Conférence des services de traduction des États européens

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher


Conférence des services de traduction des États européens
Situation
Création octobre 1982
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Langue français, anglais, allemand
Organisation
Membres services de traduction et de terminologie

Site web www.cotsoes.org

La Conférence des services de traduction des États européens (en abrégé CST ; en anglais Conference of Translation Services of European States, COTSOES ; en allemand Konferenz der Übersetzungsdienste europäischer Staaten, KÜDES) regroupe des services de traduction, de terminologie et/ou d'interprétation relevant des administrations centrales d'États européens.

Elle a pour principales missions de favoriser les échanges d’informations et d’expériences dans les domaines présentant un intérêt commun, d'assister les Services membres dans les domaines de la traduction, de l’interprétation, de la terminologie et des technologies linguistiques et d'encourager la coopération entre les professionnels des langues dans la fonction publique.

Historique[modifier]

Après deux réunions préparatoires, l'une en 1980 à La Haye aux Pays-Bas et l'autre en 1981 à Berne en Suisse, la Conférence a été créée en octobre 1982 par l'adoption du règlement intérieur. Lors de cette troisième réunion, qui s'est tenue à Berne, elle a pris le nom de « Conférence des Services de traduction des États de l'Europe occidentale ». À la suite de l'adhésion de nouveaux États, elle est devenue la « Conférence des Services de traduction des États européens » par une décision prise à la réunion de l'Assemblée à Stockholm en septembre 1992.

La composition et l'organisation de la Conférence sont régies par le règlement intérieur, qui prévoit notamment la réunion tous les deux ans de l'Assemblée de la Conférence ainsi qu'une présidence tournante. Les langues de travail de la Conférence sont l’allemand, l'anglais et le français.

Organisation de la Conférence[modifier]

Composition[modifier]

La Conférence des Services de traduction des États européens se compose de Services membres et de Services participants. Des observateurs peuvent se joindre à la réunion de l'Assemblée, à l'invitation de la Présidence en exercice.

Les Services membres

Peuvent devenir services membres, les services de traduction, de terminologie et/ou d’interprétation relevant des administrations centrales d’États européens.

Les Services participants

Les services participants peuvent participer sans droit de vote aux travaux de la CST. Il s'agit de services de traduction, de terminologie et d'interprétation des administrations centrales d'États situés hors d'Europe, et également d'organisations intergouvernementales.

Observateurs

Les représentants de services ou institutions qui ne sont ni Services membres ni Services participants peuvent être invités par la Présidence à assister à une session de l'Assemblée en qualité d'observateurs.

Organes[modifier]

L'Assemblée[modifier]

L'Assemblée se réunit tous les deux ans en session ordinaire. Elle est composée des délégués de chaque Service membre et a pour objet :

  • de définir les modalités de la coopération visée à l’article Ier de son règlement intérieur ;
  • d'adopter les recommandations de la Conférence ;
  • de statuer sur la création et le mandat des groupes de travail ;
  • d'examiner les rapports et les propositions qui lui sont soumis par les groupes de travail et par les Services membres ;
  • d'examiner le bilan d’activité établi par la Présidence ;
  • d'élire la Présidence de la Conférence ;
  • de prendre toute décision concernant la coopération avec d’autres institutions poursuivant des objectifs analogues.

Une session extraordinaire peut également se tenir soit à la demande d'un tiers des Services membres, soit à l'initiative de l'Assemblée elle-même. L'Assemblée prend ses décisions à la double majorité des deux tiers des Services membres présents et votants et des pays qu’ils représentent. Chaque Service membre dispose d’une seule voix. Les membres qui s’abstiennent sont réputés non votants.

La Présidence[modifier]

Les Services membres présents lors de la session ordinaire de l'Assemblée élisent la nouvelle Présidence pour les deux années à venir. Les missions de la Présidence sont :

  • d'établir, d'organiser et de diriger les activités de l'Assemblée ;
  • de diffuser aux Services membres et aux Services participants les rapports établis par les 4 groupes de travail, ainsi que les décisions et recommandations de l'Assemblée ;
  • de dresser, à la fin de son mandat, un bilan des activités de la Conférence ;
  • d'inviter ou d'accepter d’inviter des représentants de services d'organisations ou d’institutions autres que les Services membres ou Services participants, à assister en qualité d’observateurs aux travaux de l’Assemblée;
  • d'archiver sur le site internet de la Conférence tous les documents pertinents des deux années de présidence. Jusqu'en 2006, les archives étaient détenues par la direction de la traduction du ministère néerlandais des affaires étrangères. Depuis 2007, elles sont conservées uniquement sous format numérique.

Groupes de travail[modifier]

L'essentiel de l'activité de la CST se fait au sein des groupes de travail. Les présidents sont désignés au sein de chaque groupe de travail par les membres de ce dernier. Les groupes de travail ont vu leurs champs de réflexion évoluer au cours des années. Ils sont au nombre de quatre, à savoir :

Nouvelles technologies

Ce groupe de travail étudie l'évolution de l'ensemble des outils d'aide à la traduction et peut fournir aux Services membres des conseils en matière d'utilisation. Il réalise régulièrement des enquêtes sur les outils et leur utilisation dans les différents services.

Règlement intérieur

Ce groupe de travail examine les évolutions souhaitables du règlement intérieur de la Conférence, et présente ses propositions à l'Assemblée, qui décide. Il aide la Présidence à tenir à jour la liste des Services membres.

Ressources humaines

Ce groupe de travail, créé à l'origine pour étudier les problèmes liés à la révision, a vu son mandat évoluer vers les enjeux du perfectionnement professionnel (assurance qualité, formation et qualifications des traducteurs et terminologues, etc.). Depuis 1996, les compétences de ce groupe de travail recouvrent plus généralement la gestion des ressources humaines dans le domaine de la traduction, d'où sa dénomination actuelle.

Terminologie

Ce groupe de travail élabore des recommandations relatives à la terminologie qui sont diffusées aux Services membres mais aussi sur le site de la Chancellerie fédérale suisse. Par ailleurs, il mène des projets terminologiques concrets en fonction des besoins des Services membres.

Liens externes[modifier]

Notes et références[modifier]


Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Linguistique linguistique ET Informatique informatique : Malek Boualem

Autres articles du thème Linguistique linguistique : Sokayna, Romain Garnier, Bâtimens, Société de linguistique aragonaise, Société de linguistique de Hong Kong, Mathieu Valette, Association internationale pour les études de sémiotique

Autres articles du thème Informatique informatique : Toutankinux, Altitude3.Net, BullGuard, Keylight, Paul da Silva, Cher Scarlett, Awless


Cet Article wiki "Conférence des services de traduction des États européens" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Conférence des services de traduction des États européens.