Landmann

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher

Landmann ou Landmann von est une qualification noble allemande portée par les membres de la noblesse non titrée[1].

Landmann est une qualification noble principalement portée dans les Etats du sud du Saint-Empire (en Bavière notamment). Les landmänner avaient rang sous les Edler (nobles) et les Ritter (chevaliers).[2],[3]

Histoire[modifier]

Le terme Landmann désigne les membres issus de branches cadettes nobles qui n'ont pas hérités de titres. Ils forment une aristocratie foncière composée de gentilshommes qui sont propriétaires de domaines ruraux. Ces petits nobles ont le droit de rattacher le nom de leur terre à leur patronyme pour marquer leur appartenance à la noblesse. Leur domaine foncier était désigné par le terme allemand Landmannschaft.

Les landmänner sont l'équivalent allemand de la gentry britannique.

La particule « von » représentait une attache ancienne à une terre alors que le « zu » marquait un changement de propriété due à l'acquisition récente d'une terre ou d'un fief.

Bien souvent les landmänner étaient d'une noblesse assez ancienne voir immémoriale (Uradel) et ainsi pouvaient se sentir supérieur à des titres plus élevés mais plus récent comme comte ou duc. L'ancienneté de la noblesse était comme dans de nombreux autres pays un élément de prestige qui était très souvent plus important que le rang du titre lui-même.

Les armoiries des landmänner sont généralement surmontées d'un heaume et d'un tortil.

Armoiries d'un landmann

Prédicat[modifier]

Landmann étant une qualification noble et non un titre de noblesse, son porteur se fait appeler par le prédicat « Herr » qui signifie Monsieur ou Monseigneur (équivalent allemand du Sir anglais).

A l'écrit la qualification de Landmann est quant à elle placé à la suite du nom comme pour l'écuyer : [prénom] + [nom], Landmann.

Transmission[modifier]

Les règles de transmission dans le Saint-Empire sont généralement plus souples et beaucoup moins uniformes que dans d'autres pays d'Europe. Ainsi en l'absence d'héritiers masculins une fille peut recevoir en héritage – et donc transmettre – le nom et l’ensemble du patrimoine qui lui est associé.

En France ou en Angleterre la succession noble est toujours dans le sens de la primogéniture masculine. Dans le Saint Empire cela est loin d'être une généralité[4].

Les titres concédés personnellement et donc non héréditaires disparaissent à la mort du titulaire mais il peut arriver que la famille et les héritiers d'un titre personnel se voient quand même octroyer le statut de « noble » et soient intégrés à la noblesse sans titre du Saint-Empire notamment lorsque l'anobli à titre personnel avait occupé une fonction majeure dans le Saint-Empire (les prélats impériaux notamment). La noblesse personnelle est, en Bavière, accordée à l’épouse.

Accès à la noblesse sans titre[modifier]

L'appartenance à la noblesse sans titre pouvait se faire de différentes manières : par relégation après la perte d'un titre plus élevé et d'un fief soit par l'achat ou l'octroi d'une fonction (amstadel ou noblesse de fonction) qui permettait d'accéder à la noblesse sans titre (être Hérault d'armes ou prévôt d'une abbaye ou d'un monastère impérial permettait d'accéder à la noblesse)[5].

Cependant la plupart des landmänner étaient des cadets de familles nobles qui, en raison du fait que le titre principal revenait à l'ainé, ne pouvaient pas obtenir de titres et étaient automatiquement membres de la noblesse non titrée.

Equivalence européenne[modifier]

Pays Titre / rang équivalent à Landmann
France Ecuyer
Autriche Edler
Royaume-Uni Squire / Esquire
Espagne Hidalgo
Belgique Ecuyer / Jonkheer
Pays-Bas Ecuyer / Jonkheer
Italie Patricien
Russie Dvoryanin

Notes et références[modifier]

  1. https://www.frag-machiavelli.de/deutscher-adel/
  2. (en) The popular encyclopedia; or, 'Conversations Lexicon': [ed. by A. Whitelaw from the Encyclopedia Americana]., (lire en ligne)
  3. Jens N. Faaborg, Les enfants dans la littérature française du Moyen Age, Museum Tusculanum Press, , 509 p. (ISBN 978-87-7289-459-1, lire en ligne)
  4. Adolphe LANG, Éloge de M. le Maréchal de Merci, baron du Saint-Empire d'Allemagne, général en chef des armées bavaroises ... né à Merci (Moselle) en 1605, mort au champ d'honneur le 3 août 1645, à Nordlingen (Bavière)., (lire en ligne)
  5. balamar.wikidot.com/balamar:adel-und-gesellschaftsschichten

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

  • Noblesse du Saint-Empire
  • Saint-Empire romain germanique

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Allemagne Allemagne : Liste des ordinaires militaires d'Allemagne, FUTUREMAG, Match de football Allemagne – France (2016), Léopold de Carinthie et de Bavière, Élections régionales allemandes de 2009, Pie XII et la Résistance allemande, Ralph Schulz

Autres articles du thème Héraldique héraldique : Louis-Eugène de la Gorgue-Rosny, Alban Pérès, Genette (héraldique), Famille de Cotton