Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Internet et numérique territorial

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Bandeau à la ligne 249 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).



L'Internet et numérique territorial est l'accompagnement par les institutions territoriales des nouvelles technologies des différents « e » : e-administration, e-démocratie, e-éducation, e-santé, e-culture, e-tourisme, pour intégrer de nouvelles pratiques de travail et d'échanges avec les habitants.

Les institutions territoriales (Communes, Départements, Régions) ont dû faire face à la nécessité d'investir, de gérer, d'administrer, de former, de réguler sur des outils, des savoir-faire, des méthodes de travail pour accompagner l'entrée dans la société de l'information et de la communication.

Le texte fondateur de l'Internet et du numérique territorial[modifier]

Même si un tout petit nombre de communes avaient, souvent à l'initiative d'élus connectés par modem à la toile, déjà basculé du Minitel à Internet (Première mention radiophonique de l'usage d'Internet par une commune Bourgogne ayant réussi l'implantation d'une entreprise U.S. grâce à une « page perso »), la bascule des territoires de la télématique à Internet peut-être daté par le choix de l'État exprimé le dans le discours dit « d'Hourtin» prononcé par Lionel Jospin, Premier Ministre, dans le cadre de l'Université de la Communication : « Préparer l'entrée de la France dans la Société de l'Information »[1].

En prononçant la phrase : « Mais les bouleversements introduits par les technologies de l'information dépassent largement le seul enjeu économique : l'essor des nouveaux réseaux d'information et de communication offre des promesses sociales, culturelles et, en définitive, politiques. », le Premier ministre engageait l’État, il était évident qu'à travers la continuité du service public, il engageait les Collectivités territoriales à travers leurs différentes compétences. L'exemple le plus simple est le « contrôle de légalité » qui oblige à des échanges constants entre Collectivités territoriales et services déconcentrés de l'État.

Mais Lionel Jospin posait aussi les jalons des mutations sociales qui allaient s'engager : " Les initiatives du Gouvernement pour préparer l'entrée de notre pays dans la société de l'information répondent à de grandes préoccupations : plus d'accès au savoir et à la culture, plus d'emplois et de croissance, plus de service public et de transparence, plus de démocratie et de liberté. Cette politique, pour être efficace et lisible, doit s'articuler autour d'un nombre limité de priorités : l'école, la culture, le commerce électronique, les entreprises du secteur des technologies de l'information et de la communication, la réforme des services publics, la régulation. ».

Il ne négligeait pas non plus une des questions fondamentales posées par l'irruption des technologies numériques dans le champ social : celle de la fracture numérique - «  Mais nous refusons que le fossé séparant ceux de nos concitoyens qui maîtrisent ces nouveaux outils du reste de la population s'accroisse. ».

Mais il y a loin entre l'expression d'un projet politique et sa mise en œuvre.

Les acteurs de l'Internet et du numérique territorial[modifier]

Les Agences de développement[modifier]

  • AEC (Aquitaine Europe Communication) http://www.aecom.org est l’agence Aquitaine des initiatives numériques. Elle accompagne les pouvoirs publics dans la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies numériques, notamment par :l’appui à la concertation et la production d’outils d’aide à la décision, la contribution à l’émergence et l’accompagnement de projets d’intérêt public partenariaux, d’entreprises et de dispositifs innovants dans le numérique, la diffusion des cultures du numérique.
AEC inscrit son action dans le cadre des priorités suivantes : le développement et la compétitivité des PME, l’éducation, la formation et l’emploi tout au long de la vie, la lutte contre les fractures numériques.
  • Ardesi, http://www.ardesi.fr/ Agence Régionale pour le Développement de la Société de l’Information en Midi-Pyrénées, est une association Loi 1901, créée et financée par la Région Midi-Pyrénées.
Structure partenariale, Ardesi associe étroitement les collectivités locales et acteurs socio-économiques concernés par le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en Midi-Pyrénées.
Ardesi a un rôle d’impulsion et d’animation auprès des collectivités locales, des institutions et des professionnels.
Elle a pour objectif de contribuer à faciliter l’appropriation des enjeux et des outils induits par le développement des nouvelles technologies par les responsables des collectivités locales.

Les Associations[modifier]

  • @pronet http://www.apronet.info a pour objet de regrouper les responsables des collectivités territoriales chargés de mission ou chefs de projets TIC administration électronique (informatique, communication, organisation, etc.) pour réfléchir aux évolutions en termes de métiers, de technologies, de services à l'usager...
  • Association des Internautes Territoriaux http://www.ait.asso.fr/ Association ayant pour objectifs de fédérer les fonctionnaires territoriaux concernés par le développement des usages de l'Internet dans les collectivités territoriales.

Les thématiques d'intervention[modifier]

e-éducation[modifier]

  • En 2007, la Région Île-de-France offre une clé USB dotée d’un bureau mobile à 173 000 lycéens et apprentis[2]
  • Le département de la Corrèze est le premier département à expérimenter les usages des tablettes numériques dans les collèges[3]
  • La région Languedoc-Roussillon annonce la généralisation du "cartable numérique" avec prêt d'ordinateurs à l'ensemble des lycées de son territoire[4]

e-tourisme[modifier]

Innovation, expérimentation, déploiement[modifier]

Un déploiement rapide des sites web territoriaux[modifier]

Le déploiement des sites « Internet » territoriaux est rapide en ce qui concerne l’échelon des régions et des départements. Outre les moyens financiers, ils disposent des éléments de base de réseaux informatiques internes porteurs d'« applications métiers ». Le déploiement dans les communes est plus complexe. On dispose d'indicateurs sur le chemin parcouru en par extrapolation des chiffres fournis par ARTESI qui a, pendant plusieurs années, suivi le déploiement des sites sur le territoire de l'Île-de-France (1 région, 8 départements, 1 281 communes, 1 301 si l'on inclut les 20 mairies d'arrondissement de Paris) :

  •  : 266 communes disposent d'un site Internet[5]
  •  : 209 communes (La décroissance s'explique par le fait que sont retirés de la liste des sites réévalués comme « pages perso »[6]
  • 2002 : 251 communes[7]
  • 2003 : 379 communes[8]
  • 2004 : 442 communes[9]
  • 2005 : 541 communes[10]
  • 2006 : 606 communes et 54 sites web d’intercommunalités[11]

La lutte contre la fracture numérique ou pour l'e-inclusion[modifier]

Alors qu'une minorité de décideurs pensent[12] ou persistent à penser[13] un grand nombre de collectivités territoriales, notamment sous l'impulsion de l'Association CRéATIF s'investissent dans le soutien à la création d'Espaces publics numériques, vecteurs de l'appropriation des techniques, des services et des usages numériques par la population française.

Mutualisation[modifier]

Notes et références[modifier]

Voir aussi[modifier]

Articles connexes[modifier]

  • Gouvernance d'internet dans l'Union européenne
  • Cyberdémocratie
  • Technologies de l'information
  • Administration électronique en France

Bibliographie[modifier]

  • Paroles d'élus (6 tomes parus) Direction des relations avec les collectivités locales France Télécom Orange

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Internet Internet : Imaginae, Framadrop, Quizz.biz, Félix Tréguer, Le P'tit Libé, Hubworkair, CableReview


Cet Article wiki "Internet et numérique territorial" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Internet et numérique territorial.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.