Welcome to EverybodyWiki 😃 ! Nuvola apps kgpg.png Log in or ➕👤 create an account to improve, watchlist or create an article like a 🏭 company page or a 👨👩 bio (yours ?)...

Univers du corps humain (fiction)

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Univers du corps humain

Univers de fiction
Genre(s)
  • fantastique
  • fantasy
Auteur(s) Eli Anderson
Année de création 2009
Pays d’origine France
Langue d’origine français
Support d’origine saga littéraire
Inspiration(s) corps humain

La saga littéraire Oscar Pill, écrite par Eli Anderson, se déroule essentiellement dans cinq mondes, les « Univers du corps humain ». Il s'agit, dans la saga, d'univers de l'intérieur du corps, vitaux à son fonctionnement.

Dans la série, les Médicus et les Pathologus sont des humains possédant le pouvoir de s'y déplacer. Ils peuvent aussi s'ils le souhaitent emporter des humains ordinaires avec eux. Dans chacun des cinq tomes, le héros, Oscar, un Médicus, découvre un nouvel Univers et en apprend plus sur le corps humain.

Ces mondes ressemblent beaucoup aux représentations du corps humain que l'on peut trouver dans les livres de sciences pour enfants, où de minuscules êtres humanoïdes peuplent l'organisme pour le faire fonctionner.

Origine des Univers du corps humain dans l'imagination de l'auteur[modifier]

Pendant son enfance, Eli Anderson était fasciné par l'aventure et le corps humain. Il croyait que ce dernier était fait de villes gigantesques, de montagnes, de fleuves, et de peuples, malgré ce qu'on lui enseignait à l'école et chez lui[1].

Plus tard, il décide de devenir médecin pour prouver ce qu'il croit et découvre que le corps est « juste une machine »[1].

Lorsque, devenu médecin, certains de ses jeunes patients lui demandent comment fonctionne le corps, il décide d'écrire une histoire pour l'expliquer à sa manière, tel qu'il croyait que le corps était lorsqu'il était plus jeune[1].

Il met douze ans à tout faire germer dans sa tête et écrit en entier le scénario des cinq tomes avant de commencer la rédaction de la saga.

Les Univers dans la saga Oscar Pill[modifier]

La saga Oscar Pill a pour protagoniste un Médicus — quelqu'un qui a le pouvoir de se déplacer dans le corps humain. Une grande part du récit se déroule donc les différents Univers du corps.

Les Univers du corps humain sont au nombre de cinq, que le héros et le lecteur découvrent au fil des romans.

Il s'agit d'Univers hiérarchisés, et il est impossible de voyager dans l'un d'eux si l'on n'a pas rapporté un trophée de chacun des Univers précédents. Ces Univers permettent donc au héros de suivre sa quête initiatique en y voyageant pour mieux se connaître intérieurement, grâce au corps des personnes qui le laissent le visiter.

Visiter ces Univers demande soit d'être Médicus ou Pathologus, soit d'être accompagné par l'un d'eux. Médicus et Pathologus ont la possibilité d'y voyager grâce à un gène spécial[2]. Cependant, ils ont aussi besoin d'un pendentif[3] et, pour quitter ses Univers, ils ont besoin de voir apparaître un caducée[4]

Les Univers du corps humain et les Médicus
Univers Spécialiste au Grand Conseil des Médicus Trophée à en rapporter Entrée depuis l'Univers précédent
Hépatolia Maureen Joubert[5] Un flacon contenant du Nectar de la montagne d'Hépatolia[N 1]
Les deux royaumes Alistair McCooley[5] Une boîte à deux ouverture, l'une contenant du vent du royaume des Souffles, l'autre un rubis du sceptre de la reine Mythra de Pompée
Embrye Anna-Maria Lumpini[5]
Génétys Berenice Withers[5]
Cérébra Fletcher Worm[5]

Description des Univers[modifier]

Hépatolia[modifier]

L'Univers d'Hépatolia est un Univers souterrain, essentiellement composé de galeries et centré par la montagne d'Hépatolia qui lui donne son nom. Ses habitants sont les Hépatoliens et le métier le plus répandu parmi eux est celui d'ouvrier. Le tableau suivant présente les métiers de l'Univers d'Hépatolia ainsi que l'endroit où ils sont exercés.

Métiers d'Hépatolia
Hépatocytes Parotides Autres
Lieu de travail Montagne d'Hépatolia Sialine[7] * Unité de stockage
  * Unité de transfert
  * Unité de broyage
  * Attaque Acide
  * Montagne d'Hépatolia
Fonction Produire le Nectar. Entretenir la salive pendant les périodes d'inactivité de la bouche[7]. Transformer les aliments en énergie.

La grotte de la Mâchouille[modifier]

L'entrée d'Hépatolia est située au sommet d'une grande tour de cent mètres de haut[N 2]. Cette entrée, qu'on appelle grotte de la mâchouille[N 3], est entourée de Sialines, des glandes produisant de la salive. Le but de la grotte est de réduire les aliments en bouillie avant leur descente en profondeur vers l'unité de transfert.

Les plages de Sialine sont, selon Maureen Joubert, le plus joli coin du premier Univers. C'est là que travaillent les Parotides[7][N 4]. À la Sialine, on produit de la salive très concentrée qui va servir à dissoudre les aliments pendant les périodes où l'on mange. Lors de tels moments, les vannes des Salines s'ouvrent et la Salive est expulsée vers la grotte de la Mâchouille.

Les unités de transformation[modifier]

Une fois les aliments descendus de la grotte de la Mâchouille par la tour sur laquelle elle se trouve, ils aboutissent dans l'unité de transfert. À cet endroit, ils sont transportés dans de grands chariots vers l'unité de broyage[8],[9].

L'unité de broyage[N 5] est une très grande pièce au plancher huileux dans laquelle sont installées d'immenses cuves, suspendues au-dessus du sol par d'épais poteaux en acier et disposées en cercle dans la pièce[8],[10]. Leur nombre varie en fonction de l'espèce à laquelle appartient le corps (elles sont au nombre de dix chez un être humain)[10]. Des passerelles relient les cuves les unes aux autres pour effectuer des réparations en cas de dysfonctionnement. En leur fond, de grandes lames mobiles ou fixes de toutes sortes coupent, broient et brassent les aliments déversés du plafond par les ouvriers de l'unité de transfert. Lorsque les aliments sont assez liquides, les deux plaques composant le plancher s'ouvrent vers le bas grâce à des gonds pour déverser le contenu des cuves dans un entonnoir immense aboutissant dans l'unité AA[10].

L'unité AA (Attaque Acide) est une salle extrêmement longue dans laquelle défile un tapis roulant. La nourriture déversée par l'entonnoir géant tombe à une extrémité de ce tapis roulant qui se met alors en marche. Les murs sont recouverts de métal miroitant et celui de gauche est en plus percé de nombreuses portes. Devant ses portes, un rayon rouge détecte la présence d'aliments sur le tapis, avertissant ainsi les travailleurs du lieu, vêtus de scaphandre, qui vont avec un tuyau d'arrosage les asperger d'acide très concentré afin de les décomposer[11].

La montagne d'Hépatolia[modifier]

La montagne d'Hépatolia constitue le cœur du premier Univers. C'est là qu'est produit le Nectar d'Hépatolia, la bile. Pour ce faire, les hépatoliens placent des Hépatocytes dans des alvéoles et les chauffent. La sueur de ces Hépatocytes est le fameux nectar.

Les deux royaumes[modifier]

Le deuxième Univers est divisé en deux royaumes dont les rôles sont profondément liés, les Souffles, royaume de la respiration et du stockage de l'oxygène, et Pompée, royaume du cœur et de la distribution d'oxygène dans le sang. Il est sans doute l'Univers le plus représentatif de la vie.

Les Souffles[modifier]

Le royaume des Souffles est le royaume de la respiration. Il est dirigé par Éole.

La plus grande partie de ce royaume est la plaine des vents contraires. Cette plaine est coupée par de nombreux canyons. Elle commence avec des champs de grandes tiges, des cils vibratiles, qui la nettoient des impuretés venues du monde extérieur. À sa fin se trouve la mer Pourpre, dans laquelle se situe le royaume de Pompée. Tout au long de la plaine, on peut apercevoir de grandes alvéoles circulaires dont le rôle est d'humidifier l'air.

La cité d'Éole est une immense armature de métal faite d'une sphère composée de nombreux triangles blanc. Le palais d'Éole est situé au sommet de cette sphère. De cet endroit, le roi peut apercevoir tout le royaume des souffles.

Les tours ZEPHIR sont de gros cylindres ouvert à leur sommet. Elles permettent la respiration. Elles prennent l'air inspiré, stockent l'oxygène, et renvoient d'une part le reste de l'air qui ne sert à rien, et d'autre part, le dioxyde de carbone rejeté par les organes.

Le T.E.R. ou Transport Éolien Rapide est une espèce de cylindre creux avec un siège dans lequel on s'installe. Les portes se ferment et le T.E.R. circule dans le tube jusqu'à la destination voulue.

Le palais d'Éole est situé au-dessus de la cité. Les fenêtres de la salle du trône donnent sur le royaume des Souffles. Grâce à des jumelles laser, le roi peut apercevoir précisément et de façon agrandie chaque endroit du royaume.

L'arène de la cité se trouve sous la mer pourpre, tout en bas de la cité. C'est là que se déroule l'une des épreuves pour devenir Médicus. Les combatans font face à un Virus, qui doit entrer en une cellule pour se reproduire, et à une bactérie, qui se divise pour se reproduire.

Le royaume de Pompée[modifier]

Le royaume de Pompée est le royaume du cœur. Il est gouverné par la reine Mitra.

Le Palais coronaire se situe à la cloison séparant le cœur gauche du cœur droit. On peut y rentrer du côté du cœur droit par une porte pouvant être actionnée par un bouton représentant l'emblème du pays. Derrière cette porte se trouve une pièce sphérique suivi elle-même d'une porte aboutissant à un tube, sorte de cheminée dont le sol est une grille. Le sang, qui était jusque-là toujours présent dans les pièces décrites précédemment depuis l'entrée du palais, s'évacue par la grille. Lorsqu'il est entièrement parti, les portes normales de la "cheminée" s'ouvrent sur un hall. Un escalier se trouve placé au milieu de cette pièce, donnant accès à la salle du trône. Des macrophages s'attaquent aux étrangers.

La salle du trône de Mitra est une longue salle. À l'une des extrémités de la salle, on peut voir une estrade surplombée du trône. À peu près au milieu de la salle, le sceptre de la reine est rangé dans une cage en verre posée sur une colonne. À l'intérieur de la cage, un gaz spécial est placé. Seuls la reine ou un Médicus peuvent ouvrir la cage sans mourir car lorsque le gaz rencontre l'air, il crée une explosion. Le sceptre permet d'accéder à la salle des battements. Pour ce faire, il faut placer le sceptre dans un trou (spécialement conçu pour cela) creuser un accoudoir du trône et appuyer sur un bouton représentant l'emblème du royaume(deux cœurs, l'un rouge clair, l'autre rouge foncé). L'estrade commence alors à descendre dans un tunnel vertical pour accéder à la salle des battements.

La salle des battements est une grande salle où quatre hommes se relaient pour taper sur deux tambours. Celui de gauche représente la diastole ou dilatation du myocarde. On appelle aussi ce tambour table d'émeraude. Il représente le début de la vie. C'est dessus que sont gravés les emblèmes représentant les quatre piliers des Médicus. Le tambour de droite lui représente la systole ou contraction du myocarde. Les quatre tamboureurs se relaient toutes les deux heures. Ils frappent dessus pendant deux heures et dorment six heures sur une période de huit heures. Seuls trois lits sont présents dans la salle pour ne pas inciter celui qui frappe le tambour à se coucher. Un feu représentant la vie brûle au centre de la pièce. Il est attisé par le battement du tambour. Si le batteur s'arrête de battre, le feu s'éteint progressivement et le cœur cesse de fonctionner.

Embrye[modifier]

L'Univers d'Embrye est celui de la reproduction. Cet Univers est le seul à être fondamentalement différent selon les personnes. En effet, il existe deux Embrye différents, selon le sexe : Embrye-île est celui de l'homme et Embrye-aile celui de la femme. Les Médicus doivent donc visiter les deux Univers et faire une fécondation à l'intérieur du corps hôte pour gagner leur trophée.

Embrye-Île[modifier]

Embrye-Île est l'Univers de la reproduction chez l'homme. Il est très complexe. Les personnes y travaillant sont d'apparence masculine et sont nommés les Embryliens. Cet Univers est situé sur une plaine où sont posés deux énormes dômes en béton armé : les testis, numérotées Testis one pour celle de gauche et Testis two pour celle de droite.

À l'intérieur des Testis, qui sont en fait les testicules, une espèce de cône monte jusqu'au sommet du dôme. Des microprocesseurs sont apportés. À l'intérieur de ceux-ci sont intégrés les plans d'un nouvel individu. À l'intérieur du cône, donc, les microprocesseurs, sortes de puces électroniques sont accrochés à l'empenage de flèches.

L'Antichambre des Cosmogonautes 1 (AC1) est un vestiaire pour les cosmogonautes. Il en existe dix autres dont les portails sont disposés tout autour de Testis, sur la face intérieure du dôme. Ces AC sont chacune reliés à la passerelle d'embarquement par un escalier. Après s'être habillés, les cosmogonautes montent leur escalier, se dirigent vers la passerelle d'embarquement et montent à bord du vaisseau spatial.

La fusée Pen IS 1 est un vaisseau spatial permettant d'emmener les cosmogonautes vers Embrye-aile pour aller féconder l'O-Wull. Elle est très grande pour permettre à un grand nombre de cosmogonautes de voyager et donc d'avoir une plus grande chance de réussite pour la fécondation.

Embrye-Aile[modifier]

Embrye-Aile est l'Univers de la reproduction de la femme. Seules des êtres d'apparence féminines y travaillent. Ce sont essentiellement des nymphes, dirigés par la prêtresse Ormauna.

Il existe deux prêtresses Ormauna travaillant chacune dans l'un des deux temples Au-Vert. Les temples fabriquent un Ô-Wull tous les deux mois à tour de rôle.

Dans cet Univers, des plantes conçoivent une brume attirant les cosmogonautes dans la direction de l'O-Wull. Il s'agit en fait d'une brume de plaisir puisqu'elle fait naître des sentiments de bien-être chez les Médicus qui se rendent à Embrye-île. Les prêtresses possèdent elles aussi de cette brume qu'elles déposent dans un calice.

Génétys[modifier]

Schéma d'une coupe de cellule humaine

Génétys est l'Univers des gènes. Il est composé de la forêt de Rêti-Kulum[N 6] et d'un Génodôme. À l'intérieur de ce dernier se trouvent 46 tours Cromosom allant par paires de deux.

La forêt de Rêti-Kulum est une jungle luxuriante, suffocante et tellement haute qu'on ne voie pas le ciel. Des singes, les Guanins, et une tribu, les Ribos-Hommes, y vivent et font pousser des adénines, des fruits ressemblants à des mangues. C'est ici qu'il y a les Matières permettant la fabrication des matrices.

Comme son nom l'indique, le Génodôme est un dôme immense situé au centre de l'île de Génétys qui protège la ville de Nucléopolis. On trouve sur sa paroi des portails permettant de se rendre dans des endroits éloignés de Génétys. Le Portail des Guanins, menant à la forêt ou le Portail d'Uracile, menant aux mines.

Nucléopolis est à la fois une ville et le plus grand et plus perfectionné des réseaux de circulation jamais conçu. Elle est composée de vingt-trois paires de tours Chromosom. Des Interkeulins Alpha, des vaisseaux futuristes, circulent un peu partout dans la ville, commandée par Eukaria.

Les Tours Chromosoms sont des immeubles composés de GEN (Grands Écrins de Nucléopolis). Une Poly-Mère Rase se trouve dans chacun d'eux. Ce sont des femmes qui sortent de ceux-ci pour donner les matrices des gènes. Il y a aussi les Télo-Mères dont Demi est la chef, les militaires commandés par Mito et des ARN (Archanges Rayonnants de Nucléopolis), dont le chef est Somal. Ils sont les messagers qui apportent les matrices dans les autres Univers.

Le Plasm est un bunker en forme de cube lisse et translucide. À l'intérieur, des écrans surveillent tout ce qui se passe dans Génétys.

Cérébra[modifier]

Cérébra est l'Univers correspondant au cerveau. Il est divisé en quatre mondes accessibles à partir d'une pyramide géante.

Les autres mondes[modifier]

Résumer le corps humain à seulement cinq Univers et aux seules activités de la digestion, de la respiration, de la circulation sanguine, de la reproduction, du patrimoine génétique et de la connaissance serait rédhibitoire. C'est pour cette raison qu'il existe en plus des cinq Univers quelques mondes plus ou moins indépendants. Cependant, les livres parlent très peu d'eux.

Le GRIU[modifier]

Le Grand Réseau Inter Universel (abrégé GRIU) est un réseau de circulation permettant de se déplacer entre les Univers. Il est composé de fleuves, de rivières et d'affluents. L'eau des fleuves est rouge et a la particularité d'avancer par à-coups. Elle avance puis se fige[12].

De nombreux quais existent le long des fleuves. Un écran y indique l'horaire d'arrivée du prochain sous-marin et son identifiant[12].

Principalement deux types de sous-marins se déplacent dans le GRIU : les PI (Prot & In) et les Globull[12].

PI est une marque d'ordinateurs et de machines très performantes. Ceux-ci peuvent se déplacer partout dans le GRIU. Leur système de déplacement n'est cependant pas très performant[12].

Les Globull sont des sous-marins faits d'une matière translucide et élastique leur permettant de passer dans les conduits étroits. Ils ont pour but de transporter des bouteilles d'oxygène partout dans les Univers. La plupart des modèles sont dotés d'un GPS. Les conducteurs de Globull sont des Erythrocytes, un peuple appartenant à la République indépendante de la Moelle. Leurs noms sont pour tous Érythra A-B-CD où A est le numéro de leur famille, B celui de leur génération et Cd leur numéro d'arrivée parmi leurs frères et sœurs. Par exemple, Érythra 34-46-35 20 est la 7,609 583 02 X 1030e érythrocyte de la 46e génération de la 34e famille de la République de la Moelle[12].

La République de la Moelle[modifier]

La République de la Moelle est sûrement le monde que l'on connaît le moins. Il s'agit du monde d'appartenance des Érythrocytes. C'est à cet endroit qu'ils naissent.

Les grandes murailles d’Épiderma[modifier]

Les grandes murailles d'Epiderma sont une frontière qui bloque l'entrée du corps aux personnes de l'extérieur.

Analyse[modifier]

On peut considérer les Univers du corps humain comme une métaphore, à la fois du corps tel qu'il est vraiment, et de la société humaine, représentée par les peuples habitants ces Univers.

Eli Anderson lui-même avoue avoir écrit cette saga pour expliquer à sa façon le fonctionnement du corps. Les cinq Univers montrent donc une vision plus enfantine et analogique du corps, qui permet de mieux comprendre le fonctionnement complexe de celui-ci.

Les peuples présents dans ces Univers, bien que pouvant être primitifs puisqu'ayant simplement pour but d'assurer la maintenance de l'organisme, ont une conscience parfaitement humaine. Ils sont donc des miroirs pour les lecteurs, possédant les mêmes défauts et qualités qu'un homme ou une femme peut avoir.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Le Nectar d'Hépatolia est le nom donné dans la saga à la bile[6].
  2. Il s'agirait pour nous de l'œsophage
  3. La grotte de la Mâchouille est pour nous la bouche
  4. Le nom parotide vient du nom de la plus grosse glande de production de salive
  5. Il s'agit de l'estomac.
  6. Le réticulum endoplasmique est un ergatoplasme, c'est-à-dire une organite intracellulaire formant un réseau de parois ou se fixent les ribosomes.

Références[modifier]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Eli Anderson et 15/12/2010 www.toslog.com/elianderson/videos
  2. Anderson 2011, p. 399
  3. Anderson 2009, p. 237
  4. Anderson 2009, p. 339-340
  5. 5,0 5,1 5,2 5,3 et 5,4 Anderson 2009, p. 219-220
  6. Anderson 2009, p. 290
  7. 7,0 7,1 et 7,2 Anderson 2009, p. 286-289
  8. 8,0 et 8,1 Anserson 2009, chap. 11, p. 254-255
  9. Anderson 2009, chap. 13, p. 298
  10. 10,0 10,1 et 10,2 Anderson 2009, chap. 13, p. 300-302
  11. Anderson 2009, chap. 16, p. 303
  12. 12,0 12,1 12,2 12,3 et 12,4 Anderson 2009, p. 306-312

Bibliographie[modifier]

Ouvrages d'Eli Anderson[modifier]

  • Eli Anderson, La Révélation des Médicus, t. 1, Albin Michel (no 1), , 18881/03 éd., 572 p. (ISBN 978-2-226-19357-5).
  • Eli Anderson, Les Deux royaumes, t. 2, Albin Michel (no 2), , 19169/1 éd., 622 p. (ISBN 978-2-226-20939-9).
  • Eli Anderson, Le Secret des Éternels, t. 3, Albin Michel (no 3), 19450/01 éd., 616 p..
  • Eli Anderson, L'allié des Ténèbres, t. 4, Albin Michel (no 4), , 20016/01 éd., 510 p. (ISBN 978-2-226-23100-0).
  • Eli Anderson, Cérébra l'ultime voyage, t. 5, Albin Michel (no 5), , 20070/01 éd., 589 p. (ISBN 978-2-226-24272-3).

Discussions d'Eli Anderson[modifier]

  • Bernard Chappuis, « Un jeune héros qui voyage dans le corps humain », 24 heures, Suisse,‎ .

Autres liens[modifier]

Articles connexes[modifier]

  • Oscar Pill
  • Eli Anderson
  • Littérature fantastique
  • Corps humain

Liens externes[modifier]

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Littérature Littérature : Coup de tonnerre dans les Corbières, Revue perpendiculaire, Crampart, Alemayehu Mogas, Dallys-Tom Medali, Agonie du général Krivitski, Nicolas de Flue (de Rougemont)

Autres articles du thème Fantasy et fantastique Fantasy : Jorna, OpSpecs, Nicolède, Muriel Sevestre, Nagash, Liste de lieux de Donjon, Seigneur des Ténèbres (Disney)


Cet Article wiki "Univers du corps humain (fiction)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Univers du corps humain (fiction).