Cartel des Mines

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher
Cartel des Mines
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du Cartel des Mines 2022
Généralités
Sport Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Création 1974
Disparition Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisateur(s) Mines Saint-Étienne en 2022
Éditions 48e édition en 2022
Périodicité Annuelle
Participants 1800
Disciplines 13 (Athlétisme, Badminton, Basket-ball, Cross, Escalade, Football, Handball, Natation, Rugby, Tennis, Tennis de table, Volley-ball, VTT cross-country (sport invité 2022)) + Pom-pom girl
Statut des participants Amateurs
Site web officiel http://cartel2022.fr

Palmarès
Tenant du titre IMT Mines Alès (2022)
Plus titré(s) IMT Mines Alès (36 victoires)

Le Cartel des Mines est un événement sportif annuel de trois jours créé en 1974 regroupant des équipes des Écoles des Mines de France, d'Allemagne, d'Italie et d'Espagne, ainsi que depuis 2014 de l'Emines de Benguerir au Maroc. Organisé alternativement par une des écoles participantes, cet événement les voit s'affronter chaque année au mois d'avril ou de mai dans une quinzaine de disciplines sportives. D'abord franco-français, l'événement s'est ouvert à l'international en 1981. L'école la plus titrée est l'IMT Mines Alès avec 36 victoires en 47 éditions.

En 2022, après deux éditions annulées en raison de la pandémie de Covid-19, le Cartel s'est déroulé à Saint-Étienne du 21 au 24 avril. Huit écoles uniquement françaises se sont affrontées sur 13 sports. Alès en est sorti vainqueur devant Saint-Étienne et Douai.

Histoire[modifier]

Au début des années 1960, les trois Écoles des Mines de Paris, Nancy, Saint-Étienne et l'École de géologie de Nancy éprouvent le besoin de réfléchir ensemble au modèle de leur enseignement et combattre ainsi les critiques adressées déjà à l'encontre des grandes écoles d'ingénieurs.

C'est la naissance du « Cartel des Mines » qui s'est traduit par plusieurs événements marquants, avant de devenir une compétition sportive annuelle. Du 13 au 16 mai 1961, les mineurs et géologues de Nancy accueillent les Mines de Paris et de Saint-Étienne pour un événement à la fois culturel et sportif. Après un colloque d'une demi-journée traitant du problème de l’enseignement, des épreuves sportives sont organisées (basket, foot, volley-ball, hand-ball). L'École des Mines de Saint-Étienne en sort victorieuse. Le 26 mai 1962, un gala, appelé « La Nuit Noire », est organisé par les trois Écoles des Mines à Paris au Palais de Chaillot, afin de permettre aux élèves ainsi qu'aux anciens de se rencontrer et de confirmer les liens existant entre ces trois écoles. Des élèves des écoles des mines d'Aix-la-Chapelle (Allemagne) et de Leoben (Autriche) sont également invités. Suite au succès de la première édition, une deuxième Nuit Noire a lieu le 18 mai 1963 toujours au Palais de Chaillot. Elle rassemble les trois écoles des mines ainsi les élèves de l'École de géologie de Nancy[1].

L'esprit Cartel des Mines a ainsi perduré ensuite dans sa version sportive à partir de 1974[2],[3] en regroupant autour du noyau fondateur (Paris, Saint-Étienne, Nancy), les Mines d'Alès, de Douai, puis celles de Nantes et d'Albi en 1993[4]. En 1981, à l'occasion de son organisation à Alès pour la première fois, le Cartel des Mines s'ouvre à des écoles internationales. Des écoles allemandes, britanniques et espagnoles sont ainsi invitées[5]. En 1985, l'évènement est organisé pour la première fois en dehors du sol français, à Madrid. En 1987, Turin participe pour la première fois au Cartel International des Mines[6].

Organisation et financements[modifier]

Le Cartel des Mines est toujours organisé par les élèves de l'École qui reçoit. Seule une école faisant partie du « groupe des 10 » (voir la section Participants) n'a jamais organisé cet événement : il s'agit de Turin car son campus ne le permet pas.

Les principaux financements proviennent chaque année des BDE (Bureau des Élèves), BDS (Bureau des Sports) de l'École organisatrice, de l'École elle-même, de la mairie de la ville qui organise, ainsi que des élèves qui participent (des frais d'inscription sont exigés). Il y a bien sûr des entreprises qui subventionnent ces événements.

Participants[modifier]

10 écoles des mines sont invitées d'office au Cartel sauf en cas de sanction disciplinaire. Elles possèdent un droit de vote sur le règlement du tournoi et les sports invités[7] :

  • École des Mines d'Oviedo,
  • École des Mines de Nancy,
  • École des Mines de Paris,
  • École des Mines de Saint-Étienne,
  • École Polytechnique de Turin,
  • IMT Mines Albi-Carmaux,
  • IMT Mines Alès,
  • IMT Atlantique,
  • IMT Nord-Europe,
  • Technische Hochschule Georg Agricola.

À l'origine, Madrid faisait partie de ce groupe d'écoles qui a établit le 19 avril 1995 à Saint-Étienne un « règlement originel » de la compétition. Mais elle est retirée de cette liste pour « comportement inacceptable » lors de certains Cartels[8].

En plus de ces écoles invitées d'office, l'école organisatrice peut inviter autant d'écoles des Mines européennes qu'elle désire. Ainsi lors de certaines éditions, de nouvelles écoles participent pour la première fois au Cartel. En 2002, à l'occasion de l'organisation du Cartel par Oviedo, Vigo est invitée pour la première fois[2]. En 2008, Saint-Pétersbourg participe pour la première fois à un Cartel. En 2009, la délégation de Bochum vient avec des étudiants de Mons (Belgique) ce qui marque la première participation de Mons à un Cartel. En 2012, l'École des Mines de Cracovie participe pour la première fois au Cartel. En 2014, c'est l'Emines, école marocaine qui participe pour la première fois, le Cartel s'ouvre en-dehors de l'Europe[9]. En 2015, l'école Télécom Bretagne est invitée au Cartel organisé à Nantes dans le cadre des échanges de l'Institut Mines-Télécom.

En 2022, alors que la pandémie de Covid-19 est toujours présente, seules des équipes françaises sont invitées à Saint-Étienne. Ainsi, l'École des Ponts fait sa première apparition dans le tournoi.

Sports et trophées[modifier]

Les sports présents au Cartel des Mines sont de deux types : il y a ceux obligatoires, présents à chaque édition, et les sports invités (au moins un par édition) laissés au choix du comité organisateur.

Les sports obligatoires nécessitant la participation d'équipes exclusivement masculines et d'équipes exclusivement féminines sont les suivants : Basket-ball, Football, Handball, Rugby et Volley-ball. Ceux nécessitant la participation d'équipes mixtes sont les suivants : Badminton, Cross, Escalade, Relais Athlétisme (10*100 m), Relais Natation (10*50 m), Tennis et Tennis de table. Un sport invité peut être ajouté à cette liste en cas de forte demande lors des éditions précédentes.

Les sports invités doivent être choisis parmi ceux de la suite suivante : Cyclisme ou VTT, Échecs, E-Sport, Judo, Pétanque, Squash, Triathlon, Ultimate, Waterpolo. D'autres sports invités peuvent être proposés, avec l'accord des deux tiers du « groupe des 10 »[7].

Le Cartel des Mines permet aux élèves de chaque école de s'affronter dans des compétitions sportives mais il permet aussi de s'affronter dans différents trophées tels que le trophée de la meilleure ambiance ou du prix du Fair Play délivré à la délégation la plus « fair-play ». Chaque année, le tournoi s'accompagne d'un défilé des délégations, de soirées, de DJ contests et d'un show pompom.

Palmarès[modifier]

Palmarès par école[modifier]

IMT Mines Alès est l'école ayant le plus gros palmarès avec 36 victoires en 47 participations. Elle est l'école ayant réalisé la série de victoire la plus longue de l'histoire (9 victoires de suite), série ayant pris fin en 2019 à Albi.

Dernière mise à jour après le Cartel 2022 (incomplète car faite à partir des données de cette page) :

Bilan par école
Écoles Victoires Participations % victoires / participations Dernière participation
Drapeau : France IMT Mines Alès 36 47 76,6 % 2022
Drapeau : France IMT Atlantique (ex-École des mines de Nantes) 3 27 11,1 % 2022
Drapeau : Espagne Escuela de Ingenieros de Minas y Energía (es) (Madrid) 2 ? ? 2015
Drapeau : France IMT Nord Europe (ex-École des mines de Douai) 2 47 4,3 % 2022
Drapeau : France École des mines de Nancy 1 47 2,1 % 2022
Drapeau : Espagne Escuela de Minas de Oviedo (es) 1 ? ? 2017
Drapeau : France IMT Mines Albi-Carmaux 1 27 3,7 % 2022
Drapeau : France École des mines de Paris 0 46 0 % 2022
Drapeau : France École des mines de Saint-Étienne 0 47 0 % 2022
Drapeau : Allemagne Technische Hochschule Georg Agricola (de) (Bochum) 0 ? 0 % 2019
Drapeau : Italie École polytechnique de Turin 0 ? 0 % 2011
Drapeau : Espagne Escuela de Ingeniería de Minas y Energía de Vigo (es) 0 15 0 % 2019
Drapeau : Maroc Emines (Benguerir) 0 6 0 % 2019
Drapeau : Russie École des mines de Saint-Pétersbourg 0 2 0 % 2011
Drapeau : Pologne École des mines et de la métallurgie de Cracovie 0 2 0 % 2014
Drapeau : France Télécom Bretagne 0 1 0 % 2015
Drapeau : France École des Ponts 0 1 0 % 2022

Palmarès par édition[modifier]

Dernière mise à jour après le Cartel 2022 (incomplète car faite à partir des données de cette page) :

Détails par édition
Édition École organisatrice Année Vainqueur(s) Deuxième Troisième Réf.
1re édition 1974
2e édition Mines Nancy 1975 [10]
3e édition 1976
4e édition 1977
5e édition 1978
6e édition 1979
7e édition 1980
8e édition Mines Alès 1981 Alès [5],[11]
9e édition Mines Saint-Étienne 1982 Alès [6]
10e édition Mines Nancy 1983 Nancy
11e édition Mines Douai 1984 Douai Alès Nancy [6]
12e édition ETSIME Madrid 1985 Madrid Douai Nancy [6]
13e édition Mines Paris 1986 (du 30 avril au 4 mai) Alès Paris Madrid [6]
14e édition Mines Alès 1987 (du 6 au 10 mai) Alès Madrid Douai [6]
15e édition Mines Saint-Étienne 1988 Alès Madrid Douai [6]
16e édition THGA Bochum 1989
17e édition Mines Nancy 1990 (du 28 avril au 1er mai) Alès Douai [6]
18e édition Mines Douai 1991 Alès Douai
19e édition EIMEM Oviedo 1992 Alès [12]
20e édition Mines Alès 1993 (du 6 au 9 mai) Alès Douai [6]
21e édition ETSIME Madrid 1994 Madrid
22e édition Mines Saint-Étienne 1995 (du 19 au 23 avril) Alès Madrid Saint-Étienne [13]
23e édition Mines Nantes 1996 (du 23 au 27 avril) Alès [14]
24e édition Mines Paris 1997 (du 16 au 20 avril) Oviedo
25e édition Mines Nancy 1998 Alès
26e édition THGA Bochum 1999 Alès
27e édition Mines Douai 2000 Alès et Douai (ex-æquo) Nantes [15]
28e édition Mines Albi-Carmaux 2001 (du 12 au 15 avril) Alès Albi Saint-Étienne [16],[17],[18]
29e édition EIMEM Oviedo 2002 Alès [19]
30e édition Mines Alès 2003 (du 10 au 13 avril) Alès Saint-Étienne Nantes [20]
31e édition ETSIME Madrid 2004 (du 21 au 24 avril) Nantes Madrid Alès [21]
32e édition Mines Saint-Étienne 2005 (du 21 au 24 avril) Alès
33e édition Mines Nantes 2006 (du 27 au 30 avril) Nantes [14]
34e édition Mines Paris 2007 (du 19 au 22 avril) Alès Nantes Madrid [22]
35e édition Mines Nancy 2008 (du 1er au 4 mai) Alès Nantes Nancy
36e édition Mines Douai 2009 (du 16 au 19 avril) Nantes Alès Douai [23]
37e édition Mines Albi-Carmaux 2010 (du 6 au 9 mai) Alès Nantes Albi [24]
38e édition THGA Bochum 2011 (du 23 au 26 avril) Alès [25]
39e édition Mines Alès 2012 (du 26 au 29 avril) Alès Nantes Douai [26]
40e édition EIMEM Oviedo 2013 (du 11 au 14 avril) Alès Madrid Nantes
41e édition Mines Saint-Étienne 2014 (du 24 au 27 avril) Alès Saint-Étienne Nantes
42e édition Mines Nantes 2015 (du 11 au 14 avril) Alès Nantes Albi [27]
43e édition Mines ParisTech 2016 (du 21 au 24 avril) Alès Albi Nantes
44e édition Mines Nancy 2017 (du 28 avril au 1er mai) Alès Albi Douai
45e édition IMT Lille Douai 2018 (du 3 au 6 mai) Alès Douai Atlantique
46e édition IMT Mines Albi-Carmaux 2019 (du 25 au 28 avril) Albi Alès Douai
47e édition IMT Mines Alès 2020 Annulée en raison de la pandémie de Covid-19
2021
48e édition Mines Saint-Étienne 2022 (du 21 au 24 avril) Alès Saint-Étienne Douai
49e édition IMT Mines Alès 2023 (du 27 au 30 avril)

Notes et références[modifier]

  1. Maurice Veilex et Hervé Jacquemin, « 1962, la Nuit Noire », sur Mines Saint-Étienne (consulté le 25 mars 2022)
  2. 2,0 et 2,1 (es) « Cartel de Minas », sur minaseenerxia.uvigo.es (consulté le 3 avril 2022)
  3. (de) « Allgemeiner Studierendenausschuss », sur asta.thga.de (consulté le 3 avril 2022)
  4. « Cartel des Mines », sur Mines Albi-Carmaux Alumni (consulté le 25 mars 2022)
  5. 5,0 et 5,1 [PDF] « 14e Cartel des mines, Rien que des vainqueurs », Midi libre, 11 mai 1987 (consulté le 25 mars 2022)
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 6,4 6,5 6,6 6,7 et 6,8 [PDF] « Résumé des Cartels des années 80/90 »
  7. 7,0 et 7,1 [PDF] « Règlement du Cartel des Mines 47e édition » (consulté le 3 avril 2022)
  8. [PDF] « Règlement officiel du Cartel des mines d'Alès 2012 », sur cartel2012-ales.fr (consulté le 3 avril 2022)
  9. « Emines participe pour la première fois au Cartel des Mines », sur mondedesgrandesecoles.fr, (consulté le 27 mars 2022)
  10. « Quand deux Mineurs parlent de foot », sur inter-mines.org, (consulté le 3 avril 2022)
  11. « Souvenirs du cartel des Mines », sur LinkedIn (consulté le 11 mai 2022)
  12. « Cartel des Mines », sur uniovi.es (consulté le 25 mars 2022)
  13. [PDF] « Nouvelle victoire au Cartel des mines »,
  14. 14,0 et 14,1 [PDF] « Le Cartel des mines investit Nantes », sur EMN.fr, 24 mars 2006
  15. [PDF] « Bilan sportif saison 1999-2000 », sur EMA.fr,
  16. « Une grande fête du sport européen », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 mars 2022)
  17. « Alès s'impose devant Albi », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 avril 2017)
  18. [PDF] « Bilan sportif saison 2000-2001 », sur EMA.fr,
  19. [PDF] « Bilan sportif saison 2001-2002 », sur EMA.fr,
  20. [PDF] « Les Elèves de l'EMA remportent le 30ème Cartel des Mines 2003 », sur EMA.fr,
  21. [PDF] « Cartel des mines à Madrid : Victoire de l'école des mines de Nantes », sur EMN.fr,
  22. [vidéo] « Cartel des Mines 2007 », sur Dailymotion
  23. « Cartel des Mines », sur mines-douai.fr
  24. « Le Cartel des Mines », sur ENSTIMAC.fr
  25. [PDF] (de) « Presse-Information - Cartel des Mines 2011 », sur idw-online.de, (consulté le 27 mars 2022)
  26. « 2 000 étudiants au printemps 2012 : l'école des Mines prépare son Cartel », sur Midi Libre, (consulté le 27 mars 2022)
  27. « Quand toutes les Écoles des Mines d'Europe et du Maroc se rassemblent à Nantes », sur Emines Blog, (consulté le 27 mars 2022)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles des thèmes Éducation éducation ET Sport sport : Raid CentraleSupélec

Autres articles du thème Éducation éducation : Maîtrise de sciences biologiques et médicales, Image & son Brest, Avramenko Svitlana, Université Nouveaux Horizons, Kormilda College, Apprentissage par l'expérience, Progress Santé

Autres articles du thème Sport sport : COSOM André Messager, Zastava M70 varmint, Jeunesse sportive de Kinshasa (omnisports), Cash out, Fitboxing, Frédéric Bassemayousse, Jo Hyeong-won


Cet Article wiki "Cartel des Mines" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.