régiment d'infanterie de Périgueux.
    • 1692 : il devient colonel d'un régiment d'infanterie de son nom (depuis Aumont) par commission du 24 février et il se démet du régiment du Périgueux.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne..
    • 1702 : le Roi le crée brigadier d'infanterie par brevet du 29 janvier[1] et le désigne pour l'armée d'Italie, par lettres du 21 février. Il combat à San-Vittoria et à Luzzara.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie où il prend part à toutes les expéditions du duc de Vendôme, il se signale au combat de San Sebastiano.
    • 1704 : il sert aux sièges de Verceil, d'Yvrée et de sa citadelle. Il est nommé maréchal de camp par brevet du 26 octobre et se démet de son régiment
    • 1705 : il est des combats de Vérue et part servir sur le Rhin, sous le maréchal de Marchin.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve à la bataille de Ramilliers.
    • 1707 : désigné pour servir à l’armée de la frontière du Piémont, sous le maréchal de Tessé, par lettres du 20 avril, il commande la 15 août, la troisième attaque à la défense de Toulon et y force les retranchements ennemis.
    • 1708 : il passe à l'armée du Rhin sous le maréchal de Berwick
    • 1709 : il commence la campagne sous le maréchal d'Harcourt, puis est envoyé en Flandre et combat à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : le Roi le fait lieutenant général des armées du roi, par pouvoirs du 29 mars et il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il sert dans l'armée du Rhin
    • 1712 : il sert dans l'armée du Rhin

Montviel[modifier]

  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, il est nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Mony[modifier]

  • C'était un homme d'une famille de Paris
  • Guidon de gendarmerie.
  • Le 16 juin 1698, il achète le régiment d'infanterie de Luxembourg au marquis de Comblezy et vend son guidon au jeune Fimarcon[226].

Morbecque (prince de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Dauphiné sous le maréchel de Catinat[51].
    • 1691 : il décède de maladie en Piémont, le 3 novembre[97].

Morbecque (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 3 novembre, le régiment de son père[97].

Mornay (marquis de)[modifier]

  • Fils aîné du marquis de Montchevreuil; il était brigadier et colonel du régiment de Poitou.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme maréchal de camp d'infanterie le 25 janvier[1].

Mortemart (duc de)[modifier]

  • Son neveu à la mode de Bretagne, car le marquis de Thianges était fils de la sœur du maréchal de Vivonne, qui était grand-père du duc de Mortemart; il était capitaine de cavalerie.
  • Le 4 février 1702, achète le régiment au marquis de Thiange pour soixante-huit mille livres[79].

Motte ou Lamothe (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, neveu de feu le maréchal de la Mothe-Houdancourt.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, gouverneur de Berghes[34], Lieutenant général en 1702, commandant de la place de Damme (1704).
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas espagnols sous les ordres du maréchal de Boufflers[10]. Il participe à l'opération d'occuaption des places fortes des Pays-Bas espagnols sous les ordres du maréchal de Boufflers et la nuit du 5 au 6 février, il entre dans la place de Nieuport avec 2 600 cavaliers et 180 fantassins[11]. Le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[227].
    • Le 9|aout|1701, officier général responsable de 14 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 14] et 2 escadrons de régiments de cavalerie[note 15] dans la région entre Gand et à la mer[228].
    • Le 3 octobre 1701, officier général responsable de 14 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 16] et 4 escadrons de régiments de cavalerie[note 17] dans la région entre Gand et à la mer[229].
    • Le 25 janvier 1702, promu leutenant général par Louis XIV[79].

Mothe (la)[modifier]

  • Colonel d'infanterie réformé, dont le père, qu'on nommait la Mothe d'Enghien parce qu'il avait toujours servi dans ce régiment jusqu'à en devenir colonel, était un homme de fortune de Moulins en Bourbonnais, mais qui s'était élevé par un mérite extraordinaire, jusqu'à devenir lieutenant général des armées du Roi.
  • Le 19 avril 1702, nommé aide de camp du duc de Bourgogne[79].

Mouroux (de)[modifier]

  • Maréchal de camp.

Moy (marquis de)[modifier]

  • Frère du prince de Ligne.
  • Seigneur wallon, mais élevé en France, parce que son oncle, le marquis de Moy, lui avait donné soixante mille lires de rente dans les terres du Roi. Il avait épousé Mlle de Broglie, nièce du duc d'Aumont.[230].30

Muller[modifier]

  • Capitaine allemand et lieutenant colonel du régiment royal-allemand de cavalerie, avec commission de mestre de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Muret (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie et du Perche, qui avait d'abord été très longtemps capitaine au régiment Dauphin d'infanterie.
  • Gentilhomme du Perche qui était colonel du régiment de Beauvoisis.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 mai 1699, il achète au marquis de la Chaise le régiment de Beauvoisis pour 51 000 livres et vend le réiment d'Albigeois 36 000 livres au chevalier de Bressac[107].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Mursay (comte de)[modifier]

  • Fils du marquis de Villette, lieutenant général des armées navales du Roi, et par conséquent parent de la marquise de Maintenon; il était mestre de camp du régiment Dauphin.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Mursay (marquis de)[modifier]

  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].

N[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Nanclas[modifier]

  • inspecteur d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé lieutenant colonel du régiment de Beauvoisis, le 11 mars 1690, par le Roi[196].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Gouverneur de Mont-Louis en 1701[15].

Nangis (marquis de)[modifier]

  • Neveu du marquis de Rochefort
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
    • Le 14 août 1699, le marquis de Rochefort lui donne, avec l'agrément du Roi, son régiment du Bourbonnais en échange du Royal de la Marine[231].

Narbonne[modifier]

  • Brigadier de cavalerie
    • Le 5 octobre 1702, reçoit l'autorisation de Louis XIV de vendre son régiment au marquis du Tronc[127].

Nassau (comte de)[modifier]

  • De la même maison qu'étoit le défunt prince d'Orange, étoit goutteux et n'avoit pas servi la dernière campagne.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Natte (marquis de)[modifier]

  • Fils du marquis Delfian, colonel du régiment de Monferrat.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est mort le 2 janvier 1700 en Italie[9].

Naves (de)[modifier]

  • Vieux Gascon, autrefois huguenot. Très bon officier d'infanterie, il a servi dans le régiment du Bourbonnais, dont il a été lieutenant colonel. Il était alors commandant à Philippeville.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[90].

Nill (comte de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : il commande la cavalerie à Louvain.

Nisas (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence; il était un des derniers colonels, mais ancien officier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il reçoit, le 3 septembre, le régiment de Thiérache[127].

Noailles (2e duc de)[modifier]

  • = Anne-Jules de Noailles (1650-1708) :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1677, duc de Noailles en 1678, lieutenant général en 1681, maréchal de France en 1693.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 11 mars, pour aller commander l'armée de Catalogne[196].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, pour commander en chef l'armée de Catalogne[22].

Noailles (3e duc de)[modifier]

  • = Adrien Maurice de Noailles (1678-1766) :
    • Capitaine de la première compagnie des Gardes du corps, brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704, lieutenant général en 1706, maréchal de France en 1734.

Noailles (comte de)[modifier]

  • Le 25 octobre 1702, mort, 43 jours après sa blessure.

Nogaret (marquis de)[modifier]

  • Fils unique du marquis de Calvisson, lieutenant général du Roi en Languedoc. Frère du chevalier de Calvisson
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Nogent (comte de)[modifier]

  • Louis-Armand de Bautru[232] (1671-1736)
  • Fils d'Armand de Bautru, comte de Nogent.
  • grades supérieurs : brigadier des dragons en 1695, maréchal de camp en 1702,lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • il entre aux mousquetaires en 1688. Par commission du 16 mars 1689, il reçoit une compagnie dans le régiment colonel-général de la cavalerie, puis est nommé, par commission du 27 avril 1693, mestre de camp du régiment royal-dragons. Il est nommé brigadier par brevet du 8 octobre 1695.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre, par lettres du 6 juin
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre, par lettres du 21 avril et est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15]. il se démet alors du régiment Royal-dragons.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Allemagne sous le duc de Bourgogne. Il sert aux siègex de Brissac, de Landau et à la bataille de Spire.
    • 1704 : il se trouve sous le maréchal de Talart à la bataille d'Hochstedt et est sréé lieutenant général par pouvoirs du 26 octobre. À partir de ce moment, il ne sert plus.

Nonant (marquis de)[modifier]

  • Son grand-père s'appelait le marquis du Plessis-Châtillon et était de la province du Maine. Mais son père, qui avait été mestre de camp de cavalerie, avait pris le nom de Nonant.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il achète, en février 1700 le régiment de Provence au chevalier de Luxembourg après avoir obtenu l'agrément du Roi[135].

Nyert[modifier]

  • Premier valet de chambre du Roi.
    • Le 14 avril 1701, présent à Madrid.

O[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Oisonville (d')[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Orgemont (d')[modifier]

  • Neveu du maréchal de Catinat.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne le régiment du Tournaisis[233].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le sésigne, le 31 mars, pour servir en Flandre[1].

Orington (d')[modifier]

  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Orléans (duc d') (1661 – 1701)[modifier]

  • = Philippe d'Orléans (1640-1701)
  • Second fils du roi Louis XIII

Orléans (duc d') (1701 – 1723)[modifier]

  • = Philippe d'Orléans (1674-1723) = le Régent
  • Petit-fils de Louis XIII
  • duc de Chartres puis duc d'Orléans (1701), duc de Valois, duc de Nemours et duc de Montpensier,
  • Le 7 juin 1701, le duc d'Orléans conserve deux compagnies de gendarmerie, deux régiments d'infanterie et deux régiments de cavalerie[79].
  • Régent du royaume de France (1715-1723) pendant la minorité de Louis XV.

Orthes (comte d')[modifier]

  • = Jacques-Philippe d'Aspremont[234]
  • grades supérieurs : brigadier en 1744, maréchal de camp en 1748, lieutenant général en 1758.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1708 : il entre comme enseigne de la colonelle du régiment de Louvigny le 7 mars.
    • 1709 : il combat à Oudenaerde et obtient, le 8 janvier, dans le même régiment une compagnie qu'il commande à la bataille de Malplaquet en septembre.
    • 1710 : il sert dans l'armée de Flandre. Il quitte sa compagnie pour passer enseigne au régiment des Gardes françaises, par brevet du 18 novembre.
    • 1711 : le 3 mars, il devient enseigne de la colonelle du régiment des Gardes françaises.
    • 1712 : il participe avec ce corps, au siège du Quesnoy, à la Bataille de Denain et au siège de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg et devient enseigne d'une compagnie de grenadiers le 2 décembre..

Ourches (d')[modifier]

  • Gentilhomme du Luxembourg qui avait acheté le régiment de cavalerie du maréchal de Boufflers.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

P[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Palavicini (baron de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.

Pallières (chevalier de)[modifier]

  • Il venait de quitter le commandement de Tr!ves, qu'il avit en sortant du régiment du Roi. Sa mère était sous-gouvernante des Enfants du Roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 13 mars 1699, le Roi lui donne le commandement de Marienbourg[235].

Pannetier[modifier]

  • Le plus ancien capitaine de vaisseaux du Roi, il était un soldat de fortune natif de Boulogne sur mer.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de chef d'escadre, le 26 octobre 1689[145].

Parabère (marquis de)[modifier]

  • Fils du marquis de Pardaillan, lieutenant général pour le Roi en Poitou ; il était capitaine de cavalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : il achète, le 30 septembre, le régiment du chevalier de Saint-Mauris[1].

Pastur (chevalier de)[modifier]

  • "Jacques Pastur (Jaco)."
  • Mestre de camp ensuite Maréchal de camp.
  • Chevalier de l'Ordre royal de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem.

Pellot[modifier]

  • Fils de Pellot, premier président de Normandie.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme brigadier d'infanterie[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 31 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].

Penalosa[modifier]

  • Mestre de camp
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est désigné comme brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63].

Pennes-Forbin (commandeur de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence, officier de galères.
  • grades supérieurs : brigadier
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 14 décembre 1698, il est nommé chef d'escadre par Louis XIV[236].

Pérouse (de la)[modifier]

  • = Jean-Félix d'Athènes[237] (1685-1753)
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1743, maréchal de camp en 1745.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il sert pendant seize ans dans les mousquetaires
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1706 : il participe à la bataille de Ramillies.
    • 1708 : il participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet.
    • 1712 : il participe aux sièges de Douai et du Quesnoy.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Perray (du)[modifier]

  • Lieutenant-colonel du régiment de Lyonnais
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 30 mai, le Roi le désigne pour aller servir comme brigadier d'infanterie dans l'armée d'Allemagne[1].

Pery[modifier]

  • Officier Génois qui avait un régiment italien.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Pettendorff[modifier]

  • Lieutenant-colonel.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701, il commande, en première ligne, un régiment d'un bataillon d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[20].

Peysac[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il vend son régiment de dragons le 6 mai 1699 au jeune marquis de Listenois pour 105 000 livres[107].

Pezeux (chevalier de)[modifier]

  • Il venait de lever ce régiment d'infanterie, et il étoit neveu du maréchal de Choiseul, de sa même maison.
  • Le 24 octobre 1702, le Roi lui donne la permission de vendre son régiment d'infanterie pour en lever un de dragons

Pfiffer[modifier]

  • Capitaine du régiment de garde du Roi.
  • Le 28 octobre 1702, autorisé par Louis XIV de lever un nouveau régiment de Suisses[79].

Phélypeaux (comte de)[modifier]

  • Maréchal de camp, qui était parent avec du secrétaire d'État de Pontchartrain et qui était envoyé extraordinaire du Roi à Cologne.
  • Ambassadeur pour le Roi en Savoie.
  • De même famille que le chancelier ; il avait pourtant été oublié, quoi qu'ambassadeur en Savoie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 25 avril[35] et lui donne le régiment de cavalerie étranger de Monseigneur le 16 novembre[151].
    • 1699 : le 30 mars, il vend son régiment de Dauphin-Étranger cavalerie pour 95 000 livres au marquis de Carcado[120].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie[1].
    • 1702 : il est nommé le 23 décembre lieutenant général par Louis XIV[15].

Pierrecourt (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, qui était guidon dans la même compagnie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge d'enseigne dans les gendarmes de Bourgogne[71].

Plancy (chevalier de)[modifier]

  • Dernier des enfants du secrétaire d'État de Guénégaud; Il était capitaine lieutenant de gendarmerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie par Louis XIV[1].

Planty (du)[modifier]

  • = Nicolas de Barcos du Planty[238] (1678-1735) :
  • grades supérieurs : brigadier des dragons en 1719, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1693, il est lieutenant au régiment d'infanterie de Lyonnais et il reçoit une compagniedans le même régiment le 8 décembre 1698.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 :
    • 1702 : il sert dans l'armée d'Italie et conduit sa compagnie au combat à la bataille de Luzzara.
    • 1703 : il participe à la prise de Nago, d'Arco, d'Asti.
    • 1704 : il est au siège de Verceil, d'Yvrée et de Verues.
    • 1705 : il est au siège de Chivas et à la bataille de Cassano.
    • 1706 : il participe à la bataille de Calcinato et au siège et à la bataille de Turin.
    • 1707 : il est nommé aide-major-général d'infanterie de l'armée de Flandre.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : il obtient le 11 avril une commission de colonel réformé à la suite du régiment de Lyonnais, en quittant sa compagnie et il continue de servir en qualité d'aide-major-général de l'infanterie dans l'armée de Flandre.
    • 1711 : il participe à l'attaque d'Arleux
    • 1712 : il contribue à la défaite des alliés à Denain, à la prise de Marchienne et de Saint-Amand et sert aux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg et à la défaite du général Vaubonne.

Plessis (du)[modifier]

  • Soldat de fortune, frère d'un avaocat de Nogent-le-Rotrou, au PErche, mais qui était devenu brigadier par ses services.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Le 5 mai 1698, le Roi réforme le régiment de cavalerie de Du Plessis[116].

Plessis-Bellière (comte de)[modifier]

  • Son père était lieutenant général des armées du Roi. Il commandait un régiment d'infanterie qui portait son nom.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Plessis-Bellière (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le fait, le 14 novembre, maréchal de camp[151].

Poitiers (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme du pays de Liège.
  • C'était un homme de qualité de Franche-Comté qui était brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il vend son régiment pour 50 000 livres au chevalier de Croy en juillet 1700[96].
  • Colonel d'un régiment de dragons[34].

Planque (de)[modifier]

  • Lieutenant-colonel du régiment de Rouergue.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Polastron[modifier]

  • Gentilhomme de Gascogne, lieutenant colonel du régiment du Roi d'infanterie, il avait été élevé dans les mousquetaires du Roi.
  • Gentilhomme de Gascogne dont le père avait été attaché au défunt maréchal de la Ferté.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16] et le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[35]. Le Roi le désigne, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].
    • Le 24 juin 1698, Louis XIV lui donne l'agrément d'acheter au marquis de Beauchesne le régiment de la Couronne[31].

Polignac (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc, lequel on laissait depuis longtemps languir dans le degré de colonel ; il était colonel du régiment d'Aunis.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et est blessé le 16 octobre lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[1].

Pontac[modifier]

  • Il était de Bordeaux, fils du premier président.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes, il vend sa compagnie en mai 1700 au marquis d'Entragues, lieutenant dans le même régiment[160].

Porlier[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 avril 1691[35].

Porte (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme d'Anjou.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de chef d'escadre, le 26 octobre 1689[145]

Pons (chevalier de)[modifier]

  • Frère du marquis de Thore, qui avait aussi quitté pour n'avoir pas été fait brigadier; ils étaient de l’illustre maison de i'ons en Angoumois.
  • Le 27 décembre 1702, vendu son régiment de Quercy à Montigny-Turmenyes[79].

Poulpry (marquis du)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne.
  • 1702 : cornette des chevau-légers de la garde.

Pracomtal (marquis ou comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence, gendre du marquis de Montchevreuil.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré maréchal de camp au camp de Compiègne[8]. Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme maréchal de camp[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie[1].
  • 1702 : le 25 janvier, il est promu lieutenant général par Louis XIV[1] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Ialie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Pradel (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il décède le 24 juillet 1690[214]

Praslin (marquis de)[modifier]

  • Seigneur de Champagne, de la maison de Choiseul.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, Louis XIV le nomme maréchal de camp de cavalerie le 25 janvier[1] puis lieutenant général le 9 février[1] puis le désigne le 9 mars pour aller servir en Italie comme lieutenant général sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Prechac (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Presle (de)[modifier]

  • Lieutenant colonel du régiment de cavalerie de Monsieur.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé mestre de camp de cavalerie par le Roi[108].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :

Prie (marquis de)[modifier]

  • Capitaine de cavalerie qui était proche parent de la maréchale de la Mothe.
  • Le 19 avril 1702, nommé aide de camp du duc de Bourgogne[79].

Puiguion (de)[modifier]

  • Maréchal de camp

Pujol[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le roi l'autorise, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie à ses frais[1].

Puyguyon[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant colonel du régiment de Vaillac, il achète le régiment de Vandeuvre le 24 février 1691[175].

Puységur (marquis de)[modifier]

  • = Jacques François de Chastenet de Puységur (1656-1743) :
  • Lieutenant-colonel du régiment du Roi d'infanterie, brigadier, choisi ci-devant pour être gentilhomme de la manche du duc de Bourgogne, et alors l'homme de confiance dans tous les Pays-Bas espagnols.
  • grades supérieurs : brigadier en 1690, maréchal de camp en 1702, Lieutenant-général en 1706, maréchal de France en 1734, titre à vie : maréchal-général des logis des camps et armées du roi.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Catalogne sous le duc de Noailles[51]. Lieutenant-colonel du régiment du Roi. Il est nommé par le Roi gentilhomme de la manche du duc de Bourgogne le 4 juin 1698[239].
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10].
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Puy Vauban (du)[modifier]

  • Ingénieur et brigadier. Il était neveu du fameux Vauban, le plus célèbre ingénieur de son temps, qui était lieutenant général des armées du Roi et grand prieur dans l'ordre de Saint-Louis.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].

Q[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Quadt[modifier]

  • C'était un Allemand, ancie et très bon officier de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 25 avril 1691[35].

Quinçon (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Dauphiné sous le maréchal de Catinat[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée de Catalogne, sous le duc de Noailles[22].

Quintin (comte de)[modifier]

  • Fils unique du maréchal de Lorge. Il était capitaine de cavalerie, et le Roi eut bien de la peine à lui accorder ce régiment, à cause de sa jeunesse; mais le maréchal de Lorge se mit à genoux devant le Roi pour l'obtenir et l'obtint.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 2 février, il achète le Régiment de Rohan[1].

R[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Rablière (de la)[modifier]

  • C'était un des plus anciens officiers de caalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé lieutenant général, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Rafletot (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie qui avait épousé Mlle de Pertuis, colonel d'infanterie,
  • Brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Raimbaudière[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est autorisé, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[1].

Rancé (chevalier de)[modifier]

  • Frère de l'abbé de la Trappe.
  • Nommé chef d'escadre des galères le 2 mars 1701[219].

Rannes (marquis de)[modifier]

  • = Louis d'Argouges[240] (1669-1748) :
  • Gentilhomme de Normandie dont le père était colonel général des dragons et lieutenant général; il était colonel de dragons réformé
  • grades supérieurs : brigadier en 1698, maréchal de camp en 1708
  • Carrière militaire (avant la guerre de Succession d'Espagne) :
    • Il entre aux mousquetaires en 1686 puis est fait lieutenant au régiment de Royal-Dragons le 12 décembre 1687 et capitaine au régiment de Bertoncelles-Dragons le 25 octobre 1689
    • Il lève un régiment de dragons à son nom, par commission du 31 octobre 1690. Ce régiment est réformé le 30 janvier 1698.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, 1703, 1704 et 1705, il sert dans l'armée de Flandre.
    • Le 23 décembre 1702, il est nommé brigadier de dragons par Louis XIV[127].
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre et lève par commission du 29 novembre 1705 un régiment de dragons à son nom.
    • 1706 : il est employé en Guyenne.
    • 1707 : il sert en Normandie.
    • 1708 : il sert d'abord dans l'armée d'Allemagne puis de Flandre où il participe à la bataille d'Oudenaerde.
    • 1709 : il sert en Dauphiné.
    • 1710 : il sert en Dauphiné.
    • 1711 : il sert en Dauphiné et se démet de son régiment le 18 avril.
    • 1712 : il sert en Dauphiné.

Raray (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession de Mons :
    • Il est mort le 9 avril 1691, à Mons, à la suite de ses blessures[241].

Rarzum[modifier]

  • Gentilhomme de Béarn,
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, lieutenant des gardes du roi

Rassé[modifier]

  • Huissier de chambre de Louis XIV
  • Le 18 août 1701, reçoit de Louis XIV le régiment de Rare dont il était lieutenant-colonel avec brevet de mestre de camp[note 18],[219].

Rassent (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, qui était lun des plus brave, des plaus anciens officiers et des plus honnête homme du royaume.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Ratsky (baron de)[modifier]

  • Georges Bor[242] ( -1742)
  • né au château de Salamanza en Hongrie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1734
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1707 : il obtient, le 1er novembre, une commission de mestre de camp réformé à la suite des régiments de hussards et, le 14 décembre, un régiment de hussards de son nom.
    • 1708 : il commande son régiment en Flandre, à la bataille d'Audenarde.
    • 1709 : il participe avec son régiment à la bataille de Malplaquet.
    • 1712 : il se trouve à la bataille de Denain et aux sièges de Douay et du Quesnoy.
    • 1713 : il est aux sièges de Landau et de Fribourg.

Rebé (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Lyonnais, qui était colonel du régiment de Piémont. Il avait épousé la fille de feu de Montclar.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].

Rebourseau (de)[modifier]

  • = Michel-François de Berthelot[243] (1675-1734)
  • grades supérieurs : brigadier en 1710, maréchal de camp en 1719.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : il entre aux mousquetaires.
    • 1693 : il devient capitaine au régiment Royal-Étranger, par commission du 24 février.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée de Flandre avec sa compagnie.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre et est au combat de Nimègue. Le Roi le nomme colonel d'un régiment d'infanterie à son nom, par commission du 9 novembre. Il le rejoint en Italie.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie et se trouve à la prise de Bersello, de Nago, dArco, d'Asti, de Villanova et d'Ast.
    • 1704 : il sert dans l'armée d'Italie et participe aux sièges de Verceil, d'Yvrée et de Vérue. Il obtient, par commission du 25 décembre, le régiment d'infanterie de Bretagne en se démettant du sien.
    • 1705 : il se trouve à la bataille de Cassano et est blessé à l'attaque de Sals.
    • 1706 : il sert au siège et à la bataille de Turin.
    • 1707 : il sert dans l'armée du Dauphiné.
    • 1708 : il participe à l'attaque des deux faubourgs de Sésanne.
    • 1709 : il participe à la bataille de Malplaquet
    • 1710 : le Roi le crée brigadier, par brevet du 29 mars.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve à l'attaque de Denain et ux sièges de Douay, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Reignac (comte de)[modifier]

  • = Louis Barberin[244] (-1719) :
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1695, maréchal de camp en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est fait lieutenant au régiment de Navarre, puis capitaine en 1664. Il est nommé major de son réiment le 22 juin 1680. On lui accorde la lieutenance du Roi du château de Namur en 1692 et de la place de Charleroy en 1693 et il commande à Huy, par commission du 14 mai 1694. Il est nommé brigadier d'infanterie le 8coctobre 1695.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne.
    • 1702 : il sert dans l'armée de Flandre.
    • 1703 : il est nommé maréchal de camp le 10 février. Il commande à Traërback.
    • 1705 : le Roi lui donne le commandement du Vieux-Brisack où il réside jusqu'à la paix de 1714

Reinach (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Rennepont[modifier]

  • Mestre de camp de cavalerie qui était parent de la marquise de Maintenon.
  • Grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier il est promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[1].

Renneville (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, frère du défunt marquis de Sinsant, il était premier capitaine et major du régiment royal quand le Roi le choisit pour le faire enseigne de ses gardes du corps.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Renty (comte de)[modifier]

  • Fils du marquis de Renty, lieutenant général des armées du Roi et son lieutenant général en Franche-Comté; il était extrêmement jeune.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 22 avril 1698, il reçoit l'agrément d'acheter la cornette des chevau-légers de la Reine que vendait le marquis de Menou[245].

Resigny[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Resnel (marquis de)[modifier]

  • ( - 1702) :
  • Gentilhomme de Champagne de l'illustre maison de Clermont.
  • Capitaine de cavalerie.
  • Le 31 décembre 1701, achète le régiment de Lagny[163].
  • Le 20 juin 1702, mort à Liège de la petite vérole[163].

Resnel (comte de)[modifier]

  • Le 22 août 1702, tué lors d'un engagement en Italie[79].

Revel (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme piémontais, frère du comte de Broglie. Il avait été oublié dans le premier état des officiers généraux, quoiqu'il fût un des meilleurs et des plus anciens.
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, comme lieutenant général dans le paus d'Aunis[26].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 14 août, il part pour servir dans l'armée d'Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Italie[1].

Reynold[modifier]

  • Lieutenant colonel du régiment des gardes suisses, lequel outre son mérite personnel, devait cette charge à la protection de M Stoppa, lieutenant général des armées du Roi, colonel du régiment des gardes suisses et qui gouvernait toutes les troupes de sa nation qui étaient en France.
  • Capitaine au régiment des gardes suisses, qui en avait été lieutenant-colonel, et avait préféré d'avoir un régiment de son nom ; mais il s'en était bien repenti depuis, parce que cela l'avait empêché d'être colonel du régiment des gardes.
  • Il en avait été lieutenant-colonel, et avait quitté pour avoir le régiment du jeune Stoppa et procurer à son fils une compagnie au régiment des gardes, ce qui avait fait qu'on lui avait préféré Wagner, lorsque le vieux Stoppa était mort.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1690, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier d'infanterie, le 11 mars 1690, par le Roi[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : il est nommé, le 22 juin, colonel du régiment des gardes suisses[79] et lieutenant général, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Rezons (comte de)[modifier]

  • Maréchal de camp, directeur de cavalerie et gouverneur de Gravelines[146].

Ribaucourt (comte de)[modifier]

  • 1702 : brigadier de cavalerie des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[73].

Richardie (comte de la)[modifier]

  • Gentilhomme d'Auvergne
  • Capitaine des chevau-légers.
  • Le 23 mars 1701, reçoit un bâton d'exempt dans la compagnie du maréchal de Villeroy, sur la démission du chevalier de Maugiron[79].

Richebourg ou Risbourg (marquis de)[modifier]

  • = Guillaume de Melun (1670-1735) :
  • Colonel d'un régiment de dragons de son nom, maréchal de camp des armées de Philippe V, lieutenant général des armées, colonel des Gardes wallonnes (1726).
  • Grand d'Espagne de 1re classe, vice-roi de Galice (1707), capitaine général de Catalogne de 1725 à 1735.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est brigadier des dragons des troupes espagnoles dans les Pays-Bas[63].

Richelieu (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il vend, le 10 février 1691, son régiment à Dauriac[154].

Richemont (duc de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].

Rigauville (comte de)[modifier]

  • Cornette de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi.
  • Sous-lieutenant de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de la maison du Roi, le 25 avril 1691[35].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : Le Roi le désigne, le 3 mai, comme officier général destiné à l'armée du Rhin[55].
  • 1702 : Le Roi le nomme, le 23 décembre, lieutenant général par Louis XIV[15].

Rivarolles (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme piémontais qui s'était marié en France.
  • grades supérieurs : brigadier
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Robecque (prince de)[modifier]

  • Seigneur flamand, de la maison de Montmorency; il avait un régiment qui portait son nom.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Rochebonne (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Lyonnais. Son père commandait à Lyon et avait été autrefois mestre de camp du régiment de cavalerie de la Reine.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le roi le nomme, le 16 février 1700, exempt de ses gardes dans la compagnie du maréchal de Villeroy[165].

Roche-Aymon (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Major de Montgommery, il est tué lors de la bataille de Savoie en août 1690[156].

Rocheguyon ou Roche-Guyon (duc de)[modifier]

  • Fils du duc de la Rochefoucauld, survivancier de ses charges.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le fait brigadier d'infanterie, le 9 janvier 1691lui donne, le 31 décembre 1690, l'agrément d'acheter le régiment de M lecomte de Soissons, pour 38 000 livres et le Roi décide de changer le nom du régiment en régiment du Perche[186].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, le Roi le désigne comme officier général destiné à l'armée du Rhin[55],[246].

Rochesalon[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Rochethulon (la)[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Roche-Vezançay (de la)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Rocque (de la)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Rohan (prince de)[modifier]

  • = Hercule Mériadec de Rohan-Soubise (1669-1749) :
  • Fils aîné du prince de Soubise.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Rohan (de)[modifier]

  • Maréchal de camp.

Rohan (chevalier de)[modifier]

  • Second fils du duc de Rohan, qui était capitaine de cavalerie; c'était pour lui qu'avait commencé la querelle entre son père et le prince de Guémené.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : Le 26 décembre, il reçoit l’agrément d'acheter un régiment de dragons[1].

Roinville (de)[modifier]

  • Il était d'une famille de Paris et frère d'un conseiller au parlement nommé Brizard.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes, il est tué lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[197].

Romainville (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].

Romery[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : enseigne de la comagnie de Lorge, le Roi lui donne, le 5 octobre, la lieutenance vacante à la suite de la mort de Troche dans la même compagnie[217].

Roquelaure (duc de) 1[modifier]

  • = Antoine Gaston de Roquelaure (1656-1738) :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général en 1696, gouverneur du Languedoc, maréchal de France en 1724.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[29] et le désigne, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[1].

Rauquelaure (duc de) 2[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].

Rosen (de)[modifier]

  • comte de Bolweiller = Conrad de Rosen (à confirmer) (1628-1715) :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France en 1703.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 1er septembre 1689, il est blessé au siège de Londonderry[247].
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6] et lui donne la charge de mestre de camp général de la cavalerie légère devenue vacante à la suite de la mort de de Montclar[115].
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré officier général pour le camp de Compiègne[31].
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] et est désigné, le 9 août, officier général responsable de 26 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 19] et 33 escadrons de cavalerie[note 20] dans le Brabant[32]. Le 3 octobre, il est toujours officier général responsable de 10 bataillons de différents régiments d'infanterie[note 21] et 23 escadrons de cavalerie[note 22] aux environs de Diest[113].
    • 1702 : le 12 mars, il est désigné pour servir de conseillé au duc de Bourgogne[1].

Rottembourg[modifier]

  • C'était un Allemand, qui avait épousé la fille de Rosen, lieutenant général.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 25 avril 1691[35].

Roucy (comte de)[modifier]

  • = François de La Rochefoucauld de Roye (1660-1721) (1660-1721) :
  • Seigneur de la maison de la Rochefoucauld, qui était capitaine lieutenant des gendarmes écossais.
  • Comte de Roucy en 1690.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est désigné, le 22 juin 1698, pour servir comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
  • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] et le 23 décembre, il est nommé lieutenant général par Louis XIV[15].

Rousselot[modifier]

  • Brigadier d'ingénieurs.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier d'infanterie[1].

Roussillon (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne l'agrément, le 26 février 1691, de vendre le régiment de la Reine (cavalerie)[248] qu'il vend le 12 mars au comte de Choiseul-Chevigny.

Roye (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • le 19 mars 1698, il reçoit l'agrément d'acheter au comte de Marsin la compagnie des gendarmes flamands pour 50 000 écus[84].

Rozamel (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].

Rozel (chevalier du)[modifier]

  • = Alexis-François de Rozel ( - 1716) : ?
  • Gentilhomme de Poitou, brigadier de carabiniers.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704. capitaine des gardes du duc de Maine en 1706.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : il est promu maréchal de camp de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Rozel (marquis du)[modifier]

  • Gentilhomme du Poitou
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est nommé pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1].
    • 1702 : Le Roi le nomme lieutenant général le 23 décembre[15].

Rubentel (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7]. Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].

Ruffé (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne de la maison de Damas, qui était mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

S[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Saillant (comte de)[modifier]

  • Seigneur de la maison d'Estaing, en Auvergne, et frère du marquis du Terrail; il était brigadier et capitaine de grenadiers du régiment des gardes.
  • Seigneur de la maison d'Estaing.
  • Grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine de greandiers au régiment des gardes, il est blessé lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[221].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Saillant (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué au combat lors du siège de Mons en avril 1691[249].

Sailly (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, qui avait été nourri page du Roi et qui après avoir servi longtemps de capitaine dans le régiment colonel général de dragons, avait enfin levé un régiment nouveau et avait eu un bras estropié à la bataille de Staffarde.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 25 avril 1691[35].

Sailly (marquis de)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le désigne, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1].

Saint-Aignan (duc de)[modifier]

  • = Paul-Hyppolite de Beauvilliers[250] (1684-1776)
  • Fils de François de Beauvilliers, comte (puis duc) de Saint-Aignan, lieutenant général des armées du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1734, lieutenant général en 1738, chevalier des ordres du Roi en 1724
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux chevaliers de l'ordre de Malte sous le nom de chevalier de Beauvillier, en 1686.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il entre aux mousquetaires et se trouve à la bataille de Nimègue.
    • 1703, 1704 et 1705, il fait ses caravanes à Malte.
    • 1706 : il devient aide-de-camp du maréchal de Marchin et le suit en Moselle. Il obtient une compagnie dans le régiment de Vaudrey, par commission du 7 juillet. Il fait campagne avec ce régiment, puis il obtient, par commission du 19 décembre, le régiment de cavalerie de son nom (devenu Tayllerand).
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre, avec son régiment.
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et se trouve à la bataille d'Audenarde. Il est fait prisonnier et est échangé contre le colonel Wolkershoven.
    • 1709 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à la bataille de Malplaquet où il est gravement blessé.
    • 1711 : il est créé duc et pair de France à la suite de la démission de son frère, et est reçu au parlement le 22 janvier. Il est créé gentilhomme de chambre du duc de Berry le 3 mars.
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et participe aux sièges de Douai, du Quesnoy et de Bouchain.
    • 1713 : il participe au siège de Landau, à la défaite du général Vaubonne et à la prise de Fribourg.

Saint-André[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : le Roi l'autorise à lever, le 24 septembre, un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Saint-Christault-Vivans[modifier]

  • Gentilhomme de Gascogne, lieutenant-colonel du régiment du marquis de Vivans, son cousin.
  • Le 2 février 1702, achète le Régiment de Marivault[79].

Saint-Fremond (comte de)[modifier]

  • il avait été longtemps lieutenant colonel du régiment de la Reine et on lui avait donné l'année précédente un nouveau régiment.
  • Gentilhomme de Normandie qui avait été lieutenant-colonel des dragons.
  • grades supérieurs : brigadier de dragons en 1690, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 11 mars 1690, par le Roi[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51].
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme maréchal de camp[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie[1] et le 9 décembre, il est envoyé à Mantoue pour y commander sous le comte de Tessé[1].
    • 1702 : il est promu lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1] et le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Ialie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Saint-Germain-Beaupré (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Sainte-Hermine (chevalier de)[modifier]

  • Brigadier de dragons réformé, qui était parent de la marquise de Maintenon.
  • Gentilhomme de Poitou, parent de la marquise de Maintenon, et frère de la comtesse de Mailly
  • Gentilhomme de Poitou, parent de la marquise de Maintenon, frère de la comtesse de Mailly, brigadier de dragons,
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • En juillet 1700, le Roi le fait inspecteur de cavalerie à la place de Romainville[251].
  • Brigadier dans un régiment de dragons[146].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15].

Saint-Hilaire[modifier]

  • Lieutenant d'artillerie commandant.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].

Saint-Laurent[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, brigadier d'infanterie en Flandre sous le maréchal de Luxembourg[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est désigné, le 9 mars, pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[1].

Saint-Livière[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 10 octobre, le régiment de Saint-Valery[252].

Saint-Maure (comte de)[modifier]

  • Neveu du duc de Montausier, qui était menin de Monseigneur et avait été colonel d'infanterie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].

Saint-Mauris (comte de)[modifier]

  • Lieutenant général en 1702.
  • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[79].
  • Le 23 décembre 1702, nommé lieutenant général par Louis XIV[127].

Saint-Mauris (chevalier de)[modifier]

  • Frère du comte de Saint-Mauris, Franc-Comtois.
  • Le 30 septembre 1702, vend sont régiment au marquis de Parabère[79], à la suite de la difficulté de servir, amputé d'une jambe.

Saint-Paterne[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, neveu à la mode de Bretagne du marquis de Beringhen.
  • Premier écuyer du Roi,
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme brigadier d'infanterie[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 31 mars, il est désigné pour servir en Flandre[1].

Saint-Paul (marquis de)[modifier]

  • André-Joseph d'Aubusson[42]
  • connu sous le nom de marquis d'Aubusson.

Saint-Pierre (de)[modifier]

  • Il était frère du défunt Lauzières, mestre de camp de cavalerie. Ce sont des gentilshommes de Provence.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel des dragons. Le 30 août 1689, il participe à la prise de la petite ville de Kocheim, proche de Trarbach, sous les ordres de de Boufflers[80].

Saint-Ruth (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7]. Le 14 août 1690, il donne au Roi sa démission de lieutenant des gardes du corps[137].
    • Le 17 janvier 1691, le Roi le nomme lieutenant général de ses armées pour aller commander en Irlande[253].

Saint-Second[modifier]

  • Officier piémontois qui avoit fait un régiment d'infanterie étrangère.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier d'infanterie par Louis XIV[127].

Saint-Simon (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7].

Saint-Sulpice (marquis de)[modifier]

  • Il n'était que sous-lieutenant au régiment du Roi.
  • Cadet de la maison d'Uzès
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 4 février, il achète le régiment au marquis de la Chastre pour soixante-trois mille livres[1]. et en avril et mai 1702, il est présent au siège de Kaiserswerth[1].

Saint-Sylvestre (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme maréchal de camp, le 11 mars[6] et le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Dauphiné sous le maréchal de Catinat[51].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].

Saint-Valery (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].

Saint-Viance (comte de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • Le Roi le nomme brigadier de la maison du Roi, le 25 avril 1691[35].

Salha (de)[modifier]

  • Gentilhomme du Pays basque. Il avait été nourri page de la petite écurie du Roi. Ensuite officier au régiment des gardes françaises et puis il s'était attaché à Monsieur, frère du Roi. Et après avoir été longtemps cornette des chevau-légers, ila vait enfin acheté la charge de capitaine lieutenant de ses gendarmes au marquis de Beauvau.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • capitaine lieutenant des gendarmes de Monsieur, il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[254]

Salis[modifier]

  • Il était parent des autres Salis du régiment des gardes, et un des meilleurs et des plus capables officiers de sa nation.
  • Colonel suisse et brigadier d'infanterie
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il décède à Paris le 4 janvier[1].

Santiny (chevalier de)[modifier]

  • 1701, en seconde ligne, commandant un régiment de dragons composé de 4 escadrons, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Sanzay (marquis de)[modifier]

  • Colonel réformé d'infanterie, dont la sœur était fille d'honneur de la princesse de Conti ; il venait d'avoir trois mille livres de pension.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 19 avril, il est nommé aide de camp du duc de Bourgogne[1].

Sarabery[modifier]

  • Commis du secrétaire d'État de Pontcartrain.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 8 juillet 1699, le Roi le crée commissaire générale pour la marine ainsi que cinq autres personnes[68].

Sauheu[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi l'autorise, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie, à ses frais[1].

Saulx (comte de)[modifier]

  • Second fils de feu le comte de Tavannes, l'un des plus renommés lieutenants généraux des toroupes de feu M le Prince.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Officier dans la petite gendarmerie, il achète, le 16 mai 1690, le régiment de cavalerie de Monsieur, à de Watteveille, mestre de camp[255]

Savines (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Dauphiné et mestre de camp réformé.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 juillet, reçoit le régiment du comte de Catelan à la mort de celui-ci[1].
    • 1702 : il est autorisé, le 24 septembre, à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[1].

Sceaux (comte de)[modifier]

  • Jeune frère de M de Seignelay.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 4 septembre 1689, le Roi lui donne le régiment de Champagne en échange de son régiment qu'il avait acheté il y a peu de temps au marquis de Larrey et qu'il remet à de Blainville[80].

Scheldon[modifier]

  • Officier de cavalerie anglais.
  • Maréchal de camp en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Sebeville (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Catalogne sous le duc de Noailles[51].

Sebeville (comte de)[modifier]

  • Frère du marquis de Sebeville, maréchal de camp ; il commandait les chevau-légers de la Reine.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Sebeville (chevalier de)[modifier]

  • On l'appelait toujours chevalier, parce que depuis longtemps, il était connu sous ce nom, l'ayant porté lorsqu'il était exempt des gardes du corps et depuis qu'il avait été fait sous-lieutenant dees gendarmes de Berry. Cependant, il avait épousé depuis quelque temps une très riche veuve de Lyon.
  • Sous-lieutenant de gendarmerie, qui avait été exempt des gardes du corps ; il était frère du marquis de Sébeville, maréchal de camp.
  • Gentilhomme de Normandie, frère du marquis de Sebeville, maréchal de camp, et du comte de Sebeville, brigadier de cavalerie.
  • grades supérieurs :
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de sous-lieutenant dans les gendarmes de Monseigneur le duc de Berry[64] et lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].
    • Le 8 mars 1699, le roi lui accorde l'agrément d'acheter la compagnie des chevau-légers de la Reine, du marquis de Caderousse[256].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, il est nommé, le 13 décembre, chef d'escadre de marine par Louis XIV[12].

Ségur (marquis de)[modifier]

  • Le 6 juin 1701, demande au roi l'agrément de vendre la compagnie des chevau-légers d'Anjou[79].
  • Le 20 juin 1701, achat au comte de Tallard du gouvernement de Foix pour cinquante-cinq mille écus[79].

Seignelay (marquis de) 1[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il décède en novembre 1690[257].

Seignelay (marquis de) 2[modifier]

  • Fils aîné de défunt marquis de Seignelay, ministre et secrétaire d'État ; il était reçu en survivance de la charge de maître de la garde-robe du Koi dont le marquis de la Salle était titulaire.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 26 mai, le Roi le nomme aide de camp du duc de Bourgogne[1].
  • 1702 : le Roi lui donne l'agrément de racheter le régiment de Champagne au marquis de Blainville le 29 janvier[1].

Seignier[modifier]

  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Senecterre (marquis de)[modifier]

  • Fils du comte de Brinon, ancien lieutenant général des armées du Roi qui était de la maison de Senecterre.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant au régiment des gardes, il achète la compagnie de Mirabeau dans le même régiment[26].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le fait brigadier des dragons le 2 octobre[1].

Sérignan (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc, aide-major des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme maréchal de camp de cavalerie le 25 janvier[1].

Serizy[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril 1691[3].

Servon (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Dauphiné sous le M de Catinat[51].

Servon (de), fils[modifier]

  • Capitaine de cavalerie, fils du brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué lors de la bataille de Savoie en août 1690[156].

Selles (comte de)[modifier]

  • = Louis-Marie-Victor de Béthune[258] ( -1744)
  • grades supérieurs : brigadier en 1719, maréchal de camp en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1704 : il reçoit une commission de mestre de camp réformé à la suite du régiment de cavalerie de Saint-Pouanves le 15 juin.
    • 1705 : il sert dans l'armée de la Moselle et participe à la bataille d'Hocstedt.
    • 1706 : il participe à la prise de Drusenheim, de Lautervourg et de l'île du Marquisat.
    • 1707 : il est des espéditions du maréchal de Villars en Souabe et en Francophonie.
    • 1708 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • en 1709 : il sert dans l'armée du Rhin et devient mestre de camp réformé à la suite du régiment de Bourgogne par ordre du 25 mai.
    • 1710 : il sert dans l'armée du Rhin.
    • 1711 : il sert dans l'armée de Flandre
    • 1712 : il sert dans l'armée de Flandre et participe à l'attaque de Denain, aux sièges de Douay et du Quesnoy.
    • 1713 : il sert dans l'armée du Rhin et participe aux sièges de Landau et de Fribourg.

Sève (chevalier de)[modifier]

  • Son père, après avoir été longtemps intendant en Guyenne, était mort premier président et intendant de Metz.
  • Fils de de Sève, premier président et intendant de Metz.
  • Capitaine des carabiniers, mestre de camp.
  • Le 2 février 1702, achète le Régiment du marquis de Rassent[79].
  • Le 16 octobre 1702, tué lors d'une bataille contre l'armée du prince de Bade[79].

Sesanne ou Sézanne (comte de)[modifier]

  • = Louis-François d'Harcourt (1677-1714) ? :
  • Second fils du marquis de Beuvron .
  • Colonel du Régiment de Bretagne en 1699, brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704, lieutenant général en 1710.
  • Le 14 avril 1701, présent à Madrid.

Sézanne (marquis de)[modifier]

  • Quand il était revenu d'Espagne, on lui avait promis de ne point réformer son régiment. Mais comme on fut obligé de le faire à cause des conséquences, on lui promit le premier qui viendrait à vaquer, et on tint parole. Colonel réformé, fils du marquis de Beuvron, d'un second lit, et par conséquent frère du marquis d'Harcourt.
  • Fils du marquis de Beuvron, de son second lit ; il était colonel du régiment de Bretagne.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 20 juin 1699, le Roi lui donne le régiment de Bretagne[54].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier d'infanterie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Signerand (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence qui étoit colonel d'infanterie.

Sigueran (comte de)[modifier]

  • Fils du premier président de la chambre des comptes d'Aix.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel réformé, il demande l'agrément au Roi, le 5 août 1699, pour acheter le régiment de Normandie au comte de la Bourlie[259].

Sigueran (chevalier de)[modifier]

  • Capitaine au régiment des gardes françaises. C'est un gentilhomme de Prpovence.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Sillery (marquis de)[modifier]

  • Fils du marquis de Puysieulx.
  • Achète le régiment d'infanterie du maréchal du Catinat le 30 mars 1701[260].

Silly (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie qui était mestre de camp du régiment du duc d'Orléans.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Simiane (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence dont la mère avait épousé en secondes noces le marquis de Langalerie, et était fort brouillée avec lui. Le marquis de Simiane était capitaine dans le régiment de Langalerie.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il achète, le 30 mars, la sous-lieutenance des gendarmes écossais au marquis de Champrond[1],
    • 1702 : il achète, le 2 février, le régiment de Langalerie[1].

Sinsant (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les chevau-légers de Monseigneur, duc de Bourgogne[64] et le nomme brigadier de gendarmerie, le 25 avril 1691[35].

Soissons (comte de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé maréchal de camp, le 11 mars 1690, par le Roi[6] et le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].

Solre comte de)[modifier]

  • Seigneur des Pays-Bas, de la maison de Croy.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu lieutenant général par Louis XIV[1].

Sorbeck (ou Surbeck ?)[modifier]

  • C'était un Suisse, qui avait été major du régiment des gardes et qui commandait un régiment allemand.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 25 avril 1691[35].

Souastre[modifier]

  • Gentilhomme wallon qui avait épousé la fille du comte de Montbron; il était un des plus anciens mestre de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 5 mai 1698, le roi réforme le régiment de cavalerie de Souastre[116].

Soubise (prince de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6]. Le 13 mars 1691, le Roi le désigne d'abord comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691 comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]

Soupir (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine au régiment des gardes, il est blessé lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[221].

Sourches (chevalier puis comte de)[modifier]

  • Louis-François du Bouchet[261]
  • Frère de Louis Ier.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : dans l'armée d'Italie sous Guastalla

Sourdis (de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est désigné, le 11 mars 1690, pour aller commander en Guyenne[196].

Souternon (comte de) ou (marquis de)[modifier]

  • = Antoine d'Aix de la Chaise[262] :
  • Gentilhomme de Lyonnais neveu du P. de la Chaise, confesseur du Roi, cousin germain du marquis de la Chaise. Il était inspecteur de cavalerie, mestre de camp du régiment du comte de Toulouse et son capitaine des gardes.
  • grades supérieurs : brigadier en 1694, maréchal de camp en 1702, lieutenant général en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :.
    • Il commence à servir en 1673, en qualité de mousquetaire. Par commission du 1er mars 1674, il lève une compagnie au régiment de cavalerie de Vins. Sa compagnie étant réformée, le 8 août 1679, il est nommé capitaine réformé à la suite du régiment de Villeroi, puis devient lieutenant colonel de ce régiment de cavalerie le 20 février 1686. Il achète le régiment du marquis de Gesvres[175] et par commission du 7 mars 1691, il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie à son nom. Il est créé inspecteur général de cavalerie et des dragons le 3 novembre 1692. Le 15 novembre 1693, il est nommé mestre de camp du régiment de cavalerie de Toulouse[34] et se démet du régiment qui porte son nom.
  • Guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est d'abord désigné le 27 février pour servir au pays de Gueldre[14], sous le comte de Coigny à partir du 4 mars[12]. Ensuite à partir du 16 juin, il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Boufflers et commande à Ruremonde pendant l'hiver.
    • 1702 : il est promu, le 25 janvier, maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[1], il se démet alors du régiment de Toulouse. Par lettres du 21 avril, il sert dans l'armée de Flandre et contribue à la défaite des troupes des Provinces-Unies à Nimègue.
    • 1703 : il sert dans l'armée de Flandre où il participe à la bataille de Eckeren.
    • 1704 : il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villeroi.
    • 1705 : il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villeroi.
    • 1706 : il sert dans l'armée de Flandre sous le maréchal de Villeroi et se bat à la bataille de Ramillies.
    • 1707 : il sert dans l'armée de Flandre sous le duc de Vendôme. Il commande à Maubeuge pendant l'hiver
    • 1708 : il sert dans l'armée de Flandre et participe au combat d'Oudenaerde
    • 1709 : en mars, il quitte son poste d'inspecteur et le service.

Souvré (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il reçoit la permission, le 16 mars 1700, de vendre son régiment au jeune marquis de Beringhen à qui le Roi a donné l'agrément[263].

Soyecourt (marquis de)[modifier]

  • Colonel du régiment de Vermandois.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Soyecourt (chevalier de)[modifier]

  • Jeune gentilhomme de Picardie. Second fils de feu le marquis de Soyecourt, chevalier des Ordres du Roi. Son frère ainé était colonel du régiment d'infanterie de Vermandois.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Guidon des gendarmes du Roi, il achète à de la Trousse la charge de capitaine lieutenant des gendarmes de Monseigneur
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Sparre (baron de)[modifier]

  • Seigneur suédois qui avait un régiment allemand sous son nom.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Spielberg[modifier]

  • Général-major.
  • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de 1 bataillon d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Spinola (prince de)[modifier]

  • Brigadier d'infanterie de troupes espagnoles en 1702[73].

Stainville (chevalier de)[modifier]

  • à Kaeserwerth en juin 1702 [p. 298 Sourches].

Stoppa[modifier]

  • Il avait autrefois été ministre. Il avait été lieutenant colonel du régiment suisse de son frère, le colonel du régiment des gardes, qui était aussi lieutenant général; ensuite, on lui avait donné un régiment à la tête duquel il était devenu brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16].

Streff ou Streiff (baron de)[modifier]

  • = Charles-Frédéric de Streiff ( - 1706) :
  • Officier Allemand qui était lieutenant-colonel avec commission de mestre de camp.
  • Lieutenant-colonel, Brigadier en 1702, Maréchal de camp en 1704.
  • Le 25 janvier 1702, promu Brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Sully (chevalier de)[modifier]

  • Mestre de camp réformé de cavalerie, frère du duc de Sully.
  • Brigadier de cavalerie en 1702.
  • Le 26 mai 1701, nommé aide de camp du duc de Bourgogne[79].
  • Le 2 octobre 1701, Louis XIV lui donne le Régiment de Roquespine[79] (?).
  • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[127].

Sully (duc de)[modifier]

Surbeck[modifier]

  • Colonel suisse, qui était inspecteur d'infanterie
  • Maréchal de camp
  • Le 2 mai 1701, nommé pour servir comme maréchal de camp en Flandre[79].

Surville (marquis de)[modifier]

  • = Louis Charles d'Hautefort (1669-1732) :
  • Frère du comte de Hautefort, qui était colonel du régiment du Roi.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 juin 1698, il est désigné maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1]. Le 11 septembre, il se déplace avec un corps d'infanterie pour défendre la place de Bonn[1].
  • 1702 : le 23 décembre, il est nommé lieutenant général par Louis XIV[127].

T[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Talmond ou Talmont (prince de)[modifier]

  • Frère cadet du duc de la Trémoille, il avait autrefois été dans l’Église et était mestre de camp de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, comme un des six aides de camp de Monseigneur[139].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702, il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Tallard (ou t) (comte de)[modifier]

  • = Camille d'Hostun :
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1693, maréchal de France en 1703,
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, le roi le désigne comme officier général destiné à l'armée du Rhin[55],[1].
    • 1704 : il est fait prisonnier par les Anglais et libéré en 1711.

Tarente (prince de)[modifier]

  • Le 23 décembre 1702, à la suite de sa nomination, Louis XIV donne l'agrément de la vente du régiment de Geoffreville au prince de Tarente[127].

Taste (de la)[modifier]

  • Gascon, homme de fortune, qui avait été simple garde, et était alors aide-major des gardes du corps.
    • Maréchal de camp en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp de cavalerie par Louis XIV[79].

Tattenbach (comte de)[modifier]

  • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de 2 bataillons d'infanterie, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Tessé (chevalier de)[modifier]

  • ( - 1701) :
  • Frère cadet du comte de Tessé, chevalier de l'Ordre, mestre de camp général des dragons et maréchal de camp. Il avait commencé par être capitaine dans le régiment royal de la marine d'infanterie dont M de LAvardin, son cousin germain était alors colonel; ensuite il fut capitaine et puis major dans le régiment de dragons de son frère, qui dans la suite lui procura un régiment.
  • Gentilhomme du Maine, frère du comte de Tessé.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de dragons, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de dragons en Flandre sous M de Luxembourg[7]. Le Roi le nomme brigadier des dragons, le 28 janvier 1691, pour aller sevir en Irlande et le fait maréchal de camp des armées du Roi le lendemain[264].
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme officier général[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme général en Italie[265].
    • 1702 : Le 30 août 1701, mort de la dysenterie à Crémone[79].

Tessé (comte de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée d'Italie, sous le maréchal du Catinat, pour la campagne de 1691[22].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé capitaine général le 21 mars[79]. Il est désigné, le 2 mai pour servir comme général en Italie[1] et le 26 septembre pour aller dans le Mantouan faire les sièges de Castiglione et de Castelgeoffrey[1].
    • 1702 : le Roi le désigne le 9 mars pour servir comme Lieutenant général en Ialie[1].

Thezut[modifier]

  • Le 24 septembre 1702, autorisé à lever un régiment d'infanterie, à ses frais, par Louis XIV[79].

Thiange (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, dont la mère était sœur de la marquise de Montespan; il était frère des duchesses de Nevers et Sforze.
    • Maréchal de camp en 1702.
    • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].
    • Le 4 février 1702, vend son régiment au duc de Mortemart pour soixante-huit mille livres[79].
    • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme maréchal de camp en Allemagne[79].

Thorigny (comte de)[modifier]

  • Fils du comte de Gacé
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :

Le 1er novembre 1690, il lève un régiment savoyard et reçoit la permission de vendre le sien[266]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : Le 2 février, il reçoit du comte de Toulouse son régiment, vacant par la promotion du comte de Sousternon[1].

Thoy ou Thouy (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, qui avait servi longtemps de capitaine et de lieutenant colonel dans le régiment de Poitou, qui s'appelait auparavant le régiment du Plessis-Praslin; Depuis le Roi lui avait donné un petit régiment. Gouverneur de Chambéry.
  • Gentilhomme du Dauphiné
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1690, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 11 mars[267].
    • 1691 : le 25 février, il vend son régiment d'Angoumois[175]. Le 6 mai, il vend son régiment d'Angoumois au comte de Luc[180].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est désigné, le 2 mai, pour servir comme maréchal de camp en Flandre[1] puis le 3 mai comme officier général pour servir dans l'armée du Rhin[55]. Le 22 novembre, Le marquis de Montrevel lui confie cinq bataillons et la garde citadelle de Liège.

Thury (marquis de)[modifier]

  • Neveu du marquis de Beuvron. Il était brigadier d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Colonel, il obtient le 18 août 1699, la permission de vendre le régiment d'infanterie du Maine[82]

Tilladet (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Le Roi lui donne le gouvernement d'Aire le 2 juin 1690[268].

Tilladet (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]

Tillières (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, mestre de camp du régiment des Cravattes du Roi,
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 23 décembre 1702, nommé brigadier de cavalerie par Louis XIV[127].

Tillières (chevalier de)[modifier]

  • Frère du comte de Tillières, nouveau brigadier.
    • Le 24 décembre 1702, le marquis de Bay vend le régiment d'Oleron au chevalier de Tillières[127].

Tiennes (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme d'Artois, qui était gendre du marquis d'Étampes, chevalier de l'Ordre et capitaine des gardes du duc d'Orléans. Il était mestre de camp de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie[1].

Toiras (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Languedoc, qui était mestre de camp du régiment de cavalerie de M le Prince. Il avait eu son frère brigadier d'infanterie, nommé le marquis d'Aubijoux, lequel fut tué en duel par le marquis de Boisdavid.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les chevau-légers Dauphins[64] et le nomme brigadier de gendarmerie, le 25 avril 1691[35].

Toiras (chevalier de)[modifier]

  • Frère du marquis de Toiras, il était capitaine de cavalerie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de cornette dans les chevau-légers Dauphins[64].

Torcy (marquis de)[modifier]

  • Fils de feu M de la Tour, gouverneur d'Arras, avant M de Mondejeu. Il était sous lieutenant des chevau-légers de la garde du Roi et avait épousé la fille unique du duc de Vitry.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[150].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu maréchal de camp, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Tot (du)[modifier]

  • Maréchal de camp

Toulouse (comte de) (1681-1737)[modifier]

  • = Louis-Alexandre de Bourbon (1678-1737)
    • Fils légitimé de Louis XIV et de la marquise de Montespan.
    • Lieutenant général, Amiral de France.
    • Le 2 mai 1701, nommé pour servir comme lieutenant général en Flandre[79].
    • Le 2 février 1702, donne son régiment, vacant par la promotion du comte de Sousternon, au jeune comte de Thorigny, fils du comte de Gacé[79].

Tournefort[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Mestre de camp de cavalerie, le 27 juin 1699, le Roi lui donne l'enseigne de ses gardes du corps, vacante à la suite de la promotion de Balivière. De plus le Roi lui donne l'agrément de vendre son régiment au jeune marquis de Livry pour 22 500 livres.

Tournelle (de la)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Lieutenant colonel du régiment royal des vaisseaux, le 18 avril 1690, il est cassé de ce régiment et mis en prison à la suite d'une lettre où il regrette de ne pas avoir été fait brigadier[213]

Tournemine[modifier]

  • Vieil officier gascon qui était lieutenant-colonel du régiment de La Marine.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé brigadier d'infanterie, le 2 octobre, par Louis XIV[1].

Tourneville (de la)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Tournin ou Tournain (de)[modifier]

  • Brigadier en 1702
    • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Tournon[modifier]

  • Gentilhomme de Franche-Comté, colonel d'infanterie.
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est nommé brigadier d'infanterie, le 23 décembre par Louis XIV[15].

Tourouvre (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Perche, époux de la fille de Ximénes.
  • Colonel du régiment du Vermandois.

Tourville (comte de)[modifier]

  • = Anne Hilarion de Costentin de Tourville (1642-1701) :
  • grades supérieurs : brigadier, lieutenant général des armées navales en 1682, Maréchal de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de vice-amiral de Levant, le 26 octobre 1689[145].

Trémoille (duc de la)[modifier]

  • = Charles Belgique Hollande de La Trémoille
  • 5e duc de Thouars en 1674
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 15 mars 1690, le Roi le nomme pour suivre Monseigneur en qualité de premier gentilhomme de la chambre[196].

Tresnel (marquis de)[modifier]

  • Fils du marquis de Paleseau de son premier lit.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Premier enseigne de la compagnie de gendarme du Roi. Le 2 août 1698, le roi lui accorde la sous-lieutenance de la même compagnie[31].

Troche (marquis de la)[modifier]

  • Gentilhomme de Bretagne, lequel ayant commencé à servir comme cadet dans les gardes du corps était devenu lieutenant par les degrés.
  • lieutenant des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars[6]. Il est tué le 20 septembre[269].

Tronc (marquis du)[modifier]

  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il reçoit, le 5 octobre, l'autorisation de Louis XIV d'acheter le régiment de Narbonne[1].

t'Serclaes ou Tserclaes (comte de)[modifier]

  • = Alberto Octavio t'Serclaes de Tilly (Bruxelles 1646-Barcelone 1715) :
    • fils de Jean 't Serclaes, comte de Tilly et le petit-fils de Jean II de Montmorency, 1er prince de Robech. - Ne pas confondre avec son frère le comte de Tilly
    • 1698, maître de camp général des troupes aux Pays-Bas
    • campagne dans les Pays-Bas espagnols en 1701 et 1702
    • 1702 : Mestre de camp général des Pays-Bas espagnols, directeur d'infanterie[73].
    • Campagne portugaise en 1704.
    • vice-roi de Navarre de 1706 à 1709, capitaine général d'Aragon en 1711, capitaine général de Catalogne en 1714

U[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Urfé (marquis d')[modifier]

  • le plus ancien des enseignes de la compagnie de Duras.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi lui donne, le 14 août, la charge de lieutenant des gardes du corps vacante à la suite de la démission de Saint-Ruth[64].
    • 1691 : le Roi lui donne la lieutenance des chevau-légers de Monseigneur[270].

Usson (comte d')[modifier]

  • Il était le frère de M de Bonrepos, lecteur du Roi et le bras droit de M de Seignelay. Celui-ci avait été autrefois capitaine de dragons et puis il acheta le régiment de Touraine à M de la Frezelière le père auquel le Roi l'avait donné après la mort de ses deux enfants, qui en avaient été successivement colonels.
  • Gascon, frère de François d'Usson de Bonrepaus, ambassadeur en Hollande.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier d'infanterie, le 11 mars 1690, par le Roi[6]. Le Roi le nomme brigadier d'infanterie, le 28 janvier 1691, pour aller sevir en Irlande et le fait maréchal de camp des armées du Roi le lendemain[264]. Il vend le régiment de Touraine (infanterie) à Courchamp, le 12 mars 1691[141].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est d'abord désigné pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] puis, le 24 août, Louis XIV le choisit pour commander les troupes des ducs de Wolfîenbuttel et de Saxe-Gotha (dix-huit mille hommes) à la suite de leur demande d'avoir un général français[1].

V[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Vaillac (comte de)[modifier]

  • Fils cadet de feu M. de Vaillac, chevalier des Ordres du Roi, lieutenant général de ses armées et qui avait été successivement premier ecuyer de Monsieur, son capitaine des gardes et chevalier d'honneur de Madame. Il était lieutenant colonel d'un régiment de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé mestre de camp de cavalerie par le Roi[108].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1702 : il est nommé maréchal de camp, le 23 décembre, par Louis XIV[15] et le 24 décembre, le Roi lui accorde l'agrément du régiment de Vaillac au comte de Chemerolles[15].

Vaisse (de la)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé lieutenant colonel du régiment de Bourbonnais, le 11 mars 1690, par le Roi[196].

Valeille[modifier]

  • Vieil officier qui avait servi longtemps dans le régiment de Piémont, et qui sortait d'être lieutenant de roi de Kaiserswert, après l'avoir été de Dinant.
  • Lieutenant de roi de Dinant, avant la dernière paix, lieutenant de roi de la place de Kaiserswert en 1702.

Valençay (chevalier de)[modifier]

  • Fils cadet du marquis de Valençay, de Berry; son oncle était grand prieur de France.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Alors qu'il est exempt de ses gardes du corps dans la compagnie du maréchal duc de Luxembourg, son oncle, le Roi lui donne un régiment de dragons qui est composé des compagnies que les lieutenants de roi des places frontières avaient mises sur piedlui donne, le 31 décembre 1690, l'agrément d'acheter le régiment de M lecomte de Soissons, pour 38 000 livres et le Roi décide de changer le nom du régiment en régiment du Perche[271].

Valette (marquis de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, maréchal de camp en Flandre sous le maréchal duc de Luxembourg[16].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 13 mars, maréchal de camp en Flandre dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières[140] puis le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].

Vallière (chevalier de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne le 10 juillet 1698 le guidon de gendarmerie vacant à la suite de la promotion de Champigny[272].

Vallière (marquis puis duc de la)[modifier]

  • Charles-François de la Baume[273] (1670-1739)
  • Fis du frère de la duchesse de la Vallière, première maîtresse du Roi et mère de la princesse douairière de Conti.
  • Gouverneur de Bourbonnais, cousin germain de la princesse de Conti, gendre du maréchal de Noailles (à épousé sa quatrième fille) et mestre de camp de cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704, lieutenant général en 1709.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il entre aux mousquetaires en 1686 et obrient le 19 juillet 1688 une compagnie dans le régiment de cavalerie de Léri-Girardin.
    • 1691 : le Roi lui donne, le 11 décembre, l'agrément pour acheter le régiment de cavlaeire du duc d'Aumont[274].
    • 1692 : il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, par commission du 12 janvier.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne sous le maréchal de Villeroy.
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie par Louis XIV par brevet du 29 janvier[1] et employé à l'armée d'Allemagne sous le maréchal de Catinat par lettres du 8 mai. il se trouve au siège de Kehl sous le maréchal de Villars, au siège de Brisack sous le duc de Bourgogne
    • 1703 : il participe au siège de LAndau et à la bataille de Spire sous le maréchal de Tallart
    • 1704 : il participe à la bataille d'Hochstedt sous le maréchal de Tallart. Il est fait prisonnier après avoir reçu plusieurs blessures. Par provisions du 17 septembre, il reçoit la charge de commissaire général de la cavalerie, vacante par la mort du comte de Vérue. Il se démet de son régiment et est créé maréchal de camp le 26 octobre.
    • 1706 : il est échangé
    • 1707 : il commande la cavalerie du Rhin sour le maréchal de Villars
    • 1708 : il commande la cavalerie de l'armée de Flandre sous le duc de Bourgogne et combat à Audenarde.
    • 1709 : il est créé lieutenant général le 18 juin et employé à l'armée de Flandre. Il commande la cavalerie à la bataille de Malplaquet.
    • 1710 : il commande la cavalerie de l'armée de Flandre.
    • 1711 : il commande la cavalerie de l'armée de Flandre. Il devient menin du duc de Bourgogne, devenu dauphin.
    • 1712 : il est au combat de Denain, aux sièges de Douay, de Bouchain et du Quesnoy.
    • 1713 : il srt au siège de Landau.
    • 1714 : il devient mestre de camp général de la cavalerie, à la mort du arquis de Montperroux et en a les provisions le 26 février.
  • Il prend le titre de duc de la Vallière en février 1723.

Vallière (duc de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :

Valory[modifier]

  • Brigadier d'ingénieurs
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier d'infanterie par Louis XIV[79].

Valseme (marquis de)[modifier]

  • Son père a commandé les chevau-légers de Monsieur.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Capitaine lieutenant des chevau-légers de Monsieur[275].
  • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Vandeuil[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie, mestre de camp de cavalerie.
  • Brigadier en 1702
  • Le 25 janvier 1702, promu brigadier de cavalerie par Louis XIV[79].

Vandeuil (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie.
  • Lieutenant des gardes du corps.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme le 2 avril 1690 pour commander la cavalerie en Flandre sous le duc de Maine[6].
    • Le 18 juin 1698, il est déclaré maréchal de camp au camp de Compiègne[8]. Le roi le désigne, le 18 novembre 1700, pour suivre le Roi d'Espagne[218].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné comme officier général pour servir dans l'armée du Rhin[1].
    • 1702 : le 25 janvier, il est promu lieutenant général par Louis XIV[79] et est tué le 22 août, lors d'un engagement en Italie[1].

Vandeuvre (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, qui avait été huguenot.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Flandre sous M de Luxembourg[7]. Mestre de camp de cavalerie, le Roi lui donne l'agrément, le 24 février 1691, de vendre son régiment à Puyguyon[175].

Varenne(s) (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Bourgogne, cousin germain du marquis d'Huxelles et du premier écuyer.
  • Gentilhomme d'Anjou, qui avait commencé par être gentilhomme ordinaire du Roi en survivance de son père.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, Lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[51]. Gouverneur de LAndrecies, il vend da compagnie du régiment des gardes françaises à le Jay, lieutenant dans le même régiment[175].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est désigné officier général destiné à l'armée du Rhin[55],[1] et le 3 décembre, il reçoit de Louis XIV le commandement des Trois-Évêchés (Metz, Toul et Verdun), vacant à la suite de la mort du marquis de Bissy[1].
    • 1702 : il est promu lieutenant général, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Vassé (marquis de)[modifier]

  • Seigneur du Maine qui avat épousé la fîlle du marquis de Beringhen, premier écuyer du Roi; sa mère avit épousé en secondes noces le marquis de Surville.
  • Le 24 décembre 1702, le Roi donne au marquis de Vassé l’agrément d'acheter un régiment de dragons[79].

Vatan (chevalier de)[modifier]

  • Le 16 décembre 1702, promu capitaine de vaisseau par Louis XIV[79].

Vaubecourt (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Champagne
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, brigadier d'infanterie en Flandre sous M de Luxembourg[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le Roi le désigne, le 2 mai, pour servir comme général en Italie[1].
  • 1702 : le Roi le désigne, le 9 mars, pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Vaudreuil (de)[modifier]

  • Maréchal de camp
  • Le 3 mai 1701, officier général destiné à l'armée du Rhin[112].

Vaudrey (comte de)[modifier]

  • Gentilhomme de Franche-Comté, brigadier d'infanterie et inspecteur
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 23 décembre 1702, nommé maréchal de camp par Louis XIV[127].

Vaudrey (chevalier de)[modifier]

  • Gentilhomme de condition de Franche-Comté,
  • grades supérieurs : brigadier d'infanterie.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 24 décembre 1700, il part pour l'Italie, comme brigadier d'infanterie[23].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • .1701 : le 31 mars, il est d'abord désigné pour servir en Flandre[1] puis pour l'Italie. Et le 4 avril, les troupes françaises et espagnoles entrent dans Mantoue, sous les ordres du chevalier de Vaudrey[1].

Vendôme (duc de) (1669-1712)[modifier]

  • = Louis-Joseph de Vendôme (1654-1712) :
  • Fils aîné de Louis II, duc de Mercœur, duc de Vendôme.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6]. Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme officier supérieur dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme lieutenant général dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30]
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme général en Italie[1].

Vendôme (grand prieur de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme maréchal de camp dans le corps d'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].

Verteillac[modifier]

  • Brigadier des armées
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1691.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 9 avril 1691, le Roi le fait gouverneur de Mons[88] et le nomme maréchal de camp, le 25 avril 1691[90].

Verderonne (marquis de)[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Vergetot (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Normandie, gendre du défunt maréchal de Bellefonds; il était colonel du régiment Royal-Comtois.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • En, 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier brigadier d'infanterie[1].

Verseilles (marquis de)[modifier]

  • = Jacques Badier[276] ( -1737)
  • grades supérieurs : brigadier en 1709, maréchal de camp, lieutenant général en 1734.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1674, il entre aux mousquetaires. Il obtient une lieutenance au régiment Dauphin cavalerie en 1684, puis obtient une compagnie dans le même régiment en octobre 1690.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Allemagne.
    • 1702 : il se démet de sa compagnie en mars et est nommé pour faire fonction de maréchal-général-des logis de l'armée d'Allemagne sous le duc de Bourgogne, par ordre du 8 mai.
    • 1703 : il est nommé pour faire fonction de maréchal-général-des logis de l'armée de Bavière sous le maréchal de Villars, par ordre du 3 février. Il participe au siège de Kehl en mars.
    • 1704 : il a le rang de mestre de camp de cavalerie par commission du 15 mars tout en continuant à remplir sa fonction de maréchal-général-des-logis de l'armée de Bavière sous le maréchal de Marchin.
    • 1705 : il fait fonction de maréchal-général-des logis de l'armée de Bavière sous le maréchal de Marchin et combat à la bataille d'Hochstedt. Il devient mestre de camp d'un régiment de hussards formé à partir des compagnies de hussards.
    • 1706 : il commande ce régiment de hussards à l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars.
    • 1707 : il fait fonction de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Villars par ordre du 30 avril.
    • 1708 : il fait fonction de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin sous le maréchal de Berwick par ordre du 7 mai.
    • 1709 : il se démet de son régiment de hussards, en faveur de son frère, le 8 janvier et continue d'exercer sa charge de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin par ordre du 8 juin.
    • 1710 : il continue d'exercer sa charge de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin par ordre du 24 avril.
    • 1711 : il continue d'exercer sa charge de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin par ordre du 8 mai.
    • 1712 : il continue d'exercer sa charge de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin par ordre du 30 avril.
    • 1713 : il continue d'exercer sa charge de maréchal-général-des logis dans l'armée du Rhin par ordre du 13 mai.

Verteillac (de)[modifier]

  • Inspecteur d'infanterie et lieutenant colonel du régiment de Monseigneur.
  • grades supérieurs : brigadier en 1690.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme, le 11 mars 1690, major général de l'armée de Monseigneur[139] et brigadier d'infanterie le 8 novembre 1690[277].

Vertilly[modifier]

  • Major de gendarmerie
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne commission de mestre de camp de gendarmerie, le 25 avril[3].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il reçoit, le 11 décembre, la compagnie des gendarmes de la Reine[1].

Vervins[modifier]

  • Il était lieutenant colonel du régiment de Champagne et faisait depuis longtemps cette charge de majour général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, maréchal de camp dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].

Viantais (marquis de)[modifier]

  • Commandant à Sabionette
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Tué dans une embuscade devant la ville de Viadana en Italie[1].

Vibraye (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Maine, brigadier d'infanterie
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le fait inspecteur d'infanterie le 18 avril 1690[168]
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme maréchal de camp le 23 décembre[15].

Vieuxpont (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Vexin normand. Neveu de M de Nonant, maréchal de camp des armées du Roi et sous-lieutenant des gendarmes de sa garde.
  • Gentilhomme de Normandie, qui, après avoir été abbé, était devenu colonel du régiment de Bourbon.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il reçoit de M le Duc son régiment d'infanterie le 11 juillet 1690[159]. Le 22 août 1690, il est tué à la suite d'une escarmourche lors du passage du Pô[278].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier d'infanterie par Louis XIV[1].

Vigny[modifier]

  • Colonel des bombardiers et lieutenant d'artillerie; c'était un homme de fortune.
  • Maréchal de camp en 1702.
  • Le 25 janvier 1702, promu maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].

Vilfort (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier.

Villarceaux (marquis de) 1[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui accorde, le 10 juillet, la charge de capitaine lieutenant des chevau-légers de Monseigneur, vacante par la mort de son fils[159]

Villarceaux (marquis de) 2[modifier]

  • C'était le même qui était chevalier de l'ordre et capitaine lieutenant des chevau-légers de Monseigneur.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690, par le Roi[6].
    • Il est tué au combat le 3 juillet 1690 près de Fleurus[56]

Villars (marquis puis duc)[modifier]

  • = Claude-Louis-Hector de Villars (1653-1734) :
  • duc de Villars en 1705,
  • Envoyé extraordinaire par le Roi à Vienne, commissaire général de la cavalerie.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp en 1690, Lieutenant général, maréchal de France en 1702, pair de France en 1709 et maréchal général des camps et armées du roi en 1733.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Il est nommé maréchal de camp, le 11 mars 1690, par le Roi[6].
    • Le 13 mars 1691, le Roi le désigne comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre sous ses ordres[93] puis le désigne, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée sur la Moselle, sous le marquis de Boufflers, pendant la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est d'abord désigné comme officier général à l'armée du Rhin[55],[1] et le 14 août, il part pour servir en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1] et il est nommé maréchal de France, le 21 octobre, par Louis XIV[1].

gouverneur de Provence en 1712,

Villars-Chandieu (de)[modifier]

  • = Charles de Chandieu (1658-1728) :
  • Colonel au Régiment de Villars-Chandieu en 1701, maréchal de camp, Lieutenant-général en 1721.

Villemur[modifier]

  • C'était un gentilhomme de Languedoc.
  • Capitaine grenadier dans son régiment d'infanterie.
  • Gentilhomme de Languedoc qui commandait les grenadiers du Roi à cheval.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : le Roi lui donne, le 5 octobre, la charge de capitaine lieutenant de ses grenadiers à cheval, que son frère, Riotor, venait de perdre à vie[217].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : le Roi le nomme, le 25 janvier, brigadier de cavalerie[1].

Villefort[modifier]

  • Il avait été major au régiment de Conti.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne major de Mons le 9 avril 1691[241].

Villepion (marquis de)[modifier]

  • Il était d'une famille de Paris et s'appelait en son nom Gornuel.
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie en 1690, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le nomme brigadier de cavalerie, le 11 mars 1690[6] et le désigne, le 3 avril 1690, brigadier de cavalerie en Allemagne sous le maréchal de Lorge[16].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 2 mai, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Villequier (marquis de)[modifier]

  • = Louis d'Aumont[45] ( -1723) :
  • Fils aîné du duc d'Aumont, premier gentilhomme de la chambre du Roi.
  • Brigadier de cavalerie en 1696, maréchal de camp en 1702, pair de France en 1704
  • À partir de 1704, il est connu sous le nom du duc d'Aumont

Villeroy (2e duc de) (1685-1730)[modifier]

  • = François de Neufville de Villeroy (1644-1730) :
  • Fils de Nicolas V de Neufville de Villeroy, maréchal de France.
  • duc de Villeroy en 1685,
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général, maréchal de France en 1693
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1690 : le Roi le désigne, le 3 avril, lieutenant général en Allemagne sous le maréchal de Lorge[6].
    • 1691 : le Roi le désigne, le 29 avril, lieutenant général dans l'armée d'Allemagne, sous le maréchal de Lorges, pour la campagne de 1691[30].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 20 avril, il est nommé général de l'armée d'Allemagne, sous les ordres du duc de Bourgogne, généralissime[1], puis le 14 août, il part pour servir en Italie[1].
    • 1702 : le 12 décembre, il est nommé général de l'armée de Flandre, sous les ordres du duc de Bourgogne, généralissime[1].

Villeroy (3e duc de) (1730-1734)[modifier]

  • = Louis Nicolas de Neufville de Villeroy (1663-1734) :
  • Fils cadet (fils ainé ?) de François de Neufville de Villeroy, maréchal de France.
  • duc de Retz en 1716, marquis d'Alincourt, duc de Villeroy en 1730,
  • grades supérieurs : brigadier en 1693, maréchal de camp, lieutenant général en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Capitaine de la Garde du corps du roi.
    • Le 18 juin 1698, il est désigné comme maréchal de camp au camp de Compiègne[8].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 3 mai, il est d'abord désigné officier général pour l'armée du Rhin[279],[1], puis il part, le 14 août, pour servir en Italie[1].
    • 1702 : le 9 mars, il est désigné pour servir comme maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[1].

Villette (de)[modifier]

  • Proche parent de Mme de Maintenon.
  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général en 1689.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne la charge de lieutenant général, le 26 octobre 1689[145].

Villiers le Morhier (de)[modifier]

  • Étienne Bérault de Villiers le Morhier[280] ( - 1708)
  • Gentilhomme du Perche qui était mestre de camp de cavalerie.
  • Grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp en 1704.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1667 : il sert en qualité de cornette au régiment de Catheux.
    • 1671 : le 6 juillet, il lève une compagnie de cavalerie qui est incorporée le 9 août dans le même régiment (depuis Harlus).
    • 1679 : son régiment est réformé par ordre u 8 août. Il est incorporé avec sa compagnie, le 15 août dans le régiment de Bulonde
    • 1682 : le régiment de Florensac est rétabli le 1er octobre. Il le rejoint avec sa compagnie
    • 1686 : il est créé lieutenant colonel de ce régiment le 20 février 1686.
    • 1693 : il devient mestre de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, par commission du 31 mars 1693.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702, maréchal de camp.
    • 1701 : il sert dans l'armée d'Italie et est détaché pour escorter le prince de Vaudemont et le marquis de Villars, le 4 octobre.
    • 1702 : le Roi le nomme brigadier de cavalerie par brevet du 29 janvier[79] et il sert dans l'armée d'Italie par lettres du 21 février, où il participe à la bataille de Luzzara et de Borgoforte.
    • 1703 : il sert dans l'armée d'Italie et participe au passage dans le Trentin puis aux combats de San-Vittoria et de San-Benedetto.
    • 1704 : il participe aux sièges d'Ivrée et de Verceil. Le Roi le nomme maréchal de camp par brevet du 26 octobre. Il se démet de son régiment.
    • 1705 : il participe au siège de Verue et à la bataille de Cassano.
    • 1708 : il meurt.

Vins (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Provence, il était sous-lieutenant de la seconde compagnie des mousquetaires du Roi.
  • Capitaine lieutenant de compagnies de mousquetaires,
  • Grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp, lieutenant général.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 18 septembre 1689, le Roi l'envoie en poste pour aller commandé en Dauphinéy, en place de M de Larrey, blessé au combat[193].
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp du côté de Genève[26].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
  • 1701 : le 10 avril, le roi lui demande de se tenir prêt à marcher à la tête de ses compagnies de mousquetaires[1] et le 3 mai, il est désigné comme officier général à l'armée du Rhin[55],[1].
  • 1702 : le 9 mars, il est nommé pour servir comme lieutenant général en Allemagne[1].

Violaine[modifier]

  • = Daniel de Violaine :
  • Vieil officier d'infanterie qui commandait dans la citadelle de Liège, après avoir commandé dans Dinant et ailleurs.
  • grades supérieurs : brigadier en 1691, gouverneur de Philippeville en 1696, gouverneur de Liège en 1701.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, le Roi le désigne pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10].
    • 1702 : le 29 octobre, il est fait prisonnier au siège de Liège[10] et est tué le 26 décembre à Liège[1].

Virieu (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Dauphiné, qui avait toujours servi dans la gendarmerie et était alors sous-lieutenant des gendarmes d'Anjou.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les gendarmes de Monseigneur, duc de Bourgogne[64].

Virville (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme du Dauphiné, dont la sœur avait épousé le comte de Tallard, maréchal de camp
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi lui donne, le 14 août 1690, la charge de lieutenant dans les gendarmes de Monseigneur le duc de Berry[64].
    • Le 24 juin 1699, me roi lui donne la permission de vendre la compagnie de chevau-légers d'Anjou[155].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : le 1er avril, le Roi donne au marquis de Gassion l'agrément d'acheter du marquis de Virville la compagnie des gendarmes de Berry, pour cent trente-deux mille livres[281].

Vitry (de)[modifier]

  • Il était d'une famille de Paris.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Aide-major au régiment des gardes, il est blessé lors d'une bataille près de Walcourt le 28 août 1689[221]. Le Roi lui donne, le 4 septembre 1689, une compagnie vacante de son régiment des grdes[101].

Vivans (marquis de) 1[modifier]

  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp sur la Meuse sous le marquis de Boufflers[7].
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, maréchal de camp en Flandre dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières[140]. Le 30 juin, il meurt tout à coup à la suite d'une balle dans la tête[282].

Vivans (marquis de) 2[modifier]

  • Gentilhomme de Gascogne, autrefois huguenot, dont le père était mort maréchal de camp[283].
  • grades supérieurs : brigadier de cavalerie, maréchal de camp en 1702.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est nommé maréchal de camp le 23 décembre par Louis XIV[15] et à la suite de sa nomination, Louis XIV lui donne l'agrément de la vente du régiment de Vivans au marquis d'Hélincourt[15].

Vraigne (de)[modifier]

  • Gentilhomme de Picardie
  • Lieutenant-colonel du régiment Lunéville, brigadier d'infanterie
  • Le 31 mars 1701, désigné pour servir en Flandre[79].

Vrangel[modifier]

  • Brigadier d'infanterie de troupes espagnoles en 1702[73].

Vrillière (chevalier de la) 1[modifier]

  • Mestre de camp du régiment étranger de cavalerie de Monseigneur.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1691 : il décède, le 30 octobre, à Strasbourg[284].

Vrillière (chevalier de la) 2[modifier]

  • Frère cadet du marquis de la Vrillière, secrétaire d'État ; il était capitaine de cavalerie
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il achète, le 4 février, le régiment de dragons d'Averay pour quatre-vingt-six mille livres[1].

W[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Wagner[modifier]

  • Lieutenant-colonel du régiment Régiment des gardes suisses, Maréchal de camp en 1702.
    • Nommé Colonel du Régiment des gardes suisses le 10 janvier 1701[281].
    • Le 25 janvier 1702, promu Maréchal de camp d'infanterie par Louis XIV[79].

Wartigny (marquis de)[modifier]

  • Gentilhomme de Champagne, dont le prèe était leiutenant de Roi de cette province.
  • Gentilhomme et lieutenant général de Champagne; il était colonel du régiment de dragons Dauphin.
  • grades supérieurs : brigadier en 1702.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le 12 octobre 1689, il est nommé colonel des dragons par le Roi[108].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1702 : il est promu brigadier de cavalerie, le 25 janvier, par Louis XIV[1].

Watteville (de)[modifier]

  • grades supérieurs : brigadier, maréchal de camp.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Mestre de camp, il vend le régiment de cavalerie de Monseigneur au comte de Saulx le 16 mai 1690[115].
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, maréchal de camp en Flandre dans le corps d'armée sous les ordres du maréchal d'Humières[140] puis le désigne à nouveau, le 29 avril 1691, comme maréchal de camp dans l'armée de Flandre, sous le maréchal duc de Luxembourg, pendant la campagne de 1691[30].

Weixel[modifier]

  • Major Général.
    • 1701, en première ligne, commandant d'un régiment de cuirassiers composé de 4 escadrons, dans l'ordre de bataille de l'armée de l'électeur de Bavière[158].

Wolfenbuttel (prince Rodolphe-Auguste de)[modifier]

  • = Rodolphe-Auguste de Brunswick-Wolfenbüttel (1627-1704) :
  • Fils aîné du duc Auguste II de Brunswick-Wolfenbüttel
    • Duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel de 1666 à sa mort.
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : il est présent à Paris le 14 avril pour offrir à Louis XIV huit mille hommes, moyennant soixante mille livres par mois[1].

Wolfenbuttel (prince Antoine-Ulrich de)[modifier]

  • = Antoine-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel (1633-1714)
    • Deuxième fils du duc Auguste II de Brunswick-Wolfenbüttel
    • Duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Wolfenbüttel de (1685-1702) et de 1704 à sa mort.

X[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Ximenès (de)[modifier]

  • Catalan :
  • Marquis de Proissy, (fils de Joseph, comte de Ximenes), marie sa fille au marquis de Tourouvre en juin 1700.
  • Colonel ou mestre de camp du Régiment Royal-Roussillon, Lieutenant général des armées du Roi et gouverneur de Maubeuge[281], tué au combat d’Oudenarde en 1708.
  • avant la guerre de Succession d'Espagne :
    • Le Roi le désigne, le 3 avril 1690, maréchal de camp en Flandre sous M de Luxembourg[16].
    • Le Roi le désigne, le 13 mars 1691, maréchal de camp pour diriger le corps sous Maubeuge, composé de 50 escadrons, en soutien des deux corps d'armée de l'armée de Flandre[140].
  • pendant la guerre de Succession d'Espagne :
    • 1701 : en janvier, il est désigné pour servir aux Pays-Bas sous les ordres du maréchal de Boufflers[10] et il participe à l'opération de prise des places fortes des Pays-Bas expagnols organisée par le maréchal de Boufflers : la nuit du 5 au 6 février, il entre dans la place de Namur avec 1 500 cavaliers et 120 fantassins[285]. Le 2 mai, il est désigné pour servir comme lieutenant général en Flandre[1] et, le 3 octobre, il est officier général responsable de dix bataillons de différents régiments d'infanterie[note 23] et 5 escadrons de cavalerie[note 24] aux environs de Tirlemont[33]. Le 9 décembre, il part commander à Liège[1].

Y[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Z[modifier]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Zurlauben
    • Maréchal de camp qui était natif de Suisse et avait son frère actuellement capitaine dans le régiment des gardes, auquel il avait cédé cette compagnie que le Roi voulait lui donner.
    • Maréchal de camp, Leitenant général en 1702.
    • Le 12 juin 1701, nommé pour servir comme Maréchal de camp en Italie[79].
    • Le 9 mars 1702, nommé pour servir comme Maréchal de camp en Italie sous les ordres du duc de Vendôme[79].
    • Le 5 juin 1702, promu Lieutenant général par Louis XIV[79].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. 1 bataillon du Régiment de l'Orleannais, 1 bataillon du régiment de Provence, 2 bataillons du régiment de Greder (allemand) et 3 bataillons du régiment de Greder (Suisse) dans le Pays de Waes, 3 bataillons du Régiment de Picardie, 1 bataillon du régiment de Chartres, 2 bataillons du Régiment des Gardes françaises et 1 bataillon du Régiment des Gardes suisses à Anvers, 1 bataillon du Régiment de Xaintonge à Santvliet, 3 bataillons du Régiment de Brandelet (Suisse) le long de la ligne de Merxem, 2 bataillons du Régiment de Salis (Suisse) près de Lierre, 2 bataillons du Régiment de Furstemberg à Lierre, 2 bataillons du Régiment du Vermandois à Aarschot et 1 bataillon du Régiment de Sparre à destination de Malines.
  2. 2 escadrons du Régiment de Toulouse, 2 escadrons du régiment du Maine, 3 escadrons du Régiment Colonel Général des dragons et 2 escadrons de la Brigade de Du Rosel à Anvers, 2 escadrons du Régiment de la Brigade de Résigny, 2 escadrons de la Brigade de Courcelles et 2 escadrons du régiment de Chartres à Lierre et 1 escadron des Gendarmes écossais et 1 escadrons des Gendarmes bourguignons à Malines.
  3. 1 bataillon du Régiment de l'Orleannais, 1 bataillon du régiment de Provence, 2 bataillons du régiment de Greder (allemand) et 3 bataillons du régiment de Greder (Suisse) dans le Pays de Waes, 3 bataillons du Régiment de Picardie, 1 bataillon du Régiment de Chartres, 1 bataillon du Régiment de Xaintonge et 1 bataillon du Régiment de Sparre à Anvers, 3 bataillons du Régiment de Brandelet (Suisse) le long de la ligne de Merxem, 2 bataillons du Régiment de Salis (Suisse) près de Lierre, 2 bataillons du Régiment de Furstemberg à Lierre, 2 bataillons du Régiment du Vermandois à Aarschot.
  4. 2 escadrons du Régiment de Toulouse, 2 escadrons du Régiment du Maine et 3 escadrons du Régiment Colonel Général des dragons au Quartier d'Anvers, 2 escadrons de la Brigade de Du Rosel à Anvers, 2 escadrons du Régiment de la Brigade de Résigny, 2 escadrons de la Brigade de Courcelles et 2 escadrons du régiment de Chartres à Lierre et 1 escadron des Gendarmes écossais et 1 escadrons des Gendarmes bourguignons dans le ressort de Malines.
  5. 1 bataillon du Régiment Auxerois, 1 bataillon du Régiment Agenois, 1 bataillon du Régiment Bourbon et 3 bataillons du Régiment de Hessy.
  6. 3 escdrons du Régiment Dragons dauphin
  7. 1 bataillon du Régiment de Lée (irlandais), 3 bataillons du Régiment Royal, 1 bataillon du Régiment Artois et 1 bataillon du régiment de Crussol de Stephenswert à Ruremonde, 1 bataillon du Régiment de Condé et 1 bataillon du régiment du Maine à Wert, 1 bataillon du régiment du Maine à Nider-Wert, 3 bataillons du régiment de la Reine, 1 bataillon du régiment Royal-Artillerie, 1 bataillon du Régiment d'Ysenghien et 1 bataillon du régiment de Mouroux à Ruremonde, 2 bataillons du régiment de la Châtre, 2 bataillons du régiment du Languedoc, 1 bataillon du régiment de Vexin, 2 bataillons du Régiment d'Orléans et 1 bataillon du régiment de Zurlauben à Venloo, 1 bataillon du régiment de Zurlauben à Gueldre, 1 bataillon du régiment de La Couronne au fort Saint-Michel, 1 bataillon du régiment de La Couronne à Blerik et 1 bataillon du régiment de Santerre et 1 bataillon du régiment de Touraine à Gueldre.
  8. 8,0 et 8,1 2 escadrons du régiment de Condé, 2 escadrons du régiment de Grignan et 2 escadrons du régiment de Duras à Ruremonde, 3 escadrons du régiment Royal-Étranger à Venloo, 3 escadrons du régiment de Senterre, dragons à Herkelens, 1 escadron du régiment de Hautefort dragons à Gueldre et 2 escadrons du régiment de Hautefort dragons à Stralen.
  9. 1 bataillon du Régiment de Lée (irlandais), 3 bataillons du régiment Royal, 1 bataillon du régiment Artois, 1 bataillon du régiment de Crussol, 1 bataillon du régiment de Condé, 2 bataillons du régiment du Maine, 3 bataillons du régiment de la Reine, 1 bataillon du régiment Royal-Artillerie, 1 bataillon du Régiment d'Ysenghien, 1 bataillon du Régiment de Mouroux, 2 bataillons du régiment de la Châtre, 2 bataillons du régiment du Languedoc, 1 bataillon du régiment de Vexin, 2 bataillons du régiment d'Orléans, 2 bataillons du régiment de Zurlauben, 2 bataillons du régiment de La Couronne, 1 bataillon du régiment de Santerre et 1 bataillon du régiment de Touraine.
  10. Au début de 1691, le Roi a donné la permission aux lieutenants-colonels de cavalerie d'achdeter par préférence les régiments qui sont à vendre.
  11. Monsieur, jusqu'à présent je n'avais pas été content de votre conduite, et cela m'avait obligé à vous donner des marques de mon mécontentement; présentement que je vous vois prendre un meilleur chemin, je songe aussi à vous faire du bien, et je commence par vous donner le régiment de la Tournelle, espérant que vous continuerez à vous conduire sagement à l’avenir.
  12. 3 escadrons du Régiment Mestre de camp général de cavalerie à Genappe et Braine l'Alleud, 3 escadrons du Régiment Royal-Allemand à La Hulpe, Court-Saint-Étienne et Grez, 2 escadrons du Régiment de Talmont à Wavres et 2 escadrons du Régiment de Lafeuillade à Jodoigne et Jauche.
  13. 3 escadrons du Régiment Mestre de camp général de cavalerie à Genappe et Braine l'Alleud, 3 escadrons du Régiment Royal-Allemand àentre Bruxelles et Alost, 2 escadrons du Régiment de Talmont à Wavres et 2 escadrons du Régiment de Lafeuillade à Jodoigne et Jauche.
  14. 1 bataillon du Régiment du Boulonnais et 1 bataillon du Régiment de Lorraine à Ostende, 3 bataillons du rgiment de Surbeck à Damm, 1 bataillon du rgiment de Saint Second et 1 bataillon du Régiment de Sillery près de Saint-Donas, 4 bataillons du Régiment d'Alsace à Bruges, 3 bataillons du Régiment de Reynold à Gand.
  15. 2 escadrons du Régiment de Furstemberg à Gand.
  16. 1 bataillon du Régiment du Boulonnais et 1 bataillon du Régiment de Lorraine à Ostende, 3 bataillons du Régiment de Surbeck à Damm, 1 bataillon du Régiment de Saint Second et 1 bataillon du Régiment de Sillery près de Saint-Donas, 4 bataillons du Régiment d'Alsace à Bruges, 3 bataillons du Régiment de Reynold à Gand.
  17. 2 escadrons du nouveau Régiment de Furstemberg à Bruges et 2 escadrons du Régiment de Furstemberg à Gand.
  18. Ils étaient de Chinon et prétendaient être gentilshommes. Le père avait toujours passé pour un brave homme et s’était distingué par son attachement pour le Roi; mais la vieillesse l'avait obligé de se retirer chez lui. Le fils avait commencé par être mousquetaire du Roi, et s'était ensuite poussé dans la cavalerie, où il avait toujours servi avec réputation. Quand il vit son mestre de camp mort, il écrivit à un nommé da Bois, aussi huissier de la chambre du Roi et de son même quartier, très brave homme, lequel avait été longtemps ingénieur et capitaine d'infanterie, de parler au Roi pour lui. Du Bois vint à Marly et parla an Roi en faveur de son camarade. Le Roi lui répondit : Mais il est bien incommodé. Du Bois, sans s'étonner, lui répartit : C’est vrai, sire, qu'il est fort goutteux, mais quand il est le cul sur la selle, je ne voudrais pas me trouver devant lui. Sur cela le Roi lui dit : Oh! Nous savons bien aussi ce que vous savez faire; je verrai pour ce qui regarde Rassé. Le lendemain, le Roi ayant vu du Bois à son lever, et étant resté dans son cabinet, il le fit rappeler et lui dit qu'il donnait le régiment de Rassé.
  19. 2 bataillons du Régiment d'Humière à Arschot, 2 bataillons du Régiment du Poitou à Sichem, 1 bataillon du régiment de Tessé, 2 bataillons du Régiment de Thianges, 2 bataillons du Régiment du Royal-Roussillon et 1 bataillon du Régiment de Thoy à Diest et 1 bataillon du Régiment Auxerrois à Boutersem et Vertrio, 4 bataillons du régiment du Roi à Tirlement, 3 bataillons du Régiment du Dauphin, 1 bataillon du Régiment Royal-Italien, 1 bataillon du Régiment Blaisois et 1 bataillon du Régiment Bombardier et Artillerie dans le Quartier de Tirlement, 1 bataillon du Régiment Agénois, 1 bataillon du Régiment Bourbon et 2 bataillons du Régiment de Hessy à Loo et 1 bataillon du Régiment de Hessy à Meldorp.
  20. 2 escadrons du régiment d'Orléans à Arschot, 2 escadrons de la Brigade d'Achy, 2 escadrons du Régiment de Rosen, 2 escadrons du Régiment Legall, 2 escadrons du Régiment de Barentin, 3 escadrons du Régiment de Cravates, 2 escadrons du Régiment de Rohan et 2 escadrons du Régiment de Vivans à Diest, 3 escadrons du Régiment du Roy, 2 escadrons du Régiment de Beringhen, 3 escadrons du Régiment des Dragons du Roi et 3 escadrons du Régiment des Dragons du Dauphin dans les environs de Diest, 2 escadrons de la Brigade d'Aubeterre (carabiniers) et 3 escadrons du Régiment du Royal-Piémont aux environs de Tirlemont.
  21. 2 bataillons du Régiment de Humière à Arschot, 2 bataillons du Régiment de Poitou à Sichem, 1 bataillon du Régiment de Tissé, 2 bataillons du Régiment de Thiange, 2 bataillons du Régiment Royal-Roussillon et 1 bataillon du Régiment de Thoy à Diest et ses environs.
  22. 2 escadrons du Régiment d'Orléans à Arschot, 2 escadrons de la Brigade d'Achy et 2 escadrons du Régiment de Rohan à Diest, 2 escadrons du Régiment Legall à Wezemael, Hoolsbeeck et Nieuwrode et 2 escadrons du Régiment de Barentin à Cortenaeken et à Velpe 3 escadrons du Régiment Cravates à Zellick, 2 escadrons du Régiment de Vivans à Langdorp, 3 escadrons du régiment du Roi à Tisten, 2 escadrons du Régiment de Beringhen à Halem et 2 escadrons du Régiment des Dragons du Roi à Vaevroy, Beckum, Tamey et Lotsberg.
  23. 4 bataillons du Régiment du Roy et 3 bataillons du Régiment du Dauphin à Tirlemont, 1 bataillon du Régiment Royal-Italien, 1 bataillon du Régiment Blaisois et 1 bataillon du Régiment Bombardier et artillerie dans le quartier de Tirlement.
  24. 2 escadrons de la Brigade d'Aubeterre, carabiniers et 3 escadrons du Régiment du Royal-Piémont.

Références[modifier]