Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Taharrush gamea

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Taharrush gamea (aussi transcrit taharrouch[1], arabe : تحرش جماعي (taḥarruš ǧamāʿī) « harcèlement collectif »), aussi parfois nommé taharrush ginsy[2] (ou taharoch gensi[3], arabe : تحرش جنسي (taḥarruš ǧinsī) « harcèlement sexuel »), ou encore taharrush ginsi jamaii, arabe : تحرّش جنسي جماعي « harcèlement sexuel collectif» est un type de harcèlement sexuel pratiqué par des groupes d'hommes dans les foules[4]. L'expression est apparue dans la seconde moitié des années 2000 en Égypte[5]. Les agressions collectives se sont ensuite répandues dans les pays arabes[6] puis en Europe via l'immigration[7].

En Égypte[modifier]

Cette pratique a été connue internationalement à l'occasion de la révolution égyptienne de 2011 sur la place Tahrir lorsque des manifestantes égyptiennes et certaines journalistes occidentales — dont Lara Logan — furent victimes d'agressions sexuelles collectives[8],[9],[10],[11],[12],[13],[14].

En Allemagne[modifier]

Les rapports des ministères de l'Intérieur de Rhénanie, du Nord-Westphalie et l'Office fédéral de police criminelle allemande ont attribué les agressions sexuelles du Nouvel An 2016 en Allemagne à cette pratique de la part de migrants[15],[4].

En Suède[modifier]

Les autorités sont accusées d'avoir dissimulé des agressions sexuelles de masse[16] à l'occasion d'un festival en 2014[17],[18], ainsi que lors du nouvel an 2015 sous le prétexte de ne pas attiser les tensions raciales[19],[20].

Sous continent Indien[modifier]

Un phénomène proche défini en en:Indian English sous le terme en:Eve teasing, est observé en Inde, Bangladesh et Pakistan. Il a parfois eu un retentissement international comme l' Affaire du viol collectif de New Delhi

Historique du phénomène[modifier]

Un article décrit l'évolution de ce phénomène en Égypte de 2005 à 2015, fournissant l'ensemble des informations sur l’Égypte[2]. Avant 2005, aucun problème de harcèlement sexuel collectif n'avait été rapporté aux associations de défense des femmes égyptiennes. En début d'année 2005 des féministes sont harcelées lors d'une manifestation au Caire[21]. L'apparition de ce phénomène en Europe est beaucoup plus récente. Les premiers exemples sont[Information douteuse] [?] rapportés de source policière lors d'un festival de musique d'été à Stockholm en 2014[22].

Polémique sur les agressions collectives en public[modifier]

Les agressions sexuelles collectives dans l'espace public de divers pays mentionnées par les médias internationaux en janvier 2016 ont été diversement interprétées comme liées ou non à une particularité culturelle. Ainsi Farhana Mayer, chercheuse à la fondation Quilliam, considère que ces attaques sont le symptôme d'une idéologie misogyne qui considère que cela fait partie des règles du jeu que les femmes soient tripotées dans l'espace public, ou même punies pour y être présentes[23] ; et un article de la revue de sciences sociales Égypte/Monde arabe sur le rôle que peuvent jouer les hommes dans les mouvements égyptiens anti-harcèlement estime que les hommes qui participent à ces attaques cherchent en fait à rétablir ce qu'il voient comme l'ordre naturel des choses, en réaffirmant le contrat social patriarcal et en limitant le domaine des femmes à la sphère privée[12]. Josef Joffe (en) indique également dans le Wall Street Journal que selon lui, l'acculturation des migrants aux codes sexuels stricts de l'Europe de l'Ouest est un processus qui prend plusieurs années[24].

À l'inverse, d'autres voix considèrent qu'un lien éventuel entre crise migratoire en Europe et agressions sexuelles collectives n'est pas à rechercher dans une origine ethnico-culturelle, mais dans le phénomène général de criminalité accrue dans les communautés à trop forte proportion masculine, décrit par Valerie Hudson (en)[25]. Une autre opinion est que les agressions sexuelles du Nouvel An 2016 en Allemagne ne présentent aucune particularité importée de l'étranger, mais font au contraire partie d'un sexisme et d'une culture du viol bien établis en Allemagne lors de grands rassemblements publics comme l'Oktoberfest[26].

Sources externes[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. « Le harcèlement sexuel subi par les femmes en Égypte : des vidéos, un reportage, un film décrivent le « pétage de plomb » des hommes égyptiens », sur agoravox.fr, (consulté le 13 janvier 2016)
  2. 2,0 et 2,1 (en) Angie Abdelmonem, « Reconceptualizing Sexual Harassment in Egypt: A Longitudinal Assessment of el-Taharrush el-Ginsy in Arabic Online Forums and Anti-Sexual Harassment Activism », Kohl: A Journal for Body and Gender Research, vol. 1, no 1,‎ , p. 23-41 (lire en ligne [PDF])
  3. Sonia Dridi, « Harcèlement sexuel, une plaie de l’Égypte », (consulté le 13 janvier 2016)
  4. 4,0 et 4,1 (de) Martin Lutz, « Das Phänomen 'taharrush gamea' ist in Deutschland angekommen », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Rasha Hassan, Aliyaa Shoukry et Abul Komsan Nehad, « Clouds in Egypt’s Sky — Sexual Harassment: from Verbal Harassment to Rape », FNUAP Égypte / Egyptian Centre for Women's Rights Report, (cité dans Abdelmonem 2015a).
  6. « Cologne : la police s'inquiète d'un nouveau phénomène, le «taharrush gamea» », sur Le Figaro (consulté le 20 janvier 2016)
  7. (en) Corey Charlton, « The Arabic gang-rape 'Taharrush' phenomenon which sees women surrounded by groups of men in crowds and sexually assaulted... and has now spread to Europe », sur Mail Online, (consulté le 20 janvier 2016)
  8. (en) « 'Taharrush gamea' comes to Germany? Police fear Cologne sex abuse may be imported practice », RT News, (consulté le 12 janvier 2016)
  9. (en) Patrick Kingsley, « 80 sexual assaults in one day – the other story of Tahrir Square », The Guardian, (consulté le 11 janvier 2016)
  10. Nicolas Barotte, « Cologne : la police s'inquiète d'un nouveau phénomène, le «taharrush gamea» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Anna Lekas Miller, « Exploiting Egypt’s Rape Culture for Political Gain », The Nation,‎ (lire en ligne).
  12. 12,0 et 12,1 (en + fr) Sandra A. Fernandez, « Male voices in a Cairo social movement / Voix masculines dans un mouvement social au Caire », Égypte/Monde arabe, 3e série, no 13,‎ (ISBN 9782905838865, ISSN 1110-5097, lire en ligne).
  13. Robert Solé, « Le harcèlement sexuel, la onzième plaie d'Egypte », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  14. « Egypte : l'impunité encourage les violences sexuelles », Amnesty International France, .
  15. (en) « Cologne attackers were of migrant origin - minister », BBC News, (consulté le 12 janvier 2016).
  16. (en) « Swedish police face allegations of cover up over mass sex assault », The Financial Times, (consulté le 16 janvier 2016)
  17. (en) « Swedish Police, Accused of Cover-Up, Look Into Reports of Sex Assault at Festival », The New York Times, (consulté le 16 janvier 2016)
  18. (en) « Swedish police accused of covering up sex attacks by refugees at music festival », The New York Times, (consulté le 16 janvier 2016)
  19. (en) « Police in Sweden Are Accused of Covering Up Sexual Attacks by Asylum SeekerS », TIME, (consulté le 16 janvier 2016)
  20. (en) « It’s not only Germany that covers up mass sex attacks by migrant men... Sweden’s record is shameful », The Spectator, (consulté le 16 janvier 2016)
  21. Abdelmonem 2015, p. 25
  22. (en) David Crouch, « Swedish police accused of covering up sex attacks by refugees at music festival », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  23. (en) Farhana Mayer, « The Sexual Attacks on Women in Europe Reflect a Misogynistic Mind-Set That Must Be Dismantled », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  24. (en) Josef Joffe (en), « Germany’s Road to ‘No We Can’t’ on Migrants », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne).
  25. (en) Valerie Hudson (en), « Europe’s Man Problem », Politico,‎ (lire en ligne), cité dans (en) Dan Hitchens, « Taharrush Gamea: has a new form of sexual harassment arrived in Europe? », blog de The Spectator,‎ (lire en ligne).
  26. (en) Stefanie Lohaus (de) et Anne Wizorek (de), « Immigrants Aren't Responsible for Rape Culture in Germany », Vice,‎ .
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Taharrush gamea » (voir la liste des auteurs).

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Femmes femmes : Corinne Monique Belliard, Ski acrobatique féminin, Girlie Circuit Festival, Françoise Flamand, Birgit E. Klein, Snowboard féminin, Infinités plurielles

Autres articles du thème Criminologie criminologie : Attaque du 18 mars 2017 à Orly, Mob Spangled, Attentats de 2015 en France, Punition altruiste, Attaque contre des militaires du 25 août 2017 à Bruxelles, Jean-Marc Reiser (1960), Kill Switch (film, 2021)

Cet Article wiki "Taharrush gamea" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !