Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Saint Priest Rugby

De EverybodyWiki Bios & Wiki


Saint-Priest Rugby
Généralités
Nom complet Saint-Priest Rugby
Surnoms Les métallos
Les Sang et Or
Noms précédents Stade Auto Lyonnais (1944-1967),
S.A.L (1967-1972)
S.A.L Saint Priest Rugby (1972-2017)
Slogan Sanpriots, toujours plus haut !
Mascotte Helmut
Fondation 1944
Couleurs Sang et Or
Stade Stade Pierre Mendès France
(500 places)
Siège Stade Pierre Mendès France,
avenue Pierre Mendès France,
69800 Saint-Priest
Championnat actuel Fédérale 2
Site web saintpriestrugby.fr
Palmarès principal
National[1] Champion de France Promotion (1949)
Champion de France Excellence (1952)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de France de rugby à XV de 2e division fédérale 2020-2021
0

Le Saint-Priest Rugby[2], anciennement Stade Auto Lyonnais (section Rugby) puis S.A.L Saint-Priest est le club de Rugby à XV de Saint-Priest, située dans la collectivité territoriale de la Métropole de Lyon.

Il évolue depuis la saison 2016/2017 en Fédérale 2, deuxième niveau du Rugby Amateur.

L'histoire du club[modifier]

Les débuts[modifier]

Le Rugby est arrivé à Saint-Priest, à l’issue de la Première guerre mondiale, en 1919 lors de la construction de la cité ouvrière, connexe de l’usine Berliet, la cité Berliet[3],[4] Cette cité permet de loger jusqu’à 250 familles (1925) [5]. En parallèle aux différentes constructions foncières, Marius Berliet développe des œuvres sociales, dont des activités sportives. L’Union Sportive Berliet est créée (USB)[6]. En 1920, l’entreprise met à disposition des sportifs, un stade jouxtant l’entreprise. Les premières équipes de Foot et Rugby y pratiquent leur sport jusque dans le milieu des années trente. Charles Ottina, maire de Saint-Priest de 1949 à 1972, y a pratiqué le rugby dans les années 1930[7]. Les mouvements sociaux de la fin des années 1930 et la seconde guerre mondiale annonce la fin de l’USB. La section Rugby de l’USB est considérée comme la genèse du Rugby à XV à Saint-Priest.

A la libération, Berliet relance ses activités et le 7 décembre 1944, une association multisport est créée, le Stade Berliet ou Stade Auto Lyonnais, aux couleurs «sang et or». Le siège social est fixé à Vénissieux (siège des automobiles Berliet). On y retrouve une liste impressionnante de sports et notamment les plus populaire comme le foot, le basket, le tennis, la natation, le vélo et la pétanque. L’association compte, à son apogée, en 1975, le nombre de 4300 adhérents répartis dans les 23 sections sportives. [8] La section rugby est officiellement affilié à la FFR (Fédération Française de Rugby) début 1945.

Les premiers résultats ne se font pas attendre. Dès 1946, le S.A.L est demi-finaliste FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du travail) et en 1949, le S.A.L devient Champion de France Promotion (face à Montluçon rugby), en 1950 vice-champion de France Excellence face au Boucau Stade et en 1952, Champion de France Excellence (face à Cahors rugby).

Les années 1945-1968 constitue pour la section Rugby du S.A.L, les années de consécrations avec plusieurs épopées en phases Finale du championnat de deuxième Division sans réussir pour autant à monter en première Division.

L’expérience industrielle de Berliet, permet au S.A.L, de se structurer administrativement, mais aussi de profiter de son organisation, de ses relations. De nombreux joueurs sont durant cette période, issue de l’entreprise Berliet, mais aussi recrutés au sein d’équipes de Rugby régionales ou nationales (LOU, ASVEL, VIENNE, …).

En 1952/53, Le S.A.L crée son Ecole de Rugby. Elle sera officialisée en 2007 par la FFR et obtiendra une étoile en 2019.

En 1966, Le S.A.L englobe le second club de Rugby de la ville de Saint-Priest, le RC Saint-Priest.

A partir de 1968, le S.A.L connait sa première descente et évolue en 3ème Division. Durant cette période, le club fait le yoyo entre la 3ème Division et la 2ème Division.

Le désengagement de Berliet du S.A.L laisse planner le doute sur les difficultés à venir pour les sections sportives aussi bien sur le plan financier que structurel.

En septembre 1971, Le S.A.L devient le SAL Saint-Priest associant ainsi la ville de Saint-Priest, devenu l’un des poumons économiques du Club.

La saison 1980/81 marque la descente du club en championnat régional, catégorie que le club n’avait pas connu depuis sa création. Durant une période de près de 20 ans, le S.A.L évolue, au grès de changement de réglementation, entre les catégories 2ème série et Honneur.

Ces péripéties n’empêchent pas le club de fêter dignement ses 50 ans, lors de la saison 1993/1994 avec une grande fête au stade Marius Berliet et près de 400 invités. C’est l’occasion de réunir une partie des grands anciens du S.A.L

En 2003, le club qui évolue en catégorie Honneur, gagne, à l’issue du match contre Champagnole à Viriat, le droit de remonter en championnat de France de Fédérale 3.

2004 à nos jours : Les années Fédérales[modifier]

La Fédérale 3[modifier]

Match contre Besançon, synonyme de montée en Fédérale 2.

La saison 2004/2005 constitue également un tournant dans la vie du club avec un déménagement sur le complexe Pierre Mendès France, situé au cœur de la ville de Saint-Priest, à proximité des grands axes routiers, des lignes de bus, et maintenant du terminal de la ligne 2 du tramway. Ce complexe sportif est composé d’un terrain, d’une tribune et d’un vestiaire flambant neuf.

Ce changement allait alors de pair avec la volonté du club de se rapprocher encore plus de l'identité "Saint-Priest" et de la municipalité.

Des années où le club a joué en Fédérale 3 en se maintenant régulièrement et en jouant plus de huit fois les plays-off du championnat. Ces années ont permis de construire un club moderne, sur tous les plans :

  • le sportif,
  • la formation avec une école de rugby (U6 à U12) agréée FFR et des équipes jeunes (U14 à U21),
  • le partenariat sans qui un club moderne ne peut pas vivre,
  • les bénévoles, toujours présents pour les différentes manifestations organisées par le club et indispensable à sa vie au quotidien.

Depuis plusieurs années, le club n'arrivait pas à franchir le cap des 16e de finale ouvrant les portes du championnat de Fédérale 2. Le club accède à ce niveau le , grâce aux victoires en huitième de finale contre Besançon, sur les scores de 66 à 0 à l'aller au stade Pierre Mendès France et 24 à 12 au retour à Besançon[9]. Le club termine cette saison en quart de finale face à Voiron[10].

La Fédérale 2[modifier]

Pour sa première saison en Fédérale 2, lors de la saison 2016-2017, le Saint Priest Rugby termine septième sur dix. la première partie de la saison a été un apprentissage pour tous : dirigeants, joueurs, encadrants et bénévoles. Les résultats de la seconde partie a permis au club de conserver sa place en Fédérale 2.

En 2017, le club évolue, le SAL Saint Priest devient le Saint Priest Rugby et s'émancipe de l'association Stade Auto Lyonnais, comme l'ont fait les sections tennis, natation, vélo et foot. Cette indépendance a été rendue nécessaire afin de faire face aux différentes contraintes administratives d'un club de Fédérale.


Depuis la saison 2017-2018, les poules sont passées à 12 équipes. Lors de celle-ci, Saint Priest Rugby termine quatrième. Le club s'incline ensuite en en seizième de finale contre le Stade niçois qui sera promu en Fédérale 1

En 2018-2019, Saint Priest Rugby termine de nouveau quatrième. En seizième de finale, le club s'incline face à Chateaurenard qui sera promu en Fédérale 1

Lors de la Saison 2019-2020, le club est dans la poule du Nord et doit effectuer de nombreux et long déplacements jusqu'à la région parisienne. La saison est marquée par l'épidémie de Coronavirus (Covid-19). L'ensemble des championnats amateurs sont officiellement terminé à partir du .

Les présidents, les entraîneurs, les résultats par saison[modifier]

Le club de 1944 à nos jours
Saison Niveau Président Entraîneurs Titre Particularités
1944-1945 FSGT Marcel Thomas Claudius Aimaire Qualification régionale
1945-1946 2e série Marcel Thomas Claudius Aimaire Finaliste championnat de France FSGT
SAL (3) / Ceret sportif (6)
1946-1947 2e série Marcel Thomas Raymond Buchet
Claudius Aimaire
Champion du Lyonnais
Demi Finale FSGT contre Toulon
1947-1948 promotion Marcel Thomas Raymond Buchet
Claudius Aimaire
Non qualifié
1948-1949 promotion Marcel Thomas Charles Petit Champion de France PROMOTION ()
Championnat de France Promotion d'Honneur de rugby à XV
SAL 3-0 Montluçon rugby (les ilets)
1949-1950 Excellence B
(équivalent 3e div)
Marcel Thomas Ulysse Albergue
Meunier
Vice champion de France EXCELLENCE B
Championnat de France de rugby à XV de 3e division fédérale
SAL 0-6 Boucau Stade
1950-1951 Excellence A Marcel Thomas MR Pallin éliminé en poule
1951-1952 Excellence
(équivalent 2e div)
Marcel Thomas Ulysse Albergue Champion de France EXCELLENCE
Championnat de France de rugby à XV de 2e division
SAL 3-0 Cahors rugby
1952-1953 Excellence Marcel Thomas Charles Petit
MR Favier
Éliminé en poule Création de l'école de Rugby
1953-1954 Excellence Alfred bardin René Barnoud Demi de Finale
SAL 13-23 Stade olympique de Chambéry rugby
1954-1955 2e division Alfred Bardin Guy Belletante puis Vincent Bautista
1955-1956 2e division Alfred Bardin Vincent Bautista Quart de Finale
SAL 0-6 La Voulte sportif
1956-1957 2e division Adrien Rieu Vincent Bautista
Louis Junquas
8è de Finale
SAL 0-3 Stade hendayais
1957-1958 2e division Adrien Rieu Louis Junquas Quart de Finale
SAL 0-5 Association sportive racing club chalonnais[11]
1958-1959 2e division Adrien Rieu Léo Pelloux 16è de Finale
SAL 3-9 Stade dijonnais Côte d'Or
1959-1960 2e division Mr Girerd Léo Pelloux 8è de Finale
SAL 0-3 Union montilienne sportive rugby
1960-1961 2e division Mr Girerd Vincent Bautista 16è de Finale
SAL 6-16 Union sportive Marmande rugby
1961-1962 2e division Francis Monavon Daniel Herice Non qualifié
1962-1963 2e division Gaston Berthoux Daniel Herice Non qualifié
1963-1964 2e division Gaston Berthoux Daniel Herice Non qualifié
1964-1965 2e division Jo Charasse Vincent Bautista Non qualifié
1965-1966 2e division Jo Charasse Vincent Bautista
Jacques Golzio
Non qualifié Naissance d'un 2e club de rugby, le RC Saint-Priest
1966-1967 2e division Jo Charasse Vincent Bautista 16è de Finale
SAL 6-16 Union sportive Marmande rugby
1967-1968 2e division Jean-Pierre Charlemagne Jacques Golzio Descente en 3e division
1968-1969 3èmedivision Jean-Pierre Charlemagne Daniel Benassy 16è de Finale
SAL / Sport Athlétique de Monein
1969-1970 3èmedivision Jean-Pierre Charlemagne Jo Sumer 8è de Finale
SAL 3-6 Avenir aturin rugby le club d'Aire/Adour
1970-1971 3e division Jean-Pierre Charlemagne Jacques Bordes Non qualifié
1971-1972 3e division Bernard Mourgeon Jacques Bordes Non qualifié Le SAL devient le SAL Saint-Priest après l'absorption du RC Saint-Priest
1972-1973 3e division Bernard Mourgeon Georges Puy 32è de Finale
SALSP 12-27 Vizille
1973-1974 3e division Bernard Mourgeon Georges Puy Non qualifié
1974-1975 3e division Bernard Mourgeon Georges Puy SALSP 11-0 Mulhouse Montée en 2e division ()
1975-1976 2e division Bernard Mourgeon Georges Puy puis Maurice Mollard Descente en 3e division
1976-1977 3e division Bernard Mourgeon Alex Alexanian Non qualifié Juniors quart de finale
Crabos SALSP 9-20 Narbonne
1977-1978 3e division René Bolliet Alex Alexanian Non qualifié
1978-1979 3e division Charles Jocteur Alex Alexanian
Jacques Estorgue
Non qualifié
1979-1980 3e division Charles Jocteur Vincent Bautista Descente en honneur
1980-1981 Honneur Charles Jocteur Vincent Bautista SALSP 11-7 Rugby Clermont La Plaine Montée en 3e division ()
1981-1982 3e division René Bolliet Vincent Bautista Non qualifié
1982-1983 3e division René Bolliet Jean Guicherd Descente en honneur
1983-1984 Honneur Bernard Mourgeon Bernard Debout Non qualifié
1984-1985 Honneur Bernard Mourgeon Bernard Debout Non qualifié
1985-1986 Honneur Bernard Mourgeon Emile Tanzili Non qualifié
1986-1987 Honneur Bernard Mourgeon André Travers Descente en 2e série
Refonte championnat
1987-1988 2e série Bernard Mourgeon Alain Pepin
Alex Boari
8è de Finale
SALSP / Unieux
Montée en promotion d'honneur
1988-1989 Promotion d'honneur Gérard Grobet Alex Boari
Damien Dreux
32è de Finale
SALSP /Varenne sur Allier
Montée en honneur
1989-1990 Honneur Gérard Grobet Robert Mathon
Damien Dreux
Non qualifié
1990-1991 Promotion d'honneur Gérard Grobet Robert Mathon
Damien Dreux
Non qualifié
1991-1992 Promotion d'honneur Alain Pepin Christian Billiard
Hervé Page
Montée en honneur
1992-1993 Honneur Alain Pepin Robert Mathon Descente en promotion honneur
1993-1994 Promotion d'honneur Gilles Dumont-Latour Alain Tauleigne
Pierre Barraud
Non qualifié
1994-1995 Honneur Louis Rousset Alain Tauleigne Montée en honneur
1995-1996 Honneur Louis Rousset Alain Tauleigne Descente en promotion honneur
1996-1997 Promotion d'honneur François Curiale Alain Tauleigne
Maurice Simonot
8è de finale
SALSP 17-18 Saint Raphael Fréjus
Montée en honneur
1997-1998 Promotion d'honneur François Curiale Alain Tauleigne
Olivier Fuzier
Descente en promotion honneur
1998-1999 Promotion d'honneur François Curiale Jean-Paul Lebre
Patrick Testa
Non qualifié 1re édition du tournoi 'Les Gones Sanpriots' (TGSP)
1999-2000 Promotion d'honneur François Curiale Jean-Paul Lebre
Patrick Testa
Non qualifié
2000-2001 Promotion d'honneur François Curiale Philippe Renaud
Christophe Grenot
Champion de promotion d'honneur du Lyonnais Montée en honneur
2001-2002 Honneur François Curiale Philippe Renaud
Christophe Grenot
Match de la montée
SALSP 7-27 St-Jean de Bournay
2002-2003 Honneur François Curiale Philippe Renaud
Alain Tauleigne
Christophe Grenot
SALSP 18-8 Champagnole Montée en Fédérale 3
2003-2004 3e division Fédérale François Curiale Gilles Fayatrd puis Philippe Renaud
Alain Tauleigne
Non qualifié
2004-2005 3e division Fédérale François Curiale Philippe Renaud
Alain Tauleigne
Non qualifié Déménagement au stade Pierre Mendès France
2005-2006 3e division Fédérale François Curiale François Archer
Henri Veglione
Non qualifié
2006-2007 3e division Fédérale François Curiale Freddy Rouby
Remi Bessieux puis
Alain Tauleigne et François Archer
Non qualifié L'école de rugby est labellisée F.F.R
2007-2008 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
David Lazert
François Archer
SALSP 3-11 Six Fours
2008-2009 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
François Archer
Paul Gran
SALSP 6-12 St-Savin
2009-2010 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
David Lazert
Paul Paul Gran
16e de finale
SALSP 11-21 Mugron des Landes ()[12]
2010-2011 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
David Lazert 32e de finale
SALSP 24-23 Berg l'Étang ()
Berg L'Étang 23-0 SALSP ()
2011-2012 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
David Lazert
Olivier Fuzier
Match de la montée barrage 16e de finale
Pontarlier 34-13 SALSP
SALSP 26-20 Pontarlier
2012-2013 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
Christophe Tosoni
Olivier Fuzier
Match de la montée 16e de finale
Givors 16-13 SALSP
SALSP 16-20 Givors
2013-2014 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
Christophe Tosoni
Eric Ballay
Match de la montée 16e de finale
SALSP 16-8 Villars ()
Villars 28-16 SALSP () [13]
2014-2015 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
Christophe Tosoni
Eric Ballay
Match de barrage 32e de finale
Annonay 18-20 SALSP ()
SALSP 9-16 Annonay ()
2015-2016 3e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
Bernard Bouisset
Eric Ballay
Victoire contre Besançon 66-0 () et 24-12 ()[14]
Quart de finale du championnat de France contre Voiron
Montée en Fédérale 2
2016-2017 2e division Fédérale Philippe Heurtier
et
Alain Tauleigne
Vice-président :
Eric Donnola
Christophe Tosoni
Eric Ballay
Yannick Bonifacio (préparateur physique)
Non qualifié
7e de poule sur 10
2017-2018 2e division Fédérale Alain Tauleigne
Vice-présidents :
Philippe Heurtier
Eric Donnola
Christophe Tosoni
Emmanuel Calpe
Yoann Rey
Yannick Bonifacio (préparateur physique)
Qualifié 4e de poule sur 12
Perdu en 16e contre Nice (21-52 et 50-7)[15].
2018-2019 2e division Fédérale Alain Tauleigne
Vice-présidents :
Philippe Heurtier
Eric Donnola
Christophe Tosoni
Eric Tomamichel
Yoann Rey
Kévin Roberti (préparateur physique)
Qualifié 4e de poule sur 12
Perdu en 16e contre Chateaurenard (16-26 et 28-7)[16].
Construction du club house
2019-2020 2e division Fédérale Alain Tauleigne
Vice présidents :
Philippe Heurtier
Eric Donnola
Christophe Tosoni
Eric Tomamichel
Yoann Rey
Kévin Roberti (préparateur physique)
4e de poule - Inachevée en raison du COVID19 Inauguration du Club House reportée en raison du COVID19
2020-2021 2e division Fédérale Alain Tauleigne
Vice présidents :
Philippe Heurtier
Eric Donnola
Christophe Tosoni
Eric Tomamichel
François Patin
Kévin Roberti (préparateur physique)
Championnat perturbé en raison du COVID19 2ème Inauguration du Club House reportée en raison du COVID19

Le palmarès des autres catégories[modifier]

Saison Niveau Titre
1980-1981 Équipe jeune Vainqueur du Challenge Teck
1988-1989 Équipe jeune (U18) Champion du lyonnais Danet
1989-1990 Équipe jeune (U18) Champion du lyonnais Danet
1990-1991 Équipe jeune (U18) Champion du lyonnais Danet
1992-1993 Équipe jeune Vainqueur du Challenge Denjean
2016-2017 Vétérans Champion UFAR du Lyonnais.

Les autres grands noms du club[modifier]

Les internationaux[modifier]

Pays Nom Poste Équipe Arrivée
au club
Départ
du club
Drapeau de la France FranceDrapeau de la Tunisie Tunisie Sabri Oueslati[17] Pilier U20 Tunisie 2013
Drapeau de la France France Yoann Rey Entraineur France U19 et U21 2017 2019
Drapeau de la France France Eric Tomamichel Entraineur France U (centre) 2017
Drapeau de la Pologne Pologne Thomas Kordzielewski Troisième ligne Pologne 2017 2018
Drapeau de la Suisse Suisse Maxime Luçon Talonneur Suisse A 2016 2018
Drapeau de la Suisse Suisse Jonathan Wullschleger Troisième ligne Suisse A 2014 2019
Drapeau de la Suisse Suisse Pascal Chevaillier-Wullschleger Demi de mêlée Suisse A 2016 2020
Drapeau de la Suisse Suisse Lucas Heinruch Ailier Suisse A 2016 2017
Drapeau de la Tunisie Tunisie Adem Bakir Demi de mêlée Tunisie A 2014
Drapeau de l'Algérie Algérie Nadir Boukhaloua Arrière Alégrie A 2014 2017
Drapeau de la France France Daniel Hérice Troisième ligne, Entraineur France A 1961 1964
Drapeau de la France France Louis Junquas Centre,Entraineur France A 1956 1957
Drapeau de la France France Guy Belletante Centre, entraineur France A 1954 1955
Drapeau de la France France Alexandre Alexanian Joueur, entraineur France U 1953
Drapeau de la France France Charles Petit Troisième ligne, Entraineur France A 1948 1953
Drapeau de la France France Jean Alquier France B
Drapeau de la France France Larouyet France B
Drapeau de la France France Jacques Bordes France Junior
Drapeau de la France France Roger Gardon Ailier France Junior

Les infrastructures du club[modifier]

Stade Marius Berliet[modifier]

Le stade historique du SAL est le stade Marius Berliet construit en plein milieu de la cité Berliet, cité édifiée pour les ouvriers de l'entreprise. Ce stade, image de l'entreprise, n'a pas survécu aux différents réorganisations opérées au sein des industries automobiles et il ne survivra pas à la pression immobilière.

Stade Pierre Mendès France[modifier]

Depuis la saison 2004-2005, le club joue sur le Stade Pierre Mendès France, composé de trois terrains (deux en herbe et un synthétique partagé avec le football), d'une tribune de 500 places et d'un vestiaire. Le club-house a été durant les quinze première années constitué par des bungalows et a été remplacé (2020) par un club-house moderne digne d'une équipe de Fédérale 2. Le club dispose également d'algeco spécifique pour la formation aux brevets fédéraux et arbitres.

L'École de Rugby[modifier]

Le Saint-Priest rugby a mis en place une École de Rugby depuis les années 1950. Cette école est labellisée FFR depuis 2006 et a obtenu une étoile pour sa labellisation en 2019.

Elle est constituée des catégories U6 (moins de six ans) à U12. Pour l'ensemble des catégories, on retrouve les bases du Rugby et les règles de vie en collectivité

  • le plaisir du jeu, de l'effort physique.
  • le jeu collectif
  • le respect de soi, des partenaires, des adversaires, des éducateurs, des arbitres, du public, des infrastructures.
  • Ne pas faire mal, ne pas se faire mal, ne pas se laisser faire mal.

Jusqu'au U14 inclus, ces catégories sont mixtes. (les filles peuvent jouer en U14 jusqu’à leur 15 ans).

Lors de la saison 2020-2021, le club met en place, en relation avec la FFR, la section Baby Rugby pour les enfants de 3 à 5 ans. Cette section permet aux enfants de découvrir les activités physiques, la vie en groupe, les règles de vie. Ces activités pour une grande partie s'effectuent en gymnase, l'activité en extérieur n'étant réservée qu'aux beaux jours.

Les ententes avec les clubs amis et voisins[modifier]

Les clubs du Saint-Priest Rugby, de Vénissieux et de Mions ont mis en place une entente des Écoles de Rugby et des équipes jeunes compétitions afin de permettre à l'ensemble de leurs enfants de pouvoir pratiquer le Rugby lors des tournois. Cette entente permet ainsi de mettre en place plusieurs équipes par catégorie. Elle permet également aux joueurs de ses équipes de poursuivre dans les catégories compétitions jeunes U14 à U19, catégories dans lesquelles ces deux clubs ne sont pas présents. À l'issue de ces années, les différents joueurs pourront, en fonction de leurs capacités et envies, poursuivre dans les clubs en fonction de leur niveau (série, honneur, Fédérale B et 2). Depuis 2018, en trois ans, prés d'une vingtaine de jeunes issus de ces clubs jouent régulièrement en Fédérale B et 2.

Le tournoi 'Les Gones Sanpriots'[modifier]

Saison 1998/1999 - La genèse[modifier]

Crée lors de la saison 1998/1999 afin d’améliorer le niveau de jeu de l'École de Rugby, ce tournoi a su se transformer au fil des années.

Si les débuts furent modestes (seulement six clubs inscrits la première année), son succès montra rapidement son potentiel d’évolution. Ainsi lors des dernières éditions, notre tournoi accueille en moyenne 18 clubs, 70 équipes, 150 éducateurs et plus de 1 200 enfants chaque année.

L’organisation[modifier]

En plus des catégories U6 à U12 qui participent au tournoi, l’ensemble des autres catégories du club sont mises à contribution pour répondre à l’ensemble des besoins concernant l’aspect sportif.

On les retrouve dans l’organisation sportive aux postes de responsables de plateau (24), arbitres (48), superviseurs (12), direction du tournoi.

Le tournoi s'organise sur deux jours permettant ainsi d'intégrer la catégorie U14.

Au niveau des infrastructures, le club de Saint-Priest Rugby exploite pleinement le complexe sportif Pierre Mendès France. Le tournoi se déroule sur trois terrains, nécessite trois chapiteaux, un podium, deux postes de collectes informatisés, le club house ainsi que la salle de réception du club nautique situé à côté, en attendant le nouveau club-house.

Une centaine de bénévoles, en plus des dirigeants du club, sont sollicités durant ce week end sportif.

La reconnaissance[modifier]

Inscrit au calendrier de la ville de Saint-Priest comme un événement majeur, ce tournoi est également reconnu par les instances rugbystiques régionales et fédérales. Il est désormais le rendez-vous annuel des clubs départementaux, régionaux, nationaux et internationaux.

Les faits marquants[modifier]

  • 1999 - La Ire édition du tournoi « Les Gones Sanpriots ».
  • 2011 - La XIVe édition, participation d'un club italien. Le tournoi devient international.
  • 2017 - La XIXe édition enregistre la participation du club de Saint-Petersbourg (Russie).
  • 2018 - La XXe édition, avec les clubs de Primorec (Saint-Petersbourg) et Nabeul (Tunisie)[19].
  • 2019 - La XXIe édition, l'internalisation du tournoi continue avec l'arrivée de clubs belge (Frameries), allemand (Berlin rk03), italien (Paese junior) et Jasmins Nabeul (Tunisie), première équipe totalement féminine[20]
  • 2020 - La XXIIe édition, annulée en raison de l'épidémie de COVID19.

Liens externes[modifier]

Bibliographie[modifier]

  • Charles Jocteur, Saga Sang et Or, [21].
  • « Saint Priest Rugby », Site WEB du club,‎ .

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

Références[modifier]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Saint Priest Rugby », sur ffr.fr
  3. « cité ouvrière dite Cité Berliet », notice no IA69000055, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. Isabelle Lisowski, mémoire de maîtrise d'histoire - Faculté des Lettres Lyon 3 " Marius Berliet et la Société des Automobiles M. Berliet des origines à 1939, 1989-1991.
  5. Isabelle Lisowski, mémoire de maîtrise d'histoire - Faculté des Lettres Lyon 3 " Marius Berliet et la Société des Automobiles M. Berliet des origines à 1939, 1989-1991.page 211.
  6. Isabelle Lisowski, mémoire de maîtrise d'histoire - Faculté des Lettres Lyon 3 " Marius Berliet et la Société des Automobiles M. Berliet des origines à 1939, 1989-1991. page 217
  7. Charles Jocteur, Saga Sang & Or, LE S.A.L de Berliet-Vénssieux à Saint-Priest, page 122 .
  8. Charles Jocteur, Saga Sang & Or, LE S.A.L de Berliet-Vénssieux à Saint-Priest, page 1 .
  9. « FED 3 playoffs : pas de Fédérale 2 pour nos clubs franc-comtois... », sur lesinfosdusport.com, .
  10. « Fédérale 3 : Voiron dans le dernier carré ! », sur ledauphine.com, .
  11. « Une vie pour le Rugby Tango », sur lejsl.com,
  12. « Mugron mange Lyon », sur sudouest.fr,
  13. « Villars s'offre la montée en Fédérale 2 », sur lavoixdelain.fr,
  14. « Saint-Priest enfin », sur midi-olympique.fr,
  15. « Nice-Saint Priest-Tout est déjà écrit », sur midi-olympique.fr,
  16. « une-entree-en-matiere-a-bien-negocier », sur ledauphine.com,
  17. « Un Sanpriot en U20 de Tunisie »,
  18. « Saint-Priest Rugby : dernière ligne droite pour le club house », sur leprogres.fr,
  19. « Le rugby tunisien poursuit sa révolution », sur leprogres.fr, 30mars 2018
  20. « SAINT-PRIEST Tournoi des » Gones Sanpriots » de rugby », sur newsestlyonnais.fr,
  21. « Adieu à Charles Jocteur », sur leprogres.fr,

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Rugby à XV Rugby à XV : Théo Lachaud, René Flamand, Émilien van Oost, Sporting Club Privadois

Autres articles du thème Métropole de Lyon Grand Lyon : Laboratoire d'automatique, de génie des procédés et de génie pharmaceutique, Compagnie Pockemon Crew, Compagnie des Zonzons, Revaison, Campus René-Cassin, IAE Lyon School of Management, Tour Eva


Cet Article wiki "Saint Priest Rugby" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Saint Priest Rugby.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.