Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Atelier d'Aquitaine

De EverybodyWiki Bios & Wiki

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). L'Atelier d'Aquitaine est un atelier artistique créé en 1997 par Jacques Villeglé et fermé par lui en 2012.

Historique[modifier]

En juillet 1997, Jacques Villeglé se rend au Marteret, domaine du XVIe siècle des Di Folco, sis à à Calignac, dans le Lot-et-Garonne, où le 22 juillet, il crée l'Atelier d'Aquitaine, puis début 1998, Kermat Production, pour la partie photographique et cinématographique. Ces deux structures sont informelles, sans cadre juridique ou commercial[1].

Cela va donner naissance à une équipe chargée, en sillonnant le sud de la France, de récolter le matériau qui donnera naissance à de nouvelles œuvres[2]. Cette « équipe » a été comparée à la Factory d'Andy Warhol ; Dominique Stella : « una vera e propria factory »[note 1],[3] ; Christophe Domino : une « Factory à roulettes »[4]. Catherine Francblin parle de « Villeglé et les 40 vandales »[5].

Pour Yves Di Folco, elle est née du fait que « le groupe pass[ait] de la réalisation des œuvres à leur mise en scène, de la gestion des relations institutionnelles à la conception et à la réalisation de catalogues. »[6].

Pour Jacques Villeglé : « L'appauvrissement de Paris se perpétuant, j'ai créé, à l'aide d'un ami éditeur en Lot-et-Garonne en 1997, l'Atelier d'Aquitaine. Atelier itinérant qui me permettait de rayonner principalement du sud de la Loire à la Corse. Le territoire de la cueillette devint vaste, fini l'artiste citadin […] »[7]. Il utilise l'expression « Atelier d'Aquitaine » pour le lieu géographique, pour l'équipe qui participait à la récolte des affiches lacérées, et pour une des thématiques de son œuvre classées selon leur origine géographie : « Atelier d'Aquitaine » pour le sud de la France, « Décentralisation » pour le nord…[7] Il utilise parfois le pluriel : « J'aime que dans les lacérations de la série Ateliers d'Aquitaine des mots encore lisibles mentionnent non des réunions dansantes et populaires mais des rassemblements festifs à caractère mudical »[8].

En novembre 1997, à l'occasion de l'exposition « De Klein à Warhol. Face à Face France-États-Unis » au Musée d'art moderne de Nice, l'équipe de l'atelier, en s'y rendant, collecte des affiches à Vitrolles, autour du Sous-Marin, salle de spectacles fermée par la mairie d'extrême-droite. Le 9 février 1998, l'équipe est à Vichy où elle récupère 17 couches d'affiches sur une colonne Morris. La première exposition des œuvres de Villégier relevant de la « nouvelle série de l'Atelier d'Aquitaine » se tient, du 7 mai au 20 juin, au Musée Bonnat de Bayonne ; quatorze affiches lacérées y sont montrées. La première exposition parisienne d'affiches de Jacques Villeglé issues de l'« Atelier d'Aquitaine » a lieu au Palais des congrès du 22 septembre au 7 septembre 1998[9].

L'exposition « Villeglé Techno Rapt », à l'Église Saint-Vincent de Mérignac du 22 octobre au 22 novembre 1999, montre 30 affiches de la série de l'« Atelier d'Aquitaine »[10].

Au début de 2000, l'équipe collecte des affiches à Barcelone et à Figueras[11].

Pour le FRAC Corse, en janvier 2001, l'équipe collecte treize affiches lacérées montrées, sans marouflage, à l’exposition « Jacques Villeglé Décentralisation 3 » à Corte. Ce sera (presque) la dernière fois que Jacques Villeglé participe à la récolte d'affiches[12].

Jacques Villeglé et son équipe sont à Buenos-Aires pour « Jacques Villeglé Lacéré anonyme/Rasgaduras anonimas » au Centro Cultural Recoleta (es), 20 février-23 mars 2003. Au Musée d'art contemporain de Lyon, « Jacques Villeglé Héraldique de la subversion » expose Manson & The Little Rabbits. Fac de droit Poitiers (8 janvier 2001), affiche lacérée de plus de 22 mètres de long, issue de l'Atelier[13].

Manson & The Little Rabbits figure de nouveau dans « Jacques Villeglé La manifestation spontanée » à l'Arsenal de Metz en 2005[14].

Une exposition « Jacques Villeglé et l'Atelier d'Aquitaine » s'est tenue du 4 aout au 3 septembre 2006 à la galerie Linda & Guy Pieters, Knokke-Heist, en Belgique[15].

En février 2011, les relations entre Jacques Villeglé et Yves Di Folco se détériorent et celui-ci finit en décembre 2013 par assigner Jacques Villeglé devant le tribunal de grande instance de Paris pour se voir reconnaître la qualité de co-auteur des œuvres créées à l’Atelier d’Aquitaine entre 1998 et 2012. Le TGI statue en septembre 2016 que « Monsieur Yves Di Folco et Madame Michèle Di Folco n’ont pas la qualité de co-auteur des œuvres créées entre 1997 et 2011 au sein de l’Atelier établi au Marteret (Lot-et-garonne) dont Monsieur Jacques Mahé de la Villeglé est le seul auteur »[16]. En mai 2018, la cour d'appel confirme le premier jugement[17],[18].

Bibliographie[modifier]

  • Sophie Duplaix, Jacques Villeglé : la comédie urbaine, Paris, Centre Pompidou, , 333 p., ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul., 28 cm (ISBN 978-2-84426-369-8, notice BnF no FRBNF41341062)
  • Rita Cusimano, « Biographie-Anthlogie », dans Jacques Villeglé. La comédie urbaine, Centre Pompidou, , p. 244-305.
  • Jacques Villeglé, « Catalogue ou l'ambiguïté constitutive », dans Jacques Villeglé. La comédie urbaine, Centre Pompidou, , p. 295-298.
  • Odile Felgine, Jacques Villeglé, Ides et Calendes, (ISBN 978-2825801857)
  • Catherine Francblin, « Jacques Villeglé et les quarante vandales », dans David Sanson, Jacques Villeglé et Pierre Henry : dans la rue, Cité de la musique, , p. 5-13.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. L'Atelier d'Aquitaine è un’iniziativa collettiva, una vera e propria factory all’aria aperta, con la quale Villeglé, con la complicità dei suoi assistenti, investe le strade e le piazze, inseguendo e prelevando gli strumenti necessari al suo lavoro.

Références[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Arts arts : Giovanni Nocentini, Interactive Plant Growing, Gabriel Lefebvre, Julien Canavezes, Jean-Pierre Lorriaux, Traduction graphique, Street art sans frontières

Autres articles du thème Lot-et-Garonne Lot-et-Garonne : La BD est dans le pré, Théâtre École d'Aquitaine, David Lantin, Rencontres musicales en Agenais


Cet Article wiki "Atelier d'Aquitaine" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Atelier d'Aquitaine.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.