Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Pandémie de Covid-19 en France par région

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Nombre de cas confirmés[alpha 1]
et prévalence par région au à 14 h
(chiffres de l'Agence nationale de santé publique)[1].
Depuis le 25 mars 2020 les chiffres détaillés par région ne sont plus communiqués.
Nombre d'hospitalisations pour Covid-19
par département au
(chiffres de l'Agence nationale de santé publique).
Mortalité par million de résidents par département


Cet article présente la situation en ce qui concerne la pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020 (COVID-19) en France, par région.

Auvergne-Rhône-Alpes[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Auvergne-Rhône-Alpes 0

Hospitalisations[modifier]

Nombre d'hospitalisations de personnes atteintes de Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Variation journalière du nombre de personnes hospitalisées pour la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Nombre quotidien de nouvelles hospitalisations dues à la Covid-19 dans les hôpitaux d'Auvergne-Rhône-Alpes

Décès[modifier]

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Situation hebdomadaire (hôpitaux)

Réanimations[modifier]

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes

Lecture : le , 783 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes
Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux en Auvergne-Rhône-Alpes


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Auvergne-Rhône-Alpes Ain 643 350 15 803 52 0,08 139 0,19
Allier 337 988 17 0,05 59 0,17
Ardèche 325 712 45 0,14 101 0,33
Cantal 145 143 0 0,00 28 0,20
Drôme 511 553 89 0,17 207 0,46
Isère 1 258 722 59 0,05 255 0,20
Loire 762 941 126 0,17 490 0,64
Haute-Loire 227 283 6 0,03 27 0,14
Puy-de-Dôme 653 742 18 0,03 73 0,12
Rhône (Métropole de Lyon inclus) 1 843 319 355 0,19 1 234 0,68
Savoie 431 174 28 0,06 96 0,26
Haute-Savoie 807 360 90 0,11 295 0,36

Mesures locales[modifier]

Bourgogne-Franche-Comté[modifier]

Chronologie[modifier]

  • Le 27 février, le ministère des Solidarités et de la Santé indique que quatre patients diagnostiqués positifs à la Covid-19 sont pris en charge au CHU de Dijon. Deux de ces patients sont en relation avec le foyer épidémique de l'Oise, l'un des premiers identifiés en France.
  • Le 28 février, un cinquième patient diagnostiqué est accueilli au CHU de Dijon.
  • Le 1er mars, cinq nouveaux cas sont hospitalisés au CHU de Dijon, portant le nombre de personnes infectées à 10 dans la région.
  • Le 4 mars, une première patiente est hospitalisée en Franche-Comté à l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans : il s'agit d'une Belfortaine de 48 ans ayant participé au rassemblement évangélique de Mulhouse. Un premier cas est également confirmé au CHU de Besançon en lien avec le foyer de contagion de Mulhouse.
  • Le 5 mars, 25 nouveaux cas sont annoncés par l'Agence régionale de santé, portant à 44 le nombre de personnes infectées par le virus en Bourgogne-Franche-Comté. Selon l'ARS, "Au regard des premières investigations, la plupart de ces nouveaux cas confirmés auraient un lien avec le rassemblement cultuel à l’église évangélique Porte ouverte chrétienne à Bourtzwiller (Mulhouse) entre le 17 et le 24 février."
  • Le 7 mars, survient l'annonce que 10 résidents d'un EHPAD à Thise (Doubs) sont contaminés, probablement par une aide-soignante ayant participé au rassemblement évangélique.
  • Le 8 mars, le nombre de cas diagnostiqués dans la région atteint 112.
  • Le lundi 9 mars, le CHU de Besançon active le plan blanc.
  • Le 10 mars, le premier décès lié à la Covid-19 en région Bourgogne-Franche-Comté survient dans l'Yonne à l'hôpital de Sens. il s'agit d'un homme de plus de 80 ans domicilié en Seine-et-Marne, dans la région voisine d'Île-de-France.
  • Le 11 mars, deux nouveaux décès de patients résidant dans le Doubs et dans le Jura sont enregistrés, le total régional de décès liés à la Covid-19 étant désormais de 3.
  • Le 13 mars, le plan blanc est déclenché à l'Hôpital Nord Franche-Comté, situé entre Belfort et Montbéliard.
  • Le premier tour des élections municipales se déroule le dimanche 15 mars avec une participation très basse dans la région (48,7%), en baisse de près de 30 points par rapport au scrutin précédent.
  • Le 17 mars, au premier jour du confinement, un premier décès est enregistré à Dijon. Avec 4 nouveaux décès dans la région depuis la veille, le cumul de personnes décédées s'élève à 10.
  • Le 17 mars, le site de production automobile de PSA à Sochaux est fermé pour la première fois de son histoire.
  • La barre des 100 morts est dépassée le 25 mars.
  • 5 patients sont transférés par avion à l'étranger du 26 au 28 mars dont 4 vers la Suisse (Lausanne, Fribourg et Neuchâtel).
  • 41 patients sont transférés par train, avion et hélicoptère vers des hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes entre le 27 et le 30 mars : 22 transferts de patients opérés par le CHU de Besançon vers les hôpitaux de Clermont-Ferrand et Grenoble et 18 par le CHU de Dijon vers les hôpitaux de Clermont-Ferrand, Montluçon, Moulins et Vichy.
  • 10 patients sont transférés par avion vers la région Provence-Alpes-Côte d'Azur entre le 28 et le 30 mars.
  • Au 1er avril, un quart des résidents de l'EHPAD de Thise sont décédés, soit 25 personnes.
  • Le 3 avril, l'ARS annonce 217 décès hors hôpitaux dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, qui viennent s'ajouter aux 303 victimes recensées dans les hôpitaux, soit un total de 520 morts dans la région .

Mesures locales[modifier]

Sanitaires[modifier]

  • Le 4 mars, la direction des EHPAD de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin, Dampierre-sur-Salon et Saulx (Haute-Saône) met en place l'interdiction de rendre visite aux résidents.
  • À la suite de la révélation de dix cas de contamination au sein de la maison de retraite Vill'alizé de Thise, le maire de cette commune a pris le 7 mars un arrêté interdisant les rassemblements de plus de cinquante personnes.
  • Le 13 mars, les préfets du Doubs, du Territoire de Belfort et de la Haute-Saône interdisent tout rassemblement de plus de cinquante personnes en milieu clos (au lieu de la limite de cent personnes prise au niveau national).

Économiques[modifier]

  • Le 13 mars, la présidente de la région Marie-Guite Dufay annonce la mise à disposition de 80 millions d'euros pour les entreprises affectées par la crise.

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]

Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Bourgogne-Franche-Comté 0

Hospitalisations[modifier]

Nombre d'hospitalisations de personnes atteintes de Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté
Variation journalière du nombre de personnes hospitalisées pour la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté
Nombre quotidien de nouvelles hospitalisations dues à la Covid-19 dans les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : le , 214 personnes supplémentaires sont hospitalisées.

Décès[modifier]

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : entre le début du recensement et le , 786 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : le , 41 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Situation hebdomadaire (hôpitaux)

Lecture : dans la semaine du lundi au dimanche , dans les hôpitaux, 187 personnes supplémentaires sont décédées d'une cause attribuée à la Covid-19.

Réanimations[modifier]

Au , 198 places sont disponibles dans les services de réanimation de la région[4] dont 57 lits à Dijon, 40 à Besançon et 25 à l'hôpital Nord Franche-Comté situé entre Belfort et Montbéliard.

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : le , 295 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : le , 29 personnes de plus que la veille sont en réanimation ou en soins intensifs attribués à la Covid-19. À ne pas confondre avec le nombre de nouvelles personnes admises qui est donné ci-dessous.

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux en Bourgogne-Franche-Comté

Lecture : le , 4 personnes supplémentaires sont entrées en réanimation à l'hôpital.

Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 27 mai[3] Hosp. au 27 mai[3]
Bourgogne-Franche-Comté Côte-d'Or 533 819 2 114 241 53
Doubs 539 067 147 43
Jura 260 188 60 21
Nièvre 207 182 27 18
Haute-Saône 236 659 77 49
Saône-et-Loire 553 595 193 142
Yonne 338 291 84 80
Territoire de Belfort 142 622 172 61

Bretagne[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Bretagne 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Région Bretagne[5] Côtes-d'Armor 598 953 1 677 22 0,04 75 0,12
Finistère 909 028 20 0,02 115 0,13
Ille-et-Vilaine 1 051 779 48 0,05 196 0,17
Morbihan 750 863 69 0,09 118 0,17

Mesures locales[modifier]

Morbihan[modifier]

Deux communiqués de la préfecture du Morbihan sont rendus publics le 2 mars :

  • le premier est un arrêté pris le 1er mars par le préfet du Morbihan interdisant « les rassemblements collectifs, de quelle que nature que ce soit » dans l'ensemble du département jusqu'au 14 mars[6] ;
  • le second, publié vers 21 h 45, allège en partie les mesures de restriction. Suite à ce changement, le préfet du Morbihan réfute avoir reçu des pressions[7].

L'arrêté du 1er mars est abrogé et remplacé le 4 mars par deux autres, limitant l'interdiction aux rassemblements « impliquant une promiscuité prolongée des personnes favorisant la transmission du virus » (écoles, marchés, piscines, etc.), dans les foyers épidémiques[8] et en dehors[9]. Ce second arrêté est abrogé le 5 mars, les rassemblements inférieurs à 5 000 personnes sont alors de nouveau autorisés dans les communes hors foyers épidémiques[10], avant de passer à 1 000 personnes, comme dans toute la France, le 8 mars.

Centre-Val de Loire[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Centre-Val de Loire 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [11] Décès au 07 mai[3] Hosp. au 07 mai[3]
Centre-Val de Loire Cher 304 256 2542 66 0,12 74 0,24
Eure-et-Loir 433 233 56 0,11 242 0,54
Indre 222 232 38 0,17 99 0,42
Indre-et-Loire 606 511 40 0,06 195 0,32
Loir-et-Cher 331 915 27 0,08 99 0,29
Loiret 678 105 48 0,06 287 0,43

Mesures locales[modifier]

Corse[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Corse 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Corse Corse-du-Sud 157 249 271 36 0,23 69 0,45
Haute-Corse 177 689 5 0,03 14 0,02

Mesures locales[modifier]

Le , les préfets de Corse et de Corse-du-Sud annoncent un ensemble de mesures[12] :

  • fermeture des établissements scolaires d'Ajaccio du au  ;
  • interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes. Les cérémonies dans les lieux de culte (mariages, obsèques, baptêmes) sont maintenues en limitant le nombre de participants. Cette interdiction ne s’applique pas à l’activité normale des commerces, des entreprises, des restaurants et des bars, mais les séminaires, soirées… de plus de 50 personnes seront interdits ;
  • obligation pour les manifestations sportives de se dérouler à huis clos ;
  • fermeture des piscines (sauf pour les compétitions à huis clos).

Le , il est annoncé que tous les établissements scolaires ferment jusqu'au 29 mars. L'île compte 51 cas dont 7 nouveaux cas à Bastia. Tous les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, demande que les liaisons aériennes et maritimes entre la Corse et l'Italie soient suspendues[13].

Grand Est[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés dans le Grand Est 0


Hospitalisations[modifier]

Nombre d'hospitalisations de personnes atteintes de Covid-19 dans le Grand Est


Variation journalière du nombre de personnes hospitalisées pour la Covid-19 dans le Grand Est
Nombre quotidien de nouvelles hospitalisations dues à la Covid-19 dans les hôpitaux du Grand Est

Lecture : le , 214 personnes supplémentaires sont hospitalisées.

Décès[modifier]

Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 dans le Grand Est

Lecture : le , 133 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 dans le Grand Est

Lecture : entre le début du recensement et le , 2 737 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Réanimations[modifier]

En 2015, on dénombre 496 lits en réanimation sur l'ensemble de la région Grand Est dont 133 dans le Bas-Rhin, 97 en Meurthe-et-Moselle, 88 en Moselle et 74 dans le Haut-Rhin, soit 80% des capacités en réanimation concentrées dans 4 des 10 départements de la région[14]. Au , ce nombre de lits s'élève à 465[4], dont 102 à Strasbourg (54 au Nouvel Hôpital civil et 48 à l'hôpital de Hautepierre), 40 à Mulhouse, 40 à Nancy, 36 à Reims, 32 à l'hôpital de Mercy de Metz et 30 à Colmar. Le , l'Agence régionale de santé (ARS) annonce le doublement des capacités d'accueil en réanimation avec près de 900 lits disponibles[15]. Au 29 mars, toujours selon l'ARS, ce nombre de lits disponibles s'élèves à 1 150[16].

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 dans le Grand Est 0

Lecture : le , 971 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 dans le Grand Est

Lecture : le , 72 personnes de plus que la veille sont en réanimation ou en soins intensifs attribués à la Covid-19. À ne pas confondre avec le nombre de nouvelles personnes admises qui est donné ci-dessous.

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux du Grand Est

Lecture : le , 13 personnes supplémentaires sont entrées en réanimation à l'hôpital.

Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 27 mai[3] Hosp. au 27 mai[3]
Grand Est Ardennes 273 579 16 783 53 64
Aube 310 020 131 65
Marne 568 895 253 149
Haute-Marne 175 640 77 69
Meurthe-et-Moselle 733 481 341 159
Meuse 187 187 93 99
Moselle 1 043 522 793 486 1
Bas-Rhin 1 125 559 623 544
Haut-Rhin 764 030 773 583
Vosges 367 673 252 68

Foyer de contagion du Haut-Rhin[modifier]

Un rassemblement évangélique gratuit et ouvert à tous de l'Église Porte ouverte chrétienne a lieu du 17 au à Mulhouse dans le Haut-Rhin. Il réunit de 2 000 à 2 500 personnes essentiellement françaises, mais aussi des belges, des allemands et des suisses. Il a participé de façon très importante à la propagation du coronavirus en France puisque plus d'un millier de fidèles y ont été contaminé selon des journalistes de Radio France, la presque totalité des personnes présentes selon deux médecins. Les fidèles, en retournant chez eux, la plupart peu symptomatiques, ont participé à l'essaimage du virus, par exemple à Ajaccio, Agen, Belfort, Besançon, Briançon, Dijon, Mâcon, Orléans, Paris, Saint-Lô, Strasbourg[17],[18],[19]. Les premiers symptômes seraient apparus parmi les participants dès le 20 février[18]. Le 1er mars, alertée par une femme et ses fils testés positifs, l’Église contacte à son tour les autorités[18]. L'Agence régionale de santé Grand-Est ne prend la mesure des évènements que le [18]. À compter du 3 mars, le nombre de cas diagnostiqués augmente de façon importante[18],[17]. Le 5 mars, le médecin généraliste mulhousien Patrick Vogt, en contact avec de nombreux malades et médecin de garde au SAMU deux jours auparavant, dénonce « le déni total de la part des autorités » et affirme que la situation est à Mulhouse une diffusion massive du virus correspondant au stade 3 du plan Orsan REB, au-delà des chiffres officiels[20],[18]. Le 6 mars, 81 cas ayant été détectés en 24 heures à Mulhouse, le préfet déclare que les moyens ne sont plus suffisants pour dépister systématiquement tous les cas suspects. Seuls les patients dont l'état est le plus grave sont hospitalisés. Il parle de « stade 2 avancé »[21]. Dans l'ensemble du Haut-Rhin, des mesures restrictives sont prises pour limiter les rassemblements de personnes, ceci passant par la fermeture d'écoles et la limitation des rassemblements[22].

Mesures locales[modifier]

Haut-Rhin[modifier]

Le , après la découverte de neuf nouveaux cas de patients porteurs du coronavirus dans le Haut-Rhin, trois écoles de Bernwiller, Bourtzwiller et Saint-Louis sont fermées[23]. La préfecture annonce également l'interdiction des rassemblements publics à Bernwiller et à Hésingue[24].

Le , de nouvelles mesures ont été prises dans le Haut-Rhin :

  • interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes dans un milieu clos (excepté pour les entreprises, commerces, bars et restaurants)[25] ;
  • la fermeture des crèches, établissements scolaires, écoles, collèges et lycées de tout le département du Haut-Rhin, pendant 15 jours[26] ;
  • interdiction pour les mineurs de se rendre dans les établissements pour personnes âgées (EHPAD) ou handicapées (FAM) jusqu'au [27] ;
  • obligation pour les manifestations sportives de se dérouler à huis clos[23].

Hauts-de-France[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Hauts-de-France 0

Décès[modifier]

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 dans les Hauts-de-France

Lecture : entre le début du recensement et le , 1 507 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 dans les Hauts-de-France

Lecture : le , 68 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Réanimations[modifier]

Au , le nombre de lits en réanimation s'élève à 438[4], dont 120 à Lille et 52 à Amiens.

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 dans les Hauts-de-France 0

Lecture : le , 584 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 dans Hauts-de-France

Lecture : le , 52 personnes de plus que la veille sont en réanimation ou en soins intensifs attribués à la Covid-19. À ne pas confondre avec le nombre de nouvelles personnes admises qui est donné ci-dessous.

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux des Hauts-de-France

Lecture : le , 17 personnes supplémentaires sont entrées en réanimation à l'hôpital.


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Hauts-de-France Aisne 534 490 2 439 155 0,29 280 0,54
Nord 2 604 361 316 0,12 946 0,37
Oise 824 503 243 0,29 481 0,56
Pas-de-Calais 1 468 018 127 0,09 471 0,30
Somme 572 443 134 0,23 358 0,63

Foyer de contagion de l'Oise[modifier]

La presse souligne dès le 3 mars que l'Oise constitue un foyer majeur de propagation du virus en France[28], vers Paris, sa banlieue nord et la Seine-et-Marne à 5 kilomètres de Crépy-en-Valois, tout premier foyer de France selon Le Parisien avec le 31 mars 24 décès[29] sur les 370 des Hauts-de-France[30].

C'est dans cette ville qu'enseignait le premier mort français du coronavirus, Dominique Varoteaux[31], 60 ans, sans contact récent avec l'étranger, en arrêt de travail depuis le 12 février, tandis que Jean-Pierre Gossart, 55 ans, chauffeur civil à la base militaire aérienne de Creil toute proche, lutte contre la mort depuis le 22 février au CHU d’Amiens[32] après des premiers symptômes le 13 février et des difficultés à respirer le 16 février[32]. Dans l’après-midi du décès, un « Plan blanc », avec lits supplémentaires et toutes les opérations non urgentes annulées, est annoncé le 26 février pour les hôpitaux de Compiègne et Creil, où les deux hommes ont d'abord séjourné, Le Courrier picard révélant au soir du 26 que le service de réanimation du second vient de fermer. Le préfet de l'Oise confirme le 28 février six cas à la base militaire aérienne de Creil[33], l'un hospitalisé à Lille et trois autres à Saint-Mandé (Val-de-Marne)[33],[34].

« L'investigation des deux cas initiaux dans l'Oise », malades « assez précocement début février » a permis de détecter un réseau de 36 cas par « contacts professionnels et familiaux » annonce le 29 février, le directeur de la Santé, mais le « patient zéro » reste selon lui à définir[35], même si l'une des personnes contaminées a des « contacts réguliers avec une amie qui travaille » sur la base de Creil, où l'on compte « 10 personnels contaminés, civils et militaires »[35], sur 2 300 à 2 500 salariés[36].

Le lundi, un autre salarié de la base aérienne 110 Creil est hospitalisé à Lille, et l'Oise compte déjà 47 cas[34]. Des consultations médicales d'évaluation du risque démarrent[37] pour 28 000 élèves et 2 300 adultes[37] des écoles, collèges et lycées de 9 communes de l'Oise[37], fermées jusqu'au 14 mars[37]. Le foyer de contagion s'étend au Val-d'Oise avec neuf cas à Méry-sur-Oise entre le 3 et le 5 mars, dans un périmètre restreint[38] ce qui amène à y interdire les rassemblements « de toute nature en milieu clos ».

La fermeture des écoles réduit la fréquentation par les parents des trains vers Paris et facilite l'accès des soignants aux gares. Lille et Amiens ont envoyé des équipes de réanimation pour soulager celles de Creil, Senlis, Beauvais et Compiègne dont une dizaine de patients sont hospitalisés à Lille dès le 3 mars[28], sans « aucun cas de transmission » en Nord-Pas-de-Calais[28].

La sénatrice socialiste de l'Oise Laurence Rossignol demande le 4 mars que Creil et sa petite couronne (Nogent-sur-Oise, Villers-Saint-Paul et Montataire) soient exclus du semi-confinement car le foyer de contagion « est à la base de Creil, pas à Creil », avec « plus de 10 cas »[31] chez les aviateurs, chiffre porté à 16 le 11 mars, dont 2 hospitalisés[39]. C'est de cette base que venait l'Airbus A-340 de l’Escadron 3/60 Estérel, qui avait rapatrié le 31 janvier les 193 premiers Français de Wuhan[32], tous « asymptomatiques » après contrôle médical[40] et confinés à Carry-le-Rouet, avant 2 autres rapatriements de Français les 2 et 9 février, par des vols et du personnel civil. Les 16 aviateurs de Creil ayant participé au premier[34], équipés de masque FFP2[40], n'ont pas posé pied en Chine[40] puis passé 14 jours à domicile, pour un « protocole de surveillance »[40] mais l'épouse du chauffeur en réanimation, sorti de l'hôpital fin mars, a confirmé ses contacts avec le mari d'une hôtesse de l'équipage.

Mesures locales[modifier]

Oise[modifier]

Fin février, les rassemblements sont interdits dans l'Oise et les communes de Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye et Lagny-le-Sec doivent limiter les déplacements et fermer les établissements scolaires[41].

Le , les communes de Villers-Saint-Paul, Montataire, Nogent-sur-Oise et Lacroix-Saint-Ouen sont ajoutées à la liste par précaution[42].

Le , la Ligue de football professionnel annonce qu'en accord avec la préfecture, le match entre FC Chambly Oise - et Le Mans FC se tiendra à huis clos en raison de la COVID-19[43].

À partir du , les crèches et tous les établissements scolaires sont fermés. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits en milieu fermé[44].

Ile-de-France[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Ile-de-France 0


Hospitalisations[modifier]

Nombre d'hospitalisations de personnes atteintes de Covid-19 en Ile-de-France


Variation journalière du nombre de personnes hospitalisées pour la Covid-19 en Ile-de-France

Décès[modifier]

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 en Ile-de-France

Lecture : entre le début du recensement et le , 6 047 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 en Ile-de-France

Lecture : le , 272 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Situation hebdomadaire (hôpitaux)

Lecture : dans la semaine du lundi au dimanche , dans les hôpitaux, 1 300 personnes supplémentaires sont décédées d'une cause attribuée à la Covid-19.

Réanimations[modifier]

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 en Ile-de-France

Lecture : le , 2 668 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 en Ile-de-France

Lecture : le , 227 personnes de plus que la veille sont en réanimation ou en soins intensifs attribués à la Covid-19. À ne pas confondre avec le nombre de nouvelles personnes admises qui est donné ci-dessous.

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux en Ile-de-France

Lecture : le , 300 personnes supplémentaires sont entrées en réanimation à l'hôpital.

Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Île-de-France Paris 2 187 526 26 543 1054 0,48 3209 1,49
Seine-et-Marne 1 397 665 286 0,20 837 0,59
Yvelines 1 431 808 306 0,21 1 025 0,75
Essonne 1 378 151 260 0,19 1 169 0,89
Hauts-de-Seine 1 609 306 599 0,37 1 984 1,25
Seine-Saint-Denis 1 630 133 587 0,36 1 574 0,99
Val-de-Marne 1 397 035 641 0,46 2 278 1,61
Val-d'Oise 1 221 923 407 0,33 942 0,76

Foyer de contagion de l'Assemblée nationale[modifier]

Un foyer de contagion s'est manifesté au sein de l'Assemblée nationale, selon une analyse du quotidien Le Monde[45], avec 26 personnes la fréquentant déclarées contaminées le 16 mars, dont 18 députés[45], soit 3,5 % d'entre eux. Le premier d'entre eux est Jean-Luc Reitzer, député Les Républicains de la 3e circonscription du Haut-Rhin[46],[45], l’un des premiers foyers français de l’épidémie. Présent à l'Assemblée jusqu'au 25 février[47], il est hospitalisé en réanimation le 5 mars[45]. Il avait aussi récemment pris part à un voyage parlementaire à l’étranger[48]. Dans le même temps, un serveur de la buvette est testé positif, de même qu'au moins six membres de la commission des affaires culturelles, qui accueille nuit et jour 40 à 60 députés, leurs collaborateurs et des journalistes[45].

Mesures locales[modifier]

Paris[modifier]

  • Le Musée du Louvre ferme ses portes du au [49]. Une grande partie des salariés du musée exercent en effet leur droit de retrait[50]. Le , le musée ferme à nouveau jusqu'à nouvel ordre. Il en est de même pour la tour Eiffel et le musée d'Orsay.

Yvelines[modifier]

  • Le , le château de Versailles ferme ses portes jusqu'à nouvel ordre, seul le parc est accessible.
  • Le , le préfet arrête que « L’accès du public aux parcs, jardins, promenades, massifs forestiers ou berges de la Seine et de l’Oise, qu’ils soient publics ou privés mais ouverts à la circulation publique, situés dans le département des Yvelines, est interdit jusqu’au 31 mars 2020 dans le cadre des déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes et aux besoins des animaux de compagnie ».

Normandie[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Normandie 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Normandie Calvados 694 002 2 125 46 0,07 152 0,22
Eure 601 843 43 0,07 79 0,15
Manche 496 883 29 0,06 76 0,15
Orne 285 308 20 0,07 71 0,25
Seine-Maritime 1 255 700 104 0,08 308 0,26

Mesures locales[modifier]

Nouvelle-Aquitaine[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Nouvelle-Aquitaine 0


Hospitalisations[modifier]

Nombre d'hospitalisations de personnes atteintes de Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine


Variation journalière du nombre de personnes hospitalisées pour la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Décès[modifier]

Décès à l'hôpital attribués à la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Lecture : entre le début du recensement et le , 324 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Nouveaux décès à l’hôpital attribués à la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Lecture : le , 18 personnes sont décédées à l’hôpital d'une cause attribuée à la Covid-19.

Situation hebdomadaire (hôpitaux)

Lecture : dans la semaine du lundi au dimanche , dans les hôpitaux, 1 300 personnes supplémentaires sont décédées d'une cause attribuée à la Covid-19.

Réanimations[modifier]

Nombre de personnes en réanimation ou soins intensifs pour la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Lecture : le , 111 personnes sont en réanimation ou en soins intensifs dans les hôpitaux d'une cause attribuée à la Covid-19.

Variation journalière du nombre de personnes en réanimation ou en soins intensifs pour la Covid-19 en Nouvelle-Aquitaine

Lecture : le , 29 personnes de plus que la veille sont en réanimation ou en soins intensifs attribués à la Covid-19. À ne pas confondre avec le nombre de nouvelles personnes admises qui est donné ci-dessous.

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation dans les hôpitaux en Nouvelle-Aquitaine

Lecture : le , 4 personnes supplémentaires sont entrées en réanimation à l'hôpital.

Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Nouvelle-Aquitaine Charente 352 335 1 413 9 0,03 13 0,04
Charente-Maritime 644 303 27 0,04 82 0,13
Corrèze 241 464 17 0,07 54 0,21
Creuse 118 638 4 0,03 30 0,29
Dordogne 413 606 4 0,01 33 0,07
Gironde 1 583 384 73 0,05 304 0,20
Landes 407 444 10 0,02 29 0,06
Lot-et-Garonne 332 842 4 0,01 29 0,09
Pyrénées-Atlantiques 677 309 19 0,03 90 0,14
Deux-Sèvres 374 351 12 0,03 33 0,10
Vienne 436 876 22 0,05 67 0,16
Haute-Vienne 374 426 13 0,03 64 0,21

Mesures locales[modifier]

Occitanie[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Occitanie 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Occitanie Ariège 153 153 3 357 1 0,01 18 0,10
Aude 370 260 41 0,11 77 0,25
Aveyron 279 206 19 0,07 55 0,20
Gard 744 178 28 0,04 105 0,12
Haute-Garonne 1 362 672 31 0,02 222 0,18
Gers 191 091 10 0,05 31 0,16
Hérault 1 144 892 88 0,08 179 0,17
Lot 173 828 6 0,03 22 0,12
Lozère 76 601 0 0,00 6 0,08
Hautes-Pyrénées 228 530 14 0,06 82 0,36
Pyrénées-Orientales 474 452 23 0,05 55 0,16
Tarn 387 890 14 0,04 42 0,12
Tarn-et-Garonne 258 349 3 0,01 19 0,07

Mesures locales[modifier]

Hérault[modifier]

Le 11 mars, le préfet de l'Hérault a décidé la fermeture de tous les établissements scolaires, toutes les crèches et toutes les structures accueillant des enfants de moins de 15 ans, sur le territoire de 16 communes au nord et à l'est de Montpellier[51].

Pays de la Loire[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Pays de la Loire 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Pays de la Loire Loire-Atlantique 1 394 909 1 184 83 0,06 292 0,21
Maine-et-Loire 813 493 60 0,07 212 0,27
Mayenne 307 445 21 0,07 78 0,22
Sarthe 566 506 33 0,06 142 0,27
Vendée 675 247 25 0,04 70 0,12

Mesures locales[modifier]

Provence-Alpes-Côte d'Azur[modifier]

Statistiques[modifier]

Nouveaux cas quotidiens[modifier]


Nouveaux cas quotidiens de COVID-19 déclarés en Provence-Alpes-Côte d'Azur 0


Statistiques par départements[modifier]

Région/Territoire Département Nombre de
Population (2017) Cas [2] Décès au 15 avril[3] Hosp. au 15 avril[3]
Provence-Alpes-Côte d'Azur Alpes-de-Haute-Provence 163 915 3 091 5 0,03 37 0,20
Hautes-Alpes 141 284 4 0,03 44 0,35
Alpes-Maritimes 1 083 310 85 0,08 278 0,26
Bouches-du-Rhône 2 024 162 209 0,10 1 161 0,57
Var 1 058 740 67 0,06 320 0,26
Vaucluse 559 479 23 0,04 69 0,13

Mesures locales[modifier]

Outre-mer[modifier]

Guadeloupe[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 en Guadeloupe.

Guyane Française[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 en Guyane française.

La Réunion[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 à La Réunion.

Martinique[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 en Martinique.

Mayotte[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 à Mayotte.

Nouvelle-Calédonie[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 en Nouvelle-Calédonie.

Polynésie française[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 en Polynésie française.

Saint-Barthélemy[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 à Saint-Barthélemy.

Saint-Martin[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 à Saint-Martin (France).

Saint-Pierre-et-Miquelon[modifier]

Article détaillé : Pandémie de Covid-19 à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Les cas confirmés sont les individus présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 et testés positifs pour le portage du SARS-CoV-2.

Références[modifier]

  1. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 2,10 et 2,11 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 3,10 3,11 3,12 3,13 3,14 3,15 3,16 3,17 3,18 3,19 3,20 3,21 3,22 3,23 3,24 et 3,25 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  5. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  6. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  7. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  8. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  9. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  10. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  11. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  12. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  13. msn.com, 12 mars 2020.
  14. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  15. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  16. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  17. 17,0 et 17,1 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  18. 18,0 18,1 18,2 18,3 18,4 et 18,5 France Info du 28 mars 2020
  19. Le Monde du 27 mars 2020
  20. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  21. Le parisien du 6 mars 2020 : Coronavirus : comment le Haut-Rhin et la ville de Mulhouse font face à l’explosion de l’épidémie
  22. Les conséquences de la fermeture des établissements scolaires et l'organisation mise en place
  23. 23,0 et 23,1 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  24. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  25. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  26. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  27. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  28. 28,0 28,1 et 28,2 Dépêche AFP du 3 mars
  29. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  30. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  31. 31,0 et 31,1 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  32. 32,0 32,1 et 32,2 Article de Sputnik News du 31.03.2020, reprenant Le Parisien
  33. 33,0 et 33,1 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  34. 34,0 34,1 et 34,2 Article de Valentin Pasquier pour France-Télévision le 02/03/2020 à 19:12 [1]
  35. 35,0 et 35,1 Article de Venantia Petillault pour RTL avec dépêche de l'Agence France-Presse du 29 février 2020 [2]
  36. « Coronavirus : ce que l'on sait sur la traque du "patient zéro" dans l'Oise », L'Express du 2 mars 2020 [3]
  37. 37,0 37,1 37,2 et 37,3 Dépêche de l'Agence France-Presse du 2 mars
  38. « Coronavirus : un cluster identifié dans le Val-d'Oise » par Diane Sprimont, le jeudi 5 mars, France Bleu [4]
  39. Dépêche de l'Agence France-Presse du 11 mars [5]
  40. 40,0 40,1 40,2 et 40,3 Communiqué officiel cité dans OPEX 360 du 3 MARS 2020
  41. Europe 1 Santé en direct, 29 février 2020.
  42. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  43. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  44. Mesures applicables dans le département de l'Oise
  45. 45,0 45,1 45,2 45,3 et 45,4 Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  46. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  47. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  48. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  49. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  50. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..
  51. Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 »..

Voir aussi[modifier]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier]

  • Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».
  • Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».

Articles connexes[modifier]

  • Pandémie de Covid-19
  • Pandémie de Covid-19 en France
  • Maladie à coronavirus 2019
  • Plan de crise en cas de pandémie
  • Confinement de 2020 en France
  • Opération Résilience

Liens externes[modifier]




Autres articles de l'univers Pandémie de maladie à coronavirus de 2020 en France : Port du masque pendant la pandémie de coronavirus de 2019-20

Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».Erreur Lua : erreur interne : l’interpréteur s’est arrêté avec le signal « 24 ».


Autres articles des thèmes Années 2020 années 2020 ET France France : Nous sommes en guerre, Tour de l'Avenir 2020

Autres articles du thème Années 2020 années 2020 : Morpion, Liste de personnalités mortes de la maladie à coronavirus 2019, L'Empereur romain, un mortel parmi les dieux, 12e étape du Tour de France 2020, 17e étape du Tour de France 2020, 2020, Star Wars: Rangers of the New Republic

Autres articles du thème France France : James BKS, Georges Grandguillot, Jonathan Fitas, Berliet-et-environs, Championnat de France de football américain D2 2015, Philippe Sarnin, Pierre Folch

Autres articles du thème Risques majeurs risques majeurs : Accident ferroviaire du 27 décembre 2015 dans le Queensland, Liste de catastrophes militaires, Centre de recherche sur les risques et les crises, Explosion de Kōriyama, Explosion du 9 octobre 2020 à Beyrouth, Centre national des risques industriels, Cyclone Anais


Cet Article wiki "Pandémie de Covid-19 en France par région" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Pandémie de Covid-19 en France par région.


Les cookies nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des cookies.