Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Atelier d'Aquitaine

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à : navigation, rechercher


Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 114 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). L'Atelier d'Aquitaine est un atelier artistique créé en 1997 par Jacques Villeglé et fermé par lui en 2012.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

En juillet 1997, Jacques Villeglé se rend au Marteret, domaine du XVIe siècle des Di Folco, sis à à Calignac, dans le Lot-et-Garonne, où le 22 juillet, il crée l'Atelier d'Aquitaine, puis début 1998, Kermat Production, pour la partie photographique et cinématographique. Ces deux structures sont informelles, sans cadre juridique ou commercial[1].

Cela va donner naissance à une équipe chargée, en sillonnant le sud de la France, de récolter le matériau qui donnera naissance à de nouvelles œuvres[2]. Cette « équipe » a été comparée à la Factory d'Andy Warhol ; Dominique Stella : « una vera e propria factory »[note 1],[3] ; Christophe Domino : une « Factory à roulettes »[4]. Catherine Francblin parle de « Villeglé et les 40 vandales »[5].

Pour Yves Di Folco, elle est née du fait que « le groupe pass[ait] de la réalisation des œuvres à leur mise en scène, de la gestion des relations institutionnelles à la conception et à la réalisation de catalogues. »[6].

Pour Jacques Villeglé : « L'appauvrissement de Paris se perpétuant, j'ai créé, à l'aide d'un ami éditeur en Lot-et-Garonne en 1997, l'Atelier d'Aquitaine. Atelier itinérant qui me permettait de rayonner principalement du sud de la Loire à la Corse. Le territoire de la cueillette devint vaste, fini l'artiste citadin […] »[7]. Il utilise l'expression « Atelier d'Aquitaine » pour le lieu géographique, pour l'équipe qui participait à la récolte des affiches lacérées, et pour une des thématiques de son œuvre classées selon leur origine géographie : « Atelier d'Aquitaine » pour le sud de la France, « Décentralisation » pour le nord…[7] Il utilise parfois le pluriel : « J'aime que dans les lacérations de la série Ateliers d'Aquitaine des mots encore lisibles mentionnent non des réunions dansantes et populaires mais des rassemblements festifs à caractère mudical »[8].

En novembre 1997, à l'occasion de l'exposition « De Klein à Warhol. Face à Face France-États-Unis » au Musée d'art moderne de Nice, l'équipe de l'atelier, en s'y rendant, collecte des affiches à Vitrolles, autour du Sous-Marin, salle de spectacles fermée par la mairie d'extrême-droite. Le 9 février 1998, l'équipe est à Vichy où elle récupère 17 couches d'affiches sur une colonne Morris. La première exposition des œuvres de Villégier relevant de la « nouvelle série de l'Atelier d'Aquitaine » se tient, du 7 mai au 20 juin, au Musée Bonnat de Bayonne ; quatorze affiches lacérées y sont montrées. La première exposition parisienne d'affiches de Jacques Villeglé issues de l'« Atelier d'Aquitaine » a lieu au Palais des congrès du 22 septembre au 7 septembre 1998[9].

L'exposition « Villeglé Techno Rapt », à l'Église Saint-Vincent de Mérignac du 22 octobre au 22 novembre 1999, montre 30 affiches de la série de l'« Atelier d'Aquitaine »[10].

Au début de 2000, l'équipe collecte des affiches à Barcelone et à Figueras[11].

Pour le FRAC Corse, en janvier 2001, l'équipe collecte treize affiches lacérées montrées, sans marouflage, à l’exposition « Jacques Villeglé Décentralisation 3 » à Corte. Ce sera (presque) la dernière fois que Jacques Villeglé participe à la récolte d'affiches[12].

Jacques Villeglé et son équipe sont à Buenos-Aires pour « Jacques Villeglé Lacéré anonyme/Rasgaduras anonimas » au Centro Cultural Recoleta (es), 20 février-23 mars 2003. Au Musée d'art contemporain de Lyon, « Jacques Villeglé Héraldique de la subversion » expose Manson & The Little Rabbits. Fac de droit Poitiers (8 janvier 2001), affiche lacérée de plus de 22 mètres de long, issue de l'Atelier[13].

Manson & The Little Rabbits figure de nouveau dans « Jacques Villeglé La manifestation spontanée » à l'Arsenal de Metz en 2005[14].

Une exposition « Jacques Villeglé et l'Atelier d'Aquitaine » s'est tenue du 4 aout au 3 septembre 2006 à la galerie Linda & Guy Pieters, Knokke-Heist, en Belgique[15].

En février 2011, les relations entre Jacques Villeglé et Yves Di Folco se détériorent et celui-ci finit en décembre 2013 par assigner Jacques Villeglé devant le tribunal de grande instance de Paris pour se voir reconnaître la qualité de co-auteur des œuvres créées à l’Atelier d’Aquitaine entre 1998 et 2012. Le TGI statue en septembre 2016 que « Monsieur Yves Di Folco et Madame Michèle Di Folco n’ont pas la qualité de co-auteur des œuvres créées entre 1997 et 2011 au sein de l’Atelier établi au Marteret (Lot-et-garonne) dont Monsieur Jacques Mahé de la Villeglé est le seul auteur »[16]. En mai 2018, la cour d'appel confirme le premier jugement[17],[18].

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Sophie Duplaix, Jacques Villeglé : la comédie urbaine, Paris, Centre Pompidou, , 333 p., ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul., 28 cm (ISBN 978-2-84426-369-8, notice BnF no FRBNF41341062)
  • Rita Cusimano, « Biographie-Anthlogie », dans Jacques Villeglé. La comédie urbaine, Centre Pompidou, , p. 244-305.
  • Jacques Villeglé, « Catalogue ou l'ambiguïté constitutive », dans Jacques Villeglé. La comédie urbaine, Centre Pompidou, , p. 295-298.
  • Odile Felgine, Jacques Villeglé, Ides et Calendes, (ISBN 978-2825801857)
  • Catherine Francblin, « Jacques Villeglé et les quarante vandales », dans David Sanson, Jacques Villeglé et Pierre Henry : dans la rue, Cité de la musique, , p. 5-13.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. L'Atelier d'Aquitaine è un’iniziativa collettiva, una vera e propria factory all’aria aperta, con la quale Villeglé, con la complicità dei suoi assistenti, investe le strade e le piazze, inseguendo e prelevando gli strumenti necessari al suo lavoro.

Références[modifier | modifier le wikicode]

    Thème(s) :
  • Portail des arts Portail des arts
  • Portail de Lot-et-Garonne Portail de Lot-et-Garonne

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 154 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 175 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème arts : Justine Emard, Stéphane Lemarchand (caricaturiste), Mouna Bustros, Dominique Cordonnier, Dada Ksakis, Julie Jaler, Mark Vinet

Autres articles du thème Lot-et-Garonne : La BD est dans le pré


Cet Article wiki "Atelier d'Aquitaine" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou sa sous page Atelier d'Aquitaine/edithistory.