Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Synthèse du programme d'Emmanuel Macron

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Demander une suppression de contenu

Emmanuel Macron a terminé en tête des scrutins, avec 23.8 % des voix, lors du premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril dernier. Il sera donc opposé à Marine Le Pen à l'occasion du second tour.

Le programme du candidat d'En Marche!, est composé de cinq grands chantiers principaux[réf. nécessaire].

Économie[modifier]

Concernant le volet économique de son programme, Emmanuel Macron veut poursuivre ce qu’il a commencé à Bercy. Il souhaite ainsi mener une politique fiscale favorable aux entreprises en exonérant les cotisations sociales sur les heures supplémentaires, en baissant l’impôt sur les sociétés[1] ou encore en supprimant l’Impôt sur la fortune (ISF) notamment. Ce dernier sera remplacé par un impôt sur le patrimoine immobilier[2]. Par ailleurs, il entend également supprimer la totalité des charges pour les salaires au Smic[3] (ce qui permettra donc une augmentation du salaire net), puis annuler le versement des allocations-chômage après le refus de plus de deux offres d’emploi « décentes ».

En revanche, Emmanuel Macron prévoit d'apporter certaines aides aux travailleurs en sanctionnant l’abus de contrats à durée déterminée (CDD) et en doublant la prime d’activité. Enfin, il a annoncé vouloir créer un système de retraite universel et exonérer 80% des foyers français de taxe d’habitation en trois ans[4].

Europe[modifier]

Il n’a jamais remis en cause la règle européenne qui interdit aux pays membres d’avoir un déficit supérieur à 3% de leur PIB[5]. Il souhaite donc la respecter. Emmanuel Macron, qui a toujours fait apparaître des drapeaux européens lors de ses meetings, souhaite notamment mettre en place le premier pilier de la Politique agricole commune (PAC) et ainsi apporter une garantie sur les prix pour les agriculteurs[6]. Il veut également mettre en place un budget commun[7], un ministre des finances et un Parlement de la zone euro[8] qui rassemblerait les parlementaires européens des États membres. Pour finir sur le sujet, il prévoit de créer une force de 5 000 gardes-frontières[9] avec les autres membres de l’Union européenne.

Dépenses publiques[modifier]

Emmanuel Macron compte réduire les dépenses publiques de 60 milliards d’euros, principalement en supprimant 120 000 postes de fonctionnaires[10], dont 70 000 sous l’effet de départs en retraite, et en rétablissant le jour de carence[10] (système qui consiste à supprimer la paie le premier jour d’absence pour maladie). Il souhaite également diminuer les dotations aux collectivités territoriales et finalement rapprocher le pays de la moyenne de la zone euro concernant le poids de la dépense publique dans le budget de l’État.

Retraite, chômage[modifier]

Emmanuel Macron ne prévoit pas de revenir sur l'âge légal de la retraite, qui est à 62 ans. Il n'a pas prévu de modifier les montants des pensions de retraite. En cas de changement d'activités ou de secteurs, il n'y aura pas d'effet sur le montant. Le candidat d'En Marche veut un système de retraite à la carte[11]. Suivant son poste, son âge, chacun pourra prendre sa retraite à un âge différent.

Pour la retraite comme le chômage, tout le monde aura le même régime[12]. Les travailleurs indépendants et les auto-entrepreneurs auront accès à l'assurance-chômage comme les salariés. Un système de bonus-malus de l'assurance chômage sera instauré. Si les entreprises entretiennent la précarité avec des contrats courts, elles auront plus de charges à payer. De plus, les salariés qui démissionnent auront aussi droit à cette assurance.

La gestion de l'assurance-chômage sera assurée par l'État[13].

Politique[modifier]

Emmanuel Macron a promis à François Bayrou, lors de leur alliance, de faire une grande loi sur la moralisation de la vie publique[14]. Une priorité qui doit être mise en œuvre dans les premières semaines du quinquennat si l'ancien ministre de l'Économie est élu. Ce texte imposerait à tout candidat à avoir un casier judiciaire vierge pour être élu.

Les élus et ministres ne pourront pas embaucher des membres de leur famille. Ils ne pourront pas exercer plus de trois mandats identiques successifs. Macron prévoit de réduire d'un tiers le nombre de parlementaires, qui disposeront de moyens supplémentaires pour exercer leurs fonctions.

S'il est élu le 7 mai, Emmanuel Macron veut appliquer par défaut la procédure accélérée devant le Parlement[15].

Notes et références[modifier]

  1. « Programme économique de Macron : un peu de rupture, beaucoup de continuité », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  2. Hayat Gazzane, « Macron veut transformer l'ISF en «impôt sur la rente immobilière» », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  3. « Macron veut réduire les charges salariales », journal,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  4. « Emmanuel Macron veut exonérer de taxe d’habitation 80 % des Français », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  5. « Pourquoi doit-on garder un déficit public inférieur à 3 % du PIB ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  6. « Présidentielle 2017 Sur les terres de Fillon, Emmanuel Macron présente son programme agricole », Terre-net,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  7. « Macron, le réformateur orthodoxe », Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  8. « Emmanuel Macron : « Le libéralisme est une valeur de la gauche » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  9. « Effectif, mission, prérogatives : ce qu’il faut savoir sur le corps européen de gardes-frontières », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  10. 10,0 et 10,1 « Emmanuel Macron :  « Mon projet économique » », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  11. Le Point, magazine, « Retraites : Macron propose un "système universel" », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  12. « Macron : le chantier des retraites », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mai 2017)
  13. « Macron propose de placer l’assurance-chômage dans le giron de l’Etat », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mai 2017)
  14. « Emmanuel Macron dévoile son plan de moralisation de la vie politique », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 30 mai 2017)
  15. « Programme institutionnel de Emmanuel Macron : Moi président, je lutterai contre l’inflation législative ! | Le Petit Juriste », sur www.lepetitjuriste.fr (consulté le 30 mai 2017)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Politique française politique française : Rémy Daillet-Wiedemann, Cercle les Sarments, Organisation communiste marxiste-léniniste – Voie prolétarienne, Julien Salingue, Jean-Baptiste de Rolland de Tertulle-Réauville, Élections législatives de 2022 dans l'Hérault, Jeune Bretagne

Cet Article wiki "Synthèse du programme d'Emmanuel Macron" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.