Bienvenue sur EveryBodyWiki ! Créez un compte ou connectez vous pour participer, améliorer ou créer un article, une biographie (la vôtre ?), une page entreprise...


Liste de personnalités liées à L'Hôpital (Moselle)

De EverybodyWiki Bios & Wiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Comte Michel Ordener (1755-1811)
Monument du commandant Alexandre Lofi (2004)

Cet article propose une liste de personnalités liées à la commune L'Hôpital située dans le département de la Moselle en région Lorraine.

Personnalités liées à la noblesse[modifier | modifier le wikicode]

  • Michel Ordener (1755-1811), né à L'Hôpital le 2 septembre 1755, Général de Division sous Napoléon, Comte de l’Empire (1808) et Sénateur, Commandeur de l’Ordre de la Légion d'honneur. À Paris, il est inhumé au Panthéon, son nom figure sur l’Arc de Triomphe et une longue rue du 18e arrondissement lui est dédiée.
  • François-Marie-Claude Richard de Hautesierck[1], baron d'Überherrn / Bois Richard (L'Hôpital), seigneur de Carling et de Bois-Richard[2], chevalier de l'ordre de Saint-Michel et de Saint-Louis, conseiller d'État, médecin de Louis XV[3]. Né à Sierck-les-Bains en 1712. Après de brillantes études en médecine, il est nommé en 1743 docteur en médecine et Médecin du Roi et premier médecin des armées à l’hôpital militaire et ville de Sarrelouis[4]. Il publia plusieurs travaux en matière médicale[5].Il décéda en 1789 à Paris. Il portait également le surnom de Richard sans peur[6]. François-Marie-Claude Richard de Hautesierck a donné son nom à la cité Bois-Richard de L'Hôpital (Moselle).
  • Henriette de Lorraine (1605-1660), princesse de Saint-Avold, dont dépendait une partie de L'Hôpital. Elle donna son nom à une forêt située sur le ban de L'Hôpital. Le puits 6 implanté plus tard sur ce site, portait également le nom de puits Henriette.

Personnalités liées au secteur politique[modifier | modifier le wikicode]

  • Guldner Erwin Gauthier Georges, homme politique, né le 15 août 1911 à L’Hôpital, fils de Georges, chef comptable à la Société Houillère de Sarre et Moselle. Études secondaires au Collège Saint-Clément à Metz, puis études de droit, de lettres, de sciences politiques à Paris et Grenoble. Carrière dans diverses administrations centrales, conseiller au Tribunal Administratif d’Alsace & Lorraine; maître des requêtes au Conseil d’État - mis à disposition du général Koenig, commandant en chef français en Allemagne ; au cabinet civil de juin 1945 jusqu’à la fin de l’année 1946 ; directeur de cabinet du ministre Pflimlin ; Conseiller d’État. Maire de la ville de Sceaux de 1959 à 1983. Artisan du jumelage historique de sa ville avec celle de Brühl (Rhénanie-Westphalie) en 1965, puis avec celle de Royal Leamington Spa (Grande-Bretagne) en 1969. Guldner Erwin est décédé le 5 octobre 1997 à Paris 5e arr[7].

Personnalités liées au secteur économique[modifier | modifier le wikicode]

Nicolas Azambre (1861-1936)
  • Nicolas Azambre, né le 25/02/1861 à L'Hôpital. Il fonda la première laverie et lingerie industrielle de la ville. Il fut avec d'autres concitoyens à l'origine du projet de création du centre hospitalier de Freyming-Merlebach (ancien hôpital de Freyming) construit en 1913 par la Caisse Minière de Sarre et Moselle. Il décéda le 02/04/1936.
  • Jacques Bassompierre (1750-1805), sous-lieutenant du Commerce Extérieur (douanes) à L'Hôpital. Originaire de Puttelange.
  • Les frères Pereire (Émile (1800-1875) et Isaac Pereire (1806-1880)). En juillet 1857 la concession des houillères de L'Hôpital fut accordée aux frères Pereire. En 1859, ils créèrent la Société Houillère de Saint-Avold et L'Hôpital avec Stéphane Mony (1800-1884).

Ecclésiastiques et personnalités liées au monde religieux[modifier | modifier le wikicode]

Église catholique romaine[modifier | modifier le wikicode]

  • Adam Vellingen, dernier ermite de L'Hôpital. Il décède en 1695.
  • Jean Albrecht, né le 20/01/1721. Il fut vicaire de L'Hôpital.
  • Bernard Blum, né le 01/05/1933 à Hombourg-Haut (Moselle), Officier de réserve (avec le grade de Capitaine), ordonné prêtre catholique à Metz le 15/03/1959, célèbre sa première messe à L’Hôpital le 22/03/1959. Vicaire à Audun-le-Tiche (Moselle) de 1959 à 1964, puis aumônier à Saint-Avold (Moselle) et administrateur de paroisse à Dourd'hal (Moselle) de 1964 à 1972. En 1972 curé à Montigny-lès-Metz (Moselle) puis archiprêtre.
  • Albert Blum, né en 1942 à Saint-Avold (Moselle), frère de Bernard Blum, ordonné prêtre catholique le 19/06/1968 à Metz, célèbre sa première messe à L’Hôpital le 07/07/1968. Prêtre à Ars-sur-Moselle (Moselle) de 1968 à 1976, puis administrateur à Novéant (Moselle).
  • Antoine Brech, né le 21/12/1932 à Carling (Moselle), puis résident à L’Hôpital, ordonné prêtre catholique en 1963, vicaire à Pointe-à-Pitre (Gouadeloupe) de 1963 à 1965. En mai 1965 vient célébrer une messe à L’Hôpital. De 1965 à 1967 vicaire à Trois-Rivières (Gouadeloupe) puis curé de paroisse.
  • Jacon Delesse, né le 02/08/1890 à L'Hôpital, curé de la paroisse de Créhange, il décéda le 11/02/1954.
  • Joseph Siegwart, né le 26/09/1915 à Merlebach (Moselle), ordonné prêtre catholique en 1942, célèbre sa première messe à L’Hôpital le jour de Pâques 1942, puis vicaire à Dieuze (Moselle) et à Rech (Moselle). Vicaire à Freyming (Moselle) jusqu’en 1948, puis curé à Heining (Moselle). En 1965 curé à Garches (Moselle).
  • Joseph Sauder (chanoine), né à L’Hôpital le 29/05/1925, ordonné prêtre catholique le 01/07/1951 à Metz, vicaire à Knutange (Moselle) puis de la Cité Bosment de Fameck (Moselle). En 1973, curé de la paroisse d’Aumetz (Moselle) puis archiprêtre de secteur. Décédé en 1997 et inhumé dans le cimetière de l'église Saint-Nicolas.
  • Aloyse Braun, né le 06/04/1938 à L’Hôpital (Cité Bois-Richard), ordonné prêtre catholique le 29/06/1965 à Metz, vicaire à Merlebach (Moselle) de 1965 à 1971, puis aumônier à Sarrebourg (Moselle). Curé de la Cité la Chapelle depuis 1978.
  • Albert Labach, né le 24/03/1917, ordonné prêtre catholique à Verdun (Meuse) le 15/08/1945, célèbre sa première messe à L’Hôpital (église saint Nicolas) le 19/08/1945. Vicaire à Bar-le-Duc (Meuse) de 1945 à 1947, curé de Goussaincourt (Vosges) de 1947 à 1967, puis à Jouy-sous-les-Côtes (Meuse).
  • Edouard Bies, né le 12/05/1920 à L’Hôpital, ordonné prêtre catholique à Metz en 1947, puis aumônier militaire en Algérie, devient en 1973 vicaire général du diocèse d’Oran (Algérie).
  • Joseph Bies, né le 18/10/1920 à L’Hôpital, ordonné prêtre catholique en 1945, a célébré sa première messe à L’Hôpital le 05/08/1945. Prêtre à Nilvange (Moselle), puis de Viller et de Boustroff (Moselle). En octobre 1963 responsable de la paroisse de Diesen (Moselle).
  • Jean-Baptiste Bour (1870-1934), ancien curé de L'Hôpital, ordonné prêtre en 1897, inhumé dans le cimetière de l'église Saint-Nicolas.
  • Nicolas Lang, originaire de Pontpierre, ordonné prêtre en 1865, curé de la paroisse de Loutzviller de 1868 à 1879, puis de la paroisse de L'Hôpital-Carling de 1879 à 1891. Il décède le 27/02/1891 et repose au cimetière de L'Hôpital.
  • Jean Joseph Pennerath, né le 29/10/1888 à L’Hôpital, décédé le 16/09/1974, prêtre catholique et curé de la paroisse Saint Jacques le Majeur de Guerting (Moselle).
  • François Pennerath, né le 07/08/1910, père supérieur de l’Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Dieu sous le nom de Déodat Pennerath.
  • Jean Théodore Varoqui, né le 09/12/1910, ordonné prêtre catholique le 19/07/1936 à Metz, vicaire à Abreschviller (Moselle) et à Romans (Drôme), prêtre des réfugiés de Metz et de Sarrebourg, puis curé de Nitting et de Hermelange. En 1958 curé de Flappeville (Moselle) et aumônier du Carmel de cette ville.
  • Jacques Varoqui, né le 15/05/1948 de parents Spitellois à Briançon (Hautes-Alpes). Son père était militaire de carrière dans l’armée coloniale. Ordonné prêtre catholique à L’Hôpital (église Saint Nicolas) le 07/09/1974, célèbre sa première messe à L’Hôpital le 08/09/1974. En 1975 vicaire à Bischheim (Bas-Rhin), depuis 1978 missionnaire en Afrique.
  • Nicolas Varoqui, né le 23/03/1913 à L’Hôpital, ordonné prêtre le 17/11/1940 à Verdun (Meuse), célèbre sa première messe à L’Hôpital le 24/11/1940. Puis curé à Ville-en-Woevre (Meuse).
  • Jeanne Scherer, Sœur Supérieure de la maison des Filles de la Charité Saint Vincent de Paul (hospice, dispensaire, ouvroir, école ménagère, crèche et jardin d’enfants…) de 1928 à 1941. Résistante lors de son passage dans la Vienne, elle a particulièrement aidé les prisonniers du camp d'internement de Rouillé et sauvé de nombreuses vies[8].
  • Henri Staudt, abbé. Responsable de la paroisse catholique avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, il assista les paroissiens pendant ces temps difficiles. Après les conflits, dès 1945, il fut à l'initiative du projet de construction de la grotte de Lourdes de L'Hôpital, située rue de Saint-Avold. Nommé curé de Creutzwald de 1949 à 1969, fit construire en 1958 le Foyer du Centre de Creutzwald en remplacement de l'ancienne Maison d'Œuvre détruite durant la guerre. Nommé curé d'Abreschviller en 1969. Créa en 1973 le Foyer des Jeunes d'Abreschviller qui devint plus tard le Foyer Alexandre-Chatrian. Il a publié différents ouvrages.
  • Charles Krummenacker (1903-1980), ancien curé de L'Hôpital, ordonné prêtre en 1931. À l'origine des grands travaux d'embellissement et de restauration de l'église Saint-Nicolas de L'Hôpital et de la pose de nouvelles cloches. Il est inhumé au cimetière de L'Hôpital.

Église protestante de la confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine[modifier | modifier le wikicode]

Albert Schweitzer (1875-1965)
  • Théodore Alfred Carstens, (1875-1931), premier pasteur-administrateur luthérien à L’Hôpital de 1903 à 1909. Considéré comme un pionnier. Assurera la fonction d’aumônier militaire durant la Première Guerre mondiale, puis celle de pasteur à Keskastel (Bas-Rhin). À publié plusieurs articles historiques.
  • Jean-Paul Meyer, pasteur de L’Hôpital et de Freyming-Merlebach (Moselle) du 18/06/1909 à 1939. À l’origine de la construction de l’église protestante luthérienne de L’Hôpital, proche ami du pasteur et théologien Albert Schweitzer (1875-1965) il corrigea avec lui les épreuves de son ouvrage sur Jean-Sébastien Bach, a tissé des relations avec la communauté mennonite de Diesen (Moselle) dès 1920[9].
  • Albert Schweitzer (KaysersbergLambaréné), était un pasteur théologien protestant, musicien organiste, philosophe et médecin alsacien, il était un proche ami de Jean-Paul Meyer pasteur à L'Hôpital. Il s'est souvent rendu à L'Hôpital. L'orgue personnel d'Albert Schweitzer se trouve dans l'église luthérienne de L'Hôpital. Il y a donné plusieurs récitals destinés à financer son œuvre.
  • Waldemar Linke, (1893-1964), 5e pasteur affecté à la paroisse protestante de L'Hôpital de 1960 à 1964. Inhumé au cimetière de L'Hôpital.
  • Jean Wendling, pasteur à L'Hôpital puis à Wasselonne. Actuel président du Consistoire de l'EPCAAL (Église protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine) de Wasselonne.
  • Alfred Wolfahrt, pasteur de L’Hôpital et de Freyming-Merlebach (Moselle) (1937 à 1949) puis à Saverne (Bas-Rhin). Accompagna les habitants lors de l’évacuation de la commune (le 01/09/1939) dans la Vienne.

Personnalités liées au monde littéraire, scientifique et culturel[modifier | modifier le wikicode]

Jeanne Müller-Quévy - écrivain (1920-2008)
Tableau de Théo Azambre : port de mer
  • Aloïse Bles, décédé le 03/10/1990, historien local, membre fondateur du Cercle d’Histoire de L’Hôpital.
  • Jean-Baptiste Dirn, décédé le 10/06/1991, ancien membre du conseil municipal et du conseil de fabrique, historien local, membre fondateur du Cercle d’Histoire de L’Hôpital.
  • Édouard Festor, né le 28/08/1954 à Creutzwald (Moselle), généalogiste amateur, auteur d’un livre sur les Familles spittelloises & carlingeoises de 1704 à 1894 (publié à Carling en 1990), membre fondateur du cercle généalogique de Saint-Avold (Moselle).
  • Lucien Grill, historien local amateur, auteur de plusieurs livres et brochures concernant l’histoire de sa ville natale. Il a cessé ses fonctions le 01/01/2008.
  • France Klopčič (25 octobre 1903 - 25 avril 1984). Né à L'Hôpital, frère de Mile Klopčič. Historien slovène, auteur et traducteur. Homme politique.
  • Mile Klopčič (16 novembre 1905 - 19 mars 1984). Né à L'Hôpital où son père travaillait comme ouvrier. Poète slovène et traducteur.
  • Jean-Marcel Labach, historien local, trésorier-archiviste du Cercle d'Histoire de L'Hôpital et de Carling, gère également la photothèque du Cercle. Directeur de la publication "Entre Lauter et Merle". Conseiller municipal, président de l'association intermédiaire "Allô Actif".
  • Jean-Marc Pascolo, né le 02/10/1958 à Saint-Avold (Moselle), a publié plusieurs articles scientifiques (Université de Strasbourg), historiques (revues d’histoire locale de Carling-L’Hôpital Entre Lauter et Merle : les Romains à Carling, les Orgues de L’Hôpital (ISSN 1148-9316)), (cité dans le "Bulletin du comité municipal de L’Hôpital" de 1982), (recherches sur les orgues de L’Hôpital citées dans : « Inventaire technique et historique des Orgues de Moselle » (4 tomes, 1998-1999, édition Serpenoise) Site editions-serpenoise.fr). Traduction de poésie italienne (Alberto Vitacchio) dans la revue Gambrinus no 11 - 1987 (Alain Leduc éditeur (ISSN 0247-297X)). Il a été membre du comité directeur de la Société des Amis du Jardin Botanique de Strasbourg, ancien membre de la Société d’Histoire Naturelle de Savoie, du GREF (groupement d’exploration Floristique Alpin italien) et de la SHAL (Société d’histoire et d’Archéologie de Lorraine).
  • Jeanne Müller-Quévy (1920-2008), écrivain et poétesse originaire de L'Hôpital, elle était fondatrice avec sa fille en 1976 du groupe d'arts et de traditions lorrains "Les Liserons". Auteur de "Die vergessene Weijer"/"Les chemins oubliés" : 24 poèmes en francique rhénan de Lorraine (éditions Pierron, 01/07/2003).
  • Théo Azambre, né le 23 avril 1923, originaire de L'Hôpital et petit-fils de Nicolas Azambre (voir ci-dessus). Ancien professeur de philosophie du Lycée Technique de Saint-Avold, il est un peintre et illustrateur contemporain, membre de l'APAE (Amis de la Peinture de Saint-Avold et environs). Il expose régulièrement au centre culturel Pierre Messmer de Saint-Avold. Il a animé des ateliers de peinture abstraite et illustré l'ouvrage "Poèmes en Provence" de Vette de Fonclare.
  • Jean-Marie Walaster, né le 17 novembre 1927 à Petite-Rosselle et mort le 23 juillet 2000 à Saint-Avold. C'est un artiste qui est à l'origine des vitraux de la nef (1987) de l'église Sainte-Barbe de Bois-Richard.
  • Éric Haven, né en 1960 à Sarralbe, artiste-peintre contemporain affilié depuis 2002 à la Maison des Artiste de Paris, a réalisé à L'Hôpital une grande fresque en trompe-l'œil représentant le passé de la commune, place du Marché (à l'angle de la rue de la Gare et de la rue du Maréchal Foch). Elle a été inaugurée le 15 septembre 2012. Une deuxième fresque réalisée par cet artiste a été inaugurée en septembre 2013, rue du Maréchal Foch.

Sportifs de haut niveau[modifier | modifier le wikicode]

  • Gilbert Bier, président du Club d'haltérophilie de L'Hôpital (105 kg), classé 5e au championnat du monde de Prague (18 au 21 avril 2013) de développé couché master (avec une charge de 252,5 kg).
  • Ludovic Busca, Boxe Thaï, Club de Freyming-Merlebach, champion de France de Muay Thaï (52 kg) en 2013.
  • Nina Duchard, judoka, championne de Lorraine (Coupe de Lorraine benjamins/benjamines de Pont-à-Mousson du 24 mai 2013).
  • Lauriane Dupont, judoka, championne de Lorraine (Coupe de Lorraine benjamins/benjamines de Pont-à-Mousson du 24 mai 2013).
  • Jackson Issa, Boxe Thaï, Club de Freyming-Merlebach, champion de France Espoir 2012-2013.
  • Brice Kirchmann, cycliste spittellois. A fait partie du pôle interrégional d'Essey, du Team Macadam's Cowboys, SC de Sarreguemines et de l'UVCA Troyes. A remporté le maillot de meilleur grimpeur au Tour de Dimona (Israël) en 2013 et la première place à la cyclo-sportive de la Serre-Che Luc Alphand (juillet 2013).

Musiciens[modifier | modifier le wikicode]

  • Franck Ansalone, saxophoniste chanteur et compositeur. Membre du groupe de blues nommé Chicken Bone depuis 2007. Forme un duo avec Claire Schaff connu sous le nom de Iter Facere. Dirige l'école de musique de L'Hôpital depuis septembre 2008.
  • Joseph Detemple, organiste.
  • Marcel Henry, organiste à l'église Saint-Nicolas pendant plus d'un demi-siècle.
  • Léon Krier. Président de la chorale les Amis du Chant de L'Hôpital, organiste, facteur d'orgues (restauration en 1992 de l'orgue de Schweyen ; en 1993 de l'orgue de Dalstein).
  • Annabelle Maringer, organiste ;
  • Bernadette Sallerin, organiste et directrice de chorale.
  • Privat Emmanuel Yangala, dit Malépopo. Né en 1969 en République Centrafricaine, a passé son enfance à Bangui. Artiste chanteur et conteur. Président de l'Association Balafon (création de spectacles de contes dans les écoles, concerts, spectacles de cirque). A mis en place un groupe nommé « Vox Gbako ». A construit début 2012, un centre socioculturel dans sa ville natale, Sibut. Réside à L'Hôpital.
  • Carole Zieger, organiste à Bois-Richard.


Personnalités militaires[modifier | modifier le wikicode]

  • Nicolas Adamy (1827- ?), Grenadier au 3e de la Garde Impériale. Décoré de la Médaille Militaire.
  • André Pierre Azambre, né le 07/02/1721 au Nouvion-en-Thiérache (Aisne), décédé le 16/03/1782 à L’Hôpital, Sergent au Régiment du Roi de la Tour du Pin, compagnie de Bermont, puis fabricant de pelles à feux et d'outils en bois (pellonnier), commerçant et buraliste à L’Hôpital.
  • Nicolas Bonhomme (1762-1783), Soldat au service du Roi dans le régiment de Chamborant Husard.
  • Jean-Georges Bourg, né à L’Hôpital le 13/03/1820, décédé du choléra en Crimée le 11/12/1854, zouave de 2e classe à la 3e Compagnie du 1er Bataillon du Premier Régiment de Zouaves de l’Armée d’Orient.
  • Jean-Baptiste Brisconte (1804-1825), Caporal au 3e régiment du Corps Royal du Génie en garnison à Metz.
  • René Cobai né le 3 juillet 1921 à Monteaperta en Italie, habitant de L'Hôpital, ancien contre-maître et chef de groupe à la cockerie de Carling, soldat d'artillerie de montagne des troupes antifascistes du maréchal Pietro Badoglio pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était le fils de Louis Cobai (1885-1942), soldat et héros de la Première Guerre mondiale et de son épouse Maria Zamolo (1888-1928). Fin 1939, René Cobai fut l'un des derniers habitants à quitter Carling, où il résidait à l'époque avec son père (qui servit de cuisiner bénévole aux soldats français). Ils quittèrent Carling en camion à chaînes et furent évacués à Chambon-Feugerolles. Après avoir fait ses classes à Foligno en Ombrie, René Cobai combattit dans les Balkans (Grèce et Yougoslavie) avant d'être envoyé en 1943 à l'école de guerre de Halle (Saxe-Anhalt)[10] en Allemagne. Appartenant aux troupes antifascistes du maréchal Pietro Badoglio (1871-1956) il est arrêté, échappe à une condamnation à mort et est fait prisonnier à Dresde. Il survivra aux terribles bombardements de cette ville et sera libéré par les Russes en 1945. Il rentrera à L'Hôpital où il épousera Carmen Catherine Carmella Mollaro (1926-2004) dont il aura un fils, Armand Cobai né en 1948 qui sera assassiné au Nigeria en 1986. Il décède à Creutzwald le 2 octobre 2006 et sera inhumé au cimetière de L'Hôpital.
  • Mathias Colbus, né à L'Hôpital le 15/01/1830, grenadier au 2e Bataillon du 6e Régiment d'Infanterie de Ligne, 2e Brigade, 2e Division, Armée d'Orient (matricule 2711). Il est mort le 05/11/1854 sur le champ de bataille d'Inkermann près de Sébastopol pendant la guerre de Crimée.
  • Jacques Louis Cossarutto, né le à Thionville, originaire d'une famille issue de L'Hôpital (quartier du Puits Neuf) et de Monteaperta (Italie). A passé sa jeunesse au quartier Jeanne d'Arc de Saint-Avold[11],[12], résident à Crozon. Capitaine de frégate français. Chevalier du 6 février 1986. Ordre National du Mérite par Décret du 3 mai 1999. Ancien président de la section AOM (Association des Officiers de la Marine) de Brest. Actuel consultant bénévole aux pays en développement au titre de l'assistance humanitaire, notamment Madagascar[13]. Jacques Cossarutto est régulièrement présent aux célébrations liées à la Libération de la ville de L'Hôpital[14].
  • Jean Dehlinger, né à L'Hôpital le 29/06/1831. Lancier du 2e Escadron de la Garde Impériale (matricule 1877). Il décède le 07/07/1860 à Compiègne.
  • Alexandre Lofi est né à Dudweiler en Sarre le 21 février 1917 d'un père mineur, originaire de Toscane. Commandant, Compagnon de la Libération, Officier de la Légion d’honneur et Commandeur dans l’Ordre National du Mérite, Croix de Guerre avec 3 citations à l’ordre de l’armée et titulaire de la Military Cross (haute distinction britannique). Gagnant l'Angleterre, il s'engagea le 27 juin 1940 à l'Olympia de Londres dans les Forces Françaises Libres. Après avoir défendu les côtes du Cameroun, il participa aux combats sur les plages de Normandie en juin 1944 (notamment celle d’Ouistreham). Il se distingua également dans les batailles de Hollande. Il termina sa carrière en 1970 avec le grade d'officier en chef des équipages. Il décéda le 22 mars 1992 à Cuers (Var) où il est inhumé. Sa stèle a été inaugurée sur une place de L'Hôpital portant son nom le 05/12/2004 en présence de ses enfants.
  • Capitaine Henri Vernhes du 156e R.I.F, officier de réserve rappelé et mobilisé le 22 août 1939 à Zimming, commandant de la 7e cie (2e bataillon) du 156e R.I.F, il prend ensuite le commandement du Groupe-Franc du Secteur Fortifié de Faulquemont et de Carling-L'Hôpital. Il est tué au combat en 1940 au cours d'une mission de retardement de l'ennemi, infiltré dans le secteur de Saint-Avold. Croix de guerre 1939-1945 et Légion d'honneur à titre posthume. Mort pour la France.

Victimes de la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Victimes civiles des bombardements[modifier | modifier le wikicode]

  • Catherine Becka, née Schmelzer
  • René Blechschmidt
  • Joseph Eisele
  • Anne Eisele, née Weber
  • Emile Geschier, tué par un américain, sorti de la maison pendant le couvre feu ;
  • Charles Hubeny ;
  • Jean Langenfeld ;
  • Elise Langenfeld, née Schmidt ;
  • Mathilde Slamnik, née Schwindling, tuée par un éclat d'obus dans la cave ;
  • Mathieu Thiel ;
  • Lucien Thiel ;
  • Louis Wagner ;
  • Jean-Pierre Zimmer ;

Personnes déportées et prisonniers de guerre[modifier | modifier le wikicode]

  • Louis Allmayer ;
  • Rodolphe Becka ;
  • La famille Beni Cahen-Landau, dont les quatre membres faisaient partie de la communauté juive locale. "...Elle a été déportée par les nazis et n'est jamais revenue des camps de la mort. Cette famille avait un commerce de tissus situé au 3, rue de l'Église. La population spitelloise lui portait grande estime, car c'étaient des commerçants honnêtes, aimés et appréciés de tous..."[15]. Cette famille était composée de : Benjamin Landau (dit Beni Cahen-Landau) né le et mort en déportation le  ; son épouse Ida Landau née Bonnhem le et morte en déportation le  ; leur fille Gertrude Landau née le et son époux Ernest David Meyer né le , tous deux morts en déportation le [16].
  • René Cobai (prisonnier à Dresde)[17]
  • Nicolas Gangloff ;
  • Joseph Keller ;
  • abbé Albert Labach (prisonnier et otage) ;
  • Paolo Maion (déporté à Buchenwald)[18] ;
  • abbé Joseph Siegwart (prisonnier et interné à Toul) ;
  • abbé Nicolas Varoqui, sergent-infirmier, (prisonnier en 1940) ;
  • Clémentine Varoqui, déportée 20 mois dans les camps de Sarrebruck et de Eicha (annexe du camp de Dachau) ;

Pour approfondir[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Denise Beau-Lofi, Il fallait y croire... Alexandre Lofi, Héros du Jour J, éditions du Bout de la Rue, septembre 2013
  • Revue Entre Lauter et Merle du cercle d'histoire de L'Hôpital et Carling, n° 4, juillet 1991, article de Christian Collet: Le seigneur de Carling, le baron François-Marie-Claude Richard, seigneur d'Uberhernn (pages 12-15)
  • Édouard Festor, Les Familles spittelloises & carlingeoises de 1704 à 1894, ouvrage publié à Carling en 1990

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Louis de La Roque et Édouard de Barthélémy, Catalogue des Gentilshommes de Lorraine et du duché de Bar, Dentu & Aubry libraires, Paris, 1863
  2. [1]
  3. Michael Fetik, Das Kunstgeschenk Der Mesdames de France an Den Baron D'Uberherrn, Grin Verlag - Germany, 2012, (ISBN 978-3-656-14226-3)
  4. Hans-Peter Buchleitner, Die Baronie Überherrn Ein Beitrag zur Geschichte des Warndts und des Kreises Saarlouis, Eine Quellenstudie, Saarbrücken - Germany, 1953
  5. J. Lambert Des Cilleuls, Un précurseur de la presse médicale en France - Richard de Hautesierck, Histoire des sciences médicales, tome VI, n° 3, juillet-septembre 1972, pages 153-159
  6. Lettre de Madame Du Deffand à Voltaire du 16 juin 1774 ; Voltaire, Correspondence, édition Besterman, D18992
  7. Archives municipales, ville de L’Hôpital
  8. Actions, magazine d'informations municipales de la ville de L'Hôpital, décembre 2010
  9. L’orgue d’Albert Schweitzer de la paroisse protestante, revue « Entre Lauter et Merle » no 7 de janvier 1994 (ISSN 1148-9316), article de Jean-Marc Pascolo.
  10. Son livret militaire indique la Flak-WT (Waffentechnische) Schule in Wörlitz (Halle an der Saale).
  11. Procès-verbal de la séance du Conseil Municipal de Saint-Avold du .
  12. André Podsiadlo, "Cité Jeanne d'Arc - Naissance et mémoires d'un quartier de Saint-Avold", ouvrage publié et distribué par l'Office de Tourisme de Saint-Avold (OTSI).
  13. Conférence sur Madagascar et déjeuner au Cercle Naval de Brest le jeudi 20 novembre 2014
  14. "Le Républicain Lorrain", articles relatifs au 70e anniversaire de la Libération de la ville de L'Hôpital, du et du .
  15. Revue du Cercle d'Histoire de L'Hôpital et de Carling Entre Lauter et Merle no 14, juillet 2001, page 28.
  16. Lucien Grill, La vie à L'Hôpital (Moselle) de 1918 à 1931, pages 643 à 645, Cercle d'Histoire de L'Hôpital et de Carling, imprimerie Léon Louis, Boulay-Moselle, 4e trimestre 2005.
  17. Soldat d'artillerie de montagne. Après avoir fait ses classes à Foligno en Ombrie, René Cobai combattit dans les Balkans (Grèce et Yougoslavie) avant d'être envoyé en 1943 à l'école de guerre de Halle (Saxe-Anhalt) (Son livret militaire indique la Flak-WT (Waffentechnische) Schule in Wörlitz bei Halle). Appartenant aux troupes antifascistes du maréchal Pietro Badoglio, il est arrêté, échappe à une condamnation à mort et est fait prisonnier à Dresde. Il survivra aux terribles bombardements de cette ville et sera libéré par les Russes en 1945 avant de pouvoir rentrer à L'Hôpital.
  18. Paolo Maion était originaire du hameau de Firmano, commune de Premariacco en Italie.

Erreur Lua dans Module:Catégorisation_badges à la ligne 170 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).


Autres articles du thème Moselle Moselle : Sarreguemines évolution, Heilwige de Dabo, Armorial des communes de la Moselle, Route départementale 14 (Moselle), Centre hospitalier spécialisé de Jury, Jean-Claude Wambst, Jami Weller


Cet Article wiki "Liste de personnalités liées à L'Hôpital (Moselle)" est issu de Wikipedia. La liste de ses auteurs peut être visible dans ses historiques et/ou la page Edithistory:Liste de personnalités liées à L'Hôpital (Moselle).



Compte Twitter EverybodyWiki Follow us on https://twitter.com/EverybodyWiki !