Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Jacques Clostermann

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Jacques Clostermann
Jacques Clostermann.jpg
Jacques Clostermann à Saint-Victoret en .

Nom Jacques Clostermann
Date de naissance (69 ans) Neuilly-sur-Seine (France)
Nationalité Française
Père Pierre Clostermann


Jacques Clostermann, né le à Neuilly-sur-Seine, est un pilote français.

Ancien pilote de chasse, officier de réserve et commandant de bord long-courrier à Air Inter puis Air France.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance et vie personnelle[modifier | modifier le wikicode]

Jacques Clostermann est le premier fils de Pierre Clostermann - Compagnon de la Libération, Premier As de la chasse française durant la seconde guerre mondiale, auteur du best seller Le Grand Cirque, élu huit fois député et industriel, constructeur d'avions (Dassault, Reims-Aviation), proche du Général de Gaulle - et de Jacqueline Renaudat, fille d'un industriel rémois. Il a deux frères, Michel et Jean-Pierre et passe une partie de son enfance dans la maison familiale, l'ancienne Abbaye de Saint-Thierry près de Reims, qui redeviendra un monastère en 1968[1].

Jacques Clostermann participe en septembre 2015 à l'organisation d'un récital de piano donné par Cyprien Katsaris et dont les fonds seront destinés à la restauration de l'église orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky de Biarritz[2].

Carrière militaire[modifier | modifier le wikicode]

Jacques Clostermann s'engage dans l'Armée de l'Air (1969) et rejoint l'escadron de chasse 3/2 "Alsace" sur la base aérienne 102 à Dijon après une formation sur Fouga Magister, T-33 et Mystère IV.

Cet escadron est issu du groupe de chasse Alsace auquel son père Pierre Clostermann a appartenu en 1943. Jacques y sera pilote sur Mirage IIIE, spécialisé dans la défense aérienne à très haute altitude.

Jacques Clostermann est officier de réserve de l'Armée de l'air française et appartient au secteur 340 de l'ANORAA (Association Nationale des Officiers de Réserve de l'Armée de l'Air)

Carrière civile[modifier | modifier le wikicode]

À sa sortie de l'Armée de l'Air il rejoint Air Inter puis Air France, après un passage à UTA-Air Polynésie (1978). Jacques Clostermann a été pilote sur F-27, commandant de bord sur Caravelle XII (1988), Airbus A-300 (1990) où il occupait la fonction d'instructeur, Airbus A-320 (1995) puis sur long-courrier Boeing 747 et Boeing 777[3]. Il prend sa retraite en janvier 2016 totalisant 23 000 heures de vol.

Jacques Clostermann a témoigné le 12 mai 2006 devant le tribunal de Colmar dans l'affaire du crash du Mont Sainte-Odile pour tenter d'expliquer les problèmes structurels de l'Airbus A320 en tout début d'exploitation et le souhait de la compagnie Air Inter de minimiser les incidents dans le but d'assurer le succès commercial de l'avion[4].

Jacques Clostermann a été pendant 18 ans membre associé de l’association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace (AJPAE) où il fut parrainé par Georges Merchier et Gilles Patri. Jacques Clostermann est ancien membre du jury des examens du personnel navigant et instructeur pilote de ligne.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Jacques Clostermann a été l'auteur de nombreuses publications aéronautiques durant environ 18 ans.

Il tient la rubrique des évaluations en vol dans Pilote Privé, Aviation2000 et dès 1984 dans la revue aéronautique Interavia et la Revue Internationale de Défense (RID).

Dans Interavia et RID il décrira ses évaluations en vol du Boeing 737-300[5], du Fokker 100[6],[7], du Saab-Fairchild 340[8], du Dash 8[9], de l'ATR 42[10], du CASA CN-235[11], du Hawk 100[12] et du Falcon 900. Il établira une comparaison entre le Mirage 2000 et le F-16, fera l'évaluation en vol du Mirage 2000 et du système de navigation et d'attaque[13] de l'Alpha Jet 2[14].

Dans la revue Aviation2000 il publiera une évaluation du Boeing 757 à sa sortie commerciale mais aussi parmi de nombreuses autres celle, plus anecdotique, du Cri Cri de Colomban, propulsé par deux moteurs de tondeuse à gazon.

Jacques Clostermann sera également l'auteur de plus de trente articles dans Pilote Privé, passant en revue l'évaluation d'un grand nombre d'avions légers mono et bimoteur. On notera un article sur le Saab Viggen sur lequel il volera en compagnie du pilote d'essai américain Chuck Yaeger.

Jacques Clostermann a collaboré à la traduction du livre de Jacksel M. Broughton (en) "Les Crêtes de la Mort"[15] ouvrage relatant l'histoire d'un pilote de F105 durant la guerre du Vietnam.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Monastère des bénédictines à Saint-Thierry », (consulté le 14 septembre 2016)
  2. « Archevêché des églises russes en Europe occidentale - Concert pour la restauration de l’église de Biarritz », sur www.exarchat.eu (consulté le 14 septembre 2016)
  3. « Je n’ai aucune idée de ce que je ferai, ni où je serai » (consulté le 17 septembre 2016)
  4. « L'audience du 12 mai » (consulté le 15 septembre 2016)
  5. (en) Jacques Clostermann, « Flying the Boeing 737-300 », Interavia,‎ , p. 1307-1310 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  6. (en) Jacques Clostermann, « Fokker 100 flight analysis », Interavia,‎ , p. 233-238 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  7. (en) Jacques Clostermann, « Fokker 50 marks a fresh start », Interavia,‎ , p. 39-43 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  8. (en) Jacques Clostermann, « Saab-Fairchild 340 -- operator's analysis », Interavia,‎ , p. 1109-1113 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  9. (en) Jacques Clostermann, « Dash 8, made for the new commuter market », Interavia,‎ , p. 771-774 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  10. (en) Jacques Clostermann, « Operator's assessment of the ATR 42 », Interavia,‎ , p. 161-164 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  11. (en) Jacques Clostermann, « CASA CN-235 : last but not least », Interavia,‎ , p. 719-723 (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2016)
  12. (en) Jacques Clostermann, « IDR flies the Hawk », International Defense Review,‎ , p. 1481-1483 (lire en ligne)
  13. (en) Jacques Clostermann, « Weapon systems integration--Dassault's custom-design service », International Defense Review,‎ , p. 194-196 (lire en ligne)
  14. (en) Jacques Clostermann, « IDR evaluates Alpha Jet 2 », International Defense Review,‎ , p. 595-598 (lire en ligne)
  15. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 17 septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Aéronautique Aéronautique : Aerolíneas Sudamericanas, Liste des aéroports au Canada (AB), Liste des aéroports en Alberta, APG Airlines, Liste des aéroports du Canada (RS), Liste des aéroports au Canada (EG), Musée de l'air et de l'espace (Québec)


Cet Article wiki "Jacques Clostermann" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Compte Twitter EverybodyWiki Suivez-nous sur https://twitter.com/EverybodyWiki !