Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Yoon-Hee

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 118 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Yoon-Hee (née le à Séoul en Corée du Sud) est une artiste présente sur la scène contemporaine à partir des années 1980.

Son travail figure dans des collections publiques du château d'Oiron en France ou du Metropolitan Art Museum de Busan en Corée du Sud. Sa production est constituée de sculptures et de dessins.

Réalisées à partir de matériaux choisis dans l'univers industriel, sur lesquels elle intervient parcimonieusement, ses sculptures se présentent sous la forme de blocs métalliques massifs.

Œuvres[modifier]

Yoon-Hee commence par travailler la céramique. Ses « Poings », qui sont de petits blocs de terre intensément serrés dans la main, et ses « Débris » façonnés en porcelaine de Sèvres, posent d'entrée les pôles autour desquels va d'organiser son œuvre : la concentration et la violence libérée par les matériaux. Ses premières œuvres se présentent comme des entassements le plus souvent remplissant des cadres trouvés in situ sur les lieux d'exposition : niches, embrasures de fenêtres... Elle associe bientôt la terre à du métal qu'elle soumet aussi à la cuisson, puis se focalise exclusivement sur les métaux dont elle explore les états particuliers. Elle exploite notamment des fils de cuivre et différentes sortes de résidus de fusion, scories ou « crasses » d'aluminium ou d'acier.

Bientôt familière de l'industrie métallurgique, Yoon-Hee parcourt les usines à la recherche de matériaux qui représentent ces états transitoires dans la chaîne de transformation industrielle, entre la matière première et le matériau prêt à l'emploi pour la fabrication des objets. Elle choisit et prélève ainsi des blocs massifs dont les formes, paradoxalement, évoquent la nature primordiale et sauvage. Son travail de sculpteur repose sur deux moments : choisir et déplacer, ce qui veut dire aussi replacer, mettre en espace, et pas seulement installer, car la mise en place requiert autant la maîtrise des vides autour du bloc que son positionnement. Si elle ne sculpte pas, son attention se porte néanmoins à la qualité de la surface, à la couleur engendrée par les oxydations subies par le métal. En plus de l'acier, et des différentes nuances d'aciers spéciaux, elle affectionne particulièrement l'aluminium, le laiton, le cuivre, le plomb, mais aussi le bronze, le molybdène, le titane, le zirconium...

En 1987, à l'occasion d'une exposition à Brétigny-sur-Orge, elle réalise Odirô, première pièce monumentale qui inaugure une suite de travaux conçus pour l'extérieur. En 1999, ce seront les pièces du Parc départemental du Dourven, en Bretagne, avec notamment cette immense pelote de fil d'acier de 12 mètres de long, en 2005, l'ensemble de pièces installées à Opoul-Périllos, dans la garrigue catalane, au sud de la France, en 2006, Badaka, une sphère d'inox à demi immergée dans l'océan, en Corée du Sud, à l'occasion de la Biennale de Busan...

Les Trois Ombres, dont le titre fait référence à Rodin[1], est une pièce en bronze de 2003, représentative d'une suite de recherches entreprises au cours de la dernière décennie[Laquelle ?] : ce sont des pièces de fonderie improvisées, le métal étant librement projeté ou versé dans des moules, eux-mêmes manipulés pendant l'opération.

Ces dernières pièces sont très liées au travail de dessin que Yoon-Hee pratique régulièrement depuis ses débuts. Réalisés sur des formats presque toujours identiques (160 × 120 cm), d'abord au pastel tendre, puis avec des pigments, ce sont les « spirales », les « projections », les « cercles »... La suite récente des « crayonnages » a été présentée en 2010 à la Goozee Gallery de Daegu qui représente Yoon-Hee.

Catalogues d'expositions[modifier]

  • Yoon-Hee, texte par Colette Garraud, Morceaux choisis, publié à l'occasion d'expositions personnelles à la galerie Édouard Manet, à Gennevilliers, en 1996 et à la Gaain Gallery, à Séoul, en 1997 ;
  • Yoon-Hee, entretien avec Philippe Cyroulnik, publié à l'occasion d'expositions personnelles organisées par le 19, Centre d'art, Montbéliard, en 1998 ;
  • Yoon-Hee, texte coréen par Kim Airyang, publié à l'occasion d'une exposition personnelle à la galerie Ci-Gong à Daegu, en 2003.

Notes et références[modifier]

  1. Les Trois Ombres de Rodin.

Liens externes[modifier]

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
  • Site officiel

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Art contemporain Art contemporain : Réseau documents d'artistes, Estuaire 2007, The Art of Urban Warfare, Norbert-Bertrand Barbe, Pierre Jaïn, Frédéric Post, Damien Aspe

Cet Article wiki "Yoon-Hee" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !