Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


David Hotyat

De EverybodyWiki Bios & Wiki

David Hotyat
Assassin, cambrioleur
Information
Naissance (48 ans)
à Arras
Condamnation 30 juin 2006
Actions criminelles Assassinat de la famille Flactif, cambriolages
Affaires Affaire Flactif
Victimes 5 morts
Période 11 avril 2003-16 septembre 2003
Pays Drapeau de la France France
Régions Rhone-Alpes
Ville Le Grand-Bornand
Arrestation 16 septembre 2003

David Hotyat, né le 23 octobre 1972, à Arras, est un criminel français, connu pour être l'auteur de la tuerie du Grand-Bornand, le 11 avril 2003.

Biographie[modifier]

David Hotyat naît le 23 octobre 1972 à Arras[1], d'un père ouvrier et d'une mère postière, vivant à Biache-Saint-Vaast. Très distant avec sa mère, il s'attache à son père et commence à pratiquer les passions de son père : l'athlétisme (détenant le record du 3 000m du club d'athlétisme de Biache-Saint-Vaast[2]), la pêche, et la nature. L'école ne l'intéressant pas, il effectue par la suite son service militaire en ex-Yougoslavie, en tant que casque bleu[3]. En 1999, avec sa nouvelle compagne Alexandra Lefèvre, ils quittent le Nord-Pas-de-Calais, région dont ils sont originaires. Ils s'installent donc dans l'Ain, avant le Grand-Bornand, durant la fin de l'année 2001. C'est alors qu'il fait la rencontre de Xavier Flactif, le promoteur immobilier qui lui louera plusieurs chalets dans la station.

Dérive criminelle[modifier]

Au fur et à mesure du temps, David Hotyat éprouve de plus en plus de haine envers le promoteur, notamment jaloux du train de vie de Xavier Flactif, mais aussi car ce dernier le change sans cesse de chalets. En avril 2002, avec son ami Stéphane Haremza, il met le feu à un chalet de Flactif en construction. Par chance, Flactif ne porte pas plainte.

Pour subvenir à ces besoins, il effectue plusieurs cambriolages dans la région, volant notamment meubles et appareils électroménagers. En effet, la région savoyarde est l'une des plus chères en terme d'immobilier. Hotyat, étant garagiste et sa femme étant femme au foyer, et mère de deux enfants, ils avaient du mal à payer leurs loyers.

En janvier 2003, après avoir regardé un reportage de Sept à Huit traitant de l'affaire Stranieri, il décide alors d'éliminer la famille Flactif, composée de Xavier, 40 ans, sa femme Graziella, 37 ans, et leurs trois enfants : Sarah, 10 ans, Laëtitia, 9 ans, et Grégory, 7 ans. La raison est la suivante : s'emparer d'un chalet appartenant aux Flactif, sans avoir à les payer. Ce mobile est très similaire à l'affaire Stranieri, dans lequel le meurtrier, Alfredo Stranieri, tuait ses victimes avant de s'accaparer leurs biens. De janvier à avril 2003, David Hotyat, sa femme Alexandra Lefèvre, Stéphane Haremza, et sa femme Isabelle Haremza, se réunissent régulièrement afin de parler principalement de l'élimination de toute la famille.

Le 9 avril 2003, 2 jours avant la tuerie, David Hotyat et Stéphane Haremza se dirigent vers le chalet luxueux des Flactif, au Chinaillon (hameau du Grand-Bornand). Ils s'y rendent avec des cordelettes destinées à étrangler les enfants. Mais Haremza se désiste, et ils rebroussent chemin.

Le 11 avril 2003, David Hotyat frappe au chalet. Les parents ne sont pas encore là, et les enfants goûtent, rentrant tout juste de l'école. Un coup de fil est passé entre 17h29 et 17h31, entre un des enfants Flactif et leur mère. A 17h43, plus de réponse. David Hotyat est passé à l'action. Il a assassiné de sang-froid les trois enfants. D'abord Grégory, puis Sarah, et Laëtitia. Il attend alors l'arrivée des parents. Graziella arrive quelques minutes plus tard. Elle monte les escaliers du sous-sol menant à l'étage, Hotyat est caché, l'attend, sort, et la tue. Puis, enfin, Xavier Flactif entre dans son chalet. Il est abattu. Il embarque les corps dans le coffre du 4x4 de Xavier Flactif, et part brûler les corps des deux parents et des trois enfants, dans la forêt du Bois du Mont, à Thônes. Le lendemain matin, il ne reste quasiment plus rien des corps, excepté quelques ossements, débarrassés par la suite par Hotyat. Il prévient alors sa femme, et emmène le véhicule au Petit-Bornand, village voisin. Il le déplace encore une fois, cette fois-ci pour Genève, afin de faire croire à une disparition volontaire de la famille.

Enquête et arrestation[modifier]

Mario Leblanc, fils de Graziella Ortolano et beau-fils de Xavier Flactif, arrive au Grand-Bornand, le 12 avril 2003, à 10 heures. Il devait y être la veille, mais ses parents ont refusé pour qu'il évite de rater une journée de cours. Lorsqu'il s'avance vers le chalet, il constate que personne ne répond. Il attend quelques heures puis cherche sa mère, son beau-père et les enfants dans la station. En vain. Le soir même, avec un proche de la famille, il décide de pénétrer dans la chalet via une porte-fenêtre laissée entrouverte. Il constate alors la propreté et le rangement impeccable du chalet, chose inhabituelle dans la famille.

Le 14 avril 2003, les enfants Flactif ne sont pas allés à l'école et le promoteur, ainsi que sa femme, restent introuvables. Les jours passent et une enquête est ouverte.

Le 23 avril 2003, une enquête est ouverte pour disparition inquiétante. Les enquêteurs se dirigent d'abord vers un accident de la route, ou encore une fuite préméditée de la famille. Cette dernière raison est approuvée par de multiples habitants de la station de sports d'hiver. La presse commence à s'intéresser à l'affaire, interrogeant des voisins dont un, David Hotyat, décrivant son propriétaire comme un "renard" et un manipulateur. Au mois de mai 2003, la piste criminelle se dessine davantage. Des traces de sang invisibles à l'œil nu et révélées par le Bluestar, des fragments de dents de lait (qui se révèleront être celles de Grégory), des moquettes découpées laissent à penser que de grosses traces de sang y étaient présentes dans le chalet. Quelques jours plus tard, excepté les traces ADN sanglantes des 5 membres de la famille, un ADN masculin est retrouvé, mêlé à d'autres traces ADN. David Hotyat est alors un suspect parmi d'autres. Mais ce suspect, interrogé tout d'abord par France 2, le 23 avril 2003, puis par TF1, dans le reportage Sept à Huit, révèle toute sa haine du promoteur, ce qui intéresse davantage les enquêteurs. Sa femme également, Alexandra Lefèvre, considère son propriétaire, Xavier Flactif, comme un "con qui prend les gens pour des esclaves", avançant des hypothèses justifiant la disparition de la famille, comme le fait que la mafia serait intervenue (à cause des origines italiennes de Graziella), une fuite organisée à grâce de l'argent du père de Xavier Flactif, ou encore une disparition liée à un trafic de drogue. L'empreinte génétique d'Hotyat est alors demandée, tout comme les autres suspects de l'affaire ; il est le seul à refuser, ce qui renforce les soupçons des enquêteurs. Finalement, il accepte, et, au mois de juillet, son empreinte ADN correspond à celle retrouvée dans le chalet. Une enquête approfondie est alors menée contre lui, révélant l'existence de ces cambriolages et des personnes ayant pu l'aider. Ils découvrent ainsi l'existence du couple Haremza (Stéphane et Isabelle), venant du Nord, comme le couple Hotyat. Ils étaient au courant du projet criminel projeté par Hotyat, et Stéphane Haremza l'aide également lors de différents cambriolages, ainsi que pour l'incendie du chalet en construction, un an plus tôt. Le 16 septembre, tout le monde est arrêté : les époux Hotyat, et les époux Haremza. David Hotyat avoue, et les autres l'accusent. Il montre aux enquêteurs l'endroit de la crémation des corps, révélant toute l'horreur du crime. Il est alors incarcéré.

En janvier 2004, les épouses Hotyat et Haremza sont libérées, ayant purgé leur peine de détention conditionnelle.

Le 28 mai 2004, devant le juge d'instruction, David Hotyat change de version : selon lui, deux hommes ont fait irruption dans le chalet, l'ont assommé, et ont tué toute la famille lorsqu'il était assommé, et l'ont contraint de participer à la crémation des corps.

Au mois de octobre 2004, a lieu une reconstitution au chalet du Chinaillon. Hotyat y participe les premières minutes, mais refuse par la suite. Des zones d'ombre persistent (notamment sur la crémation des corps). Hotyat ne s'expliquera jamais sur ces faits.

Procès[modifier]

Le procès de David Hotyat et de ses complices présumés s'ouvre le 12 juin 2006, dans la salle des fêtes de Sévrier, faisant office de cour d'assises d'Annecy, qui était en travaux. Pendant les 18 jours de procès, Hotyat se défend tant bien que mal, malgré les accusations fermes de ses complices. Le 30 juin 2006, le verdict tombe. David Hotyat est condamné à la peine maximum : la réclusion criminelle à perpétuité assortie de vingt-deux ans de sûreté. Stéphane Haremza, accusé de complicité d'assassinats, est condamné à une peine de quinze ans de prison. Alexandra Lefèvre et Isabelle Haremza, accusées d'association de malfaiteurs et d'obstacles à la manifestation de la vérité sont condamnées respectivement à dix et sept ans de prison. Seul David Hotyat fait appel de cette condamnation. Néanmoins, le 10 décembre 2007, dès le premier jour de son procès en appel, Hotyat renonce, et requête acceptée par la cour d'assises de Lyon.[4]

Notes et références[modifier]

  1. « Les différents visages de David Hotyat » (consulté le 24 septembre 2018)
  2. « Records Cadets Biache Saint Vaast Athlétisme » (consulté le 24 septembre 2018)
  3. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. https://www.humanite.fr/node/351762
  4. « Affaire Flactif : le procès en appel de David Hotyat annulé », sur lefigaro.fr, (consulté le 28 septembre 2018)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Criminologie criminologie ET France France : Affaire Adama Traoré, Émeutes du nouvel an en Europe, Violences et dégradations urbaines du nouvel an en France, Attentats de 2015 en France, Bernard Barboux, Affaire Élise André

Autres articles du thème Criminologie criminologie : Attentat du 12 janvier 2017 à Damas, Liste d’attaques terroristes d'intégristes chrétiens, Helyette Bess, Cyrille Bailly, Accidents de bus de la RN 79, Violent true believer, Attentats de 2015 en France

Autres articles du thème France France : Hervé Schauer, Nicolas Ligneul, Marché du made in France, Paul Icard, Liste des animateurs et journalistes de France Inter, Synchro-X, Dominique Mathieux


Cet Article wiki "David Hotyat" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:David Hotyat.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.