Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Famille Stephan

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Famille Stephan
Image illustrative de l’article Famille Stephan

Blasonnement Coupé d’azur et d'argent à une croix latine et une ancre passées en sautoir et brochantes sur le tout, accompagnées sur l'azur de trois étoiles mal ordonnées d'argent, le tout de l'un en l'autre
Devise « Sanctimonia Vincet Semper »
Lignées Famille Eichler
Famille Gabel (éteinte en lignée masculine mais subsistante par alliance en lignée féminine)
Branches Famille Gabel (éteinte)
Famille Vierling
Période XVIIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de l'Électorat de Bavière Électorat de Bavière
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de l'Électorat de Bavière Électorat de Bavière
Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de Bavière Royaume de Bavière
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Drapeau de la France France (République française)
Fiefs tenus Reichersberg (1752)
Demeures Ratisbonne
Geiselhöring
Abbaye de Reichersberg
Manoir Stephan
Charges Magistrat
Échevin
Patricien
Fonctions ecclésiastiques Prélat d'Empire
Abbé
Prêtre
Preuves de noblesse
Autres
  • Inscription dans l'armorial de Johann Ambrosius Siebmacher[1]
  • Inscription dans l'armorial de Rietstap[2]

La Famille Stephan est une famille subsistante de la petite noblesse allemande originaire de Bavière. La famille est mentionnée parmi les « Familles nobles et patriciennes d'Europe[2] ».

Histoire[modifier]

Iahn Stephan (1650 - 1699), magistrat de la ville de Ratisbonne

La famille Stephan est originaire de la région de Bavière en Allemagne. L’ancêtre connu le plus ancien est Iahn Stephan[3]. Ce dernier est mentionné dans la liste des magistrats de la ville de Ratisbonne[4] ou il a occupé la fonction de secrétaire juridique du bureau des tutelles pour les orphelins (vormund amt)[5] de 1675 à sa mort en 1699.

Le membre le plus célèbre de la famille est Karl Stephan (1700 - 1770). Ce dernier est devenu prévôt de l'abbaye de Reichersberg (aujourd'hui en Autriche) le 12 mars 1752[6][7].

Par cette nomination il entre dans la noblesse ecclésiastique[8] bavaroise en tant que prélat d'Empire[9] et reçoit à ce titre des armoiries. Reichersberg fait alors partie des abbayes impériales détenant l’immédiateté impériale (relevant directement de l'empereur du Saint-Empire)[10].

En tant que prélat d'Empire il était à la tête du Reichsstift de l'abbaye de Reichersberg[11]. Le Reichsstift désigne le domaine territorial sur lequel une institution religieuse (abbaye ou monastère) exerce son autorité. Le prélat à la tête de l'abbaye ou du monastère jouissait de droit souverains d'administration et de juridiction sur ces biens qui faisaient partie intégrantes des territoires de l'Empire. En sa qualité de seigneur temporel il pouvait siéger et voter à la Diète d'Empire.

Son nom et ses armes sont mentionnées dans l'armorial de Johann Ambrosius Siebmacher[12]. Il est également mentionné dans l'armorial de Munich.[13][14]

Au XVIIe siècle et XVIIIe siècle plusieurs membres de la famille émigrent en Alsace lors de la vaste campagne de repeuplement de la région qui avait été dévasté et dépeuplé par les guerres (la guerre de Trente ans notamment), les famines et les épidémies (édit de 1662 par Louis XIV autorisant le repeuplement de l'Alsace par des étrangers de religion catholique). Jacob Stephan est le premier de la famille dont la présence est mentionné en Alsace en étant répertorié dans la liste des habitants affranchis ayants eu le droit de bourgeoisie dans la commune de Drusenheim en 1736.[15]

Anoblissement probable de la famille[modifier]

Il est probable que la famille ai rejoint la noblesse terrienne du Saint-Empire (Landmann) du fait de l’anoblissement à titre personnel de Karl Stephan. En effet il était fréquent dans le Saint-Empire qu'à la mort d'un individu anobli à titre personnel sa famille se voit octroyer le statut de « noble » et soit intégrée à la basse noblesse (non titré).[16][17][18]

Armes et devise[modifier]

Les premières armoiries connues de Karl Stephan étaient surmontées d'une mitre et d'une crosse, Karl Stephan ayant été curé, abbé puis prévôt. Elles étaient accompagnées d'un second blason représentant une paires d'aile et qui sont les armories de l'abbaye de Reichersberg.

Une description de la crosse et de la mitre en héraldique est donné dans le Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France : « Les abbés mettaient la mitre de profil à dextre et la crosse à senestre mais tournée en dedans, parce que leur juridiction n'est que dans leur cloître[19] ».

Premières armoiries connues (1750)[20]

Une description des armoiries a été donnée dans l'armorial de Johann Ambrosius Siebmacher (Zweitausend bürgerliche Wappen)[21] ainsi que dans l'Armorial général contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe de Jean-Baptiste Rietstap également connu sous le nom d'Armorial de Rietstap[22],[23].

Le blasonnement est également partiellement décrit dans le cinquième tome du Dictionnaire des figures héraldiques de Théodore de Renesse.[24]

Blasonnement[modifier]

Armes complètes (avec cimier)

Ecu : Coupé d’azur et d'argent à une croix latine et une ancre passées en sautoir et brochantes sur le tout, accompagnées sur l'azur de trois étoiles mal ordonnées d'argent, le tout de l'un en l'autre[2].

Cimier : un vol d'ailes parti d'azur et d'argent, chargé au 1) d'une croix latine au 2) d'une ancre de l'un en l'autre

Devise : Sanctimonia Vincet Semper (la pureté triomphe toujours)

Généalogie[modifier]

La généalogie agnatique de la famille Stephan se divise en deux branches : une française et une allemande.

Branche française[modifier]

La branche française de la famille est issue de l'immigration bavaroise vers l'Alsace au XVIIe et XVIIIe siècle.

  • Jacob Stephan (deuxième moitié du XVIIe siècle), premier membre de la famille dont la présence est attesté en France
    • Frédéric Stephan (XIXe siècle), descendant du précédent
      • Henri Stephan (fin XIXe - après 1950), fils du précédent[25]
        • Claude Stephan (1926 - 2013), fils du précédent

Branche allemande[modifier]

  • Iahn Stephan (1650 - 1699), magistrat de la ville de Ratisbonne
    • Karl Stephan (1700 - 1770), neveu du précédent, prévôt de l'abbaye de Reichersberg

Les autres membres de la branche allemande ne sont pas connus.

Galerie[modifier]

Références[modifier]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Johann Ambrosius Siebmacher, Zweitausend bürgerliche Wappen, Bauer & Raspe, 1857, 200 pages, p.56/78 (lire en ligne)
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, Genealogical Publishing Com, , 2465 p. (lire en ligne), p. 836.
  3. (de) « Regensburger Wappen - und Porträtbücher », sur Regensburger Wappen - und Porträtbücher
  4. (de) « Regensburger Wappen - und Porträtbücher », sur Regensburger Wappen - und Porträtbücher
  5. (de) « Regensburger Wappen - und Porträtbücher », sur Regensburger Wappen - und Porträtbücher
  6. (de) Andreas Fidler, Geschichte der ganzen österreichischen, weltlichen und klösterlichen Klerisey beyderley Geschlechtes : ¬Das Erzherzogthum Oesterreich ob der Enns, , 423 p. (lire en ligne), p. 228
  7. (de) Bernard Appel, Geschichte des regulirten lateranensischen Chorherrenstiftes des heiligen Augustin zu Reichersberg in Oberösterreich, , 395 p. (lire en ligne), p. 301
  8. Stiftadel - Histoire du Saint-Empire (lire en ligne)
  9. Reichsprälat - Histoire du Saint-Empire (lire en ligne)
  10. Reichsunmittelbare Klöster und Stifte im Heiligen Römischen Reich deutscher Nation (lire en ligne)
  11. Reichsstift - Wikipédia (wikipédia.org)
  12. Johann Ambrosius Siebmacher, Zweitausend bürgerliche Wappen, Bauer & Raspe, 1857, 200 pages, p.56/78 (lire en ligne)
  13. Münchener Armppen-Herold Verein für Heraldik und Genealogie e.V. (lire en ligne)
  14. https://www.muenchner-wappen-herold.de/files/doc_wappenindex/Generalindex_S.pdf
  15. Pierre Perny, Drusenheim deux destins : le Rhin et les Guerres, 336 p., p. 84
  16. Noblesse du Saint-Empire - Wikipédia (Wikipedia.org)
  17. (en) The popular encyclopedia; or, 'Conversations Lexicon': [ed. by A. Whitelaw from the Encyclopedia Americana]., (lire en ligne)
  18. Le Marquis de Magny, Illustrations européennes... Livre d'or de la Noblesse, secrétariat général du collège Héraldique, (lire en ligne)
  19. Dictionnaire encyclopédique de la noblesse de France, Nicolas Viton de Saint-Allais (1773-1842) — Paris, 1816 (lire en ligne)
  20. WAPPEN KLOSTER REICHERSBERG Österreich Abt Carl Stephan Kupferstich 1750 - EUR 9,00 | PicClick DE
  21. Johann Ambrosius Siebmacher, Zweitausend bürgerliche Wappen, Bauer & Raspe, 1857, 200 pages, p.56/78 (lire en ligne)
  22. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées bpt6k5505571j
  23. https://archive.org/stream/armorialgnra02rietuoft#page/836/mode/2up
  24. Théodore de Renesse, Dictionnaire des figures héraldiques T.5, (Bruxelles), , 744 p. (lire en ligne), p. 86
  25. Histoire du lac d'Entzheim, si l'histoire du lac d'Entzheim m'était comtée, Site officiel de la commune d'Entzheim (Entzheim.fr) (lire en ligne)
Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Anthroponymie anthroponymie ET Allemagne Allemagne : Alcuin (prénom)

Autres articles du thème Anthroponymie anthroponymie : Liste des noms d'origine bantoue, Famille Arestan, Gentilés du Canada, Famille de Cotton, Famille Bérardy-Chevance, Famille Gabardos, Liste de prénoms français et de la francophonie

Autres articles du thème Allemagne Allemagne : Delticom, Simon Edward Adrian Payne, Gerhard Lantschner, Liste des personnages d'Alerte Cobra, Metallum Nostrum, Saison 2019-2020 du Borussia Mönchengladbach, Friedrich Mühlmann

Autres articles du thème Saint-Empire romain germanique Saint-Empire romain germanique : Landmann


Cet Article wiki "Famille Stephan" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Famille Stephan.