Maurion (patronyme)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Aller à :navigation, rechercher
Image représentant un stylo en train d'écrire Cette page présente le nom de famille 'Maurion' ainsi que ses variantes.


Maurion est un patronyme français monophylétique peu populaire qui vient du Latin maurus qui signifiait noir et désignait une personne au teint ou à la chevelure sombre.

Occurrence[modifier]

En 2021, le patronyme Maurion est peu populaire. Selon le site Filae.com Il est classé au 196465e rang des noms de famille en France[1].

Étymologie[modifier]

L'étymologie du patronyme Maurion vient du latin maurus qui signifiait noir; d'origine maure[1], surnom qui désignait une personne au teint ou à la chevelure sombre : « brun comme un maure »[2]. Il peut aussi venir de Maurinus, un Saint honoré dans le midi de la France[2]

Le nom de famille ou gentilice Maurius provient de l'addition du suffixe -ius au surnom ou cognomen Maurus. Du nom de famille romain Maurius sont sortis, à leur tour, plusieurs dérivés dont celui de Maurianus, combinaison du gentilice Maurius et du suffixe latin -anus. Maurianus a été à la fois nom de personne et nom de lieu et s'appliquant à une propriété foncière, Maurianus tirait son origine du gentilice de celui qui la posséda, le premier, à titre de fundus ou domaine rural. Sous sa forme masculine moderne, Maurian, il se rencontre dans les départements de la Gironde, de l'Hérault[3] et du Cantal[4] et sous la forme Maurion dans les départements de la Gironde[5], du Lot-et-Garonne[6] et des Alpes-Maritimes[7].

Le suffixe -anus étant l'équivalent du suffixe gaulois -acus, il correspond exactement à Mauriacus devenu Mauriac dans le Cantal et cinq autres départements[3].

Chez les Romains, les noms et surnoms de Maurius, Maurus, Maurinus, Morinus, Mauritius, Maurincus , etc. étaient communément portés[5].

Variantes[modifier]

  • de Maurion : variante portée aux XVIIe et XVIIIe siècle en Gironde, à Castres-Gironde, par une famille aujourd'hui éteinte appartenant à la bourgeoisie marchande[8].
  • Maurion dit Lamothe ou Maurion-Lamothe: nom porté en premier par Jean Maurion (1716-1789), tisserand installé à Agen vers 1760, dit Lamothe en rapport à son village d'origine (Lamothe-Landerron, en Gironde). Ses fils, petit-fils et certains de ses arrière-petit-enfants ont aussi fait usage de ce sobriquet[9].
  • Maurion de Larroche : nom porté dans la descendance de Nicolas Maurion (1781-1860) et de Louise de Larroche (1788-1838), son épouse. Le relèvement du nom de Larroche et son adjonction au nom Maurion constituera le nom d'usage par lequel se feront connaitre les membres de la famille Maurion jusqu'à nos jours[10]. Il figure sous cette forme sur de nombreux documents officiels[11], publications[12] ainsi qu'à l´état civil[13]. Un article du Simili-nobiliaire français (dictionnaire des patronymes non nobles mais d'apparence nobiliaire) de Dioudonnat lui est consacré[10].
  • Maurion-Gilles : nom en voie d'extinction, porté par la descendance d'Yvonne Maurion (1895-1997) dont les deux fils naturels ont été adoptés par Ange Gilles, leur beau-père, par jugement du Tribunal de Grande Instance de la Seine du 4 février 1962[14].
  • Job-Maurion de Larroche : nom porté dans la descendance de Lucien Job (1918-1958) et de Viviane Maurion de Larroche (1923-1995), inscrit à l'état-civil par Instructions n°22/00157 du Procureur de la République près le Tribunal Judiciaire de Nanterre du 6 avril 2022[15].

Histoire[modifier]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2022)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Apparition[modifier]

Au XVIIe siècle, on trouve en Gironde trois foyers Maurion dans un rayon de trente kilomètres : à Tizac, Castres et Lamothe. L'origine de ces familles est vraisemblablement commune, et doit tirer son nom d'un lieu-dit Maurian/Maurion dans le département de la Gironde, probablement celui situé à cheval sur les communes de Camarsac et Sallebœuf, siège d'une ancienne maison noble et seigneurie[5].

Évolution et répartition géographique[modifier]

Les Maurion de Tizac, des vignerons, ont connu une mutation de leur nom en Morion au début du XIXe siècle, sous l'influence linguistique française dans l'Entre-deux-Mers. Cette famille s'est divisée en trois branches, localisées :

  • à Tabanac (famille éteinte avant 1805) ;
  • à Moulon puis à Galgon (famille éteinte en 1962) ;
  • à Cenon (famille éteinte dans les années 1920).

Les Maurion de Castres, marchands et officiers de judicature, se sont éteints à Bordeaux à la fin du XVIIIe siècle. Leur nom était indifféremment orthographié Maurion, de Maurion ou Demaurion.

Les Maurion de Lamothe, arquebusiers et marchands se sont éteints à Lamothe-Landerron en 1830 mais ils ont subsisté plus longtemps ailleurs :

  • à Jusix (famille éteinte en 1843) ;
  • à Marmande (famille éteinte en 1862) ;
  • à Agen, (seule famille Maurion encore subsistante)

En arrivant à Agen vers 1760, les Maurion ont été dénommés Maurion dit Lamothe ou Maurion-Lamothe à cause de leur village d'orgine. Le nom ne s'est pas imposé au delà de la quatrième génération et Nicolas Maurion (1781-1860), le premier dentiste de la famille Maurion en a cessé progressivement l'usage pour revenir à la forme originelle Maurion. Sa descendance compte 13 chirurgien-dentistes en exercice de 1813 à 1975. Le patronyme Maurion n'est plus représenté à Agen depuis 1953, mais deux branches sont sortis de cette famille :

  • les Maurion du Havre, éteints en 1992, issus d'un fils illégitime reconnu de Nicolas Maurion, né en 1807.
  • les Maurion de Paris égalemment connus sous le nom Maurion de Larroche[10] et issus du mariage de Nicolas Maurion avec Louise de Larroche en 1810. Tous les Maurion de France descendent de cette famille.

Évolution d'autres patronymes vers la forme Maurion[modifier]

Il existe de nombreux cas, dans toute la France, où les patronymes Morillon, Morion ou Mourion ont pu se voir écrire Maurion à une époque où l'orthographe des noms de famille n'était pas figée, mais cette variante orthographique, parfaitement aléatoire, ne s'est jamais pérénisée sauf dans un seul cas, lorsque Jean Mourion ou Mourrion, maître-serrurier né en 1736 à Arles s'est installé à Angoulême vers 1770. Son nom s'est transformé en Maurion et s'est pérénisé sous cette forme, dans sa descendance, jusqu'à son extinction en 1951.

Héraldique[modifier]

Heraldique Maurion
Blason des Maurion (à gauche) et des Maurion de Larroche (à droite)

La famille Maurion de Castres portait anciennement ''De gueules à une aigle d'argent becquée et membrée d'or''[16].

La famille Maurion de Larroche porte "De gueules au rocher d'argent surmonté d'une aigle de même becquée et membrée d'or et accompagné en chef de deux étoiles d'or''. Il s'agit du blasonnement de la famille de Larroche avec substitution du croissant d'argent par l'aigle des Maurion anciens[17].

Il existe une famille de Gères, seigneurs de Maurion qui serait originaire de Ste Gemme en Armagnac et implantée en Bordelais, à Camarsac, au XVe siècle[18]. La famille Gères possédait la maison noble et seigneurie de Maurion (à Salleboeuf), elle en portait le titre mais ne semble pas en avoir fait usage comme nom de convenance. Cette famille avait pour armes : Ecartelé : au 1 de gueules, au lion d'or, armé et lampassé du champ; au 2 d'or, à deux vaches de gueules, passantes l'une sur l'autre, accornées, accolées, clarinées et onglées d'azur, qui est de Béarn ; au 3 d'argent à la branche de lierre, posée en bande[19]

Éponymes[modifier]

Toponymes[modifier]

Les Maurion de Tizac ont de toute évidence donné leur nom au lieu dit Morion à Tizac-de-Curton[20], qui peut se lire avec l'orthographe Maurion sur la carte de Cassini (XVIIIe siècle)[21].

Les Maurion de Jusix ont donné leur nom au lieu dit Maurion dans la commune de Jusix[22].

Noms de marque[modifier]

Nicolas Maurion, en devenant dentiste en 1813, commercialisait l'Elixir Maurion ou Trésor de la bouche et des gencives[23]. Ses fils en ont continué la commercialisation sous le nom d'Elixir odontalgique Maurion[24].

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 site Filae.com
  2. 2,0 et 2,1 Marie-Odile Mergnac, Encyclopédie des noms de famille, Archives & culture, 2002, p. 388.
  3. 3,0 et 3,1 <Congrès des sociétés savantes savoisiennes, Chambéry, 1895, p. 118.
  4. « Rues, plan et adresse de Parlan - Mairie de Parlan et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 12 mai 2022)
  5. 5,0 5,1 et 5,2 Alexandre Nicolaï, Les noms de lieux de la Gironde. Origine et évolution, Bordeaux, , 222 p.
  6. « Rues, plan et adresse de Jusix - Mairie de Jusix et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 12 mai 2022)
  7. « Rues, plan et adresse de Saorge - Mairie de Saorge et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 12 mai 2022)
  8. Pierre Meller, Armorial du Bordelais, Paris, 1906 Lire en ligne
  9. Registres d'État-Civil de Moulins. Numérisés sur http://recherche.archives.allier.fr/ark:/84133/a011290606953TFaS8h/1/1
  10. 10,0 10,1 et 10,2 Pierre Marie Dioudonnat, Simili-nobiliaire français, Paris, 2012.
  11. France Ministère de l'éducation nationale, Bulletin officiel, Impr. Nationale, (lire en ligne)
  12. Bibliothèque Nationale de France, Notice auteur : Maurion de Larroche (lire en ligne)
  13. « Archives de Paris », Acte de décès de Geneviève Maurion de Larroche le 13 décembre 1909 à Paris 16e, sur archives.paris.fr (consulté le 29 décembre 2019)
  14. Archives de Paris, « Registre des mariages du 16e arrondissement », Acte de mariage n°2493 de Yvon Maurion-Gilles le 11 octobre 1946
  15. Mairie de Sèvres, « Registre des naissances », Acte de naissance n°812 de Christian Job-Maurion de Larroche le 11 septembre 1981
  16. Pierre Meller, « Armorial du Bordelais », Paris, H. Champion, (consulté le 12 mai 2022)
  17. Charles-René d' Hozier, Armorial de la Généralité de Paris, J. Meurguey de Tupigny, (lire en ligne)
  18. Gabriel Auteur du texte O'Gilvy et Pierre Jules de (1811-1890) Auteur du texte Bourrousse de Laffore, Nobiliaire de Guienne et de Gascogne ; Traité héraldique sous forme de dictionnaire. Tome 3 / par M. O'Gilvy,... [puis] M.J. de Bourrousse de Laffore, 1856-1883 (lire en ligne)
  19. Pierre Meller, Armorial du Bordelais, Paris, H. Champion, 1906, page 160.
  20. « Rues, plan et adresse de Tizac-de-Curton - Mairie de Tizac-de-Curton et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 12 mai 2022)
  21. César-François (1714-1784) Cartographe Éditeur scientifique Cassini de Thury, « Carte générale de la France. 104, [Bordeaux]. N°104. Flle 164 / [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury] », sur Gallica, (consulté le 12 mai 2022)
  22. « Rues, plan et adresse de Jusix - Mairie de Jusix et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 12 mai 2022)
  23. Encart publicitaire Journal des Pyrénées 15/08/1836
  24. Courrier de Saône-et-Loire, (lire en ligne)

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Généalogie Généalogie : Famille de Laur - Béarn, Famille Saint-Martin de Bagnac, Famille Savettier de Candras, Famille Le Court de Béru, Liste des ordres de fantaisie, Famille d'Aroz, Famille de Wilde d’Estmael

Autres articles du thème Gironde Gironde : Jean-Marie Darmian, Gloriana éditions, Conseil de développement durable de Bordeaux Métropole, Château La Grâce Dieu des Prieurs, Devils de Cenon, Institut supérieur de logistique industrielle, Michel Dalle Ave

Autres articles du thème Lot-et-Garonne Lot-et-Garonne : David Lantin, Atelier d'Aquitaine, La BD est dans le pré, Théâtre École d'Aquitaine, Rencontres musicales en Agenais


Cet Article wiki "Maurion (patronyme)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Maurion (patronyme).