Invasion étrangère et occupation du territoire de la France

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher



Le territoire de la France (en s’en tenant à sa partie européenne) a subi au cours de son histoire plusieurs invasions (militaires ou guerrières) et occupations étrangères. Cet article a pour objectif de les recenser.

Grandes invasions[modifier]

Article détaillé : Invasions barbares.

Les invasions barbares ou grandes invasions ont affecté la Gaule antique.

Invasion omeyyade[modifier]

Article détaillé : Invasion omeyyade en France.

(719-759)

Raids vikings[modifier]

Article détaillé : Raids vikings en France.

Le territoire français et ses faiblesses[modifier]

La course vers l'Est et le Rhin sous le règne de Louis XIV.

Dès la fin du Moyen Âge[1], la politique des rois de France est de donner à la France des frontières dites Frontière naturelle  : les Pyrénées avec l'Espagne, les Alpes avec l'espace italien, le Jura avec la Suisse. La principale faiblesse demeure la frontière entre la France et l'espace germanique. Le pré carré[2] consiste, notamment sous Louis XIV, à donner à la France la direction du Rhin comme frontière orientale. « Quand Paris boira le Rhin, toute la Gaule aura sa fin », dit un pamphlet de l'époque du roi Charles IX[3]. L'échec partiel de cette politique, malgré l'annexion de l'Alsace par Louis XIV, explique en grande partie les invasions ultérieures, qui auront toujours lieu par ce véritable point faible du territoire français : la frontière franco-belge.

1708-1709 : lors de la guerre de Succession d'Espagne[modifier]

Lors de la Guerre de Succession d'Espagne qui oppose une coalition à Louis XIV et son petit-fils devenu roi d'Espagne Philippe V, le territoire français est envahi en 1708, Lille tombe aux mains des ennemis lors d'un terrible siège et la France est au bord de l'écroulement. La route de Paris est ouverte. La panique s'empare du gouvernement français, d'autant que l'hiver 1709 est d'une rigueur extrême[4]. Louis XIV en appelle à son peuple le pour un ultime effort de résistance[5]. La bataille de Malplaquet du est la plus meurtrière du conflit : 80.000 hommes du côté français et 120.000 du côté de la coalition, il y a près de 11.000 tués et 22.000 blessés. Cette bataille remportée contre les Anglais, les Autrichiens et les Hollandais, est décisive pour stopper l'invasion du pays. La ville de Lille est évacuée par les troupes ennemies au traité d'Utrecht (1713).

1792 : pendant la Révolution[modifier]

À la suite de la déclaration de guerre de la France au roi de Bohême et de Hongrie le , l'invasion du pays par l'armée prussienne débute en .

1813-1814 : à la fin du Premier Empire[modifier]

Article détaillé : Occupation de la France à la fin du Premier Empire.
L'entrée de l'armée russe à Paris en 1814.

En , les troupes coalisées contre Napoléon entrent sur le territoire français et arrivent rapidement jusqu'à Paris. Un armistice est signé, l'empereur abdique le et est exilé à l'île d'Elbe. L'occupation étrangère dure alors d'avril à , jusqu'à la promulgation par le roi Louis XVIII de la Charte constitutionnelle du 4 juin 1814. Le territoire français est alors progressivement évacué.

1815 : à la fin des Cent-Jours[modifier]

Article détaillé : Occupation de la France à la fin du Premier Empire.

Après le débarquement de Napoléon et la défaite de Waterloo du , le territoire français est à nouveau envahi par la coalition. Le second traité de Paris est signé le et la France doit entretenir à ses frais une armée d'occupation. 150.000 soldats étrangers (Autrichiens, Anglais, Russes et Prussiens) occupent le pays jusqu'au printemps 1819 où ils évacuent totalement le territoire.

carte représentant les zones d'occupation du nord et de l'est de la France de 1815 à 1819.
Les zones d’occupation de la France par les Alliés en 1815.

1870 : la guerre franco-allemande[modifier]

Article détaillé : Occupation de la France par l’Allemagne de 1870 à 1873.

L'invasion des régions de l'Est de la France par l'armée allemande débute en . Début 1871, tout le quart nord-est du pays est occupé par les Allemands. Après le traité de Francfort, une partie du pays reste occupée jusqu'en 1873[6], tandis que l'Alsace et une partie de la Lorraine sont annexées par l'Empire allemand.

Fichier:Occupation allemande de la France à la suite de la guerre de 1870.jpg
Occupation allemande de la France à la suite de la guerre de 1870.

1914 : la Première Guerre mondiale[modifier]

Article détaillé : Occupation du Nord-Est de la France par l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale.

L'invasion allemande de 1914 commence au mois d'août et parvient quasiment jusqu'à Paris : le « Miracle de la Marne » sauve de justesse la capitale alors que les troupes allemandes en sont à moins de 50 km. De 1914 à 1918, une partie du territoire français, celle située entre le front et la frontière allemande, est occupée par l'armée allemande. Cette invasion s'achève par l'armistice du 11 novembre 1918. Le territoire est alors évacué par les militaires allemands, y compris l'Alsace-Lorraine dont la France reprend le contrôle avant la signature du traité de Versailles du .

1940 : la Deuxième Guerre mondiale[modifier]

1940 : invasion allemande[modifier]

Article détaillé : Campagne de France.

Après la « drôle de guerre » la France subit une offensive allemande en mai-juin 1940.

Avancée des troupes allemandes au 25 juin 1940.

1940 : zones d’occupation[modifier]

Zones d’occupation en France de 1940 à 1944.
Article détaillé : Occupation de la France par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale.
Article détaillé : Armistice du 22 juin 1940.
Articles détaillés : Zone occupée, Zone libre et Ligne de démarcation (France).
Article détaillé : Zone interdite (Seconde Guerre mondiale).
Article détaillé : Administration militaire de la Belgique et du Nord de la France.

1942 : zones d’occupation[modifier]

Article détaillé : Opération Anton.
Article détaillé : Zone d’occupation italienne en France.

1943 : zones d’occupation[modifier]

Article détaillé : Armistice de Cassibile.
Article détaillé : Libération de la Corse.

Suite à l’armistice signé par l’Italie, la zone d’occupation italienne disparaît au profit des Allemands. Et la Corse est libérée.

1944 : l’AMGOT[modifier]

Article détaillé : Gouvernement militaire allié des territoires occupés.

Enfin libérée, la France a échappé à un régime d’occupation par ses alliés les Américains et les Britanniques, projeté sous le nom d’AMGOT (Allied Military Government of Occupied Territories).

Références[modifier]

  1. «Le Royaume de France portera jusqu'au Rhin la limite de sa domination», écrivait le roi Philippe le Bel, cité dans Charles Muller, Nos frontières du Rhin, 1868.
  2. « Sérieusement, Monseigneur, le roi devrait un peu songer à faire son pré carré », écrit Vauban à Louvois en 1673.
  3. Jean Le Bon, Le Rhin au roi (1568) et Adages (1577).
  4. https://www.historia.fr/1709-les-terribles-ravages-du-%C2%AB-grand-hiver-%C2%BB
  5. Histoire du règne de Louis XIV roi de France et de Navarre où l’on trouve une recherche exacte des intrigues de cette cour dans les principaux États d’Europe, Amsterdam, 1717, pages 334 à 337.
  6. https://www.herodote.net/10_mai_1871-evenement-18710510.php

Bibliographie[modifier]

  • Théophile Lavallée, Les frontières de la France, Paris, 1864.
  • Josef Smets, « Le Rhin, frontière naturelle de la France », Annales historiques de la Révolution française, no 314,‎ , p. 675-698 (lire en ligne)
  • Sébastien Dubois, « La conquête de la Belgique et la théorie des frontières naturelles de la France (XVIIe – XIXe siècle) », dans Laurence Van Ypersele (dir.), Imaginaires de guerre. L'histoire entre mythe et réalité, actes du colloque tenu à Louvain-la-Neuve du 3 au 5 mai 2001, Presses universitaires de Louvain et Academia Bruylant, coll. « Transversalités » (no 3), Louvain-la-Neuve, 2003 (ISBN 2-87416-004-0 et 2-87209-697-3), p. 171-200
  • Denis Richet, « Frontières naturelles », dans François Furet (dir.) et Mona Ozouf (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française, Paris, 1988, 1992, 2007

Liens internes[modifier]

  • Formation territoriale de la France
  • Liste des guerres de la France
  • Invasions barbares
  • Invasion omeyyade en France (719-759)
  • Raids vikings en France
  • Occupation de la France à la fin du Premier Empire
  • Occupation de la France par l'Allemagne de 1870 à 1873
  • Occupation du Nord-Est de la France par l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale
  • Occupation de la France par l'Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale
  • Occupation de la France par l’Allemagne Ce lien renvoie vers une page d'homonymie

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Histoire militaire histoire militaire ET France France : Henry Marie Auguste Boyer de Bouillane, Étienne Renard, Charles Marie Camille Boyer de Bouillane, Henri Léon Lasseray, Jean Marie Joseph Dugas de la Boissonny

Autres articles du thème Histoire militaire histoire militaire : Jean Louis Gagnepain, Réflexion morale sur la guerre, Joseph Antoine Baciocchi-Adorno, Henry Marie Auguste Boyer de Bouillane, Liste d'élèves du Prytanée national militaire, Charles Marie Camille Boyer de Bouillane, Auguste-Louis Lanvin

Autres articles du thème France France : Yves Hervochon, Parisienne-Collection, Stéphane Guétin, Médioroman, Charlotte Hervieux, Cédric Voutier, Monsieur Illand

Autres articles du thème Armée française armée française : Fernand Vinsonneau


Cet Article wiki "Invasion étrangère et occupation du territoire de la France" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Invasion étrangère et occupation du territoire de la France.