Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Pour un réveil écologique

De EverybodyWiki Bios & Wiki



Pour un réveil écologique
LOGO FR.svg
Situation
Région France
Création
Type Collectif
Domaine Écologie
Coordonnées Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 606 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Site web https://pour-un-reveil-ecologique.org/fr/

Pour un réveil écologique est un collectif d’étudiants et de jeunes diplômés engagés dans la lutte contre le péril écologique. Il a notamment publié en septembre 2018 le Manifeste étudiant pour un réveil écologique[1] signé par 32 000 étudiants[2].

Le collectif encourage les jeunes à choisir des employeurs qui mettent en place une stratégie environnementale réellement ambitieuse, et à transformer l’enseignement supérieur pour mettre la transition écologique au cœur des formations[3].

Historique[modifier]

Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique[modifier]

Le mouvement naît avec la publication par un groupe d’étudiants de grandes écoles d’un appel intitulé Manifeste étudiant pour un réveil écologique en septembre 2018[4],[5]. Ce texte exprime la frustration des étudiants signataires devant l’urgence environnementale et l’incapacité du système économique, politique et idéologique actuel à y faire face. Les signataires s’engagent notamment à se tourner “vers les employeurs [qu’ils estiment] en accord avec [leurs] revendications exprimées dans ce manifeste” et affirment leur “détermination à changer un système économique en lequel [ils] ne [croient] plus”[1].

Formation du collectif[modifier]

Suite aux 30 000 signatures et à la couverture médiatique qui a suivi ce manifeste, un collectif s’est formé pour “accélérer la transition vers un modèle économique compatible avec les limites planétaires, et soutenable pour l’Humanité.”[6]

Au cours de l’année scolaire 2018-2019, le mouvement s’internationalise, notamment en Suède.[7] En novembre 2019, le collectif publie un nouveau site internet sur lequel il met à disposition des outils pour “se poser les bonnes questions” lors de la recherche d'un employeur qui prend en compte l’urgence écologique ainsi qu’un kit pour accompagner l'inclusion des enjeux environnementaux dans les formations du supérieur[8].

Principales actions[modifier]

Le collectif estime sur son site que les jeunes - et particulièrement ceux qui sortent de l’enseignement supérieur - peuvent actionner deux leviers particulièrement efficaces en matière de transition écologique : le choix de leurs premiers emplois, et la transformation de leur formation[6].

La formation[modifier]

Pour un réveil écologique estime sur son site que le manque de prise en compte des enjeux écologiques dans l’ensemble des formations est un frein à la mise en place de mesures pour faire face à l’urgence environnementale. Il encourage donc l’engagement des étudiants au sein de leurs écoles ou universités pour aider leurs établissements à faire évoluer les formations pour qu'elles intègrent les enjeux écologiques[9] et a lancé dans cette optique une plateforme qui met à leur disposition des ressources et outils[10].

Par ailleurs, le collectif milite pour une prise en compte des problématiques écologiques dans l’ensemble des programmes de l’enseignement supérieur (grandes écoles, universités...)[11]. À ce titre, il a soutenu la proposition de loi de la députée Delphine Batho relative à la généralisation de l'enseignement des enjeux écologiques[12]. En outre, le collectif a aussi contribué à l’étude “Mobiliser l’enseignement supérieur pour le climat” du Shift Project qui étudie la place des questions énergétiques et climatiques dans les différentes formations du supérieur[13].

La recherche d'emploi[modifier]

Les signataires du Manifeste pour un réveil écologique s’engagent à se tourner “vers les employeurs [qu’ils estiment] en accord avec [leurs] revendications”[1].

Le collectif Pour un réveil écologique a donc lancé un site internet à destination des étudiants et des jeunes diplômés, qui met à disposition des outils pour analyser le sérieux de l’engagement dans la transition écologique des employeurs[14]. Le site propose notamment une série de questions pour identifier si un employeur potentiel a une stratégie et des activités cohérentes avec ses préoccupations écologiques affichées, ainsi que les réponses d’une cinquantaine de grandes entreprises à ces questions, accompagnées d’un guide anti-greenwashing[15].

Le collectif Pour un réveil écologique intervient régulièrement devant des entreprises, dans des établissements d'enseignement supérieur et lors de conférences pour porter ces messages[16].

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Manifeste - Accueil », sur student-ecological-manifesto.com (consulté le 1er décembre 2019)
  2. « Manifeste - Signataires », sur student-ecological-manifesto.com (consulté le 1er décembre 2019)
  3. « Un site pour en finir avec le greenwashing des entreprises et des universités », sur start.lesechos.fr (consulté le 1er décembre 2019)
  4. le figaro, « Les étudiants de grandes écoles lancent un manifeste pour le climat », sur Le Figaro Etudiant (consulté le 1er décembre 2019)
  5. « Les étudiants des grandes écoles interpellent leurs futurs employeurs sur l’écologie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 1er décembre 2019)
  6. 6,0 et 6,1 « Qui sommes-nous ? - Pour un réveil écologique », sur pour-un-reveil-ecologique.org (consulté le 1er décembre 2019)
  7. (sv) « Toppstudenter sätter press på ohållbara företag », sur Veckans affärer (consulté le 1er décembre 2019)
  8. « [Génération climat] Les étudiants du Réveil écologique publient un guide anti-greenwashing pour choisir leur futur employeur », sur www.novethic.fr (consulté le 1er décembre 2019)
  9. « Réveiller sa formation - Pour un réveil écologique », sur pour-un-reveil-ecologique.org (consulté le 1er décembre 2019)
  10. Pour un réveil écologique, « Pour un réveil écologique - Enseignement », sur Pour un réveil écologique - Enseignement (consulté le 1er décembre 2019)
  11. « Urgence climatique : comment les étudiants font monter la pression sur leur école - Associations étudiantes », sur start.lesechos.fr (consulté le 1er décembre 2019)
  12. « Communiqué de presse : Formation et premiers emplois, les jeunes s'engagent pour un réveil écologique ! », sur pour-un-reveil-ecologique.org (consulté le 1er décembre 2019)
  13. The Shift Project, Mobiliser l'enseignement supérieur pour le climat, , 101 p. (lire en ligne)
  14. « Choisir son employeur - Pour un réveil écologique », sur pour-un-reveil-ecologique.org (consulté le 1er décembre 2019)
  15. « Un site anti-greenwashing pour évaluer les employeurs », sur L'ADN, (consulté le 1er décembre 2019)
  16. « Les étudiants du Manifeste pour un réveil écologique s’invitent à la Ref du Medef », sur start.lesechos.fr (consulté le 1er décembre 2019)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Environnement environnement : Damien Lerasle, France bleue, Federec, Centre intersectoriel d'analyse des perturbateurs endocriniens, André Antolini, Centre national des risques industriels, Fondation Monsanto


Cet Article wiki "Pour un réveil écologique" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Pour un réveil écologique.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.